Sécheresse : comment feront face les agriculteurs qui ne sont pas assurés ?

Selon l'assureur Groupama, les deux tiers des surfaces semées ne seraient pas assurées alors que la sécheresse se poursuit. L'indemnisation des agriculteurs non couverts reste incertaine.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Alors que quarante-six départements sont désormais concernés par des restrictions d'eau, les agriculteurs pourraient être durement touchés par la sécheresse. En effet, selon Groupama, deux tiers des surfaces semées en France ne sont pas assurés contre les événements climatiques.

Pour faire face à la sécheresse, le ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire, s'était résolu lundi à autoriser les exploitants à faucher dès maintenant, avançant ainsi une échéance fixée initialement au 15 juin. Mais la question reste de savoir comment pourront être indemnisés les agriculteurs non couverts en cas de pertes importantes.

S'ils n'ont pas souscrit préalablement une assurance privée, les exploitants agricoles pourraient se retrouver au pied du mur. Car L'État ne prend en effet plus en charge l'indemnisation des dégâts survenus sur les grandes cultures, qui ont été exclues du fonds national de garantie des calamités agricoles en 2009. Mais face aux conséquences de la sécheresse, Bruno Le Maire a annoncé qu'il allait réunir les préfets de région dans les prochains jours pour faire le point des besoins financiers, exploitation par exploitation.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.