L'emploi à vie des fonctionnaires remis en cause ?

 |   |  325  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Dans un entretien au mensuel Acteurs publics, le président du groupe UMP à l'Assemblée nationale et ancien ministre de la Fonction publique, Christian Jacob, s'interroge sur l'emploi à vie dans l'administration.

Après les 35 heures, l'UMP jette un nouveau pavé dans la mare : l'embauche à vie des fonctionnaires. Dans un entretien au mensuel "Acteurs publics", Christian Jacob, président du groupe UMP à l'Assemblée nationale et ancien ministre de la Fonction publique (2005-2007), s'interroge sur "la pertinence" de "l'embauche à vie des fonctionnaires".

Au journal qui l'interrogeait pour savoir si "la question du statut" des fonctionnaires est "taboue ", il répond : "jusqu'à aujourd'hui, oui". Avant d'ajouter : "lorsque j'étais ministre, j'en avais parlé de manière informelle avec les syndicats. L'accueil avait été frais, mais il ne faut pas s'interdire d'en débattre. Comme il ne faut pas s'interdire non plus de réfléchir à la pertinence de l'embauche à vie des fonctionnaires", ajoute-t-il.

Le député-maire de Provins (Seine-et-Marne) va même plus loin et pose cette question : "ne pourrait-on pas envisager, à l'avenir, des contrats d'objectifs sur cinq ou dix ans, qui permettraient à des gens de passer du secteur privé au secteur public et vice versa ?".

Le débat est posé

Et pour ne pas fâcher complètement les syndicats de la fonction publique, il ajoute : je sais que "c'est compliqué pour les ministères régaliens, mais c'est peut-être possible, par exemple, dans l'équipement ou la recherche". Mais "on doit pouvoir poser ce débat sans crainte".

Il juge par ailleurs qu'il faut  "continuer" dans la voie de la réduction du nombre de corps de fonctionnaires, qu'il avait "accélérée" quand il était ministre, "parce que cela crée de la mobilité".

Le non remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite est une bonne règle ? A cette question, Christian Jacob répond "oui et non". "Non, car elle est parfois compliquée à gérer par les ministères. Oui, car sans cette règle, rien n'aurait été fait en matière de réduction des effectifs. De plus, elle ne s'est pas appliquée partout sans discernement", ajoute-t-il.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/02/2014 à 15:36 :
enfin une bonne nouvelle !
éèàçùôêî
a écrit le 08/05/2011 à 11:29 :
Je suis prof depuis 10 ans en banlieue parisienne et je peux dire sans rougir que je fais bien mon travail. Je me souviens quand j'étais étudiant que la fonction d'enseignant (et par extension de fonctionnaire) était déjà méprisée car sous-payée pour le niveau d'études demandé. J'ajoute qu'à cette époque les emplois dans le privé étaient beaucoup plus attractifs (même pour des postes où le niveau d'études requis était moindre). Aujourd'hui le statut de fonctionnaire est jalousé alors que les salaires n'ont pas plus évolué que ceux du secteur privé. Ce sont mes constats. Je ne vois pas d'un mauvais oeil la disparition de cette "stabilité de l'emploi qui caractérise mon statut, je pense qu'on doit rendre des comptes si on ne fait pas bien son travail. Par contre il est évident pour moi que ce "privilège" bien réel a été le premier prétexte pour sous-payer les enseignants. Vous allez répondre que j'ai des vacances, et c'est la 2eme raison invoquée pour nous payer moins. Je pense que nous devons évoluer vers un changement des rythmes scolaires, moins de vacances et des journées moins lourdes pour les élèves français (qui sont parmi ceux à qui on exige le plus dans le monde, en termes de rythme et d'apprentissage). Voilà pour ce que je pense : plus d'égalité entre statut d'enseignant (et fonctionnaires) et salariés du privé, mais également (et à mon avis là est le vrai problème) plus d'égalité entre les salaires du privé et ceux des enseignants (à niveau d'études équivalent). L'égalité doit être à TOUS les niveaux.
Réponse de le 15/03/2013 à 10:15 :
Si l'égalité doit être à tout les niveaux on commence par vous retirer la sécurité de l emploi !!!!!!
Qu'en pensez-vous ????

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :