Crédit : Christian Noyer demande aux banques d'être "plus actives"

 |   |  360  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, a pressé ce vendredi les banques françaises d'être plus actives dans la distribution de crédits aux entreprises et aux particuliers. Et il a réaffirmé sa confiance dans la solidité de l'euro.

"J'attends des banques qu'elles soient plus actives sur le crédit à l'économie, qu'elles soient vraiment dynamiques", a déclaré vendredi Christian Noyer, le gouverneur de la Banque de France, sur l'antenne d'Europe 1.  Et d'insister : "C'est pour cela qu'on leur prête de l'argent, qu'on leur prête à de très bonnes conditions et qu'on leur garantit cela sur plusieurs années." Une intervention qui survient deux jours après la publication des statistiques de la Banque de France, selon lesquelles la croissance des encours de crédit aux entreprises a continué à ralentir en novembre, notamment pour les PME et les micro-entreprises.

Une équipe chargée du suivi trimestriel des encours de crédit

Pour mémoire,  le Premier minsitre François Fillon avait spécifié début novembre que la recapitalisation du secteur bancaire, qui fait partie intégrante du plan de sauvetage de la Grèce conclu le 27 octobre à Bruxelles, ne devait pas déboucher sur un resserrement du crédit aux entreprises. Dans cette optique, le chef du gouvernment avait chargé Christian Noyer, François Baroin, ministre de l'Economie et Gérard Rameix, le médiateur du crédit, de suivre "trimestre par trimestre" l'évolution des encours de crédit.

Nouvelle opération de refinancement par la BCE en février

Christian Noyer, qui est également membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE), a ajouté que celle-ci ferait une nouvelle opération de refinancement des banques à trois ans le mois prochain, pour un montant qui dépendra de la demande de ces dernières. "Dans la situation actuelle, nous considérons que nous pouvons refinancer massivement les banques sans risque", a-t-il dit.

Un euro "irréversible"

Par ailleurs, Christian Noyer,  a répété que l'euro était une monnaie forte et qu'elle était irréversible, et a dit n'avoir aucun doute sur la capacité de la France à rembourser intégralement sa dette publique. Interrogé sur une éventuelle perte prochaine par la France de sa notation souveraine triple A, il a répondu : "la dette de la France est parfaitement fiable, il n'y a aucun doute sur sa capacité à rembourser intégralement."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/01/2012 à 16:53 :
on charge la mule pour la transformer en bouc emissaire et on s'etonne qu'elle commence à refuser d'avancer .faut arreter de dire que les préts de liquidité de la BCEdoivent servir à faire du credit .C'est de la tresorerie ,ce n'est pas du fond propre comme l'exige les mêmes par ailleurs en avancant de plusieurs années la mise en oeuvre des normes bale 3 ,lesquelles ne seront pas respectées ailleurs qu'en zone euro !!..et le suicide continue !!
a écrit le 07/01/2012 à 14:36 :
Crédit : Christian Noyer demande aux banques d'être "plus actives"
Ou : créez plus "d'argent-dette", d'argent virtuel !
a écrit le 07/01/2012 à 9:35 :
ben oui tiens, faut distribuer du crédit sans trop regarder à qui on prête, comme on le fait pour les états, parce que le smicard, il a besoin de crédits comme tout le monde, pis le chômeurs aussi pour payer ses factures et sa bouffe, ben oui, pis moi, petite classe moyenne en passe de devenir pauvre à ce rythme, je vais faire un credit aussi, pour m'acheter toutes ces choses qui me font envie mais que je n'achète pas par peur de ne pas pouvoir rembourser.. Puis les entreprises, c'est pareil, faut prêter aux autoentrepreneurs au moins 10000 e pour lancer leur activité.. on verra par la suite si ça marche ou pas, on s'en fou faut ouvrir les robinets.. pis les restos, faut les developper, avec toutes les fleurs qu'on leur fait, ils vont se développer à fond, même si les gens n'ont pas d'argent pour y'aller. Bon, je vais demander un crédit, moi, puisque mr le rpesident de la bdf ordonne, j'execute!
a écrit le 06/01/2012 à 14:40 :
Allons, allons Monsieur Noyer, vous savez bien que cela arrange bien, en France, les grandes entreprises comme les banques (leurs obligées) de se débarrasser des petites entreprises...

"Organiser le monde en solvable et en non solvable" me disait un banquier. Et au milieu ....?
Réponse de le 09/01/2012 à 11:36 :
L'information qui circule dans les agences qui obéissent aux ordres : Acte 1 : supprimer les prêts aux TPE (mission réalisée ) - Acte 2 : supprimer les découverts au TPE (mission en cours). M.Noyer que dites-vous ?

A tous relire "La stratégie du choc "

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :