RER : les députés se mobilisent pour faire bouger les lignes

 |   |  459  mots
Copyright AFP
Copyright AFP (Crédits : AFP)
Les députés ont remis ce mercredi un rapport sur les dysfonctionnements du RER (Réseau express régional) en Ile-de-France avec une trentaine de mesures pour l'améliorer. Ils souhaitent également que les différents acteurs - SNCF, RATP et Réseau ferré de France-, s'engagent à travers une charte à prendre des mesures avant la fin de l'année.

Après le calvaire vécu lundi dernier par les usagers franciliens des différentes lignes de RER et causé par un "malaise voyageur" entre les stations parisiennes des Halles et de la Gare du Nord, les députés ont remis ce mercredi un rapport sur les dysfonctionnements du réseau avec une trentaine de mesures pour l'améliorer. Ils veulent ainsi faire "pression" sur la SNCF, la RATP et Réseau ferré de France en leur faisant signer une charte.

Cette charte est une "méthode de pression politique", a résumé Arnaud Richard (UMP, Yvelines), l'un des députés siégeant dans la commission d'enquête parlementaire, qui a remis mercredi son rapport au président de l'Assemblée nationale Bernard Accoyer.

Augmenter le nombre de rames et de conducteurs de réserve

Le texte intitulé "Un RER au service des Franciliens" préconise notamment d'augmenter le nombre de rames et de conducteurs de réserve afin de pouvoir réagir rapidement en cas d'incident, de faire participer les usagers aux conseils d'administration de ces entreprises, et leur intimer de communiquer d'ici à la fin 2012 leur comptabilité détaillée pour qu'une vraie évaluation du coût du réseau puisse être établie.

En la signant, les présidents de la SNCF, Guillaume Pepy, de la RATP, Pierre Mongin, et de Réseau ferré de France (RFF), Hubert du Mesnil, s'engageraient également à mettre en place d'ici fin 2012 un "système d'information des usagers fiable, complet et multimodal". Il s'agirait de communiquer "de manière systématique" et en temps réel des informations en cas d'incident aux voyageurs, dans toutes les gares, y compris en langue étrangère.

La gestion partagée entre la SNCF et la RATP "ne marche pas"

La mise en place d'une gestion unifiée, par le biais d'un poste de commandement unique, des lignes A et B d'ici la fin de l'année, alors que des tronçons sont actuellement gérés alternativement par la SNCF ou la RATP, figure également dans cette charte. "Les opérateurs font chacun bien leur boulot, mais il ne se parlent pas. Ils ont des légitimités propres, des stratégies propres, des calendriers propres, des financements divers, tout ça ne marche pas", a encore estimé Arnaud Richard.

3,6 millions d'utilisateurs quotidiens

Le président de la commission d'enquête, Daniel Goldberg (PS), et son rapporteur Pierre Morange (UMP), ont tous deux souligné que le rapport a été adopté mardi soir à l'unanimité, ce qui devrait lui permettre de perdurer "même en cas de changement de majorité" après les élections législatives de juin. "Nous ne lâcherons pas !", a lancé Pierre Morange, en rappelant "l'exaspération" des 3,6 millions d'utilisateurs quotidiens du RER.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/03/2012 à 9:35 :
Faut en vouloir pour prendre les macaques express......
a écrit le 07/03/2012 à 16:22 :
Pour ceux qui ne connaissent pas les joies du RER B, il faut savoir qu'en Automne les rames glissent sur les feuilles posées sur les voies = retard, en hiver le gel fait casser les caténaires = retard, au printemps la pluie provoque des....retards, et en été dés qu' il fait +25 degrés le métal des aiguillages se tords ce qui provoquent des retards....bref il y a tout le temps des retards. Au passage j' été un des passagers coincées dans le RER l' autre soir: 3h pour 25km
Réponse de le 08/03/2012 à 2:28 :
Le RER B quel bonheur!!! plutôt que faire bouger les lignes nos députes devraient plutôt apprendre à pousser les trains. Cela nous serait plus utile.
a écrit le 07/03/2012 à 16:08 :
On peut toujours rêver, mais le taux de panne et d'incidents est assez affolant. Ce matin c'était un "incident de voie" qui mettait le désordre.
Et comme toujours dans ces cas là, l'impression d'être pris pour du bétail.
Il fut un temps où l'on se moquait du métro japonais et de ses pousseurs, force est de constater qu'aujourd'hui, 30 ou 40 ans plus tard, nous faisons largement aussi mal, en beaucoup moins organisé.
Peu de chance que ça bouge d'ici à fin 2012, il faudrait d'abord que les mentalités changent dans les sociétés concernées. Et ça c'est un travail de longue haleine :(

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :