Le CE de la RATP dans le collimateur de la Cour des comptes

 |   |  445  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La Cour des Comptes réclame "la saisine du garde des Sceaux pour ouvrir une enquête pénale" sur les dysfonctionnements du comité d'entreprise (CE) de la RATP. Ce mardi, la direction de la régie souligne n'avoir aucun droit de contrôle sur son CE. Quant aux membres du CE, ils se défendent de toute "malversation".

Ce mardi, la direction de la RATP a souligné dans un communiqué qu'elle n'a pas d'"instrument légal" pour contrôler son comité d'entreprise, déplorant qu'il n'y ait aucune obligation de certification pour ses comptes, après la publication d'un rapport accablant de la Cours des comptes. Elle a également regretté que les comités centraux d'entreprise n'aient "pas l'obligation de faire certifier leurs comptes". La direction ajoute que c'est "surprenant, eu égard à l'importance des budgets gérés par les CCE des grandes entreprises", tout en rappelant avoir demandé avant l'enquête de la Cour des comptes, un "audit approfondi".

Le Comité Régie d'entreprise (CRE) de la RATP a récusé pour sa part "les insinuations de malversations" et dénoncé "un réquisitoire à charge". "A l'instar de nombreux autres comités d'entreprise des secteurs public et privé actuellement dans le collimateur de cette juridiction administrative supposée "indépendante", le CRE RATP n'a pas échappé à l'offensive de ses magistrats", affirme-t-il dans un communiqué.

Pourtant "les constats sont accablants et les dysfonctionnements généralisés", dénonce le rapport de la Cour des comptes sur l'un des CE les plus riches de France, d'où aurait disparu "des millions d'euros", a indiqué lundi soir TF1 qui a révélé l'affaire avec Le Parisien.

Le rapport, qui sera officiellement publié ce mardi, souligne des "problèmes de surfacturations, voire de double facturations, des dépenses somptuaires, une absence de comptabilité sérieuse, des gestions opaques des centres de vacances ou de la restauration collective", selon des extraits de ce document cités par Le Parisien.

Selon le journal, le nombre de griefs formulés est tellement important que "le procureur général près la Cour des Comptes a jugé bon de saisir le ministre de la Justice, estimant que certains faits étaient de nature à motiver l'ouverture d'une action pénale".

Enfin, la Cour des Comptes a jugé que "la volonté des dirigeants élus du CE de rompre avec les pratiques du passé et de défendre les intérêts du comité d'entreprise est loin d'être établie", selon Le Parisien.

Sur TF1, le secrétaire CGT du CE de la RATP, Jean-Michel Hurault, a démenti ces accusations. "Il n'y a pas de surfacturations et il n'y a pas de malversations", s'est-il défendu.

Le CE est contrôlé par la CGT, syndicat majoritaire à la RATP, depuis les élections professionnelles de décembre 2010 avec près de 34% des voix. Par ailleurs, la RATP est secouée depuis l'été dernier par un "scandale sexuel" qui mettrait en cause un des anciens responsables syndicaux de l'Unsa, surnommé "le roi".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/12/2011 à 12:09 :
l'Europe vu par un âne, c'est la TOUR DE BABELLE et la France vu aussi par une âne, c'est la CHIANLIE!!!!!!!!!!
a écrit le 06/12/2011 à 17:00 :
Ne nous leurons pas ils vont encore passer à travers les gouttes et dans peu de temps on en parlera plus car les syndicats savent que s ils font des conneries ils ne seront jamais censurés car il se trouve que le gouvernement n est pas assez fort pour les faire rentrer dans la niche.
a écrit le 06/12/2011 à 12:52 :
Pour quelles raisons les syndicats ont toujours la main mise sur les CE, c'est incompréhensible!.
Ces individus ont toujours la main dans le pot de confiture!.
Réponse de le 06/12/2011 à 13:20 :
Pour des raisons de paix sociale tout simplement ! Tout le monde sait que depuis des décennies, une minorité de "pontifes" dirigeants les CE vivent toujours grassement sur le dos des autres, en font profiter leurs petits collègues, sans oublier les centrales syndicales. C'est ainsi, mais personne n'a le courage de vouloir y mettre un peu son nez, exactement comme on essaye de le faire (a juste titre) au niveau politique et certaines grosses Entreprises.La cour des comptes "s'agite" en croyant faire son boulot, mais en attendant le cochon de contribuable et les PME qui bossent financent (a crédit donc ) cette gabegie... Ne vous faites pas d'illusion, cela ne va pas changer demain, ni... en 2012 !!!!
Réponse de le 06/12/2011 à 13:45 :
Le financement des syndicats passe aussi par là.donneurs de Leçons et fouteurs de Mer..
a écrit le 06/12/2011 à 12:49 :
Allez, vous reprendrez bien une petite augmentation sur vos tickets de transports pour le début d'année 2012!.
Juste pour faire plaisir!.
a écrit le 06/12/2011 à 10:28 :
le CEde la RATP? Et les autres alors??????? Et les syndicats,??????
a écrit le 06/12/2011 à 10:25 :
En cette période de reglèments des impôts, c'est au moins rassurant de savoir à quoi sert notre argent durement gagné...
Réponse de le 06/12/2011 à 10:52 :
Sans parler du pactole de nos Navigo !
a écrit le 06/12/2011 à 10:17 :
D'un autre coté quoi dire et quoi faire car il ne peut y avoir deux poids deux mesures, on ferme les yeux sur l'origine douteuse de millions d'euros pour la campagne électorale d'un homme politique et on irait taper sur la gestion d'un CE.
Pas très crédible cette cour des comptes.
Réponse de le 06/12/2011 à 10:53 :
Pour mémoire il s'agissait plutôt du pantouflant / copinant / peu regardant Conseil constitutionnel
Réponse de le 06/12/2011 à 11:26 :
Bonjour ,
cela fait simplement depuis au moins 50 ans que cela dure. Est ce normal?
Le nouveaux aristocrates de la république ce sont eux les: Nantis, profiteurs, protégés de tous risques de la vie professionnelle cachés derrière leur statut de défense des travailleurs....
Enfin on dit les choses et encore on doit être en dessous de ce qui se passe réellement.
Bien cordialement
a écrit le 06/12/2011 à 9:54 :
On essaie aujourd'hui, au niveau de l'Europe de mettre en place des sanctions pour les pays ne respectant une "certaine" règle d'or. Alors, question, à quoi sert la cour des comptes, s'il elle n'a pas d'arsenal coercitif ? C'est de l'hypocrisie typiquement française, qui arrange beaucoup de monde, à droite, à gauche, dans les syndicats salariés et patronaux, etc.
Réponse de le 06/12/2011 à 12:27 :
Vous avez raison, supprimons la Cour des Comptes, comme ça il n'y aura plus de communication sur la gabegie de notre système.
Et si nous supprimions aussi la Police, il n'y aurait plus de crime ???
a écrit le 06/12/2011 à 9:46 :
à l'avenir pour eviter tous ces scandales il suffit de changer la loi et retirer la gestion des CE par les syndicats
a écrit le 06/12/2011 à 9:41 :
Il faudrait aussi étudier les comptes des CE de EDF,SNCF etc..... Tout cela c'est le contribuable qui paye !
a écrit le 06/12/2011 à 9:10 :
de tout bord, qui enterrent sans état d'ame le rapport de l'Assemblée sur le financement des syndicats, qui bloquent les enquêtes sur les détournements de fonds des C-E d'entreprises "publiques".
Le bon peuple qui travaille est prié de faire des efforts, tandis que les élites, élus et syndicats, baffrent à tous les rateliers.
1789 ?
Réponse de le 06/12/2011 à 13:29 :
Et c'est la même minorité de dirigeants de CE ou petits chefs locaux, syndiqués -nantis - idéologues qui expliquent à ceux qui doivent bosser le WE pour bouffer que ce n'est pas conforme aux idées qu'ils exposent ... Faites ce que je dis, pas ce que je fais ! Dire qu'il en reste pour cotiser pour ces gus, et le contribuable pour payer la différence.... Honte à eux !!!!
a écrit le 06/12/2011 à 8:34 :
pas vu pas pris on se souvient peut etre du meme scandale chez e d f nous n'avons jamais entendu la suite en justice..... plus les centales sont importantes plus on se croit tout permis avec l'argent du social il serait peut etre bon de reflechir aavant au personne que l'on va elire au c e des entreprises et d'avoir un oeil un peu plus critique sur la gestion des avoir
a écrit le 06/12/2011 à 8:32 :
EdF, Air France, SNCF etc. Tous les dossiers sont enlisés. Il ne faut pas faire de misère à la CGT qui en coulisses votera Sarkozy ne voulant pas entendre parler des Verts qui veulent anéantir son fond de commerce (EdF).
Réponse de le 06/12/2011 à 11:34 :
avec l accord de notre PRESIDENT . amis et complices de B.T ......dans un ans F..H ..Y METTRA BON ORDRE
Réponse de le 06/12/2011 à 13:01 :
Marine Le Pen va s'en occuper des 0.2% employeur!.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :