Martin Hirsch relance la bataille de chiffres sur le service civique

 |   |  461  mots
Martin Hirsch, le président de l'Agence du service civique, réclame le financement de 10.000 contrats supplémentaires en 2011.
Le président de l'Agence du service civique estime qu'il faut financer 10.000 contrats de plus cette année. Jeannette Bougrab, secrétaire d'Etat en charge de la Jeunesse et de la vie associative, juge le budget suffisant pour l'heure.

La montée en charge des dispositifs pour les jeunes lancés par l'ex-haut commissaire à la Jeunesse et aux solidarités actives, Martin Hirsch, font décidément toujours polémique, que ce soit le RSA jeunes ou le service civique. Ce week-end, à la veille du premier anniversaire de la loi sur le service civique du 10 mars 2010, le président de l'Agence du service civique a tiré la sonnette d'alarme par voie de presse et de courrier au chef de l'Etat ainsi qu'à plusieurs ministres sur la rapide montée en puissance du dispositif.

Rallonge

Fin janvier déjà, selon Martin Hirsch (latribune.fr du 9 février), les 15.000 demandes d'agrément de missions étaient dépassées et 37.000 jeunes étaient candidats. Aujourd'hui, ils sont 40.000. Or, après 10.000 agréments financés en 2010, le budget 2011 a prévu de n'en financer que 15.000 contre les 25.000 prévus initialement (l'objectif est de 75.000 en 2014). Une ponction due aux restrictions budgétaires. Mais son successeur à la Jeunesse, Marc-Philippe Daubresse, n'aurait pas arrangé la situation en mobilisant des crédits destinés à créer huit laboratoires territoriaux de la jeunesse, critique-t-il. Las, seuls trois d'entre eux ayant été inaugurés fin 2010 sans être réellement suivis d'action, la nouvelle secrétaire d'Etat à la Jeunesse et à la Vie associative devrait abandonner le projet pour se concentrer en terme d'expérimentation sur le seul vraiment opérationnel, celui de Lille...

Il eût donc mieux valu, selon Martin Hirsch, concentrer les efforts sur le service civique, qui a commencé à décollé en septembre. Pour preuve, "il ne reste que quelques centaines de demandes agréments disponibles", constate Martin Hirsch. Quant aux contrats "en cours" (y compris donc ceux signés en 2010), on en dénombre 7.600. Le président de l'Agence du service civique réclame donc une rallonge budgétaire pour financer 10.000 contrats supplémentaires cette année.

Taux d'exécution

Pour l'heure, la secrétaire d'Etat à la Jeunesse, qui regrette ne pas avoir été destinataire du courrier de Martin Hirsch, reste prudente. "En 2010, 5.595 contrats ont été signés, soit un taux d'exécution des missions agréées d'un peu plus de 50%. Les crédits 2010 n'ont pas tous été dépensés et en 2011, ils progressent de 140% à 97 millions d'euros ce qui représente près de 50% du budget jeunesse et vie associative", plaide Jeannette Bougrab, qui souhaite raisonner en termes de "signatures effectives de contrat". Jeannette Bougrab fera d'ailleurs un point ces mardi et mercredi lors de ses auditions sur la mise en oeuvre du service civique au Sénat et à l'Assemblée nationale. Selon elle, "indépendamment des querelles de chiffres, il faut tenir les objectifs c'est-à-dire avoir un taux d'exécution de 100%". Mais elle se dit prête à demander des crédits supplémentaire si besoin.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :