Ne pas remplacer un fonctionnaire sur deux n'a presque rien rapporté à l'Etat

 |   |  451  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite est pointé du doigt par la Cour des comptes, qui dénonce sa faible rentabilité financière. La Cour préconise le gel du point d'indice des salaires jusqu'à 2013 pour stabiliser le coût de la masse salariale de l'État.

100 millions d'euros environ : tel est le faible gain que le non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite aurait permis de réaliser en 2009, selon le rapport 2011 de la Cour des comptes.

La mesure du « un sur deux » au sein de la fonction publique d'État (ministères) devait « entraîner une économie brute de 800 millions d'euros », rappelle la Cour. Il était « prévu d'en rétrocéder la moitié aux agents », souligne-t-elle également, ce qui devait se traduire « par un gain net de 400 millions ».

Le gouvernement a en effet promis la rétrocession de 50 % des économies réalisées grâce au « un sur deux » sous la forme de mesures salariales catégorielles, afin de compenser les effets des suppressions de poste. Or, en 2009, le coût de ces revalorisations a été « plus proche de 700 millions » que des 400 millions prévus, estime la Cour. D'où le gain de 100 millions seulement pour l'État et l'inquiétude des magistrats, qui ont, dès septembre, rendu un rapport très critique sur ce sujet à la commission des finances de l'Assemblée.

Des mesures salariales plus coûteuses que prévu

Par ailleurs, sur la base des économies de 2009, les magistrats ont estimé que le gain à attendre dans le budget 2011 du « un sur deux » plafonnerait entre 100 et 200 millions d'euros. Voire moins... En 2010 en effet, les départs en retraite, et donc les réductions d'effectifs, ont été moins importants que prévu, rappelant au passage les difficultés récurrentes de l'administration à anticiper ces départs. En revanche, les mesures salariales ont été plus coûteuses que prévu, comme en 2009. Ainsi, le budget 2011 devra ingérer « la nouvelle dérive de la masse salariale de 2010 », note la Cour.

Au final, les magistrats ont préconisé en septembre le « strict plafonnement » des mesures catégorielles. Ils ont aussi estimé que le non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite ne suffirait pas à « stabiliser en valeur la masse salariale d'ici à 2013 », et réduire ainsi les déficits publics. Cet objectif « impose un gel du point d'indice » des salaires, selon la Cour. Alors que ce gel, qui « représente une économie annuelle de 1,5 milliard d'euros », a été acté pour 2011, la Cour a préconisé qu'il soit étendu à 2012 et 2013. Le sujet, sensible socialement, a été remis à des négociations salariales ultérieures avec les syndicats, prévues cette année.

Enfin, ce gel ne suffira pas non plus sans une maîtrise des heures supplémentaires, a rappelé la Cour dans son rapport de septembre. La facture de ces heures est passée « de 260 millions d'euros en 2007 à 1,43 milliard en 2009 », en raison, essentiellement, des suppressions de postes et de la réforme de la formation des enseignants.  

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/03/2011 à 16:55 :
C' est assez logique, au mimistère du Budget, DGFIP, les suppressions d'emploi de catégorie C 1500? net en moyenne sont remplacés en partie par des cadres A supérieurs ou + rémunérés entre 6000 et 12000 ?;
a écrit le 12/03/2011 à 10:44 :
Pas étonnant ,au ministère de la défense comme ailleurs on ne remplace pas les fonctionnaires qui partent à la retraite, mais dans le même temps on à confié au privé (Thales in first) et à prix d'or la totalité des réparations de matériel.
Conclusion la masse salariale a à peine baissé mais en plus les agents restant à la défense sont en situation de chômage technique.Bien joué.
Conclusion :double coût :contrat privé + fonctionnaires.
a écrit le 11/03/2011 à 23:39 :
Après la polémique, contruisons notre avenir...
Il nous faudrait un site décrivant simplement les moyens du service public dont les chiffres seraient proches de la réalité, les Français ont le droit d'e^tre informés...
Alors rechercher , analyser, solutionner et publier
L'espagne vient d'être dégradée, le séisme se rapproche...
www.netreferendum.fr
a écrit le 11/03/2011 à 17:54 :
Nous sommes gouvernés par des gugusses. Préférer créer du chômage pour ne rien économiser, c'est n'importe quoi!
a écrit le 11/03/2011 à 16:56 :
je ne confirais pas mes économie à son altesse sérénissime Mr Sarkozy . Avant d'être
président faudrait peut-être apprendre à compter...
a écrit le 11/03/2011 à 16:55 :
Si le licenciement des fonctionnaires ne sert a rien... autant les "rapatrier"... ca fera moins de chômeurs et malheurs ! Quant au gel des salaires... comme d'habitude encore une mesure répressive. Qu'on baisse le salaire de ces braves gens de la cour des comptes !
a écrit le 10/03/2011 à 14:15 :
De tout façon, dans la fonction publique on ne travail pas plus de 35 heures, voire même 32 heures et parfois moins encore. Donc l'augmentation des charges de travail s'effectue pendant ces 35 heures. Ce qui veut dire qu'auparavant, une partie de ces 35 heures était occupée à glander. Je peux en parler savamment puisque moi même fonctionnaire ayant un regard sur l'ensemble de la fonction publique y compris hospitalière.
Réponse de le 10/03/2011 à 19:16 :
A mon avis, tu n'es pas infirmière.
Réponse de le 11/03/2011 à 18:41 :
Mouais, "savamment" ... comment pouvez vous avoir un regard sur l'ENSEMBLE de la fonction publique ... Vous êtes omniscient ? Franchement, il y a des glandeurs partout mais cela augmente d'autant la charge de travail pour ceux qui bossent et qui sont les premières victimes de ces collègues peu enclin à se bouger. Quant aux heures de travail, vous savez probablement que les catégories A de la territoriale sont soumis à un forfait sur une base de 39 heures qui peut donc être étendu à 40-50-60-70 heures selon les urgences et ce sans hausse de salaire ...
Réponse de le 03/05/2011 à 11:28 :
Sauf que dans le privé lorsqu'on bosse pas on vous fout dehors !!!
a écrit le 09/03/2011 à 20:10 :
800 millions d'économies, 700 millions rétrocédés en hausse. Reste 100 millions.260 millions en heures supplémentaires en 2007, et 1 430 millions en heures supplémentaires en 2009, soit une hausse de 1 170 millions par rapport à une volume avant réforme RGPP. 1 170 millions moins 100 millions d'économie nettes, ça fait 1 070 de hausse nette. Soit de l'ordre d'un milliard de hausse de la masse salariale en appliquant une réforme dédiée à maîtriser les dépenses publiques. Avec une dégradation des services publics en prime (élèves sans professeur, liste d'attente pour passer le permis de conduire, justice désorganisée..). Ce gouvernement a réussi à faire encore pire que les précédents. Et c'est quand même un sacré tour de force.
Réponse de le 10/03/2011 à 9:21 :
S'il n' y avait pas eu le non remplacement de un fonctionnaire sur deux, on n'aurait pas évité pour autant l'augmentation salariale des fonctionnaires, donc la comparaison n'est pas valable.
a écrit le 09/03/2011 à 20:08 :
J'aimerais juste rappeler, à titre de comparaison, que la niche Copé coûte en moyenne 8 Milliards d'euros chaque année. Que tous ceux qui crachent sur les fonctionnaires se posent la question de savoir s'ils ont touché un centime de ces 8 milliards.
a écrit le 09/03/2011 à 19:45 :
400 millions d'économie ...si peu... au lieu de 800 ! Et bien c'est pas dur de faire mieux : je propose de fermer tous les postes d'entrée dans l'administration, de permettre aux fonctions publiques de se reverser mutuellement des effectifs et de ne plus remplacer du tout les fonctionnaires qui s'en vont à la retraite.
Réponse de le 09/03/2011 à 20:03 :
trop cool, dans mon service hospitalier un chirurgien part à la retraite (sur trois)
on le remplace pas un policier municipal ou un agent de la préfecture
avant d'écrire il faut réfléchir ...
Réponse de le 11/03/2011 à 18:14 :
il y a vraiment que des burnes
Réponse de le 12/03/2011 à 11:48 :
Évidemment c'est du 2nd degré ! juste pour montrer que si on réduit forcément on économise...c'est tout. Essayez donc chez vous : le premier argent économisé est celui qu'on ne dépense pas (dixit mémé)

(anteus : bel argumentaire..)
a écrit le 09/03/2011 à 19:30 :
Après avoir détruit des centaines de milliers d'emplois, une charge de travail qui explose après les réorganisations (je travaille en secteur hospitalier) , les dépressions et burn out en série... c'est sûr qu'on ne peut plus continuer à détruire l'emploi public alors que les activités ont été démultipliées !
Alors bien sûr, on étrangle la feuille de paie...
Il est loin le temps du 'travailler plus pour gagner +'
Le gel du point d'indice est en vigueur depuis les années 90. Avant il était indexé sur l'indice insee du coût le vie... soit 20 ans de retard et un pouvoir d'achat qui va bientôt rejoindre celui des pays pauvres!
Sans doute un moyen 'caché' pour décourager toute la misère du monde de venir profiter de notre système social qui n'est moribond que pour les Français !!!!
a écrit le 09/03/2011 à 19:26 :
le très socialiste président de la Cour des Comptes est il en accord avec le programme de son parti ?
je ne suis pas certain que les camarades de la rue de Solférino soient d'accord avec le gel du point d'indice, façon hypocrite de présenter le gel du traitement des fonctionnaires
a écrit le 09/03/2011 à 14:04 :
Ce que ne comprennent pas nos politiques c'est qu'ils n'ont plus de cédibilité car tous les chiffres ne sont que du miroit aux allouettes. Le symbole Mme La Garde à qui je reconnais un égo inversement proportionnel à la compétence est incapable depuis son entrée en politique politicienne de communiquer un chiffre qui correspond à la réalité et cette dame est ministre des finances il y a de quoi à rire. Je reconnais par contre son talent d'avocat vouloir faire prendre des vessies pour des lanternes mais la compétence n'est pas à la hauteur du "baveu"
a écrit le 09/03/2011 à 13:07 :
à partir du moment on l'on crie que l'on ne va pas remplacer un départ sur deux à la retraite pour faire un effet d'annonce, et que d'autre part on décide que 70 % du gain est affecté à acheter la paix sociale en augmentant les fonctionnaires "restant", il ne fallait pas s'attendre à un résultat autre que celui annoncé et disséqué par la la cour des Comptes. Ceci sans même disséquer non plus l'augmentation en fleche des "fonctionnaires territoriaux", ce qui fait de la France l'un des pays les plus cher au monde fiscalement pour ses taxes regionales d'habitation e de foncier...
Réponse de le 09/03/2011 à 19:34 :
Si vous regardez un peu mieux les comptes de votre région vous verriez que ce qui nous coûte cher ce ne sont pas les fonctionnaires... mais les assistés inactifs du système social qui vivent de vos impôts... il faut du monde pour gérer les dossiers... n'oublions pas la jeunesse à la dérive et les immigrés qu'il faut aussi prendre en charge (dans les cités 45% de chômeurs)...
Comme d'habitude dans ce pays on ne sait pas compter !
Réponse de le 09/03/2011 à 19:59 :
il est vrai que l'assistanat nous coûte très cher, il faudrait réduire les aides aux inactifs afin de les stimuler à chercher du travail!
Réponse de le 10/03/2011 à 19:17 :
Non, il faut les entrainer à chasser le Dahu, c'est plus amusant, et plus cruel.
a écrit le 09/03/2011 à 12:45 :
C'est FAUX puisqu'il aurait fallu les payer ....
Réponse de le 09/03/2011 à 13:00 :
c'est FAUX car en contrepartie ils auraient travaillé et cela aurait évité de faire appel à la sous- traitance du privé pas toujours de même qualité et plus chère!
Réponse de le 09/03/2011 à 19:38 :
Ben voyons, heureusement qu'il y a les prestataires de service souvent bien moins payés et avec BEAUCOUP moins de congés (dont maladie...) et d'avantages pour tenir les délais ! ou pour travailler tout simplement...


Réponse de le 11/03/2011 à 18:47 :
Les prestataires sont moins payés oui mais pas les employeurs de ces prestataires. Pour info, je paye 800 euros la journée d'ingénieur en sous-traitance soit 800*20 = 16 000 euros HT au mois. Trouvez moi un ingé payé ce salaire dans la Territoriale ! Quant à la qualité, elle n'est pas forcément au rendez vous mais c'est normal, comment s'impliquer en venant quelques jours par ci par la (car oui les prestataires changent ... et nous on forme les nouveaux et hop encore du temps perdu et donc de l'argent ...) ?
a écrit le 09/03/2011 à 12:33 :
chaque mois, l état emprunte sur les marchés la totalité de la rénumération de la fonction publique .Imaginez vous, empruntez chaque mois pour payer le fonctionnement de votre foyer.Voila et cela dure depuis de années .
Réponse de le 09/03/2011 à 18:58 :
Vous avez probablement emprunté pour vivre sous votre toit ou pour rouler dans votre voiture. Vous auriez sans doute mieux fait de vivre dans la rue, à la place de votre voiture.

L'État emprunte pour tout un tas de choses, le traitement des fonctionnaires en est une partie, mais au moins ceux-ci fournissent-ils un service en retour, ce qui n'est pas le cas de toutes les dépenses de l'État.
Réponse de le 09/03/2011 à 19:38 :
L'Etat emprunte à cause de sa politique social et d'aides aux entreprises qui nous ruinent !
Le privé reçoit 100 milliards d'aides publiques, les smicards reçoivent un complément de salaire payé par les contribuable !
Quand on ne sait on s'abstient de se défouler sur un forum !
Enfin, les 3/4 des familles ne paient pas d'impôts sur le revenu ... ce n'est pas normal. Ce pays n'est qu'un pays d'assistés, et taper sur les fonctionnaires n'y changera rien !!!
Réponse de le 10/03/2011 à 19:19 :
Tant de cohérence me laisse sans voix.
a écrit le 09/03/2011 à 12:29 :
Ce qui prouve bien qu'il s'agit sous un couvert de prétendues économies uniquement d'une attitude idéologique: démolir le service public. De plus les écononomies sont faibles au niveau de l'Etat mais elles se traduisent par des dépenses supplémentaires au niveau des collectivités locales. Etant élu local je suis frappé par l'augmentation du coût des études et assistant à maître d'ouvrage etc missions qui auparavant étaient assurées avec efficacité par la DDE Gratuitement ou à faible coût. Maintenat l'ADministration n'a plus qu'un rôle de contrôle tatillon qui la dévalorise encore plus aux yeux du grand public et des élus. Vive la réforme libérale! et c'est comme l'Europe moins ça marche plus il faut en rajouter!
a écrit le 09/03/2011 à 11:45 :
Je suis incapable de parler des fonctionnaires. je sais parler des métiers : enseignant, infirmièr(e) ou hospitalier, policier, pompier etc. Bref, parler de la réduction des fonctionnaires, cela n'a aucun sens. Mais faire disparaitre le statut de fonctionnaire couterait très cher à l'Etat, car cela provoquerait le départ des dits fonctionnaires pour un emploi bien rémunéré dans le Privé. Faire disparaitre le service public amènerait une augmentation du coût des services et une dégradation de la qualité. Il suffit de voir ce que la qualité de la production de nombreuses entreprises privées lorsqu'on leur passe commande. N'est ce pas les banques ?
Reste que pour les esprits étroits, supprimer les fonctionnaires, c'est supprimer un bouc émissaire. Cela ne sert à rien mais pour ces gens là, cela fait plaisir.
a écrit le 09/03/2011 à 11:27 :
Je ne suis pas étonné car en supprimant des postes à l'aveugle l'Etat se prive forcément de compétences nécessaires (Enseignement) et surtout prend le risque d'augmenter les postes inutiles en perdant à tous les coups en efficacité.
a écrit le 09/03/2011 à 11:18 :
Quelques remarques tirées de mon expérience de prof en lycée professionnel.

- Je n'ai pas vu un sou de la revalorisation promise en échange de la suppression de poste.

- La maîtrise des heures supplémentaires sera difficile tant que l'on supprimera des postes alors que les besoins existent et que le nombre d'heures supplémentaires effectuées sera un critère d'évaluation des personnels de direction.

Pire, dans l'éducation nationale, on crée artificiellement des heures supplémentaires, au besoin en désorganisant totalement le service.

Exemple: un prof doit faire 18 h dans un lycée. Le rectorat décide qu'il fera 14 h dans le lycée et 4 h dans un autre établissement. Les collègues de ce prof doivent ainsi se partager les quatre heures supplémentaires du lycée. Si par hasard ou protestation, il décident de les refuser, on leur tient un discours moralisateur sur le bien des élèves. S'ils persistent à les refuser, on fait appel à des étudiants.

- Les heures supplémentaires dans la fonction publique sont très souvent payées moins chères que les heures normales. Une amie aide-soignant s'est vu proposé
la somme faramineuse de 2,10 ? par heure supplémentaire effectuée.

- Les heures supplémentaires ne sont quasiment pas pris en compte pour le calcul de la retraite.

- Les grilles salariales de la fonction publique sont publiques. J'invite tous le monde à les consulter avant de dire des énormités sur le salaire des fonctionnaires.

- Depuis la réforme du bac pro 3 ans ( qui au passage va mener à un désastre), mon temps de travail ne cesse d'augmenter ( passage de 24 à 32 élèves par classes; préparation et organisation de CCF en lieu et place de l'examen terminal, lourde gestion administrative, réunionite aigüe, etc..) alors que dans le même temps, mon salaire est gelé probablement pour plusieurs année. On atteint les limites du supportable.
a écrit le 09/03/2011 à 11:00 :
categorie b en hospitalier,je constate certaines choses auprès mes collégues de l'éducation nationale : un medecin scolaire pour 8 à 10 établissements +le temps de réunion,idem pour les infrimières quand voient ils les élèves?
et les profs en cdd faisant des remplacements sur plusieurs établissements en mème temps peuvent ils s'impliquer auprès des élèves?
Et ne parlons pas des missions de service public dévolue par l'état à la caf,ect.
Personnel peu formé car le savoir des anciens est perdu dans les mises en retraites prématurées au profit de cdd sans formation(6 mois à un an pour former un technicien caf compétent si celui ci n'est pas remplacé).
De plus dans le privé les heures sup sont valorisées car payées dans la fonction publique elles sont récupérables , pouveze récupérer quand vous étes seul au poste au lieu de 3 auparavant.
Alors les fonctionnaires, on peut toujours s'en plaindre,..
a écrit le 09/03/2011 à 8:52 :
Je suis agent contractuel de l'état dans l'éducation, ici 30% de l'effectif est contractuel (contrats renouvelés chaque année) je gagne 1100 par moi, aucune prime, pas de sécurité de l'emploi et très peu de chances de devenir titulaire.
il est évident que des réformes sont à faire mais nous ne sommes pas des privilégiés.
Réponse de le 09/03/2011 à 10:17 :
J'espère que vous n'enseignez pas l'orthographe !.....
" Je gagne 1100 par moi" !!!!!!!!!!au lieu " Je gagne 1100 ? par moiS"
Réponse de le 09/03/2011 à 10:32 :
libertad46 >>> travailler pour le ministère de l'éducation nationale ne veut pas dire qu'on est forcément enseignant !! A part être sarcastique, peut-être auriez-vous un commentaire constructif à nous proposer ?
Réponse de le 09/03/2011 à 10:35 :
@libertad46
Vous êtes stupide. Vu le reste du message de Fred rédigé en bon français, il semble évident qu'il s'agit d'une faute de frappe.
Réponse de le 09/03/2011 à 10:48 :
Je pense que tu es Assistant d'Education, fred. Bon courage,et ne te formalise pas de libertad, encore un anti-fonctionnaire notoire, qui ne comprend rien aux conséquences des actes de nos gouvernants sur l'éducation, la santé et le reste...
Réponse de le 09/03/2011 à 10:48 :
@libertad : quand on chipote mesquinement sur une éventuelle faute de frappe, on fait en sorte d'être irréprochable à son tour : "au lieu DE" aurait été plus correct. On sent d'ici la personne qui doit passer son temps à critiquer l'éducation nationale !
Réponse de le 09/03/2011 à 11:27 :
Rohh, on écrit mois et pas moiS. Encore un champion de l'orthographe.
Réponse de le 09/03/2011 à 12:28 :
Ces pauvres petits fonctionnaires francais à une grève minimale par an vont enfin pouvoir trouver en ces raisons (de la cour des comptes) une nouvelle motivation... Mais suis-je bête ?! N'a-t-on jamais été aussi bien reçu que dans les ministères ? dans les préfectures ? Dans les hopitaux ? Toujours souriant et accueillant notre bon et fidel Service Public.... Salaire gelé = travailleur à pied
a écrit le 09/03/2011 à 8:45 :
le rapport est surement plus complexe mais dans l'article je n'ai pas vu ? la prise en compte de l'avancement automatique des fonctionnaire, dit échelons, la carriére est assez bien balisée, donc un fonctionnaire a sa carrière qui évolue tous les deux ou trois ans, prise en compte du vt (viellesse technicité) plus bien sur les promotions au choix, c'est le statut lui meme qui le prévoit, le blocage du point d'indice n'est donc pas la seule possibilité, mais rappellons l'expérience LAVALréduction des salaires de 10 %.... qui semble irréalisable, en fait aussi la supréssion des fonctionnaires d'état a été largement compensé par une augmentation de la fonction territoriale (il faudrait faire l'analyse de tous ces couts pour le pekin contribuable..
Réponse de le 09/03/2011 à 9:02 :
C'est plutôt de deux (en début de carrière) à cinq ans.
Réponse de le 09/03/2011 à 12:57 :
Désespérant... ah oui c'est vrai l'augmentation grâce aux échelons parlons en tiens...Je suis fonctionnaire depuis 8 ans et je gagne 1200 ? par mois avec une évolution (grâce à ce magnifique avancement automatique) entre 10 et 15 ? brut tous les 3 ans. Youpiiiii.
Youpiiiii je suis riche :-)
a écrit le 07/03/2011 à 21:20 :
Il faut voir le bon côté des choses. Certes 100 M ? d'économisé c'est peu, mais si cette réduction n'avait pas été faite, combien auraient coûté (EN PLUS) les fonctionnaires qui auraient été recrutés?
Réponse de le 09/03/2011 à 8:55 :
ah bon vous préférez l'économie au détriment du service public? j'espère alors que vous ^tes satisfaites et que vous ne râlez pas quand vous attendez beaucoup trop longtemps avant d'être reçu dans une administration, quand vous vous heurtez à 2 guichets sur 8 ouverts seulement par manque d'effectif, quand vos enfants ne peuvent pas prendre l'option espagnol par manque de prof, quand votre enfant se retrouve subitement sans prof en cours d'année parce qu'il n'a pas été remplacé pendant son congé de maternité, quand aux urgences on ne prend plus le temps de vous écouter, de vous soigner dans de bonnes conditions et de vous garder le temps qu'il faut, quand vous appelez dans une administration et que vous êtes confrontés à un téléphone qui sonne, qui sonne... et que personne ne décroche par manque d'effectif. Parce que c'est ça la réalité de cette politique, c'est le démantèlement de la fonction publique, avec le dénigrement systématique des fonctionnaires en leur attribuant la cause du mauvais fonctionnement de leur service, au lieu d'admettre que c'est par manque de moyens, d'effectif. vous l'aimez cette réalité? vous êtes satisfaite du service public en ce moment?
Réponse de le 09/03/2011 à 9:04 :
D'où viennent ces 100 millions d'économies, d'après vous ?

Vous voulez comptabiliser deux fois la même chose. De toute façon, 200 millions ne serviraient à rien non plus. Ce n'est pas du tout l'ordre de grandeur d'économies que l'État a besoin de réaliser.
Réponse de le 09/03/2011 à 10:20 :
Il y a 20 ans, il y avait 1 millions de fonctionnaire en moins et les services publics et la France fonctionnait mieux !!!
Moins de fonctionnaire = moins de paperasse et moins d impôts et Taxes !!!
Continuons la réduction
Réponse de le 09/03/2011 à 11:46 :
N'importe @nawak . Depuis 1980 le nombre d'enseignants et le budget de l'EN n'a cessé d'augmenter quand le nombre d'élève lui à diminué même si il vrai que depuis ces deux dernières années il a un léger regain dans le 1er degré à cause de baby boom de 2000. C'est bien une doctrine de gauche que de croire qu'avec de la masse on est plus efficace. Et puis que les fonctionnaires commencent à faire leurs heures qui leur est dû et qu'ils cessent de prendre des congés maladies pour faire les soldes ou partir au ski pour après déterminer si on manque d'effectif pour le guichet ou non.
Réponse de le 09/03/2011 à 12:52 :
1 200 000 enseignants sur 12 000 000 d'élèves, rapport 1/10 élèves, physiquement 1 enseignant pour 30 élèves, sortez les planqués des placards et au boulot!!! les syndicats d'enseignants emploient 80 000 enseignants payés avec nos impôts!!
Réponse de le 09/03/2011 à 18:48 :
Donc d'après vous, au collège comme au lycée, une classe = un prof ?
Réponse de le 08/02/2012 à 19:54 :
Ben oui, bien sûr : prof de françaisanglaisespagnolmathssciencestechnoligieseconomieetdisciplines associées ... un gourou, quoi. :-)
a écrit le 07/03/2011 à 12:47 :
Supprimer des postes de catégorie C ( salaire net primes comprises entre 1200 et 1600 euros ) pour recruter des B+ (de 2400 à 3500 euros ) et des A ( de 3500 à plusieurs milliers ) ne fera pas faire des économies sans compter les avantages en natures : repas ; véhicules ; vacances ... .
Réponse de le 09/03/2011 à 7:22 :
Vous avez raison pour les C...mais pour le reste c'est completement exagéré!
un B+ de 2400 a 3500? mais dans quelle administration?? dans la mienne un B+ avec QUINZE ans de carriere gagne 2400 net...un A peut gagner 3000 avec plusieurs années d' experience...autre exemple un prof avec 10 ans de carrière peut tourner a 2300 net: d' ou sortez vous vos chiffres?
Les avantages? indiquez moi ou je dois m' inscrire....ah si, mon repas est subventionné je paye 3 euros au lieu de 10, mais dans le privé beaucoup on des tickets resto non? je n'ai ni véhicule ni téléphone de service, réservés aux A+, comme dans le privé...
Réponse de le 09/03/2011 à 8:48 :
Votre commentaire est un modèle de désinformation! Où avez-vous été chercher cette grille salariale? Fonctionnaire de catégorie A depuis 42 ans, j'atteindrai le dernier échelon dans un an. Actuellement je gagne 3200? brut et 3900? avec les primes (pour les primes je suis au maximum de mon grade dans mon administration), je n'ai jamais bénéficié d'aucun des avantages dont vous parlez, pas de voiture, pas de prêt pour l'achat de mon logement, aucun comité d'entreprise, etc...).
Réponse de le 09/03/2011 à 8:55 :
jojodessin17 > vous dites n'importe quoi !!! Je suis en catégorie A (Ingénieur d'Etudes 2C) et je gagne 1900 euros net primes comprises !!
Réponse de le 09/03/2011 à 9:06 :
21 ans d'ancienneté, catégorie A, 2100 euros nets, pas de primes, ni de treizième mois.
Réponse de le 09/03/2011 à 9:23 :
Catégorie B, 12 ans d'ancienneté. 1350 euros net par mois et 1680 euros avec les primes, pas de treizième mois, ni de CE.
Réponse de le 09/03/2011 à 10:23 :
A dominique94 : Avec 3900 ? par mois vous faites partie des privilégiés !
Le smic est a 1100 ?/mois et le RSA a 460 ?
Ne vous plaignez pas, vous avez un trés trés bon salaire et la sécurité de l emploi et a 9 h48 (sur votre lieu de travail ?) vous postez ici.Donc pas trop stressé...........
Réponse de le 09/03/2011 à 12:32 :
Adjoint Administratif Hospitalier. Titulaire depuis 10 ans. Avancement d'échelon normal et salaire de 1250 ? net par mois. Vous avez raison, nous les fonctionnaires sommes vraiment des privilégiés... Mon salaire de base augmente en même temps que le smic, sinon je me retrouve en dessous... un échelon = 1 point (4.603 ? brut) tout les 3 ou 4 ans. Mirobolant comme évolution de carrière, non ? Criez autant que vous voulez, sur certains fonctionnaires qui gagnent des fortunes et font augmenter les moyennes de salaires des fonctionnaires. Mais pitié, épargner ceux qui sont en bas, et qui ne pourront que travailler et jamais espérer autres chose.
Réponse de le 09/03/2011 à 17:57 :
@Libertad46: le monsieur vous dit qu' il est au DERNIER echelon....en fin de carriére donc.....42 ANS de service dans la catégorie la plus élevée: les gens qui sont au smic ou ou RSA ont ils travaillé pendant 42 ANS comme cadre? ( A = cadre dans l' administration) Si vous remettez ça en cause remettez aussi en cause les cadres chez Orange, bouygues ou SFR qui touchent plus et ponctionnent votre compte bancaire tous les mois si vous allez par la
Réponse de le 10/03/2011 à 11:22 :
@libertad46: je suis en congé cette semaine, d'où mon commentaire matinal. Par ailleurs je ne me plains pas, mon milieu d'origine était très modeste et j'estime en effet avoir réussi mes études (en travaillant dès que je le pouvais dès l'âge de 16 ans) et ma carrière professionnelle, qui se terminera bientôt. Je vous souhaite la même chose à tous.
a écrit le 07/03/2011 à 12:29 :
Réduction des fonctionnaires d'Etat .. au compte goutte, mais embauches à tours de bras dans les régions... Logiquement, l'impot global aurait du rester identique (vases communicants) mais non... Les impots d'Etat non fait qu'augmenter en même temps que les régionaux ... il aurait fallu délocaliser les fonctionnaires d'Etat vers les régions sans avoir à creer d'autres postes... les embauches faites dans les régions auraient du être compensées au niveau de l'Etat : +1 en région, -1 à l'Etat !! On est mal barrés !!
a écrit le 07/03/2011 à 8:57 :
Augmentons le nombre de fonctionnaire par deux, les économies réalisées seront multipliées par 4.
Réponse de le 09/03/2011 à 9:07 :
Pour le contribuable, c'est probable, car tous les services que l'État ne peut plus lui rendre, il va les payer dans le système privé, qui vise lui à réaliser des profits.
a écrit le 06/03/2011 à 23:30 :
que de c......ies écrites !!! c'est à se demander où ils vont les chercher
Réponse de le 09/03/2011 à 9:08 :
« est pointé du doigt par la Cour des comptes »

C'est écrit dès la deuxième ligne.
a écrit le 06/03/2011 à 17:04 :
Voila une initiative très très rentable pour l'Etat !!! Heureusement quand c'est pour des exonérations, pour sur, on ne se trompe pas dans les touches, c'est en milliards d'euros qu'il faut apprehender les résultats. Bonnes gens nous sommmes gouvernés par des champions de la calculette !!! M. Baroin l'affirme, l'an prochain on rase gratis, croyez le!!! Le deficit va plonger il vous dit, le votre surement pas!!!
a écrit le 06/03/2011 à 16:42 :
Le "non remplacement d'un fonctionnaire sur deux" aura été comme la plupart des mesures prises par Sarkozy : un échec monumental, un bide total.
Réponse de le 09/03/2011 à 12:35 :
à savoir que ce n'est pas lui qui a intauré cela, cela fait déjà de nombreuses années, qu'on ne remplace pas 1 fonctionnaire sur 2
Réponse de le 09/03/2011 à 13:34 :
Vos sources doudou ?
a écrit le 06/03/2011 à 9:34 :
quand on restructure une entreprise, on regarde les postes budgétaires en détail:cela ne sert pas à grand chose de supprimer un balayeur si on augmente un cadre de 10%,il vaux mieux alléger l'encadrement intermédiaire et garder les bras.Pour le pays ,c'est identique: quartier,municipalité, canton, département,métropole ,région, assemblée nationale ,sénat,ministères, gouvernement,et puis l'Europe: Assemblée des députés comissions europeenne, conseil européen.Que de petits chefs,c'est cela qu'il faut alleger.mieux vaux plus d'infirmières et de cantonniers, de policiers que de députés bavards et autres élus inutiles qui ne représentent que eux-même.
Réponse de le 06/03/2011 à 10:36 :
Benoit,vous avez raison ,mais de toute façon ,pendant que le gouvernement fait une politique pour reduire (tant bien que mal ) le nombre de fonctionnaires au niveau national,les regions socialistes embauchent des fonctionnaires regionaux a tour de bras !
Mme Royal se felicitait publiquement ,il y a peu ,d'avoir augmenté de plus de 80% le nombres d'emplois fonctionnaires dans la region poitou/Charentes
cela cree de l'emploi et renforce les services publics !
que faire avec ces gens là?
Réponse de le 06/03/2011 à 16:40 :
@refrancore.
Facile, mettre fin une bonne fois pour toute au principe d'unité de trésorerie qui stipule que les collectivités se doivent être à l'équilibre alors que la réalité est tout autre : C'est simple lorsque nos géniaux élus locaux votent le budget, ils le font en anticipant les recettes de l'année suivante, mais comme se sont des génies, ils surestiment systématiquement les recettes et/ou sous-évalues les dépenses. Ainsi puisque c'est illégale d'avoir un budget en déséquilibre, c'est l'Etat qui met la main à la poche pour combler le trou, à sa charge de trouver l'argent (ou plutôt les crédits) pour combler les déficits chroniques des collectivités essentiellement de gauche. Ces mêmes élus de gauche qui critiquent la hausse de la dette de l'Etat (distinct de celui des collectivités) alors que pour une bonne parties elle leur est dû, ce qui est encore plus vrai lorsqu'on sait que les 2/3 de leur budget provient des dotations de l'Etat. C'est de cette façon que des personnes comme S.Royale peuvent appliquer localement des politiques de gaspillage d'argent public, sur le dos de l'Etat, par clientélisme et pour après s'en venter démagogiquement tout en arguant que le pouvoir ne fait rien pour réduire le déficit public. Alors Sarkozy a de nombreux tords mais au moins c'est le seul qui s'est attaqué au problème de dilapidation de l'argent du contribuable en fermant les robinets à billets. Dans ce contexte, la réforme des collectivités locales est la bienvenue, même si Aubry promet de l'abroger en cas de victoire en 2012, certainement pour que ces petits camarades puissent continuer à jouer au Monopoly avec l'argent des français à des fins électorales.
Réponse de le 06/03/2011 à 17:14 :
Bien la diatribre!!!!! Mais je pense que les sages de la cour des comptes eux ne confondent pas fonction publique d'etat et les autres fonctions publiques(pour mémoire FPT et FPH)comme vous semblez le faire!!! C'est bien des mesures tant vantées de non remplacement d'un fonctionnaire FONCTION PUBLIQUE D'ETAT qu'ils parlent et non des autres!!! C'est un peu raté ce coup-ci pour votre démonstration qui se veut brillante!!
Réponse de le 06/03/2011 à 19:00 :
Tu as bien raison mieux vaut ne pas parler des autres fonctionnaires car c'est encore PIRE ! Explosion des embauches et donc explosion des dépenses liés aux personnel car nos élus locaux ne sont sont tenus ni par la RGPP (révision générale des politiques publiques) ni par la politique du "1 sur 2". En tout, un rapport de l'assemblé estime à 35 000 le nombres de fonctionnaire embauché par an depuis 2000 dans les collectivités, chiffre à opposée aux 85 000 suppression de poste depuis 2007 par la politique du "1 sur 2" dans les ministères. Alors tu peux toujours ergoter sur la différentiation des différents corps public mais à quoi bon puisque in fine, comme je l'ai expliqué plus haut, c'est le même portefeuille qui finance.
Réponse de le 09/03/2011 à 9:14 :
C'est faux. La RGPP concerne aussi les collectivités territoriales. Extraits:

Les moyens utilisés pour mener à bien cette réforme sont de plusieurs types :

* mutualisation des missions de support et d'encadrement (dans les ministères avec la fusion de nombreuses directions et à l'échelon régional, qui devient l'échelon décisionnel à la place des directions départementales)
* suppression de missions jugées obsolètes ou trop coûteuses
* transfert de missions aux collectivités territoriales ou aux entreprises privées (secours en montagne...)
* mise en place d'un dispositif visant à faciliter la mobilité des agents
* création d'une indemnité de départ volontaire

La Mission Interministérielle pour la Réforme de l'Administration Territoriale de l'État (MIRATE) est chargée de superviser la mise en ?uvre d?ensemble de la Réforme de l?Administration Territoriale de l'État (RéATE).
Réponse de le 09/03/2011 à 12:55 :
@antifonctionnaire
Un bon cours de finances publiques t?éviterait d?écrire des c?ries. Une collectivité locale ne peut voter un budget en déséquilibre, si l?on constate un déficit dans l?exécution budgétaire (supérieur à 5 ou 10% des recettes de fonctionnement) il y a alors saisine de la Chambre Régionale des Comptes. En tout état de cause, le déficit doit être résorber lors de l?examen du budget primitif suivant et ce, sans recours à l?emprunt, seul l?Etat peut recourir à l?emprunt pour couvrir ses déficits et ton ami Sarko ne s?en est pas privé (mais il avait déjà fait et sans aucune mesure en 93 lorsqu?il était ministre du budget). Quant à la dette publique, la part des collectivités locales est de 10,5% de l?ensemble (rapport des comptes publics de 2009).
a écrit le 06/03/2011 à 9:11 :
@marmotte : ok on baisse le salaire des fonctionnaires de 10% et aussi celui du privé de 20% alors. Pourquoi 20%? Parce que le salaire est plus élevé dans le privé donc c'est légitime non?
En imaginant que 10 personnes travaillent dans la même entreprise avec un salaire net de 2000?/mois => une baisse de 20% ferait économiser 400? x10=4000?/mois au boss qui pourrait ainsi embaucher 2 personnes !!!
Au fait, j'oubliais chère Marmotte, allez jeter un coup d'oeil sur les nouveaux bénéfices record du CAC40...
Mais suis-je bete, le mal en France est TOUS les fonctionnaires dans le meme panier...Des généralités dans ce style font froid dans le dos...mais je pense que l'appétence de la marmotte pour les grosses siestes doit aussi influer sur sa réflexion.
Mais bon vous apportez votre contribution au débat c'est meiux que rien...
Bref me concernant je suis pour le gel du point d'indicedes fonctionnaires sans aucun problème, en temps de crise s'il faut se serrer la ceitnure aucun souci.A une condition, qu'on légifère une fois pour toute sur le système financier et notament des banques...
Réponse de le 06/03/2011 à 10:54 :
A surpris, Bonjour, la réponse à notre problème ne nous appartient plus.......quand les financiers internationaux cesseront de financer le déficit de notre Nation, nous serons tous en très grandes difficultés!
Réponse de le 07/03/2011 à 9:02 :
Si l'argent ne va pas dans la poche du salarié il ira dans celle de l'actionnaire. De plus, faire ça c'est aussi complètement tuer les petites entreprises. Les employés iront en masse vers les entreprises du CAC 40 qui peuvent offrir plus d'avantage en nature à salaire égal. Cela déplacera des travailleurs mais ça ne créera pas d'emplois.
Réponse de le 09/03/2011 à 10:30 :
Où avez vous vu que les salaires dans le privé était plus élevés ? C'est Faux, hormis quelques PDG du CAC 40!
Et si on calcule avec les périodes de chômage inévitables dans le privé , on n'arrive a peine au 2/3 !!!... Rien ne vous empêche de travailler dans le privé,si c'est si bien !!!Alors chiche , un poste de caissière a 650?/mois ?
2012 nous nous souviendrons
Réponse de le 09/03/2011 à 11:09 :
J'ai travaillé dans le privé :
J'avais droit à un 13éme mois et une prime pour les vacances et la prise en charge de ma mutuelle.
J'ai travaillé dans le public (territorial) pas de 13 ème mois pas de prise en charge pour la mutuelle et bien sur pas de prime pour les vacances.
Pourquoi ne pas supprimer les hauts fonctionnaires dans les ministères qui n'arrêtent pas d'augmenter !!!
Quand je lis certains commentaires de l'absurde qui jalousent les fonctionnaires pourquoi ils ne postulent pas ... ont-ils peurs des salaires ou de leurs incompétences ...
Réponse de le 09/03/2011 à 13:36 :
Et bien, libertad, va donc essayer le public, toi, c'est ouvert à tous, faut juste passer le concours.
a écrit le 06/03/2011 à 9:08 :
J'y travaille dans la fonction publique ......

Bac + 2 technicien je gagne 1500 euros net (prime comprise) dans une direction départementale du moins ce qu'il en reste....

Depuis 3 ans plus aucun personnel de base n'est remplacé donc les missions partent au privés comme apparemment tout le monde veux... donc il font payer au prix (très fort) par exemple des travaux d'expertise pour les communes (genre assainissement et réseaux d'eaux).... donc les communes vont bientôt augmenter leur impôts locaux ben oui le privé y veux faire du profit même avec les collectivités!!

Si c'est ce que tout le monde veux on va l'avoir et on reparle dans 10 ans vous commencez déjà par voire ces effet (gaz, eau, electricité, péage autoroute)...

Réaction simpliste de croire qu'en supprimant des agents de base et des missions éssentiel vous allez payez moins d'impôts!!

Enfin moi je dis ça je m'en fou... faites ce que vous voulez!!!
Réponse de le 06/03/2011 à 11:24 :
Oui cela ne me dérange pas tant qu'on en a pour notre argent. En France on paye beaucoup d'impôt, enfin 50% des français paient beaucoup d'impôt sans forcément avoir l'impression qu'on le leur rende bien. A titre d'exemple je suis prêt a rendre ma carte d'abonnement SNCF pour la concurrence allemande ou italienne plus chère mais avec l'assurance de pas me prendre une grève tout les mois. Voilà jusqu'où en est le ras le bol, et ce n'est pas pour résorber les inégalités : les riches pouvant se payer les services du privé tandis que les plus modestes devront faire avec la lenteur et l'incompétence du public. C'est se qui est en train de se passer dans l'Education Nationale.
Réponse de le 06/03/2011 à 12:07 :
HAAAA!!! si air-inter existait encore......on payerai plus cher l'avion... Haaaa! si FT n'avait pas eu Free.. on payerai encore 60E pour de l'adsl 512, Haaa! si les compagnies CorsicaFerry. et autres n'existaient pas, on pourrait aller en Corse pour plus cher et entre 2 grèves... et la SNCF.... ca vient !!! ....ETC ETC......
Réponse de le 07/03/2011 à 21:27 :
Ah bon, c'est quoi les missions essentielles des communes: l'état-civil et quoi d'autre? la gestion des finances communales, peut-être. TOUT LE RESTE PEUT ETRE FAIT PAR LE PRIVE: on n'a pas besoin de fonctionnaires territoriaux, d'ailleurs il y a beaucoup de contractuels ce qui en est la preuve.
Réponse de le 09/03/2011 à 12:39 :
Donc si je comprends bien, il vaut mieux faire passer dans le privé (donc dans les mains de gens qui veulent avant tout faire du profit, et font payer leurs service en conséquence) ce qui est dans le public (donc géré par l'état dans un souci de service de qualité sans recherche de profit) ? Brillante idée ! Ca fera plus d'argent aux patrons, et moins d'argent dans la poche du reste du monde.
Accessoirement, les missions essentielles des communes, c'est aussi, en vrac, la gestion des routes locales, l'éducation (écoles maternelles et primaires), la prise en charge des personnes agées, etc. Rien de bien important, quoi.
Réponse de le 09/03/2011 à 12:59 :
@Liberator
Parle de ce que tu connais. Le privé reste plus cher dans de nombreux domaines d'intervention (Eau et assainissement par exemple). Quant aux missions des communes, tu trouves aussi la sécurité, le social, l'enseignement...
Réponse de le 09/03/2011 à 15:31 :
Désolé. Vous confondez 2 choses: vous confondez service public et fonctionnaires en sous-entendant qu'un service public ne peut être exécuté efficacement que par de fonctionnaires. Or c'est loin d'être le cas. Il existe ce que vous ignorez certainement, las délégation de service public ou encore le partenariat public-privé.
Quand à l'affirmation, gratuite, que le recours au privé serait plus cher et de moindre qualité que par des emplois publics, ceci est loin d'être démontré. Il n'est que de constater par exemple le service de rammassage des ordures à Marseille, par exemple.
J'habite dans une agglomération de plus de 250 000 habitants, gérée par la gauche.
Sont en DSP, la distribution de l'eau, l'assainissement, la collecte des ordures et leur traitement, le chauffage urbain, les transports (bus). La restauration scolaire faite préalablement par une cuisine centrale (publique) a été privatisée. Et même les vélos gérés par Decaux. Va être confié prochainement au privé l'éclairage public.
Comme quoi, même la gauche le fait!!
Pour répondre à votre remarque sur les compétences communales, pour moi, la sécurité n'est pas une compétence communale (état), pas plus d'ailleurs que le social (département), ou l'enseignement (état).
a écrit le 06/03/2011 à 8:45 :
avec ce principe on est sûr qu'il n'y a qu'une personne payée à ne rien faire au lieu de deux, c'est toujours ça de gagné, à part les fonctionnaires de police, bien sûr qui eux ne sont pas assez pour nous garantir la sécurité
Réponse de le 06/03/2011 à 9:18 :
Merci pour votre contribution dont la grande profondeur de vue n'aura échappé à personne.
Réponse de le 06/03/2011 à 9:31 :
regardez ce qu'a donné la privatisation de France Télécom... Ah j'imagine que vous devez être un client ultra satisfait d'appeler la hotline d'orange qui se situe dans les pays du Maghreb.
Si vous avez des doutes sur le travail des fonctionnaires je vous invite à me suivre pendant une semaine, j'espère que finir à 16h et prendre 3 pauses café par demi journée ne vous fait pas peur !!!
Au fait si le statut de fonctionnaire est si intéressant que ça, pourquoi ne passez vous pas le concours???
Réponse de le 06/03/2011 à 12:03 :
Allez bosser dans les bureaux SNCF... en plus des avantages vous serez chez vous avant d'avoir débauché !!! et.. je n'invente rien !
Réponse de le 07/03/2011 à 15:40 :
je suis en retraite du privé, je gagne des pécadilles, et quand je voit nos fonctionnaires qui ont la retraite à 55 ans en ayant passé plus de temps à la machine à café que derrière leur bureaux, j'ai le droit d'être objectif, quant à la SNCF ne me faites pas rire vous passez plus de temps en grève qu'au travail!
Réponse de le 09/03/2011 à 8:36 :
Les agents de la sncf ne sont pas des fonctionnaires
Réponse de le 09/03/2011 à 9:17 :
Pieds sur terre, il fallait mieux travailler quand vous étiez actif au lieu de venir vous plaindre maintenant et d'accuser les serviteurs de l'État de vos malheurs personnels.
Réponse de le 09/03/2011 à 10:06 :
du temps ou j'étais actif je travaillais de 40 à 48 heures pas 35 heures dans le privé ni 35 heures à ne rien foutre comme dans le public, quant à vos retraites si elle sont à l'échelle de la mienne, je vous plaint, à moins que vous ne fassiez la manche, ce qui malgré tout est 1 emploi à plein temps net d'impôts
Réponse de le 09/03/2011 à 10:32 :
Pourquoi exclure la police ?
Réponse de le 09/03/2011 à 11:07 :
ce sont les seuls fonctionnaires que je reconnais comme utile, voir indispensable, au moins eux servent à qq chose, ne serait ce que veiller au bon ordre des villes, quand vous voyez les perceptions, 10 employés pour vous faire 1 facture (salée, certes mais ils sont plusieurs) et les mairies ou 2 employés travaillent pendant que les autres se font les ongles ou boivent 1 café, sans parler de la poste ou il y a 1 multitude de guichets et 2 sur 5 sont occupés, et j'en passe
Réponse de le 09/03/2011 à 12:40 :
Les fonctionnaires de police vont soigneront certainement très bien quand vous vous ferez opérer... A moins que seul les cliniques privées ne vous intéressent (là où les fonctionnaires ne pullulent pas...). Faites gaffe qd même, vous êtes en retraite, donc pas tout jeune, ça pourrait vous arriver un jour... N.B : je suis fonctionnaire et je serai probablement en retraite comme tout le monde à 67 ans.
Réponse de le 09/03/2011 à 18:53 :
Pieds sur Terre, vous vous discréditez en en faisant trop. Quiconque a eu le malheur d'avoir à se rendre à la Poste récemment sait que vous écrivez n'importe quoi.

Je me demande en fait si vous vivez vraiment en liberté.
Réponse de le 09/03/2011 à 19:54 :
je vis en liberté totale et je vais malheureusement à la poste assez souvent, ou il faut faire le travail sois même ou faire 1 interminable queue, êtes vous sûr que ce n'est pas vous qui manquez de liberté? quant aux fonctionnaires qui auront leur retraite à 67 ans je pense que d'ici là les poules auront des dents, j'aimerais bien voir cela mais je ne serais certainement plus de ce monde à moins d'être bicentenaire, ce dont je doûte
Réponse de le 10/03/2011 à 19:23 :
Vous semblez déjà peu satisfait de votre situation. A quoi vous servirait-il de vivre deux fois centenaire, même si je vous souhaite déjà de vivre dans le meilleur état possible ce qui vous reste à vivre ?
Réponse de le 10/03/2011 à 20:33 :
attendez votre heure de gloire en tant que retraité, quand je dit bicentenaire, c'est juste pour situer l'époque où les fonctionnaires prendront leur retraite à 67 ans, pour plus de précisions, j'ai écris à Mme Bachelot en ces termes; pourquoi rallonger la durée de vie si c'est pour se priver plus longtemps, je pense qu'elle n'a pas trouvé la réponse car je ne l'ai pas encore reçue!
Réponse de le 10/03/2011 à 22:15 :
En nous faisant rire, Mme Bachelot aura contribué à notre longévité.

Vous avez bien raison sur ce point, et les fonctionnaires ont exactement le même problème que les autres avec leur retraite, vis à vis de leur pension civile.
a écrit le 06/03/2011 à 6:36 :
qu'attend-on pour faire comme tous les autres pays de l'Union et en pariculier l'Angleterre : supprimer 1 million de fonctionnaires et diminuer le salaire de tous les autres de 10% sinon on va crever la gueule ouverte !
Réponse de le 06/03/2011 à 9:57 :
Merci de donner l'exemple , allez voir votre patron et demandez que votre salaire soit baisser de 80 % grace à vous , votre entreprise sera plus compétitive !

Réponse de le 06/03/2011 à 11:01 :
La dépense pour la fonction publique (entreprise France) et d'un point de vue comptable est à passer dans le compte des charges, autrement dit passif/dépenses! Le privé crée de la richesse pour l'entreprise France et cette richesse est passée au compte crédit!!
a écrit le 06/03/2011 à 0:49 :
Pendant ce temps, les régions embauchent à tours de bras, l'Etat s'en fout, ce sont pas ses impots qui sont impactés, ce qui se passe au niveau local ne le préoccupe pas, ....que nos impots locaux/régionaux augmentent, ca ne les gêne en rien quand ils annoncent que les impots nationaux n'augmenterons pas.....Qui dirige la France ??? la capitale ou les régions ??... dans tous les cas, on trinque !! Il y a trop de têtes dans ce pays !!
Réponse de le 06/03/2011 à 6:40 :
il faudrait savoir...quand l' état est centralisé c'est "insupportable" et quand il délègue, ça l'est aussi! on est dans un pays bipolaire surtout
a écrit le 05/03/2011 à 18:18 :
En pleine période d'inflation.... ne pas augmenter des gens qui sont à peine au SMIC car c'est bien de ceux là qu'il s'agit... on ne parle pas des fonctionnaires de bercy ou des députés mais bien des aides soignantes, des pompiers, de ce qui reste des agents de bureaux et des techniciens travaillant pour la collectivités...

Pauvre france...
a écrit le 05/03/2011 à 16:51 :
La cour des comptes à raison sur les résultats mais aurait dû faire la même analyse en réintégrant le coût salarial des fonctionnaires non remplacés , sans cette décision c'eût été catastrophique .
a écrit le 05/03/2011 à 16:45 :
vouloir faire payer le prix de la crise par les fonctionnaires, d'une façon ou d'une autre ? Cette crise, qui a fait déraper le déficit public, a été créée de toutes pièces par les banquiers, qui ont acheté avidement des subprimes et autres produits toxiques, produits pourtant clairement promis à un avenir catastrophique (préter à des gens qui ne savent ps rembourser... quelle inconscience). Il faudrait commencer par taxer fortement les banques et les financiers, qui continuent à se gorger de bonus indécents (240 000 euros/an en moyenne en France en 2010) malgré les pertes colossales qu'ils ont engendré, pour leurs banques, et pour l'état, de façon directe et indirecte (déficit colossal, injections de plus de 12 000 milliards de dollars dans le système bancaire par les états et les banques centrales, un record historique). Que l'on fasse payer les coupables, pas la population, sinon on aura droit à une révolte de type Tunisienne.
a écrit le 05/03/2011 à 14:57 :
Pour répondre à Sauros, je suis curieux de savoir d'où il tient sa source qu'un fonctionnaire peut "s'absenter sans aucun motif"
d'ailleurs, il y a moins d'arrêt maladie dans la fonction publique (surtout d'Etat) que dans le privé (je vais chercher pour vous citer ma source si vous voulez)
si j'en crois certains, les fonctionnaires seraient des priviliégiés très grassement payés qui ne foutent rien...dans ces conditions, devenez fonctionnaires (ah c'est vrai, c'est par concours...il faut le réussir).
Réponse de le 05/03/2011 à 18:42 :
Exemple hôpital Pompidou
Réponse de le 05/03/2011 à 18:51 :
j'ai rencontré des individus très forts pour réussir ces fameux concours mais qui en place étaient des incapables ,heureusement pour eux fonctionnaires ils ont pu vivre sur le dos du contribuable. Lorsque vous êtes gérant d'une société comme cela a été mon cas ,vous êtes soumis a la volonté des actionnaires qui peuvent vous démettrent de vos fonctions si objectifs non réalisés ou par ce qu'ils ont une autre personne sous la main. Vous n'avez droit a aucune erreur ,vous êtes sur un siège éjectable .
Réponse de le 05/03/2011 à 19:58 :
moi je suis surtout curieux de savoir d'où tu tiens ta source comme quoi les fonctionnaires sont moins en congé maladie que dans le privé: http://www.ifrap.org/Arrets-maladie-les-fonctionnaires-privilegies-et-plus-souvent-malades,11637.html . Sinon quand un fonctionnaire est malade son médecin n'a pas à divulguer les raisons de son indisponibilité car un employeur n?a pas à connaître les affections qui frappent ses salariés (seul l?organisme qui paie les prestations maladie peut être informé). Or, dans la fonction publique, le payeur (l?Etat) est aussi l?employeur, si bien qu?on ne peut rien lui dire..
Réponse de le 09/03/2011 à 12:42 :
je suis un administratif dans la police ; pas question de s'absenter pour un congé maladie sans certificat médical ou arrêt prescrit par le médecin, même pour 24 h, sinon régularisation sur les congés et au prochain arrêt, envoi du médecin de la Sécu pour contrôle. J'ai même un collègue qui a été contrôlé alors que c'était un accident du travail
Réponse de le 10/03/2011 à 19:33 :
Travaux de l'INSEE sur ce thème: http://www.insee.fr/fr/ffc/docs_ffc/ecostat_b.pdf
a écrit le 05/03/2011 à 14:06 :
Faire un état après deux années d'existance est une erreur.Le premier pas était de reduire le nombre de fonctionnaire car trop ne servent strictement a rien. Le deuxième pas sera de revoir le fonctionnement de ces corps ,heures sup injustifiées ,absences de même ,les fonctionnaires peuvent s'absenter sans aucun motif.Pour trouver un équilibre il faudra du temps ,dans 10 ans on pourra voir les premiers effets ,à moins que la gauche revienne et tous ces efforts seront réduit à néant
Réponse de le 05/03/2011 à 16:37 :
@ sauros: toujours égal à toi-même dans l'idiotie. Je doute que les fonctionnaires puissent s'absenter sans motif ou fassent des heures supp à leur bon gré. Cela dit, les effets auraient déjà dû se faire sentir, mais on a privilégié le licenciement du petit comptable aux réformes nécessaires. Pour info, le licenciement du petit compable, c'est la mesure ponctuelle pour faire paraître les comptes plus beaux, mais qui ne résout absolument pas les problèmes de fond.
a écrit le 05/03/2011 à 12:40 :
Le rapport met l'accent sur la dérive financières des heures supplémentaires. Ici encore, il serait nécessaire d'assurer un meilleur suivi des besoins car il existe dans beaucoup d'administrations un laissez-aller coupable.
a écrit le 05/03/2011 à 9:58 :
On ne change rien avant les élections ! Après, baisse de 10% des salaires pour cause de réduction forcée du déficit.
a écrit le 05/03/2011 à 9:17 :
Gel de l'indice en pleine période inflationniste aggravé par la hausse des cotisations retraites pour le public de 7.26 à 11.78 %. Oubliez un instant qu'on parle de fonctionnaires, faites preuve d'honnêteté de l'esprit et admettez que aucun salarié d'aucun secteur, d'aucune branche ne pourrait accepter ça ! PS : Si les retraites des fonctionnaires n'ont pas été provisionnées par l'Etat qui a utilisé l'argent des cotisations pour autre chose, ce n'est certainement pas la faute des fonctionnaires qui ont cotisés pour leurs retraites... faut débat et que les mauvais gestionnaires assument leur mauvaise gestion plutôt que de la faire reporter sur la catégorie de population au service de la nation et de l'intérêt collectif.
Réponse de le 09/03/2011 à 10:37 :
C'est normal que les fonctionnaires cotisent aussi pour LEUR retraite comme le privé ! Le gel de l indice ( et pas des salaires) peut se comprendre. Dans le privé les salaires sont gelé depuis plusieurs années, et les augmentations diverses,-EDF Gaz Taxes etc- grèvent lourdement le budget des Français mécontent .
2012 nous nous souviendrons
Réponse de le 10/03/2011 à 19:35 :
Les fonctionnaires ne cotisent pas. On retient 10% de leur traitement. A l'âge où l'État leur rend leur liberté, il leur verse une pension civile, comme aux militaires.
a écrit le 05/03/2011 à 8:51 :
toujours les mêmes logiques comptables, toujours les mêmes accusés, toujours les mêmes qui vont morfler (= les petits catégories C et B de la fonction publique)
Pourquoi on ne pose pas la question de la modernisation qui permettrait de dégager de la marge? certes, elle est en court mais on utilise encore beaucoup trop de formulaires et de dossiers papier (toujours en 3 exemplaires s' il vous plait, personne ne sait pourquoi mais bon...), on est en 2011 il faut passer au tout numérique.
Pourquoi ne pas mentionner que le principal poste de dépense est l' éducation nationale et son manque de résultats au vu des milliards dépensés?
Il y aurait tellement de réformes a faire mais c'est plus facile de s' en prendre aux fonctionnaires que l' on déteste cordialement et de les piétiner
Réponse de le 05/03/2011 à 9:41 :
pas de fumé sans feu. La moyenne des congés maladie chez les fonctionnaires est supérieur au double du privé, le pire c'est que contrairement au privé il ne sont pas tenu de justifier la cause de leur arrêt maladie. Sans compter les nombres d'heures dû qu'ils ne font pas car personne ne contrôle. Dans certain service des agents se permettent même de ne pas du tout se rendre au boulot les vendredi. Le pire c'est cette omerta qui règne au sein de la fonction publique, tout le monde est au courant de ces abus mais personne ne fait rien. Alors oui les fonctionnaires sont souvent pris en grippe mais ceux qui sont honnêtes devrait plutôt en vouloir à leurs collègues profiteurs planqués, et non pas au citoyens lambda qui paie des impôts pour faire tourner le marécage administratif français.
Réponse de le 05/03/2011 à 10:28 :
Mais d'ou vous sortez ça?!!? en tant que fonctionnaire d'état je dois justifier de chaque absence (3 jours de congés maladie sur 2010 me concernant, avec certif médical) et puis la moyenne "haute" de congés maladie dans l' administration dépend beaucoup des services et des régions...intéressez vous aux détails vous serez surpris (ou non d' ailleurs)
Je dois faire 35H par semaine et chaque minute d' absence m' est décompté! pour ça, l' administration est trés moderne!
Arrétez les généralités, c'est du n'importe quoi!!
Réponse de le 05/03/2011 à 13:55 :
A antifonctionnaire, la fonction publique est INDISPENSABLE AU FONCTIONNEMENT de l'Etat,c'est le surnombre qui pose problème, en fait le coût! par ailleurs, nous avons tous dans nos familles ou amis des fonctionnaires et nous écoutons aussi ce qu'ils nous disent!!!!
Réponse de le 05/03/2011 à 19:50 :
Chez les fonctionnaires, les médecins n?ont pas à signifier la raison des arrêts qu?ils leur accordent (alors que la Sécu les oblige à le faire pour les salariés du privé). A en croire les syndicats, ce traitement de faveur se justifierait pour une question de confidentialité : un employeur n?a pas à connaître les affections qui frappent ses salariés (seul l?organisme qui paie les prestations maladie peut être informé). Or, dans la fonction publique, le payeur (l?Etat) est aussi l?employeur, si bien qu?on ne peut rien lui dire.
Réponse de le 06/03/2011 à 6:47 :
Ben tant que vou y êtes, accusez les medecins de complicité du déficit!
Ils sont fonctionnaires ou privilégiés eux aussi?
Et vous trouveriez normal de savoir que votre chef de service juge votre "maladie"? en quoi ça le regarde votre dos bloqué ou votre grippe?
C'est du Sarkozisme a l'état brut: toujours accuser quelqu'un pour detourner l' attention pendant qu'au sommet de l' état on se gave et on fait n'importe quoi
Réponse de le 06/03/2011 à 9:09 :
Le problème, c'est que des gens qui vivent dans leur propre délire, comme antifonctionnaire, ont le droit de vote.
Réponse de le 19/04/2011 à 21:17 :
Tout à fait d'accord avec Havoc. Dans la fonction publique, une absence injustifiée de 3 jours vaut abandon de poste : licenciement. Alors le délire sur l'absence de justifications...
a écrit le 05/03/2011 à 7:58 :
Regardons les problèmes en face: il y a trop de fonctionnaires (2 millions) et si rien n'est fait en terme de suppression de postes, nous irons vers le chaos! dès que les étrangers arrêteront d'acheter de la dette française, à moins que l'Europe rachète ce qui n'est pas du goût de l'Allemagne !!
Réponse de le 05/03/2011 à 11:09 :
La totalité des effectifs de toutes les fonctions publiques représente 4.9 millions de personnes en France, comptant 66 millions d'individus.
En Allemagne, en comparaison, 4.4 millions d'effectifs publiques, pour une population de 81 millions d'habitants.

Facile à deviner ce qui cloche.
a écrit le 05/03/2011 à 7:53 :
J'avais déjà écrit que c'est un système ridicule/ l'Etat paie un fonctionnaire, disons 100 E, il le met à la retraite et le paie encore, 100 E. Il embauche un "1/2" fonctionnaire pour remplacer celui qui est parti en retraite et au final la dépenses de l'Etat(nous) est de 150 E !!!! Il faudra plus de 30 ans avant que ce système soit bénéfique quand les premiers fonctionnaires retraités et embauchés en masse il y a10/20 ans (et j'espère qu'ils vivront quand même longtemps!) commenceront à décéder !!!
Réponse de le 05/03/2011 à 8:45 :
Je ne sais pas d' ou vous sortez vos chiffres: un collègue payé 2400? net en fin de carrière a demandé le montant de sa retraite = 1600?....
Tout le monde n' est pas catégorie A et prof dans l' administration
a écrit le 04/03/2011 à 22:55 :
l'augmentation des heures supplémentaires de 260 millions à près de 1.43 milliards (soit plus de 1.2 milliards) démontre la désorganisation des services de l'Etat alors que les suppressions de poste n'ont "rapporté" que 800 millions !!! les revalorisations salariales cachent une grande disparité par exemple à la DGFIP (fusion impôt /trésor publique) les cadres C / B ont eu de faibles revalorisation de leur grille indiciaire +4 points soit environ 18 ? par mois alors que l'encadrement supérieur dit A+ (inspecteur principale, directeur...) ont vu leur salaire augmenter de d'environ 750 ? / mois ce qui a soulever, en période de "vache maigre" une forte incompréhension de la part des agents ... la pillule du gel des salaires ne passera pas et on les comprend
Réponse de le 05/03/2011 à 0:48 :
Merci pour la précision de votre commentaire et des chiffres qui y sont relatés.
Les augmantations de salaires ont bien couté aux contribuables 1.2 milliard d'euros.La pillule du gel des salaires passera d'autant moins que la France reste sous la double oligarchie de la haute fonction publique et des syndicats qui y sont associés.
a écrit le 04/03/2011 à 22:34 :
et qu'en est-il de l'explosion des embauches de fonctionnaires dans les collectivités de gauches ?
Réponse de le 05/03/2011 à 1:00 :
Behh oui on sait bien si depuis 9 ans (que la droite est au pouvoir) , les déficits augmentent (budget de l'état, commerce extérieur) , si les impôts augmentent .. c'est la faute à Jospin !!
Réponse de le 05/03/2011 à 9:28 :
exactement les 35H nous coûte une fortune dans la fonction publique, environ 3Md ?/an (cf. capital.fr). Merci le gauche pour avoir embaucher et protéger une armé de buveur de café payée par nos impôts. Qu'on le veuille ou non Sarkozy a été le seul depuis depuis 30 ans a tenté d'enrayer la spirale infernale même si les mesures ne sont pas suffisantes. Et quand j'entends Aubry qui dit dans son programme présidentiel qu'elle va encore embaucher des fonctionnaires et abroger la réforme des collectivités locales je dis au secours elle délire.
Réponse de le 05/03/2011 à 11:13 :
@antifonk. tout est dit avec justesse. Trop de fonctionnaires certes mais pour Martine plus assez il en faut remettre une couche. De plus comme vous disiez un fonk embauché par une région de gauche c'est la famille entière qui a la reconnaissance du ventre, la famille vote "mieux" c'est un retour dans la passé.
Réponse de le 06/03/2011 à 9:16 :
Vaut-il mieux boire du café ou se droguer et voir des fonctionnaires partout ?

Économiser des centaines de millions d'euros, ça ne sert à rien quand on a un déficit de dizaines de milliards d'euros à combler: ça coûte à l'efficacité des institutions et à la justice sociale envers les plus démunis ou isolés. Il faut être un petit avocat d'affaires raté et borné pour ne pas comprendre une telle évidence.
Réponse de le 09/03/2011 à 8:38 :
j'ai la solution supprimons la fonction publique et tous vos problèmes seront résolus!!
Réponse de le 09/03/2011 à 10:34 :
lamentable ces discussions il y a de gens qui n'ont vraiment rien d'autre a faire que de critiquer ces tellement plus facile vive la FRANCE et tout ces petit fonctionnaire de catégorie c qui font un travaille formidable sans trop de moyen pendant que dans le prive certaine personne s'egraisse sur le dos de la fonction publique et qui polémique a raconter n'importe quoi que du BLALALALLA cordialement
Réponse de le 09/03/2011 à 10:47 :
Je lis ce forum par hasard, vraiment; et je ne risque pas d'y revenir : c'est n'importe quoi, et les propos sont pour leur grande majorité mensongers et haineux à l'égard des fonctionnaires.
Moins d'agents de la fonction publique?
Oui, mais lesquels : enseignants, policiers, pompiers, infirmières, chercheurs, militaires...?
Alors...j'attends...
Réponse de le 13/03/2011 à 13:40 :
A phil76, le fait est que la nation ne peut plus financer, avec l'activité du privé, la fonction publique. De mémoire 60% des recettes de l'Etat paient les salaires et les primes, sans payer les charges (cf. cour des comptes).
Réponse de le 19/04/2011 à 21:24 :
Ta mémoire te fait défaut ce qui te permet d'être ce que tu es : en 2010, un membre du gouverne-ment, Tron parlait de 41% de dépenses de personnel. Mais sans préciser ce que cela recouvrait. J'avais plutôt lu ce chiffre pour les dépenses de fonctionnement ( donc personnel avec les frais liés au matériel de bureau )

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :