Hollande prône un "rattrapage" du SMIC "compatible avec la situation des entreprises"

 |   |  394  mots
Sur France Inter, ce mercredi - Copyright AFP
Sur France Inter, ce mercredi - Copyright AFP (Crédits : AFP)
Sur France Inter ce matin, François Hollande, le candidat PS à la présidentielle, a déclaré qu'il y aura un "rattrapage à faire" pour le salaire minimum (SMIC) s'il est élu. Il a aussi précisé qu'il devra être "compatible avec la situation économique des entreprises".

"Il y aura un rattrapage à faire" sur le SMIC. Sur France Inter, ce mercredi matin, le candidat socialiste à la présidentielle a réaffirmé que "le Smic doit être indexé sur les prix mais en plus sur une part de la croissance", ouvrant la voie à une augmentation du salaire minimum.

Mais pas question de se mouiller avant la grande conférence sociale prévue pour le mois de juillet avec les syndicats et le patronat. C'est cette grand-messe qui sera chargée, selon l'agenda socialiste, de négocier les conditions de cette augmentation. Ainsi, à la question "Si le Smic avait été indexé sur la croissance, il serait à 1.454 euros bruts, 56 euros de plus que son niveau actuel. Vous décideriez de ce rattrapage (de 56 euros)?", François Hollande a répondu: "ne me demandez pas de prendre une décision, alors que j'ai dit que je la soumettrai à concertation (...) Nous avons un rattrapage à faire mais qui doit être compatible avec la situation économique des entreprises".

Ne pas mettre les PME et TPE en difficulté

Ce faisant, François Hollande a envoyé deux signaux. Le premier s'adresse à l'électorat populaire, qui subit la crise et connaît des difficultés à boucler les fins de mois. En promettant une légère augmentation du Smic, le candidat socialiste montre qu'il compte agir pour le pouvoir d'achat des moins favorisés. "Pour les grandes entreprises, j'ai conscience que le Smic n'a pas été augmenté depuis quatre ans", a-t-il expliqué sur les ondes. Signifiant ainsi qu'il n'y a pas eu de "coup de pouce" supplémentaire au-delà des revalorisations automatiques du salaire minimum.

Mais en précisant que ce "rattrapage" devra être "compatible avec la situation économique des entreprises", François Hollande veut rassurer l'électorat centriste, en leur disant que cette mesure "sociale" n'handicapera pas les PME et TPE. Ainsi, interrogé sur le Smic à 1.700 euros proposé par Jean-Luc Mélenchon, il a répondu : "il y a quand même beaucoup d'entreprises qui ne pourraient pas le supporter. Et chacun le sait". Avant d'ajouter : avec "une augmentation de 20% tout de suite, beaucoup de PME seraient mises en difficulté, ce serait contraire à l'emploi". Un pas à gauche, un autre au centre : à quatre jours du premier tour, François Hollande a trouvé dans le SMIC un sujet qu'il espère capable de réunir les différentes composantes de son électorat. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/05/2012 à 18:14 :
attractif mais pas réaliste. une proposition qui va couler.
a écrit le 28/04/2012 à 4:16 :
comment attirer dans son électorat des smicars??? peut mieux faire..En fait après le sommer social de Juillet notre Cher "futur"Président finalement découvrira qu'il n'est pas possible d'augmenter le SMIC et rendra responsable les partenaires sociaux..belle stratégie cousue de fil blanc....
a écrit le 19/04/2012 à 16:28 :
le problème n'est pas le smic, mais les charges, qui représente presque 50% de ce paye l'entreprise pour le salarié. si on ajoute la TVA , le taux de prélèvement pour un smicard sur son salaire complet représente plus de 60%
a écrit le 19/04/2012 à 14:50 :
s i on veut reindustrialiser la France , en particulier avec des entreprises de main d'oeuvre , c'est certainement pas le bon coup,: SMIC Espagnol 6,45 , SMIC Allemand 7,50 : France 13,90 ! Super démago ce Hollande !
a écrit le 19/04/2012 à 14:21 :
VITE VITE TOUS FONCTIONNAIRES ......pour les autres encore plus de miseres
a écrit le 19/04/2012 à 12:01 :
Encore une démonstration éclatante de la prétention sans borne des collectivistes : comment pourrait-il connaître la situation actuelle ou à venir de millions d'entreprises, y compris celles qui ne sont pas encore créées mais qui seront découragées par ses décisions ? Hollande se prend-il pour un surhomme, un super héros qui va sauver le pays ? Qui peut encore croire à cette fable ridicule de l'Etat omniscient et omnipotent ?
a écrit le 19/04/2012 à 10:30 :
... et bla bla bla bla
c'est super de vouloir augmenter le SMIC mais avec quel argent ?
Il me semble que la priorité est de résorber le déficit, donc de trouver des fonds et non pas en dépenser !
Réponse de le 19/04/2012 à 11:21 :
t'es le pseudo de F. BAYROU, ou tu viens de le découvrir ? Parce que lui le dit depuis des années...
a écrit le 19/04/2012 à 10:28 :
le smic sert de plus en plus de réference pour le niveau des salaires en france, donc environ 2 millions de salariés ne dépendent que de lui pour maintenir leurs niveau de vie et le reste des salariés prient pour qu'ils ne soient pas smicardiser!
c'est vraiment le serpent qui se mord la queue!
cela montre que la france est vraiment diviser en deux et permet aux patrons de bien vivre eux!
Réponse de le 19/04/2012 à 12:17 :
Ca tombe bien, il y a des tonnes de PME qui cherchent preneurs... Faites un chèque pour l'une d'entre elles, vous aurez l'embarras du choix. Vous verrez, c'est un job sympa, tranquile, bien entendu sans risque et ...grassement rémunéré !
Réponse de le 19/04/2012 à 12:19 :
J'oubliais : Vous avez un pseudo qui vous va comme un gant !
Réponse de le 19/04/2012 à 13:44 :
le problème c'est qu'on maintient des bas salaires pour des raisons de productivité !
car l'euro qui favorise l'allemagne est trop cher pour nos exportations françaises - lle smicard étranglé par le cout de l'essence et du logement ne peut plus accroître sa consommation , donc l'économie pâtit de la "rigueur salariale" contrainte...
croissance impossible , situation bloquée.. à quand une "autre politique" ????
Réponse de le 19/04/2012 à 14:54 :
pour rendre les entreprises françaises un peu plus compétitives , il ne faut surtout pas augmenter notre SMIC , 2 fois plus cher qu'n ESpagne , mais revenir aux 40 heures , payées 35 et supprimer toutes les RTT , qui coutent un max
a écrit le 19/04/2012 à 9:27 :
Hollande est une bulle qui se dégonflera aussi vite qu'elle est apparue. Mais on en paiera les conséquences bien plus longtemps.
Réponse de le 19/04/2012 à 17:56 :
Faire pire que Sarkozy, est-ce possible?
Réponse de le 19/04/2012 à 18:34 :
@tirelire : vous devriez constater plus vite que vous ne croyez qu'il est possible de faire pire... soyez juste un peu patient(e) !
a écrit le 19/04/2012 à 7:56 :
Il va faire ses betises puis revenir a la rigueur comme le tonton Mitterand. Je ne comprend pas pourquoi il est contre la TVA "sociale"
Réponse de le 19/04/2012 à 10:45 :
parce qu'il est de bon ton d'être CONTRE ! dommage que Sarko n'est pas proposé un recrutement de fonctionnaires: alors p-être que Hollande aurait proposé de dégraisser le mammouth !
a écrit le 18/04/2012 à 23:04 :
c'est parti, le grand dérapage ne prendra pas 6 mois.
a écrit le 18/04/2012 à 22:04 :
Pas difficile, on fera une France à 2 vitesses (de plus). Les Smicards des PME/PMI/TPE et les Smicards des grosses Sociétés. Déjà qu'on a du mal à embaucher attirer les jeunes et à retenir les salariés dans les PME, tous attirés qu'ils sont par les grands groupes et leurs comités d'entreprise, sécurité d'emploi (!). Alors demain avec ce genre de débat, on finira par atteindre le fond.
Réponse de le 19/04/2012 à 10:46 :
on est au fond depuis longtemps... et les 2 pieds englués dans la vase..!
Réponse de le 19/04/2012 à 16:09 :
@PME Vous êtes complétement MASO! Que préférez-vous : vivre avec une belle femme ou avec un boudin? Moi, je préfère la grande entreprise qui me forme, me donne des responsabilités, me permet d'évoluer, de gagner plus, qui a un Comité d'entreprise etc.... J'ai travaillé dans quelques PME et en suis parti parce que toute la smala -père, mère, enfants, cousins, oncles, tantes, beau-frère et son chien- verrouillait tous les postes. Ahhhh la PME à la française!!!!!! Si c'est avec ce genre d'entreprises qu'on croit que la France sera sauvée, et bien on est dans la MERDE!
Réponse de le 19/04/2012 à 22:22 :
@ Tirelire : Je vous vois intervenir dans pas mal de sujets sur La Tribune, et plus je vous lis, plus je me fait une idée de la personne que vous êtes ou feignez d'être. Eh oui, dans une PME, il faut bosser pour progresser, il faut en vouloir on ne peut pas se réfugier derrière une machine ou un syndicat. La grande entreprise que vous défendez si bien n'est qu'un miroir aux alouettes pour tous ceux qui y croient ou bien qui aiment se fondre dans la masse et suivre leur petite vie tranquille. Mais le jour où çà cogne çà fait mal et là c'est pas le "papa PDG" qui va hésiter à licencier mais l'actionnaire tout puissant en haut de la pyramide qui mettra tout le monde dehors sans se poser la question des familles des employés et sous-traitants qui dépendent de la grosse boite. Révisez vos jugements et modérez vos propos.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :