Le nouveau président bénéficiera d'un environnement économique plus favorable

 |   |  715  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'institut COE-Rexecode prévoit une légère embellie de l'économie français avec un taux de croissance qui pourrait atteindre 1,4% "ou plus" dès 2013. Un taux voisin de ceux envisagés par Nicolas Sarkozy et François Hollande.

Ce n'est pas l'euphorie loin de là ! Il n'empêche, l'institut CEO-Rexecode (proche du patronat) voit l'avenir économique de la France se dégager quelque peu à court terme. Présentant jeudi ses perspectives économiques 2012-2013, l'organisme estime même que la "nouvelle équipe [gouvernementale] bénéficiera d'un environnement économique plutôt favorable". Selon COE-Rexecode, un nouveau cycle d'investissement s'est déjà amorcé dans le monde en 2010 et il devrait conduire le taux de croissance mondiale à 3,8% en 2013 (contre 3,3% en 2012).

Un taux de croissance du PIB au moins égal à 1,4%

La France, certes à la traîne, verrait cependant sa croissance bien orientée : le pays éviterait la récession cette année, avec un taux de croissance de 0,6%, qui pourrait atteindre ensuite "1,4% ou plus" en 2013. De quoi réjouir les candidats à la présidentielle et notamment les deux mieux placés à ce stade. En effet, Intervenant dimanche soir sur M6, Nicolas Sarkozy estimait "raisonnable" de tabler sur 2% en 2013, tout en n'excluant pas que cela pourrait être un peu moins. Une position très proche de celle de François Hollande qui, lui, en présentant son projet économique le 26 janvier, avait retenu une hypothèse de croissance de 1,7% en 2013 et de 2% en 2014. ... Ce qui n'avait pas manqué de déclencher quelques ricanements dans le camps UMP. Depuis, donc, cet objectif semble être considéré comme atteignable. D'ailleurs, le gouvernement Fillon planche actuellement sur le taux de croissance à retenir pour l'année prochaine, dans le cadre du programme de stabilité qu'il doit communiquer à Bruxelles en avril. Il pourrait s'arrêter sur un taux de 1,7%... soit le même que celui de François Hollande.
Cette embellie aurait un effet favorable sur l'emploi. Après avoir reculé de 0,1% en 2012, l'emploi salarié dans le secteur marchand pourrait ainsi progresser de 0,4% dès 2013, selon COE-Rexecode. En revanche, la progression des prix à la consommation aurait de la peine à ralentir, notamment en raison des coûts du pétrole. L'inflation pourrait être de 2% en 2013 (après 1,9% en 2012, ce qui aurait pour conséquence de limiter la progression du pouvoir d'achat (-0,1% en 2012 et + 0,3% en 2013).

La nécessaire réduction des déficits


Par ailleurs, pour compléter son diagnostic, COE-Rexecode a établi un dossier "Faiblesses et atouts de la France dans la zone euro". Côté faiblesses, l'institut met en avant le recul des performances du pays à l'export, des coûts salariaux à la hausse, la désindustrialisation et le poids trop élevé de la dépense publique française qui serait même "le plus lourd de la zone euro "... Il est significatif de remarquer que les " faiblesses" relevées par CEO-Rexecode correspondent exactement aux principaux thèmes économiques abordés par les candidats à la présidentielle. Un autre parallèle intéressant est à souligner s'agissant des déficits excessifs de la France. Sur ce sujet, dans sa conclusion, CEO-Rexecode note que "la seule issue est d'engager un effort de réduction des déficits au moins aussi important que celui réalisé dans la seconde moitié des années 1990. L'expérience prouve que cet effort est possible". Certes, la volonté de réduction des déficits est le bien le mieux partagé par l'ensemble des candidats, même si les recettes proposées différent.

François Hollande, le candidat le plus zélé

Mais, curieusement, c'est François Hollande, le candidat socialiste, c'est-à-dire pas spécialement celui le plus proche du COE-Rexecode, qui répond le mieux aux v?ux d'assainissement prônés par l'Institut, en allant même bien plus loin... Au milieu des années 90, comme le souligne l'Institut, le Premier ministre d'alors, Alain Juppé, soucieux de qualifier la France dans l'Euro, avait adopté un plan drastique d'augmentation de la fiscalité d'un montant légèrement inférieur à 25 milliards d'euros actuels. Or, François Hollande prévoit, lui, 29 milliards d'euros d'impôts supplémentaires dès 2013, auxquels il faut ajouter 15 milliards destinés à financer son programme (sur 20 milliards de dépenses programmées au total à l'issue du quinquennat). Soit, in fine, un plan de 44 milliards d'euros... près du double du plan Juppé et l'équivalent de deux points de PIB... COE-Rexecode a de quoi se satisfaire, même si, il est exact que le plan Hollande n'est pas basé sur la seule limitation des dépenses.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/03/2012 à 13:14 :
Voici enfin la bonne nouvelle attendue. N'en déplaise aux opposants polituques. c'est un succès à imputer à la politique de rigueur qui a été mise en oeuvre.
Ce succès est d'autant plus intéressant que la crise n'est pas encore terminée, il n'y a qu'à regarder autour de nous (en dehors de l'allemagne qui se défend bien grâce à des efforts permanents).
a écrit le 23/03/2012 à 10:35 :
Là, maintenant, nous allons pouvoir comparer ce qui est comparable, car la BCE fait du QE comme la FED et la BoE. Donc, bonjour l'inflation. Et avec une montée de chômage identique à celle des pays anglo-saxons, ils pourront nous dire : "welcome in the club house..." des pays "développés". Et là, je vais quasiment rire en voyant la libéralisation du marché du travail, car il est DEJA libre chez eux. Et ce n'est pas pour ça que leur chômage baisse.
a écrit le 22/03/2012 à 11:19 :
Pour plus de lisibilité dans notre avenir, il faudrait aussi essayer de lire dans le marc de café. Par sécurité, on devrait aussi sacrifier un coq : les messages que ses entrailles ne manqueraient pas de nous révéler pourraient nous être tout aussi utiles...
a écrit le 22/03/2012 à 10:45 :
Alors qu'ils vont prendre le pouvoir à l'Assemblée Nationale, ils sont décidément vernis ces socialistes! Pour eux seront gloire et louanges qu'ils ne meritent pas.Ce fut le cas en juin 1997 ou leur élection (choix anticipé de notre félon de Président de l'époque) fut suivie d'une embellie économique mondiale.La grande décision de réduire le temps de travail fut des plus "judicieuses" pour subvenir à une demande intérieure et mondiale de biens et d'équipements.Pourvu que les "Roses " ne décident pas de réécrire la meme Histoire.
Réponse de le 22/03/2012 à 14:51 :
Entiérement d'accord avec vous, il nous porte la poisse ce président, on aurait du s'en débarrasser plus tôt, nous serions déjà sorti de la crise!!!
a écrit le 22/03/2012 à 10:30 :
Si ce type d'annonce n'était pas aussi pathétique, il y aurait de quoi mourir de rire... Ces "analystes" proches du medef et donc du gouvernement sont grassement rémunérés pour produire de telles inepties sans évoquer l'aspect moral de la démarche qui est passé à la trappe depuis longtemps. Au delà, de la blague, ce qui m'ennuie c'est le manque d'analyse de Mr Chanut. Vous nous balancez un article sans aucune analyse de fond sur l'objectivité de ces prévisions et sans aucune mise en perpective dans le contexte économique actuel.
Réponse de le 22/03/2012 à 12:03 :
Tout à fait d'accord avec vous.
Encore des madames soleil qui ne sont même pas capable de voir arriver une crise quand elle est devant leur yeux .
Réponse de le 22/03/2012 à 21:55 :
tout a fait d'accord. Pour faire chier Sarko, je vous propose de le ré-élire afin que si, comme vous l'affirmez, ce sont des inepties, on en ai la preuve et que Nicolas se retrouve dans une situation de meeeerde !!! LOL
a écrit le 22/03/2012 à 9:52 :
J'en crois pas un mot !... juste des plans sur la comète !
Réponse de le 22/03/2012 à 10:49 :
Regardez sur Internet Rexecode, vous comprendrez mieux leur propagande et chiffres peu objectifs ... Coe-Rexecode est issu du rapprochement en 2006 entre l?association Rexecode, et des équipes du COE de la Chambre de commerce et d'industrie de Paris . Rexecode a, par exemple, fourni une évaluation des programmes économiques des principaux candidats à l'élection présidentielle française de 2007, qui a donné lieu à une petite polémique
REXECODE est tres proche des organisations patronales françaises donc de l'UMP peut etre ?
a écrit le 22/03/2012 à 9:42 :
"hourra", 1,4% de croissance.... blague à part je comprendrais si c'était un hausse continue pour arriver vers 3,5 à 4 % de croissance. Mais là on se réjouit de 1,4%, alors qu'avant la crise il fallait déjà 2% je crois pour stabiliser la dette de l'époque...

a écrit le 22/03/2012 à 8:19 :
Quand on connait les affinites de REXECODE on peut legitimement remettre en cause leurs "analyses", mais les journalistes ne sont pas payes pour enqueter, juste pour passer le message de propagande.
a écrit le 22/03/2012 à 6:28 :
y a-t-il UN SEUL candidat qui ne veuille pas augmenter les impôts mais diminuer la dépense publique, c'est à dire engraisser hauts fonctionnaires et politiques tous autant parfaitement inutiles !
quand on nous parle d'un coût du travail trop élevé, ce n'est pas le coût du travail qui est trop élevé, c'est le coût des hauts fonctionnaires et des politiques qui est trop élevé !
sa chant par ailleurs que je n'ai jamais vu un haut fonctionnaire créé de la richesse et encore moins un politique !!!!! ce sont eux qui nous tuent pour eux, s'engraisse sur le dos du peuple qui doit travailler tous les jours pour cela !!!!!
Réponse de le 22/03/2012 à 10:10 :
JE RÊVE!!!!!!!
Réponse de le 22/03/2012 à 11:26 :
Alors réveillez vous, c'est bien ce que pensent une majorité
de nos concitoyens.
ne venez pas vous étonner le jour où ça se terminera dans la rue
on en est peut-être pas si loin!
Réponse de le 22/03/2012 à 21:57 :
oui : Bayrou
Mais je crois qu'on ne l'entend pas beaucoup...à croire que le 1er tour est déjà passé...!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :