Pluies dans le Var : la facture devrait être lourde

Le préfet du département du Var, Paul Mourier, a annoncé que plus de 600 entreprises et exploitations agricoles avaient subi d'importants dégâts après les pluies torrentielles qui se sont abattues pendant cinq jours dans la région. Le montant des sinistres est estimé de façon très provisoire dans une fourchette comprise entre 10 et 50 millions d'euros. Voire plus.

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)

L'heure est au bilan pour la région du Var sévèrement frappé par cinq jours de pluies torrentielles.  "Les dégâts, même s'il est trop tôt pour établir un bilan exhaustif, vont se chiffrer en millions d'euros", a annoncé le préfet du département, Paul Mourier, ce jeudi, sans être en mesure d'avancer un chiffre plus précis car les constatations et déclarations de sinistres sont toujours en cours. "Dix (millions, ndr, ou cinquante (millions, ndr) ou plus" , a-t-il toutefois ajouté.

"Sans commune mesure avec celui de juin 2010", cet épisode de pluie a endommagé le bassin de Brignoles à Tavernes, Varages, Brue-Auriac, dans le golfe de Saint-Tropez et la vallée de l'Argens. Les voieries communales, les stations d'épuration et déchetterie ont été endommagés. Bâtiments communaux et scolaires ont également souffert. Surtout Toulon et ses alentours qui déplorent la chute de 200 arbres.

Les entreprises n'ont guère été épargnées.  "La zone de La Palud à Fréjus est celle qui a subi le plus de dégâts avec un premier recensement de 180 entreprises sinistrées sur les 250 de la zone", a précisé le préfet. Environ 120 autres sont touchées à Roquebrune-sur-Argens, Puget-sur-Argens, au Muy, à Saint-Raphaël et autour de Draguignan. Le bilan des trois zones d'activité de Grimaud et Cogolin inondées mercredi n'a pas encore été établi.

La chambre d'agriculture a en outre rendu compte de trois cents exploitations agricoles sinistrées. "Plus de 300 maraîchers, pépiniéristes, horticulteurs et éleveurs sont victimes des inondations, notamment dans la vallée de l'Argens à Roquebrune-sur-Argens, mais le bilan n'est pas exhaustif car nos techniciens continuent de tourner sur le terrain où par endroits il y a encore un mètre d'eau", a déclaré le président  Alain Baccino. "Une crue tous les dix ans, c'est supportable, une tous les ans c'est impossible à vivre pour le monde agricole", a-t-il lancé. En juin 2010, 485 exploitations avaient déjà été touchées.

Quant aux habitants, nombreux sont ceux dont les habitations ont été innondées ou les véhicules détruits. Là encore, la préfecture ne dispose pas encore de données chiffrées.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.