Frédéric Lefebvre : "dès 2011, des mesures seront prises pour simplifier la vie des PME"

 |   |  628  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
Le secrétaire d'Etat chargé des PME explique dans une interview à La Tribune comment il compte réellement simplifier la vie des petites et moyennes entreprises.

Quels sont les objectifs du guichet Entreprises que vous lancez aujourd'hui ?

Présidé par Michel Jalenques, ce groupement d'intérêt public vise à simplifier la création d'entreprises en ligne. Je souhaite que 20% des nouvelles entreprises soient créées par ce guichet d'ici à la fin de cette année. Il doit aussi mener à bien la dématérialisation des autorisations et des déclarations administratives spécifiques nécessaires pour l'accès aux professions réglementées. Et il sera l'occasion de mettre en place un "test de simplification" auquel sera soumise toute autorisation administrative avant d'être accessible par Internet : concrètement, il s'agit de vérifier systématiquement si on ne peut pas simplifier la procédure ou limiter les pièces du dossier exigées à l'occasion de son basculement sur Internet.

Quand les référents PME en région seront-ils en place, et quand les 1.000 PME et 1.000 ETI à fort potentiel vont-elles être sélectionnées ?

Les référents PME et les référents ETI ont tous été nommés. Nous avons aussi déjà choisi 500 PME et 500 ETI qui sont les pépites de demain.

Qui travaille avec le ministère sur ce chantier ?

Avec Christine Lagarde, nous avons souhaité travailler main dans la main, gouvernement, Parlement et entreprises. En premier lieu, j'attends beaucoup des remontées de terrain réalisées par les correspondants dans les entreprises. Par ailleurs, les propositions des représentants des entreprises, du commissaire à la simplification, des parlementaires, avec la mission menée à la demande du Président de la République par le député Warsmann, seront débattues lors des Assises de la simplification qui se tiendront courant avril. Nous tiendrons le 3 mars prochain la première réunion régionale des Assises de la simplification à Compiègne. Je m'y déplacerai avec Jean-Luc Warsmann. Cette méthode est de nature à donner un nouvel élan à la simplification.

Pourquoi tenez-vous tant à la participation des entreprises ?

Qui mieux qu'elles peut nous éclairer sur la marche à suivre ? C'est la raison pour laquelle ces assises seront coprésidées par Jean-Luc Warsmann et par Jean-Michel Aulas, fervent défenseur et partisan de la simplification par voie électronique.

Ces assises peuvent-elles déboucher sur des mesures concrètes et rapides ?

Bien sûr. Les plus simples à mettre en place pourront voir le jour dès 2011, par des mesures d'organisation, par des décrets ou par la loi.

Dès votre arrivée à Bercy, vous avez évoqué deux mesures : l'évaluation des impacts sur les PME des nouveaux textes votés par le parlement, et la publication à deux dates fixes de l'ensemble des lois et décrets qui les concernent. Sont-elles abandonnées ?

Pas du tout. Depuis le 1er septembre 2009 et en application d'une loi organique, tous les projets de loi déposés par le Gouvernement auprès du Parlement sont assortis d'une étude d'impact. En outre, le Premier ministre vient d'adresser une circulaire à l'ensemble des membres du Gouvernement afin d'étendre le champ de ces études d'impact à tous les textes réglementaires (décrets, arrêtés) susceptibles d'avoir une incidence sur les entreprises. Il a également demandé au Commissaire à la simplification de mener des consultations en vue de l'adoption d'une règle visant à ce que l'essentiel des nouvelles mesures concernant les entreprises entrent en vigueur à un nombre réduit de dates fixes dans l'année, ce qui améliorera la visibilité des chefs d'entreprises.

L'économie française souffre-t-elle réellement de lourdeurs administratives ?

Ce n'est pas un sujet mineur et il n'y a pas que l'OCDE qui pointe ce handicap de notre économie. Le Global Competitiveness Report du Forum économique mondial classe la France au 127ème rang en termes de poids des charges administratives. Tout est dit.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/02/2011 à 11:44 :
Le fait de simplifier les formalités de création n'est qu'un leurre. On peut déjà s'inscrire en 30 mn sur internet. D'ailleurs le fait de créer aussi facilement peut être contre productif la création d'entreprise doit être un acte responsable qui mérite un peu de reflexions quant aux conséquences. Le vrai problème c'est le délai et les démarcjhes pour obtenir les financements. c'est là qu'est le véritable levier et sur ce sujet il n'y a pas beaucoup de mesures annoncées!
a écrit le 24/02/2011 à 6:56 :
M.Lefebfevre comme ses prédecesseurs nous raconte des histoires, l'administration , les banques et ce gouvernement n'aiment pas les petites entreprises...
a écrit le 23/02/2011 à 19:48 :
C'est un ''haut de gamme'', cela fait 40 ans que j'entends ce genre de discours !
a écrit le 23/02/2011 à 17:39 :
Ce qu'il faut soigner, c'est le mal : rigidité du marché du travail ; seuils absurdes d'effectifs qui compliquent la vie des entrepreneurs en augmentant le niveau d'emprise syndicale au fur et à mesure que se développe l'entreprise ; grèves abusives comme celles à la SNCF pour les retraites des autres ; violences illégales telles que piquets de grève, séquestrations, entraves à la circulation, destructions d'ouvrages etc. Sur ces points aussi, il faudrait imiter l'Allemagne. Honte à nous : si nous avions été gouvernés par les Allemands (depuis 1948, attention !), notre pays serait en bien meilleure forme et tout le monde s'en trouverait mieux.
a écrit le 23/02/2011 à 16:39 :
Cela n'était donc pas possible en début de mandat ? La rupture pour quoi ?
a écrit le 23/02/2011 à 14:35 :
Au lieu de jouer ainsi à la dinette, c'est le mal qu'il faut soigner : rigidité du marché du travail ; seuils absurdes d'effectifs qui compliquent la vie des entrepreneurs avec un niveau croissant d'emprise syndicale au fur et à mesure que se développe l'entreprise ; tolérance de grèves contraires à l'esprit du préambule de la Constitution : grèves à la SNCF pour les retraites des autres etc ; tolérance de violences illégales qui, agriculteurs en tête, ont été récompensées par Chirac, telles que piquets de grève, séquestrations, blocages d'accès, entraves à la circulation, immondices sur la voie publique, destructions d'ouvrages publics ou privés etc. Sur ces points aussi, il faudrait imiter l'Allemagne, dont le succès, sur lequel nous avons longtemps fermé les yeux, n'est plus niable maintenant. Honte à nous : si nous avions été gouvernés par les Allemands (depuis 1948, attention !) plutôt que par nos péroreurs, notre pays serait en bien meilleure forme et tout le monde s'en trouverait mieux. Au moins Sarkozy a-t-il le mérite de le reconnaître, à défaut de réformer en conséquence. Mais la faute est partagée avec nos énarques au colbertisme archaïque, nos syndicats ignorants et une grande part de nos bons compatriotes victimes de démagogues irresponsables. La France est une des rares démocraties où le président peut se servir dans la caisse sans risquer, en pratique, d'être inquiété : alors nos politiques sont prêts à dire n'importe quel sottise démagogique pour décrocher le job, comme "la feuille de paie n'est pas ennemie de l'emploi" (Chirac). Aubry n'est pas mauvaise non plus à cet égard (35 heures).
a écrit le 23/02/2011 à 11:57 :
De la balayette sur un champ en ruines !!! Aucune véritable réforme, ça ne va rien changé. La paperasse est avant tout dans les dizaines de taxes, impôts et cotisations qui demandent de plus en plus de ressources et bien souvent un avocat ou un expert comptable avec ! Il faut simplifier le domaine fiscal et social et si on veut créer des emplois supprimer les effets de seuil sur les TPE/PME, baisser l'IS sur les bénéfices réinvestis et non distribués etc.
a écrit le 23/02/2011 à 11:56 :
Il peut toujours promettre, mais il sera plus là aprés les cantonales, facile!! sans miser il gagne quand même!
a écrit le 23/02/2011 à 11:54 :
OBJECTIF: Forcer les français à acheter Français! _ _ _ STRATEGIE : 1nt) D?abord, a) sur chaque produit et service est OBLIGATOIREMENT mentionné (traçabilité de la valeur) le pourcentage de valeur fabriqué en France _ _ _ Ensuite, b) dès juillet 2011, tous les patrons français (Pouvoirs Publics compris) paient 10% des salaires versés à leurs salariés en BONS d'ACHAT (ou chèque restau ou chèques vacance ) qui ne sont UTILISABLES QUE dans nos magasins d'usines, chez nos agriculteurs, artisans, et autres usines situées sur le sol français fabricant des produits dont 66% de la valeur au moins est fabriquée sur le sol de France! _ _ _ En 2012, ce taux passe à 20% , en 2013 à 30 % ! _ _ _ Par ailleurs, c) un réseau de distribution spécifique (de supérettes) aux « produits 66% français » est mis en place! Ceci en s?inspirant des "coop PTT "(qui étaient des supérettes dans les établissements des PTT, donc dans l'entreprise! Les salariés faisaient leurs courses pdt la pose, ce qui permettait aux mères de ne pas perdre de temps ; Cela compensait des prix plus élevés qu'en hypermarché). _ _d) Une centrale d'achat dédiée est créée ! _ _ _ 2nt ) afin de dissuader les "mauvais citoyens" d'aller en vacance à l'étranger, on instaure tout de suite une taxe (timbre fiscal) ANNUELLE de 750 euros sur les passeports et cartes d'identité ( contrôle qu'au moment du passage des frontières ! donc ceux qui ne voyagent pas en sont exonérés)
Réponse de le 23/02/2011 à 18:27 :
Et les étrangers,ils nous achètent quoi ?
Tout à l'heure vous avez supprimé l'argent.
Sur quelle planète vivez-vous ?
Réponse de le 24/02/2011 à 1:11 :
VIVE LA REVOLUTION.

VIVE LE COMMUNISME, LES EMPLOIS FRANCAIS POUR LES FRANCAIS,

et après , qui voudra de nos produits?
a écrit le 23/02/2011 à 11:17 :
Réponse libre : « Le manuel du fonctionnaire externalisé, pour les nuls »
a écrit le 23/02/2011 à 11:14 :
la vie des PME c'est sûr va changer à partir de 2011 !!! tiens pourquoi 2011 ? n'était il pas possible de le faire avant ? Promis , maintenant que Lefèvre est secrétaire d'état, la renaissance des PME est engagée . Heureux petits patrons d'être ainsi bien représentés. Le teigneux va prendre les choses en main, alléluia
Réponse de le 23/02/2011 à 15:46 :
et vous proposez quoi à part critiquer? Même si c'est innovation ne vont pas changer notre vie, celles-ci peuvent les améliorer c'est déjà ça...
Réponse de le 25/02/2011 à 16:45 :
vous êtes décidément bien crédule, je souhaite pour vous et votre entreprise que vous le soyez moins dans l'exercice de vos fonctions
a écrit le 23/02/2011 à 10:53 :
que faire pour occuper ses fonctionnaires motives a faire ralentir et compliquer les choses pour se justifier EX ...l agriculture.....DDE. et autres combien de doublons d inutiles

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :