Mauvaises nouvelles pour l'industrie française

 |   |  267  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La demande adressée à l'industrie s'affiche en net recul au troisième trimestre et le prochain trimestre ne va pas s'améliorer, selon les chiffres publiés ce mercredi par l'Insee.

La demande adressée à l'industrie manufacturière a nettement baissé en France au troisième trimestre et se dégraderait encore au quatrième, selon l'enquête de conjoncture publiée mercredi par l'Insee. Pour le quatrième trimestre, les perspectives d'évolution de la demande globale et étrangère se dégradent nettement, les soldes se situant en dessous de leur moyenne de longue période.

Au troisième trimestre, les demandes globale et étrangère ont ralenti, les soldes correspondants étant proches de leur moyenne de longue période. Le taux d'utilisation des capacités de production a baissé d'un point et est inférieur de trois points à son niveau moyen de long terme.

En termes d'emploi, la situation ne s'améliore pas. Les effectifs ont progressé moins vite au troisième trimestre et, au vu des anticipations des industriels, les effectifs pourraient encore ralentir, ajoute l'Insee. La durée du travail a augmenté à un rythme moins soutenu et pourrait baisser dans les prochains mois.

Les entrepreneurs estiment que la compétitivité des industries françaises s'est sensiblement dégradée sur le marché européen et s'est détériorée très légèrement sur le marché national. Ils jugent à l'inverse que la compétitivité des industries françaises a progressé sur le marché mondial.

Les perspectives générales d'exportation se replient très fortement et se situent désormais très en dessous de leur moyenne de longue période, note l'Insee.

Les prix de vente ont progressé de 0,2% au troisième trimestre et devraient stagner au quatrième trimestre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/10/2011 à 20:23 :
Je me demande pourquoi nos clients nous désertent. Manqueraient-ils de sympathie pour nos représentants?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :