Sécheresse : Sarkozy détaille son plan pour les agriculteurs

 |   |  476  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Lors de son déplacement sur les terres de Ségolène Royal en Poitou-Charentes, le chef de l'État a annoncé un plan d'aides aux agriculteurs passant pour l'essentiel par des avances de trésorerie. Le coût de ces mesures est évalué à près d'un milliard d'euros par François Fillon.

Les agriculteurs qui tablaient sur une injection de subventions directes resteront sur leur faim. Confronté au printemps le plus chaud depuis 1900, une partie des exploitants agricoles peine à nourrir ses animaux faute de fourrage. Nicolas Sarkozy, qui s'est rendu jeudi chez des éleveurs de Charente, a expliqué la stratégie de l'exécutif pour répondre à cette crise. "L'essentiel de ce qu'on va faire, c'est de vous donner des marges de man?uvre de trésorerie et de décaler tous les remboursements d'un an", a ajouté le chef de l'État. Il s'agit des prêts consentis en 2009 aux éleveurs dans le cadre d'un plan exceptionnel de soutien à l'agriculture qui portait sur 1,65 milliards d'euros. L'Etat pdevrait prendre en charge durant cette année de déclage les intérêts de ces crédits.

Pas question donc d'annoncer des subventions directes. "Ne retombons pas dans la mauvaise habitude de vous donner des allocations qui seront déclarées illégales dans quelques mois » a justifié Nicolas Sarkozy qui se référait à des décisions antérieures de la Commission européenne. Le 31 mai dernier, Bruno Le Maire avait annoncé le lancement du processus d'indemnisation des agriculteurs frappés par la sécheresse avec la mobilisation du Fonds nationale de garantie des calamités agricoles (FNGCA). Ce fonds sera doté de 200 millions d'euros a précisé ce jeudi le président de la République. Cependant les premières indemnisations ne devraient pas parvenir aux agriculteurs sinistrés avant la mi-septembre et d'ici là il y a urgence d'où les mesures de trésorerie. Autre ballon d'oxygène, les agriculteurs situés dans les zones sinistrées seront d'autre part exonérés cette année de taxe sur le foncier non bâti, ce qui représente un coût de 300 millions d'euros pour l'Etat, a précisé Nicolas Sarkozy.

Nicolas Sarkozy a par ailleurs annoncé que les ministres de l'Agriculture, de l'Ecologie et de la Défense, le président de la SNCF et les représentants du monde agricole se réuniraient la semaine prochaine pour étudier le transport par train ou camions militaires des fourrages et de la paille.
Ces convois pourraient exceptionnellement avoir priorité sur les passagers pendant les semaines les plus cruciales.
Il a également lancé un appel solennel aux céréaliers pour qu'ils ne broient pas leur paille et la réservent aux éleveurs.
A plus long terme, le chef de l'Etat a annoncé la mise en place d'un plan quinquennal de création de retenues d'eau

A ce plan gouvernemental, dont le coût a été estimé par le Premier ministre, François Fillon, à "près d'un milliard d'euros", s'ajoutent les 700 millions d'euros de prêts de trésorerie à taux privilégiés que le Crédit agricole a déclaré vouloir débloquer pour les éleveurs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/06/2011 à 7:34 :
@Agriculteurs,mais SARKO! se moque de vous, vous lui cassé les pieds avec vos problèmes! Même Jacques CHIRAC prend position contre lui!!!!!!!
a écrit le 10/06/2011 à 21:59 :
Du court terme et rien pour anticiper les sécheresses à venir comme un grand programme de retenues des eaux hivernales. Le pouvoir manque d'inspiration pratique.
Asclépios, le blog sur http://pierrechallenge.overblog.fr
a écrit le 10/06/2011 à 21:42 :
Tiens une promesse de plus ......
"Je ne vous décevrais pas, je tiendrais mes promesses" avait-il dit en 2007.
a écrit le 10/06/2011 à 13:51 :
Pourquoi DONNE t on toujours des aides aux agriculteurs bousseux mais pour les autres les industriels, les banques, les constructeurs auto, ...L'etat PRETE a des taux allucinant entre 9 et 15 %.
a écrit le 10/06/2011 à 12:46 :
il est très clair que c'était une visite purement électoraliste, comme toute la bougeotte de ce gouvernement depuis le début d'ailleurs.
très triste de voir que ces agriculteursqui vote majoritairement à droite, ce soit fait enfumer par ce président. j'espère seulement que maintenant ils y voient plus clair et qu'il éviteront de fair el même erreur.
et les paysans n'ont encore rien vu de ce qui va leur arriver avec la réofrme de la PAC.
a écrit le 10/06/2011 à 12:22 :
@ Vierge, Juste et Calou63 :
Quand vous dîtes : "il avait bien conscience qu'il travail pour par grand chose, que tout appartient à l'état est aux banques! (crédit agricole) ect!!!!!! " je ne comprends pas cette remarque...Comme vous et moi sur votre emprunt maison, tant que vous n'avez pas remboursé votre prêt effectivement quelque part votre bien ne vous appartient pas (normal finalement...) mais lorsque ce dernier est remboursé ???? L'Agriculteur est bien propriétaire de sa terre....donc ne dîtes pas n'importe quoi : combien d'agriculteurs propriétaires sont aujourd'hui à la tête d'un patrimoine potentiel, s'ils venaient à le vendre sur une fin d'activité par exemple, de plusieurs centaines de milliers d'euro ? Donc mesurez un peu vos propos SVP, oui la crise est majeure, oui la misère existe dans le monde agricole, mais elle est loin d'être générale...! Et il faut toujours bien relativiser les choses (combien de chefs d'entreprises ou indépendants ont droits à des aides directes comme le secteur agricole en bénéficie aujourd'hui...(et c'est là qu'est le paradoxe puisque sans elles l'activité agricole n'est plus possible): zéro !
Donc relativisons nos propos....
a écrit le 10/06/2011 à 11:12 :
Qu'un agriculteur m'explique: quand la récolte est pléthorique, les prix s'effondrent ... sauf pour les consommateurs. Quand la récolte est désastreuse, les prix montent et le contribuable en est de sa poche. Alors?
Réponse de le 10/06/2011 à 12:22 :
Je suis agriculteur, je vous explique. Quand les prix s'éffondrent l'agriculteur travaille à prix coutant, quand les prix sont haut il gagne bien sa vie. Alors si on prend l'exemple du boulanger, quand les prix baisse, il augmente de 5% par an, quand les prix monte il augmente encore plus. Actuellement une tonne de blé panifiable est vendue 200?, combien la baguette ? En ce qui concerne le blé fourrager, la France est le seul pays au monde où le céréalier ne peux pas vendre directement sa marchandise à l'éleveur, pour quoi ? A cause d'un obscur règlement qui date d'après guerre afin de connaître le volume vendu. A l'heure d'internet, de l'informatique, pourquoi ne pas supprimer cette obligation ? Afin de faire vivre les intermédiaire c'est à dire coopérative, fabricant d'aliments qui margent beaucoup sur le dos des mêmes. Certainement une idée politique de plus, pour inciter les fermes à s'agrandirent, pour créer de l'emploi, mais c'est un autre débat !!
Réponse de le 11/06/2011 à 10:04 :
Quand les prix montent les intermediaires et distributeurs se gavent, l'agriculteur n'en voit pas trop la couleur de cet argent. Quand les prix baissent, ces memes intermediaires et distributeurs (GMS) se retournent sur les agriculteurs pour conserver leurs marges et les presser comme des citrons. je fais la difference entre un agriculteur et un industriel cerealier qui n'a rien d'un agriculteur.
a écrit le 10/06/2011 à 8:08 :
Ce qui m'a le plus frappé dans ce déplacement, est le mépris affiché pour cet agriculteur qui essayait d'expliquer ses problèmes, et qui visiblement l'em....ait. Mépris aussi envers les élus, évités comme celà s'était déjà produit lors de la dernière visite en "Lot et Garonne" où ni le Président du Conseil Général, ni le Président du Conseil Régional n'avaient été invités. Que recherche donc notre Président?
Je finis par ne plus comprendre. Craint il des de questions incongrues, veut-il vraiment etre réélu, curieuse façon de rechercher des voies.
Réponse de le 10/06/2011 à 10:12 :
@ daniel, le Président ! jet 7 oblige! Les FRANCAIS ne comprennent pas que ces politiques n'en n'ont rien à faire!!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 10/06/2011 à 7:57 :
Vous savez, on peut très bien se passer de viande, donc de nombreux élevages. Ceci est un problème de luxe.
a écrit le 09/06/2011 à 16:47 :
On voit des champs entiers de colza ou autres cultures pour les industriels de la bio energie et qui ne sert à personne !!!!
Remettons l'agriculture au service du peuple et non pas des industriels qui ne veulent que des profits
a écrit le 09/06/2011 à 16:06 :
le problème des agriculteurs vient de leur trésorerie ,ce sont de mauvais gestionnaires.Notamment les jeunes qui achètent matériel sans connaître de coût sur l'exploitation. Il vaut mieux acheter en commun ou prendre les services d'une entreprise.Mais là c'est bien souvent un mur.De même râlant sur le prix du gaz oil ,mais au moment de l'achat d'un tracteur ou autre ,la consommation n'est jamais un critère. Ils achétent pour toucher les subventions afin de payer le prêt précédent ,sauf qu'un jour il faut rembourser. Bizarre aussi de les voir s'alarmer contre la météo qui ne va jamais ,mais c'est la base de votre profession.Trop les écouter ne les sert pas ,bien au contraire ,il faut arrêter ces aides de toutes sortes. Il n'y a pas une activité en France aidée autant par l'argent public ,cela suffit.
Réponse de le 09/06/2011 à 17:44 :
Daccord avec vous , tout en sachant que tous les emprunts sont au Crédit Agricole
propriétaire du tiers des terres agricoles par hypothèque , si on supprime l'impôt de
propriété non bati , qui ne paiera pas ? gagne 2, 3 fois le C A et les pauvres agriculteurs réclament des aides ?
Réponse de le 10/06/2011 à 4:41 :
@vierge, j'ai eu l'occasion de parler avec un agriculteur, il avait bien conscience qu'il travail pour par grand chose, que tout appartient à l'état est aux banques! (crédit agricole) ect!!!!!!
Réponse de le 10/06/2011 à 6:16 :
Je rejoins votre raisonnement. Les agri sont fortement inctés à consommer en excès. Quand l'état subventionne un crédit, il aide d'abord la banque - qui ne prête pas sans garantie - et aussi tout le secteur économique tels que les fabricants et vendeurs de matériels, fabricants d'aliments, coopératives, centre de gestion , sociétés de services etc ... Les agri supportent cette économie qui s'écroulerait avec eux !! C'est la loi politique, de gauche comme de droite !!
a écrit le 09/06/2011 à 15:54 :
bizarre les caisses sont vides et ont trouve de l'argent ,pour la syrie,les agriculteurs,etc etc,ont nous prendrais pas pour des blaireau part hasard! sa sent les élections,les belles promesse que l'on ne tiendras pas bien sur comme d'habitude,au fait les agriculteurs il vote a droite non!! alors ont va pas les plaindre,marre des assister.
Réponse de le 10/06/2011 à 5:00 :
@mickred,sans me faire l'avocat du diable, ASSISTE mais nous sommes tous assisté en FRANCE!!!!!!!! allocations ,allocations aide à la construction, et j'en passe enfin , je vais finir par croire que je vie dans le pays de OUI OUI!!!!!!!!!!!
Réponse de le 15/06/2011 à 20:15 :
n'oublie que toi tu est assiste et que tu en profite
a écrit le 09/06/2011 à 15:46 :
Les élections approchent, alors les promesses fleurissent !
Réponse de le 09/06/2011 à 18:22 :
@ bouchy: c'est surtout l'argent du ciontribuable qui vole à volonté ! Je te dis pas la note (déficits) qu'il va laisser aux gouvernements suivants !!!
a écrit le 09/06/2011 à 15:38 :
Pour l'agriculteur, rien ne va jamais. Il fait trop chaud, il faut trop froid, il ne pleut pas assez, il pleut trop, la grande distribution le vole, les cours mondiaux sont trop bas. Qu'ils arrêtent de râler, de nous vider constamment les poches, ou qu'ils aillent bosser à l'usine. Les assistés et les modèles économiques pas viables, ça suffit.
a écrit le 09/06/2011 à 15:17 :
21 départements sinistrés , ou vont ils pour aller chercher pailles et foins !!!!
Réponse de le 09/06/2011 à 15:54 :
Ce n'est pas 21 départements mais 61 !!!!
a écrit le 09/06/2011 à 15:00 :
Les agriculteurs ne paient déjà pas les impôts sur le revenu , maintenant impôts
fonciers . pour moi ,1000m2 , je paie 1150eu/an
Normal !!!!!
Réponse de le 09/06/2011 à 17:36 :
encore moi : un tiers des terres agricoles appartiennent au Crédit Agricole , par
hypothèque ( problèmes de trésorrerie ) Seul le propriétaire paie les impôts de propriété sur le foncier non bati . Si on les supprime , qui ne paiera pas ?
LOGIQUE NON ???
a écrit le 09/06/2011 à 14:44 :
Réquisitionnons le blé et le maïs destinés à la fabrication d'alcool et d'éthanol !! nourrissons le bétail.

http://www.coordinationrurale.fr/secheresse-a-situation-exceptionnelle-mesures-exceptionnelles.html
a écrit le 09/06/2011 à 14:43 :
pour l'instant il est le seul à pouvoir nous représentez et royal de la figuration comme d'habitude comme la gauche d'ailleurs que de la critique mais rien de concret mauvaise foi lé
gendaire
a écrit le 09/06/2011 à 14:36 :
Plan pour les agriculteurs : Leur donner du fric pour qu'ils votent pour vous en 2012. Facile. Nous aussi, on peut être Président.
Réponse de le 10/06/2011 à 5:07 :
@Sarkouni, est les banques, combien l'état a donné aux banques!!!!!!!!! Aux industriels de l'automobile!!!!!!!!!!!Et j'en passe !!!!!!!!!!!!!!!!!!! Les politiques ils en vivent!!!!!!!!!
Réponse de le 10/06/2011 à 11:40 :
Sarkozy achète la paix sociale avec notre fric. Si les exploitations agricoles ne sont pas viables, elles n'ont qu'a fermer. On se pose moins de question quand des entreprises qui font des bénéfices virent des ouvriers.
a écrit le 09/06/2011 à 14:30 :
un milliard, tiens c'est un peu plus que le montant du RSA a l'année!!!!!Encore un milliard dans la bannette des déficits, et allez et allez la coupe n'est pas encore pleine!!!!!!!!!
a écrit le 09/06/2011 à 14:27 :
c'est curieux cette propension à vouloir promettre des sommes vertigineuses sachant que les caisses sont vides. nous mentirait on ?
a écrit le 09/06/2011 à 13:25 :
Faire des promesses, c'est tout ce qu'il sait faire....
Réponse de le 09/06/2011 à 15:04 :
pour 1000m2 , je paie 1150eu pour impôts foncier , sans oublier mes impôts sur
le revenu , et les agriculreurs ,????????
Réponse de le 10/06/2011 à 6:04 :
Eh bien les agriculteurs paient les impôts fonciers ( s'ils sont propriétaires ) - charges non professionnelles - et paient aussi les impôts sur le revenu !! A savoir que une grosse partie des terres est louée et ce sont donc les propriétaires - donc extérieurs au monde agricole - qui vont avoir leur impôt supprimé !!
a écrit le 09/06/2011 à 13:22 :
Tiens un intrus !!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :