Christian Noyer presse à nouveau les banques de ne pas restreindre le crédit

 |   |  299  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La dégradation par S&P de neuf pays de la zone euro, dont la France, est un défi supplémentaire mais la stratégie des Etats est la bonne et la BCE poursuivra son action, a déclaré lundi le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer. Il a pressé les banques de ne pas restreindre l'accès au crédit et estimé que le projet de taxe sur les transactions financières posait de nombreux problèmes.

"La décision qui vient d'intervenir d'une des principales agences de notation à l'égard des pays de la zone euro constitue évidemment un défi supplémentaire. La stratégie des Etats membres me paraît pourtant la bonne", a déclaré le gouverneur de la Banque de France lors de ses voeux.

 

En parallèle aux Etats, qui redressent leurs finances, mènent des réformes pour renforcer la croissance et réforment la gouvernance, "la BCE et plus généralement l'Eurosystème continueront pour leur part leur action déterminée pour contrer les évolutions anormales de marché et assurer la meilleure transmission possible de la politique monétaire", a dit Christian Noyer.

 

A l'adresse des banques, dont de nombreux représentants étaient présents, il a déclaré : "j'engage toutes les maisons à ne pas céder à la tentation de la restriction" du crédit, et souligné que toutes les banques centrales du monde les aidaient dans leur action "au service du bon financement de l'économie".

 

S'adressant aux acteurs de la place financière de Paris, dont il a vanté la force sur le marché actions, la conservation de titres ou la gestion de fonds, il s'est montré réservé sur le projet de taxe sur les transactions financières. "Il faut espérer qu'une éventuelle taxe sur les transactions financières n'affectera pas cette excellence", a-t-il déclaré. "D'abord la réflexion doit être évidemment européenne", a-t-il ajouté, alors que les autorités françaises pourraient décider de la mettre en place sans attendre les autres pays européens.

 

Toujours sur la taxe, "le projet de la Commission (européenne) soulève de très nombreux problèmes qui méritent un examen approfondi", a ajouté Christian Noyer, sans préciser lesquels.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/01/2012 à 15:51 :
MM Sarkozy et Noyer, vous menancez de taxer les transactions finacières et en même temps vous leur demandez de ne pas restreindre le crédit...mais vous revez Messieurs, c'est comme si vous menaciez d'une main et cajolez de l'autre .....réfléchissez....votre taxe sur les transactions finnacières prélevée par la seule France est mort née....
a écrit le 17/01/2012 à 14:00 :
bon j'allais rajouter mon petit grain de seil , mais les commentaires ci dessous ont tout dit ; bravo . !
a écrit le 17/01/2012 à 10:35 :
Mais quel poids a t 'il ?
a écrit le 17/01/2012 à 9:04 :
Bla bla bla. A quoi sert Noyer ?
a écrit le 17/01/2012 à 8:17 :
Les discours de M. Noyer sont pris à l'Elysée rien de neuf et que comme ton personnage d'une institution mis en place par le pouvoir il continue les dépenses inutiles comme les voeux. Je note également que ce Monsieur en accord avec notre ministre des finance, classé avant dernier des compétences, a trouvé dans sa boule de cristal que l'inflation allait baisser donc pas de hausse du livret soit 0,5 P/C donc 950 millions d'économie pour l'ETAT qui ne faiot toujours pas d'économie bien au contraire avec à la clé le cadeau au plus aisés c'est à dire la mâme année un chèque pour le bouclier faiscal et un "chèque" sur la feuille d'imposition de l'ISF. Je crois que M. Noyer comme toute la classe politique devrait aller faire un stage chez nos cousins canadiens pour redresser la France ce n'est pas leur voueux qui va changer quoi que ce soit. Merci M. Noyer homme du gouvernement nous nous souviendrons de vous en Avril
a écrit le 16/01/2012 à 20:30 :
Discours technocratique ... plein de vide ....
a écrit le 16/01/2012 à 20:27 :
Je préfère Trichet qui pendant des années ,des annèes a préché l'orthodoxie budgétaire.Il n'a pas été entendu.
a écrit le 16/01/2012 à 20:05 :
Est il completement stupide ou nous prend il pour des idiots ? Les banques empruntent a la BCE et reinvestissent a la meme BCE en attendant des jours meilleurs et Noyer, comme si de rien etait, les engagent a ne pas ceder a la restriction. Et apres avoir crie haut et fort que tout allait bien, le voila , tel simplet qui declare que la decision des agences constitue evidemment un defi supplementaire. Plus personne , dans le monde de la finance ne prend ce triste clown au serieux, le probleme etant que ce clown est le gouverneur de la Banque de France. Il faut qu'il parte et vite.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :