Quand François Hollande tend la main à François Bayrou

 |   |  382  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
François Hollande a adressé un appel du pied à François Bayrou pour constituer une majorité présidentielle. Si ce scénario se réalise, il leur faudra s'accorder sur les programmes économiques.

Au-delà des considérations politiques, François Bayrou ne s?est pas encore officiellement déclaré qu?il fait déjà l?objet de toutes les attentions. Mardi, sur RMC, interrogé sur son attitude vis-à-vis du président du Modem, François Hollande a déclaré : "s?il fait un choix ? nous verrons lequel ? au second tour, il sera dans la majorité présidentielle qui se sera constituée autour du vainqueur du second tour (?) mais pour le moment, il n?est pas sorti de l?ambiguïté". Un appel du pied très clair du député de la Corrèze. Ce qui a eu le don de faire sortir de ses gonds Jean-Luc Mélenchon, le candidat du Front de gauche : "j?ai dit depuis le début, nous n?irons pas dans quelque gouvernement que ce soit où il y aura des centristes". Et d?alerter, exemples européens à l?appui : "cette orientation politique conduit tout droit à des Papandréou et des Zapatero, une politique d?austérité de gauche qui finit au même résultat que l?austérité de droite".

Des divergences économiques

Politiquement parlant, François Hollande sort très vite du bois en lorgnant du côté de François Bayrou, six mois avant l'élection. En 2007, Ségolène Royal n?avait pas osé, elle avait dû attendre quasiment la veille du scrutin pour adresser ses première ?illades officielles à François Bayrou ; au grand dam, d?ailleurs, de plusieurs ténors du PS.

En 2012, le candidat PS n?a pas d?état d?âme, cherchant d?emblée à constituer une nouvelle majorité présidentielle "vert, rose, orange". Economiquement parlant, ce n?est pourtant pas gagné, tant des divergences de fond existent entre les uns et les autres. François Hollande prône ainsi une réforme fiscale d?ampleur quand François Bayrou, lui, souhaite seulement rétablir une certaine progressivité de l?IRPP. Le Modem hésite sur la "TVA sociale", le PS, lui, l?exclut. François Bayrou veut instituer un système de retraites par point? Ce n?est pas dans le programme socialiste. Sans parler des divergences sur le nucléaire.  A moins que le "tout sauf Sarkozy" permette, in fine, de gommer toutes ces différences.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :