Emprunts toxiques dans les Yvelines

 |   |  157  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Présidé par le maire UMP de Saint Germain-en-Laye Emmanuel Lamy, le syndicat intercommunal des ordures ménagères de quinze communes des Yvelines aurait contracté pour 40 millions d'euros d'emprunts toxiques, selon le quotidien économique en ligne l'Agefi. Parmi les deux banques concernées figure Natixis.

Le syndicat intercommunal gérant les ordures ménagères de quinze communes des Yvelines (Sidru, syndicat intercommunal pour la destruction des résidus urbains) aurait contracté des emprunts toxiques, selon le quotidien économique en ligne l'Agefi.

Il s'agirait de deux emprunts indexés sur la variation de taux de change entre l'euro et d'autres devises, d'un montant d'environ 40 millions d'euros. Selon l'Agefi, les taux d'intérêt à payer pourraient dépasser les 13%.

Présidé par le maire UMP de Saint Germain-en-Laye Emmanuel Lamy, le Sidru regroupe 15 communes des Yvelines : Achères, Aigremont, Andrésy , Carrières-sous-Poissy, Chambourcy, Conflans-Ste-Honorine, Fourqueux, Le Mesnil-le-Roi, Médan, Morainvilliers, Orgeval, Poissy, St-Germain-en-Laye, Verneuil-sur-Seine et Vernouillet.

Selon le maire de Saint-Germain-en-Laye cité par l'Agefi, le Sidru est en cours de négociation avec les banques concernées : un établissement allemand basée en Irlande Depfa, et la banque française Natixis. Interrogées par l'AFP, ces deux banques n'ont fait aucun commentaire.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/12/2010 à 14:33 :
Ceci met en évidence la médiocrité de nos hommes politiques, qui ne comprennent rien à l?économie. Il est scandaleux qu?ils puissent prendre de tels engagements sans risquer la moindre sanction. Par contre ils n?hésitent pas à nous donner des leçons.
a écrit le 28/12/2010 à 18:29 :
à la populace on demande:
"gestion en bon père de famille"
les élus eux pourraient faire n'importe quoi sans en subir les conséquences?
que la cour des comptes obtienne des pouvoirs d'amende envers ces incapables.
a écrit le 28/12/2010 à 10:57 :
Ils ne sont là que pour dépenser, dépenser et dépenser encore.
Tous nos impots n'arrètent pas de monter à cause de l'incurie dont nos dirigeants font preuve. Ils devraient être jugés à la fin de leur mandat. S'ils sont coupables, ce devrait être la prison!
Réponse de le 28/12/2010 à 22:30 :
ils ne risquent pas grand chose, à moins qu'ils se soient trompés de poches. La seule sanction ce sont les élections que l'on vs dit. Hypothèse: vs avez un maire disons ...à l'écoute de son électorat....son service social 2ou 3fois par an refile des colis aux anciens de la commune, leur fait 4 ou 5 petites sorties dans les environs aux beaux jours et voici notre élu encensé jusqu'aux prochaines élections.....
a écrit le 28/12/2010 à 9:26 :
L'incompetence de nos elus , nationaux, regionaux, locaux est incommensurable. Heureusement le contribuable est là pour payer.. L'ensemble du pays est gere de la sorte. Comment voulez vous que nous en sortions. Un resident quel qu'il soit, entreprise, collectivite ou particulier ne devrait en aucun cas s'endetter en taux variable ou indexer sa dette sur l'evolution d'une ou plusieurs devises. C'est le ba ba de l'economire la plus basique...
Réponse de le 28/12/2010 à 10:59 :
On va encore avoir droit au discours "c'est pas moi c'est la faute du méchant banquier!". A votre âge ne me dites pas que vous acceptez la sucette d'un inconnu dans la rue les yeux fermés...
a écrit le 28/12/2010 à 9:04 :
L'association Anticor (pour "anticorruption"), dont le président d'hionneur est le juge Halphen, et qui vient de se porter partie civile dans l'affaire Karachi, avait dénoncé en septembre les emprunts toxiques de la ville de Rambouillet. De mémoire, il s'agit de deux emprunts à taux variables indexés sur les écarts de taux de change entre euro et franc suisse et entre euro et dollar, respectivement, après deux années initiales à taux fixe. Les deux premières années permettent de rassurer avec un taux raisonnable, qui ont permis de passer tranquillement les élections de Rambouillet, ensuite les taux variables explosent car l'évolution des taux de change est défavorable, les taux d'intérêt pourraient monter à 10 à 20% selon les simulations. --> Voir le lien : http://anticor.org/2010/09/09/rambouillet-et-ses-emprunts-toxiques/
a écrit le 28/12/2010 à 8:12 :
Les banquiers ont du sortir un graphique montrant l'evolution des taux de change au cours des 10 dernieres annees. Et les elus locaux qui ne comprennent rien a l'economie se sont imagines que la tendance continuerait dans le meme sens. Tiens, en ce moment, ils doivent etre en train de les convaincre de se refaire en empruntant a taux variable!
a écrit le 27/12/2010 à 19:01 :
dirigeants incompétents (avec l'argent des autres) & banquiers filous: EN PRISON
a écrit le 27/12/2010 à 18:05 :
les maires des autres communes du syndicat étaient informés des risques ou est-ce une décision prise en solo ?
Réponse de le 27/12/2010 à 18:54 :
Pour conclure un tel emprunt, il faut l'autorisation de l'assemblée délibérante du Syndicat à tout le moins du conseil syndical, deux instances dont font partie les représentants des autres communes. Le président du Syndicat ne peut conclure un tel emprunt en vertu de ses pouvoirs propres. En outre, l'instance compétente doit être informée les caractéristiques principales du contrat.
Réponse de le 28/12/2010 à 9:13 :
En matière de finance, il n'y a pas de victimes innocentes, il n'y a q d victimes consententes. Combien de communes se sont elevées contre l'excès de profit qu'elles tiraient d'un produit financier (exotique) ?
N'y a t'il pas eu un appel d'offres dans les règles ?
Je prefère plaindre, et que l'on assiste, un ménage qui serait aspiré dans la spiral des petits emprunts necessaires pour survivre !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :