Sarkozy : travailler plus pour gagner plus... à l'école

 |   |  404  mots
Copyright AFP
Copyright AFP (Crédits : AFP)
Nicolas Sarkozy a proposé aux professeurs du second degré de travailler 26 heures par semaine contre 18 actuellement pour gagner "25%" de salaire en plus, soit près de 500 euros net par mois, sur la base du volontariat, lors d'un meeting à Montpellier. Un nouveau corps pour les professeurs titulaires du Capès serait créé.

En pleine campagne, Nicolas Sarkozy recycle ses slogans. Après le "travailler plus pour gagner plus" qui avait fait son succès en 2007, le président-candidat reprend la formule, mais uniquement pour les professeurs. "Je propose que désormais tout enseignant qui voudra travailler plus puisse le faire avec 26 heures de présence dans l'établissement au lieu de 18 heures de cours (pour un professeur certifié, ndlr), avec en contrepartie une augmentation de son traitement de 25%, soit près de 500 euros net par mois", a affirmé le candidat à la présidentielle lors d'un meeting à Montpellier, mardi soir.

Selon l'entourage du candidat, un nouveau corps pour les professeurs certifiés (titulaires d'un Capès), serait ainsi créé. L'entourage du candidat a également annoncé à la presse, à l'issue de son discours, que les professeurs des écoles, qui enseignent en maternelle et dans le primaire, seraient "exonérés" de la règle selon laquelle un fonctionnaire sur deux partant à la retraite n'est pas remplacé. "Comment faire quand il n'y a pas d'argent pour embaucher? Comment faire quand, pour réduire nos déficits, il faut diminuer les effectifs en continuant d'appliquer la règle du 1 sur 2 aux collèges et aux lycées ? Il n'y a qu'une seule solution, faire travailler les enseignants plus longtemps en les payant davantage", a martelé M. Sarkozy.

Recruter directement les professeurs

Selon lui, obtenir 26 heures de présence dans l'établissement au lieu de 18 heures, permettra de résoudre "deux problèmes: celui de l'augmentation de la présence des adultes" dans les établissements scolaires, et "celui de l'amélioration du statut des enseignants". "Je propose une autre révolution pour que l'école accomplisse la mutation qui lui permettra de relever les défis auxquels aujourd'hui elle n'est pas en mesure de répondre. Cette révolution, c'est celle de l'autonomie", a également affirmé le candidat.

M. Sarkozy veut donner "à chaque établissement la possibilité de constituer de véritables équipes pédagogiques en lui donnant la liberté de recruter directement les professeurs avec une plus grande souplesse dans les régimes indemnitaires, pour rendre plus attractifs les établissements confrontés à des difficultés plus importantes". "Il faut faire confiance à l'expérience, au vécu, au savoir des enseignants. Tout ne doit pas venir d'en haut, des circulaires des ministres et des instructions des recteurs. L'autonomie, c'est la confiance faite aux enseignants", a-t-il dit. La polémique ne devrait pas tarder.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/03/2012 à 8:57 :
des PROMESSES ENCORE ???IL FAUT DES ACTES... POUVOIR ACHAT... CHOMAGE ET LES JEUNES OUBLIIES
a écrit le 29/02/2012 à 21:14 :
Nicolas Sarkozy sait-il compter? 26 heures au lieu de 18, c'est 45% de travail en plus; pour une augmentation de salaire de seulement 25%! Et qui osera dire encore que les profs ne sont pas désinteressés?
a écrit le 29/02/2012 à 20:36 :
@ mon dieu eh oui on ne choisit pas je serais curieux de savoir si vous voulez être payer pour affronter des bêtes sauvage au bout d'un moment on entre dans la cage la trouille au ventre et ce n'est pas un prof qui écris mais seulement un demandeur d'emploi car on les voit les BAC +5, +6 voir +7, prendre un boulot dans une grande surface et prendre des postes d'agent de surface, car il faut bien faire bouillir la marmite, tu seras un jour mon enfant une personne bien qui auras fait des études, on voit le résultat.
a écrit le 29/02/2012 à 18:52 :
Les promesses n'engagent que ...vous connaissez la suite.
a écrit le 29/02/2012 à 17:04 :
Je propose d'envoyer Sarko après les élections françaises en Grèce pour leur expliquer qu'en travaillant comme une bête (certes de façon un peu dispersée et parfois peu profonde) il n'a pas été réélu mais qu'il a raison, cette non réélection s'explique par la conjoncture exceptionnellement catastrophique, oui il a raison, il faut travailler plus pour gagner plus...sauf que les grecs en ne foutant pas grand chose, ils viennent de toucher 107 milliards gratos d'effacement de dette, et c'est pas fini sans compter tout le fric qu'ils ont mis de coté dans les paradis fiscaux. Hein monsieur Sarko qui dit mieux? Les grecs font comme les traders, les financiers de tout poil et gérant de fonds il font jouer l'effet de levier à fond dans un rapport gigantesque, pour le coup les grecs c'est les champions du monde.
Réponse de le 29/02/2012 à 18:29 :
J'ajoute en faisant porter les risques et en faisant payer les autres, en trichant et en mentant...exactement comme dans les milieux de la Finance.
a écrit le 29/02/2012 à 17:00 :
(-53 J) L'orientation qui sera donnée va naturellement dépendre des elections. Cependant il serait souhaitable de trouver un consensus alliant la formation initiale des professeurs et la proposition d'augmenter le nombre d'heures de travail, avec une compensation; si toutefois les enseignants la considère comme réalisable. EEn tout état de cause il faudra bien améliorer les performances de notre éducation, dont nous voyons le manque d'adaptation au monde du travail, d'une part, mais aussi dans l'environnement européen. La qualité domine le futur.
a écrit le 29/02/2012 à 16:31 :
J'ai encore le souvenir de cette jeune agrégée en lettres classiques.Jetée dans l'arène,sans préparation ni formation.Si fragile aussi.Tite-Live,Racine,Virgile,Flaubert,Tacite ou Sthendal ne disaient rien à ses élèves ,à peine plus agés qu'elle.Férocement chahutée et sans le soutien de ses collègues et de l'administration,elle sombra dans une profonde dépréssion et ne remis jamais les pieds au lycée à la fin du premier trimestre.
a écrit le 29/02/2012 à 16:19 :
Bonjour, je ne parlerai pas du temps de travail et non plus des rémunérations. Mais il faut bien dire que l?éducation nationale est en échec, ce n?est pas nouveau, j?en suis un exemple. Mais lorsque l?on sait le nombre d?enfant qui quitte cette belle institution après 15 ans sur les bands des écoles, les problèmes de lecture et d?écritures de tants de jeune français. Il y a quelque chose qui ne fonctionne pas dans se pays.
Alors ils y a du travail, beaucoup de travail. Nous leur confions l?avenir de la France, nos enfants. Ils seraient plus que souhaitable que l?éducation nationale fasse sont travail.
Et après tout, si sa ne leure convient pas de travailler plus, le priver embauche, avec beaucoup d?heures de dure travail et petit salaire. (je sais de quoi je parle)? Donc a force de nous poussé vers le bas cela risque de mal se terminer. Les pauvres son très malheureuse et l?école est le seul moyen d?une progression social, donc attention au détendeur du savoir, votre devoir est d?enseigner?
a écrit le 29/02/2012 à 16:19 :
Bonjour, je ne parlerai pas du temps de travail et non plus des rémunérations. Mais il faut bien dire que l?éducation nationale est en échec, ce n?est pas nouveau, j?en suis un exemple. Mais lorsque l?on sait le nombre d?enfant qui quitte cette belle institution après 15 ans sur les bands des écoles, les problèmes de lecture et d?écritures de tants de jeune français. Il y a quelque chose qui ne fonctionne pas dans se pays.
Alors ils y a du travail, beaucoup de travail. Nous leur confions l?avenir de la France, nos enfants. Ils seraient plus que souhaitable que l?éducation nationale fasse sont travail.
Et après tout, si sa ne leure convient pas de travailler plus, le priver embauche, avec beaucoup d?heures de dure travail et petit salaire. (je sais de quoi je parle)? Donc a force de nous poussé vers le bas cela risque de mal se terminer. Les pauvres son très malheureuse et l?école est le seul moyen d?une progression social, donc attention au détendeur du savoir, votre devoir est d?enseigner?
a écrit le 29/02/2012 à 15:04 :
On se dit que les lecteurs de la Tribune sont d'une certaine classe sociale, suffisemment éduqués pour éviter des discours démago et au ras des paquerettes !!
Et bien que nenni !! J'ai l'impression de passer devant le PMU à coté de mon boulot ! Mais qui sont ces gens qui se pleignent du nombre d'heures fait par les profs ? Avez vous la moindre petite idée de ce qu'est le travail de prof ? Outre les 18 heures de cours il faut compter les corrections, les préparations, les conseils de classes, les conseils des profs. Le prof, ne l'oubliez pas, éduque également votre enfant car pour vous le prof est un sous fifre juste bon a garder le gamin pendant que vous êtes au travail.
Comme bcp le disent : si vous trouvez les profs trop payé et bien faites prof !!
Ma mère a plus de 55 ans dont 30 dans l'éducation. Encore auourd'hui elle passe une bonne partie de ses congés d'été a préparé ses cours pour la rentrée, elle passe la moitié de ses journées de vacances a corriger les tests de ses élèves, elle rentre régulièrement a 20h30 21h après un conseil de classe.Il faut être profondemment stupide pour croire que les profs doivent faire 35h de présence dans l'établissement. 1 heure passé dans le lycée en subissant le brouhaha général, la collègue qui a toujours des soucis, le directeur encombrant n'a rien a voir avec 1 heure passée au calme du domicile.
a écrit le 29/02/2012 à 14:45 :
Encore une idée néo-libérale qui débouche inexorablement sur la marchandisation de l'enseignement. Toujours moins de public au profit du privé. Il faut que les futurs "enseignés" le soient dans le cadre de programmes qui en feront de bons petits soldats, dociles, obéissants, complétement décérébrés, et dont le cerveau formaté n'intègre que les propositions des grands manipulateurs médiatiques, TF1 en tête.
a écrit le 29/02/2012 à 14:44 :
Quand on voit toutes ces C... avancées par la droite et la gauche en cette periode pour se faire élire et aller par la suite à contre courant de ce qui sera annoncé car il n'y a plus aucune marge de manoeuvre vu l'état du budget de la France, de son endettement, de son manque de compétitivité, de sa fiscalité, on braque les travailleurs les uns contre les autres en oubliant que la France est l'un des pays ou la productivité est la plus forte. On s'etonnera avec tout cela que les Français se detournent de la politique et que l'extreme droite s'enracine partout. Ayez du courage messieurs les politiques et annoncez clairement la couleur, j'ose esperer que les français ont encore assez de jugeote pour aller dans le sens de la raison et non pas des beaux parleurs. Le risque de ne pas proceder de la sorte sera des conflits sociaux, une destruction de competitivité, d'attrait du pays, des sacrifices plus importants plus tard, un rencherissement de nos emprunts sur les marchés et un pays en ruine pour les générations futures.
Réponse de le 29/02/2012 à 16:25 :
je partage hélas votre analyse car elle n'est pas réjouissante. Je vous rejoins également sur le manque de courage des politiques, dont le seul objectif est de se faire réelire, pour conserver leurs privilèges. De déception en déception les électeurs par dépit vont se tourner vers les extrêmes, ou ne plus aller voter pour marquer leur rejet de cette classe politique bien médiocre .
a écrit le 29/02/2012 à 14:17 :
travailler 26 heures au lieu de 18, c'est prendre en charge un niveau de classe en plus soit une augmentation des temps de préparation, correction augmenté de 50%.
a écrit le 29/02/2012 à 13:44 :
son discours est éculé, les formules chocs sont reprises comme en 2007, avec un petit bemol pour s'adapter au public auquel il s'adresse. Bref, ce président fait du réchauffé, et il devient carrément inaudible, car non crédible.
a écrit le 29/02/2012 à 13:33 :
Pourquoi ne peuvent ils imaginer que le travail n'est pas la seule préoccupation des gens...
a écrit le 29/02/2012 à 13:17 :
Un air de déjà vu et entendu il ni a que Sarko qui ne se rapelle pas que c'est encore lui le président de tous les milliardaires et que sa chanson sent le réchauffé. Allez prenez la porte Mr Sarko le roi des menteurs!!
a écrit le 29/02/2012 à 13:04 :
A la SNCF un cheminot c'est 6h30 par jour de travail, dans un hôpital publique un chirurgien pour une opération 1h30 d'intervention contre 30 minutes pour une clinique privée pour la même pathologie, les enseignants c'est18 heures de cours par semaine...
La récréation au Club Med c'est terminé au boulot les fonctionnaires !
Réponse de le 29/02/2012 à 14:46 :
18h de cours c'est la face immergée de l'iceberg.
Pondre de tel cliché, c'est au mieux de l'ignorance, au pire de la démagogie stupide !
Réponse de le 29/02/2012 à 15:05 :
il faut vraiment être de mauvaise fois pour dire qu'un prof fait18h par semaine. Il fait 18 à 21h de face à face avec les élèves + les préparations, recherches et lectures+ corrections+ réunion parents profs+ conseil d'équipe pédagogique + saisies des bulletins + conseils d'enseignements+ +++++++++++
Réponse de le 29/02/2012 à 15:42 :
Oui, vraiment de mauvaise foi.Et les conseils de classe trimestriels avec des parents et des délégués d'élèves qui sont souvent là pour régler des comptes avec les enseignants,avec l'appui d'une administration ( proviseur,proviseur-adjoint,principal,principal adjoint) qui se délècte de ce spectacle!
Réponse de le 29/02/2012 à 16:42 :
Je suis enseignant et fils de cheminot, donc assez bien placé pour connaitre les deux métiers et ils sont tous deux très difficiles mais au moins, mon père était bien payé et est parti à la retraite à cinquante ans. Quant à la comparaison entre une clinique et un hôpital public, non seulement elle est idiote mais c'est en plus un mensonge.
a écrit le 29/02/2012 à 12:23 :
J'ai eu la chance de travailler pour un contrat d'un an dans un IUFM, quand les professeur de la nouvelle génération se retrouve dans une classe à problème, croyez-moi que le lendemain il reprend ses cours la peur aux ventre.
a écrit le 29/02/2012 à 12:20 :
J'au une soeur qui est dans le corps d'enseignement elle s'est tellement investit dans l'éducation de ces élèves qu'elle à fait un AVC pour cause de surmenage, Sarkozy à pas l'impression de faire un papier collé dans sa campagne électorale.
a écrit le 29/02/2012 à 11:36 :
oui l'argent c'est bien, mais actuellement les enseignants (en général) sont stressés et fatigués et cela ne fera qu'augmenter le nombre de suicides !
Réponse de le 29/02/2012 à 13:26 :
bah voila la bonne methode pour degraisser la fonction publique !!!!
a écrit le 29/02/2012 à 11:20 :
soit en moyenne 34h de plus par mois pour 500 euros = environ 15euros de l'heure pour un bac +5/6/7
combien pour une heure de plombier? de garagiste? ma femme de ménage touche 11 euros de l'heure net
Réponse de le 29/02/2012 à 13:27 :
travailler 26 h /semaine.... la fin du monde en effet!!!!
Réponse de le 29/02/2012 à 16:44 :
Le temps réel annualisé d'un enseignant chevronné est d'environ trente-cinq heures par semaine mais celui d'un débutant peut aller jusqu'au double.
a écrit le 29/02/2012 à 10:29 :
travailler 44% de plus pour gagner 25% de plus.
le perdant c'est le prof, le gagnant c'est Nicolas.
a écrit le 29/02/2012 à 10:18 :
Qu'est ce que j'apprends , les enseignants font moins de 26 heures de presence. Sapristi c'est je comprends pourquoi le capitaine de pedalo veut rajouter des rameurs.....
Réponse de le 29/02/2012 à 16:45 :
C'est je comprends ?

Les certifiés et professeurs des écoles sont présents sur place au moins vingt-six heures par semaine. Après, ils rentrent chez eux ou restent sur place s'ils ont la chance d'avoir un coin à eux, pour travailler pour leurs élèves.
a écrit le 29/02/2012 à 10:13 :
c'est du réchauffé : travailler plus pour gagner plus ! on connait. Franchement...
a écrit le 29/02/2012 à 9:45 :
oui fermer les agences d'états de la santé ASIPPPPPPPPPPPPP!!! beaucoup de gros salaires.....pour des gens qui sont payés seulement pour dire aux hôpitaux ce qu'ils doivent faire....ATTENTION!! ils ne font que dire....mais ils n'aident pas à mettre les mains dans le cambouis!!
UMP=> savez vous mettre les mains dans le cambouis et être payés moins que 5000 euros net par mois????????
a écrit le 29/02/2012 à 9:45 :
J'ai été enseignant avec 18 heures de cours à assurer. La première année, j'ai eu beaucoup de mal en raison tant de l'éloignement de mon domicile que de la préparation des cours et de la correction des devoirs auxquels je n'étais pas habitué. Après la deuxième année, les préparations de cours ne nécessitant que des mises à jour, la correction des devoirs étant mieux rôdé, il devient alors possible de consacrer plus de temps et autrement à ses élèves. Apporter son soutien à ceux qui en ont besoin tout en améliorant son revenu -ce qui n'est pas à dédaigner aujourd'hui- me parait une solution de bons sens.
Réponse de le 29/02/2012 à 10:50 :
c'est clair que l'eloignement du domicile pénalise gravent les enseignants.on les plaint
Réponse de le 29/02/2012 à 13:28 :
bien entendu, et ceux quisont loin du travail dans le privé?? pour uen paie moindre??? a 40h/semaine???
arretez le foutage de gueule....messieurs
Réponse de le 29/02/2012 à 13:48 :
Etes-vous encore enseignant?
Réponse de le 29/02/2012 à 16:46 :
Hadès, avez-vous encore du travail lorsque vous rentrez chez vous le soir ? Et qui vous a dit qu'on ne plaignait pas aussi les travailleurs du privé ?
a écrit le 29/02/2012 à 9:23 :
Le seul débat crédible à propos de l'école concerne la privatisation des structures d'enseignement, de la maternelle à l'université, avec autonomie financière, mise en concurrence et évaluation des résultats, ainsi que l'instauration de chèques-écoles pour les parents, ces derniers pouvant choisir ou sanctionner librement les établissements. Tout le reste est du blabla pour gogos visant à maintenir un système collectiviste qui a fait la preuve de son incurie et de sa nocivité sur plusieurs générations d'enfants et d'étudiants. Un gouvernement qui ne propose pas de sortir du système en place est un gouvernement socialiste, par conviction ou par destination.
Réponse de le 29/02/2012 à 16:47 :
C'est très crédible en effet ! Et ça donne franchement envie de débattre.
a écrit le 29/02/2012 à 9:12 :
Au lieu de proposer ce genre de connerie, il devrait se pencher sur la formation des professeurs. Ma fille s'est inscrite l'année dernière à l'IUFM de Nice sans obtenir de formation au CAPES. Je pense que là il y a un gros scandale à résoudre Monsieur SARKOZY
a écrit le 29/02/2012 à 8:43 :
Chat échaudé craint l'eau froide ...
a écrit le 29/02/2012 à 8:36 :
Pour faire des économies, ce n'est pas dans l'éducation qu'il y a des choses à faire, c'est dans les officines, la France doit fermer toutes les officines structures publiques et parapubliques inutiles : les agences blas blas et banquets, celles qui sont nationales, régionales, départementales, agglomération et aussi les centre "rigolos" qui sont responsables du recul de l'innovation, ceux sont nationaux, régionaux, départementaux, agglomération... selon un rapport Européen, la France tout juste en milieu de pelotton en ce qui concerne l'innovation en Europe... c'est un honte. voici le lien : http://ec.europa.eu/enterprise/policies/innovation/files/ius-2011_en.pdf
a écrit le 29/02/2012 à 8:34 :
Pour gagner plus, il vient de nous inventer des heures sup payées à moitié prix des heures normales. BRAVO SUPER SARKO PROF DE GOGOS !
a écrit le 29/02/2012 à 8:33 :
Quels sont les vrais chiffres au lieu de vouloir mettre les parents de son côté avec "enseignants = feignants" ? Il parait que certains y sont 40h par semaine, dans les établissements. On nous mentirait ? Quand on veut tuer son chien on dit qu'il a la rage, non ? C'est bien de se baser sur des durées légales, faut voir les durées RÉELLES (mais c'est moins vendeur).
Je pense qu'il faut qu'ils corrigent les copies dans l'établissement, pas chez eux, et préparent les cours sur site, pas à la maison (domaine privé, pas de boulot à la maison).
Réponse de le 29/02/2012 à 10:42 :
Certes, il faut favoriser la présence dans l'établissement plutôt que le travail à la maison. Mais pour cela il faut disposer de locaux (bureaux) dans l'établissement. Il n'y en a pas assez.
Réponse de le 29/02/2012 à 13:46 :
NKM vient de répondre à cette question- qui n'est anodine- de bureaux pour les enseignants : elle préconise la construction de bureaux par les collectivités territotiales( regions pour les lycées et départements pour les collèges) pour un cout qu'elle évalue à 100 millions d'euros.Régions et départements,majoritairement à gauche, accepteront-ils cette nouvelle charge?
Réponse de le 29/02/2012 à 16:49 :
Il y a un problème lourd avec cet État qui est toujours plein d'idées pour l'éducation à condition que l'argent ne vienne pas de lui.
a écrit le 29/02/2012 à 8:19 :
C est plutôt une bonne mesure pour résoudre le problème sans augmenter le nombre de fonctionnaires dont on sait à quel point en cette période de crise il plombe le budget déjà déficitaire de l état . Il vaut mieux à l heure actuelle proposer comme dans ce cas plutôt que de promettre comme le fait le PS avec une mesure électoraliste qu il ne pourra pas tenir... Et l éducation dans tout cela ? Si les parents endossaient simplement leur costume de parents avec un peu plus d envie et de responsabilité, les enseignants pourraient peut être se consacrer à temps plein dans leur rôle premier sans être obligés de consacrer les 3/4 de leurs cours à la discipline ...
Réponse de le 29/02/2012 à 9:42 :
Aucune résolution du problème de la France: diminuer la dette!!
si vous payer + ceux qui sont là.....bonjour la dépense!!!!

D'autre part: où est la solidarité entre fonctionnaire??????????y en a pas??? car vous pensez bien que cette histoire de "je vous paye plus vous...." permettra à ump d'embaucher encore moins les années suivantes et de presser le citron de l'éducation nationale...
je suis dans le privé et ça commence toujours par"je vais vous payer plus si vous faites plus"...et ça se poursuit par des plans de licenciements pour ceux qui ne veulent pas faire plus...
Si on veut que ce pays reparte....il faut des salariés au travail et pas au chômage..
il faut que les salariés soient payés tous plus pour consommer plus et repartir vite!!
Réponse de le 29/02/2012 à 10:17 :
N?importe quoi, il a eu 5 ans pour résoudre les problèmes de l?école et il les a accentués !! Il s?agit encore de sa technique consistant à jeter les uns contre les autres, les profs contre les parents cette fois. Mais où est l?investissement pour l?avenir si l?objectif est d?assurer via les profs une « présence d?adultes ». Il faudrait parler de formation des élèves et des profs et non de motivation par l?argent. Une école pourrie et dangereuse ne sera pas plus attractive avec 500 euros de plus par mois.
a écrit le 29/02/2012 à 8:18 :
Merci Monsieur le Président d'augmenter vos chances ne de pas être réélu !
a écrit le 29/02/2012 à 8:05 :
Superbe!
ce qui n'est pas dit dans l'histoire, c'est les manoeuvres des directeurs d'académie qui, pendant ce temps la, font tout leur possible pour fermer des classes de primaire faisant fi des "limites" et "quotas" qu'ils ont eux même instaurés!!!
78 élèves pour garder 4 classes dans le Rhone, 84 dans la Loire???
Le discours demande de travailler plus... je suis partisant du TRAVAILLER MIEUX.
a écrit le 29/02/2012 à 8:00 :
ps ou ump ont toujours dirigé la france,et le résultat est catastrophique.
a écrit le 29/02/2012 à 7:57 :
Les enseignants vont faire le choix de poursuivre leur paresse et leur trois mois de vacances ou les cours au noir pour les plus courageux plus rémunérateur sous couvert d'auto-entrepreneur dont un tiers des statuts sont du au fonctionnaire. Il serait temps d'aligner cette caste comme la très bien fait la Suède sur le droit privé, alignement des horaires de travail sur 39 avec objectif et évaluation pour que l'avenir de nos enfants arrête de sombrer.
Réponse de le 29/02/2012 à 14:08 :
Pourquoi ne passez-vous pas l'agrégation ou le CAPES?
Réponse de le 29/02/2012 à 16:50 :
Et surtout, pourquoi ne pas faire le choix de vivre dans le monde réel ?
a écrit le 29/02/2012 à 7:27 :
IL NOUS LA DÉJÀ FAITE CELLE LA .IL NOUS PREND POUR DES IMBÉCILE?
Réponse de le 29/02/2012 à 8:24 :
3 fautes en une seule ligne. Etes- vous vraiment un enseignant?
Réponse de le 29/02/2012 à 9:25 :
Il ne se trompe pas...
a écrit le 29/02/2012 à 7:27 :
Les enseignants vont faire le choix de poursuivre leur paresse et leur trois mois de vacances ou les cours au noir pour les plus courageux plus rémunérateur sous couvert d'auto-entrepreneur dont un tiers des statuts sont du au fonctionnaire. Il serait temps d'aligner cette caste comme la très bien fait la Suède sur le droit privé, alignement des horaires de travail sur 39 avec objectif et évaluation pour que l'avenir de nos enfants arrête de sombrer.
Réponse de le 29/02/2012 à 8:33 :
Un instituteur a son salaire annuel calculé sur 10 mois. On se renseigne avant de denigrer. Passez le concours pour devenir instituteur si ce statut vous fait tant envie.
Réponse de le 29/02/2012 à 8:51 :
Payez vous un précepteur! Au lieu de vous joindre aux ignorants qui ne connaissent rien a ce métier
Essayez de le faire ne serait ce que 10 ans dans le bruit et la fureur des banlieues sans sombrer dans la dépression et vous pourrez en parler..
Ce métier est un sacerdoce et il faut avoir la foi pour le poursuivre en étant payé comme un bachelier
a écrit le 29/02/2012 à 7:05 :
Faut oser ressortir un slogan de 2007 qui est resté en travers de la gorge de millions de Français!!!
Et en échange de 44% de travail en plus les enseignants gagneront 25% de plus!!!
Motivant
Comment s'imaginer que ressortir les mêmes slogan qu'en 2007 suffiront à reconduire Sarkozy au succès.
C'est prendre les français pour des c...
Personne n'a oublié les promesses non tenues, l'augmentation de son salaire, le fouquet's, le bouclier fiscal etc...
Réponse de le 29/02/2012 à 8:33 :
quel salarié accepterait de travailler 44% de plus contre une augmentation de 25%? certes l'argent n'est pas le principal moteur des enseignants mais quand bien même les "paresseux" auraient suffisamment foi en leur mission, ils savent quadnd même compter
Réponse de le 29/02/2012 à 9:26 :
ben honnetement on me propose ça je demande ou est ce que je signe ...maintenant peut etre que les enseignants peuvent cracher sur 500? en plus ...
Réponse de le 29/02/2012 à 9:46 :
Lrs enseignants sont vraiment sur une autre planète: 18 h de cours par semaine x 9 mois de travail; et ce ne sont pas les préparations et corrections qui comblent l'écart avec les "communs des travailleurs": Alors OUI, qu'ils bossent davantage, c'est leur intérêt comme celui de nos enfants. Pourquoi devrait-on préserver cette citadelle? Quant au Fouquet's et compagnie, c'est bien pauvre comme argument! Et la crise? Ah, j'oubliais, pas pour les enseignants! Son salaire? Ses prédécesseurs touchaient autant, mais en partie "au black".
Réponse de le 29/02/2012 à 10:56 :
Mon épouse est Professeur de Français , collège et lycée. Depuis le début de vacances scolaires elle corrige des copies du matin au soir. Et c'est ainsi pendant toute l'année ... Elle est totalement épuisée. Rajouter des heures de cours , avec à la clé de nouvelles copies à corriger, c'est strictement impossible.
Réponse de le 29/02/2012 à 12:29 :
Arsene je crois que vous abusez sur le temps passe à la correction des copies, qu il y ait des problèmes encore à résoudre au sein de l enseignement soit ! Mais la rapidité avec laquelle certains enseignants passent sur les copies m oblige à tempérer votre discours. À moins que votre épouse ait des classes très très très surchargées !!!
Réponse de le 29/02/2012 à 13:30 :
Non, malheureusement, je n'abuse pas. Mon épouse a effectivement des classes surchargées: 4 classes de 33 à 35 élèves. Et elle est, comme beaucoup d'enseignants, très consciencieuse. Chaque copie lui prend environ 30 minutes.
Réponse de le 29/02/2012 à 14:05 :
Il y a 20 ans, j'ai toujours connu des classes de + de 30 élèves, et ça n'a jamais posé de problème! S'il y a effectivement certains enseignants qui ont encore la foi, la plupart corrigent par dessus la jambe, c'est un parent qui témoigne. Un parent qui doute quand même que des copies soient corrigées pendant les 2 mois de vacances d'été...
Réponse de le 29/02/2012 à 14:06 :
5 classes de differents niveaux d'un lycée moyen,celà donne 5x32 copies par quinzaine à corriger en moyenne.15 minutes par copie corrigée nous donne 40 heures de travail en sus des 15 ou 18 heures de cours.
Réponse de le 29/02/2012 à 14:50 :
@SPIP : le salaire annuel d'un instituteur ou professeur est calculé sur 10 mois pas 12. Renseignez vous avant de denigrer et d'insulter une profession, ou bien passez le concours d'enseignement si celui ci est juste pour les feignants.
Réponse de le 29/02/2012 à 14:51 :
Je ne vous parle que du travail pendant la période scolaire et qui est déjà considérable, pas pendant la période d'été.
Bien sûr il y a des enseignants laxistes , comme il y en a dans toutes les professions, mais il existe aussi des enseignants qui se donnent un mal fou par conscience professionnelle et par devoir moral pour élever le niveau des élèves.
Réponse de le 29/02/2012 à 16:53 :
J'ai corrigé plus de 4000 pages depuis la rentrée, sans compter les évaluations trimestrielles. Ce n'est que la correction, c'est à dire pas grand-chose en comparaison du travail de préparation.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :