Près de 6 Français sur 10 estiment que l'emploi est la priorité

 |  | 310 mots
Lecture 2 min.
Copyright Reuters - Premier test social pour le gouvernement Ayrault : le Premier ministre reçoit ce mardi les 5 principales organisations syndicales
Copyright Reuters - Premier test social pour le gouvernement Ayrault : le Premier ministre reçoit ce mardi les 5 principales organisations syndicales (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Quelque 58% des Français interrogés considèrent que l'emploi doit être abordé en priorité au cours de ces premiers rencontres entre Jean-Marc Ayrault et les organisations syndicales et patronales.

Alors que le bal des syndicats va commencer à Matignon, un sondage Harris Interactive publié ce mardi par l'Humanité révèle que 58% des Français estiment que l'emploi doit être abordé en priorité lors de ces rencontres entre le Premier ministre Jean-Marc Ayrault et les organisations syndicales et patronales. L'emploi est forcément en haut de l'agenda, alors que se précisent les craintes de plans sociaux dans les Télécoms, la grande distribution, la sous-traitance automobile. Air France se dit en sureffectif.

Interrogés sur les trois points prioritaires devant être évoqués lors de ces premières rencontres les Français ont placés l'emploi en tête, loin devant le pouvoir d'achat (41%) et la compétitivité des entreprises françaises (36%). Viennent ensuite: les retraites (33%), la croissance (27%), les conditions de travail (24%) et le SMIC (18%). Pour 92 % des sondés ces premières consultations officielles du Premier ministre avec ces organisations sur les grands chantiers sociaux, avant une "grande conférence sociale" en juillet sont une bonne chose (une très bonne chose pour 48%, bonne pour 44%).

D'ores et déjà la première mesure annoncée -un décret permettant le départ à la retraite à 60 ans des salariés ayant commencé à travailler tôt- a suscité un tollé à droite et au Medef. Laurence Parisot a prévenu des dangers d'une telle mesure pour les régimes de retraite complémentaires du privé. La CGPME a proposé, pour financer la mesure, d'augmenter le taux de CSG des retraités pour l'aligner sur celui des salariés. Les syndicats en revanche veulent négocier pour que son périmètre soit élargi aux périodes de chômage et de maladie.

Le sondage a été réalisé en ligne du 24 au 26 mai auprès d'un échantillon de 924 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/06/2012 à 22:10 :
Alors pour l'emploi, le premier ministre est prié par le président américain de faire autre chose que du travail de cochon. Même recommandation de nos amis allemands, de la BCE et aussi de l'OCDE. Vous connaissez l'adage: pendant que les français font des papers les allemands. La chèvre français finira comme en Afrique par bouffer du papier.
a écrit le 07/06/2012 à 22:05 :
Dans notre société, on force des ingénieurs à faire de la télévente, comment voulez-vous qu'un tel système fonctionne? C'est comme l'Espagne, on administre la mort au corps social...
a écrit le 30/05/2012 à 23:09 :
Robert : allez dire ça au gouvernement on à eu Sarkozy il à rien fait pour améliorer la condition du chômeur en France ça à durée 5 ans, maintenant on à Hollande vous croyez qu'il feras mieux, ne généralisez pas quand on à pas de voiture et une expérience professionnelle dans différentes branches de métier et quand on à 50 ans et qu'on devant des jeunes qui ont les dents longues et prie le bon dieux pour que pôle emploi ne lui trouve pas un travail, vous qui avez l'air intelligent les gens de 50 ans prendraient leurs retraites au lieu de toucher le chômage en voilà une idée qui est bonne, mais ne nous mettez pas tous dans le même sac, bon il y à qui en profite qui ont la CMU, le RSA, des aides par les assistantes sociale.
a écrit le 30/05/2012 à 21:20 :
vous n'avez pas entendu parler de la maladie de l'oppression au travail? Obésité et maladies mentales dues au stress. Les français sont recordmens en terme de médicaments et d'arrêts maladies. Vit-on sous Hitler?
a écrit le 30/05/2012 à 21:16 :
On en arrive à un tel point dans le chômage que cela devient un conflit de génération pour cause de système économique défaillant. C'est ça une société civilisée, avec les suicides en série dans les entreprises.
Réponse de le 31/05/2012 à 2:28 :
Mais je ne comprends pas, les 35 heures, la retraite à 60 ans ne devaient-elles pas diminuer le chômage ? Avant de hurler sur le chômage, il faudrait peut-être en chercher les causes. Et là on trouverait peut-être la responsabilité de tout ceux qui ont applaudi aux 35 heures, qui ne se posent pas de questions sur la fiscalité, sur la concurrence des pays émergents, sur celle des populations qui arrivent en masse chez nous, sur la déséducation nationale, sur ....
Réponse de le 31/05/2012 à 2:30 :
J'oubliais l'euro pour lequel vous êtes majoritairement favorables. Sans comprendre son rôle dans la ruine de l'économie.
Réponse de le 31/05/2012 à 15:15 :
ovni92, n'avez-vous pas remarqué que les 35h n'ont jamais réellement été correctement appliquées? pas de création d'emplois pour les entreprises mais toujours autant de travail pour les ouvriers. et la concurrence des pays émergent laissez moi rire. vous voulez envoyer les gosses au boulot pour avoir une meilleure rentabilité des entreprises?
a écrit le 30/05/2012 à 20:30 :
les chomeurs sont feignants , ils sont glandeur et paresseux . heureusement qu'il y a les cadres ,cadres sup et patron pour payer leur allocations chomage .





a écrit le 30/05/2012 à 16:49 :
bien sur ! seulement voila ; si notre gouvernement ne pense qu'a ces petit protéger de fonctionnaires qui n'asseche qu'un peux plus les caisses de l'etat au détriment du privé ! s'il n'y as que les jeunes conduit a des études qui n'on aucun lien avec les offres d'emploi ; rajouté a une immigration booster ( ou et l'équation ? )
a écrit le 29/05/2012 à 22:20 :
Quand on vit dans un pays dans lequel plus du dixième des diplômés n'a pas accès à la vie active, on ne dit pas que c'est un pays humaniste. Seulement aujourd'hui c'est pire en Europe!
a écrit le 29/05/2012 à 21:41 :
Vous savez ce qu'on dit? Les salariés sont au bénévolat. Rendez-vous compte, on vous sort oh mais vous ne savez pas faire le travail d'équipe? Sans blague, il faut faire le travail des autres. Allez hop puisqu'on n'est pas fonctionnaires et qu'on doit subir le chômage et les bas salaires, passons donc à l'heure espagnole et introduisons la sieste au travail, comme certains postiers des entreprises d'Etat, voire certains sénateurs. De toute façon, c'est faillite, alors jurons la réforme des institutions. Sommes-nous citoyens ou bien esclaves?
a écrit le 29/05/2012 à 21:21 :
Il suffit de voir ce qu'on a fait en allemagne et qu'on n'a pas fait chez nous: plus de performance et plus d'aide sociale à la fois, le tout pour moitié moins de chômeurs. Notre destin n'est-il pas lié à l'Europe du Sud? 40% de chômage, on est à 17% plus le travail précaire. On appelle cela l'Europe du progrès?
a écrit le 29/05/2012 à 18:59 :
Evidemment! faites nous donc grâce de ces sondages qui ne servent à rien.
personnellement je vous voudrais qu'on m'explique
1/ quel sera le tissu économique de la France à 3, 5 et 10 ans
2/ comment on va adapter à cette vision le système éducatif français et le rendre efficace
3/ comment on va faire revenir à l'emploi les plus de 50 ans qui sont sur la touche depuis plus de 2 ans avec pour seule solution de chercher mission après mission de quoi payer les factures (et comme le portage n'est pas reconnu par un Pôle emploi sur deux, pas de nouveaux droits générés par le peu qu'on arrive à travailler)
Un peu terre à terre sans doute
a écrit le 29/05/2012 à 15:22 :
se préoccuper de l'emploi est louable.mais c'est bien le chomage qui est la premiere préoccupation de français
a écrit le 29/05/2012 à 15:06 :
Ce sondage revele une enorme contradiction: si l'emploi est reellement leur priorite, pourquoi voter socialiste ??? Il y a deja trop de fonctionnaires dans l'economie francaise, il ne peut donc s'agir d'emplois de l'Etat ! Un autre sondage il y a 2 -3 semaines confirmait cette contradiction: 59% des francais estimaient que le poids de l'Etat etait trop grand dans l'economie et la societe !
Réponse de le 30/05/2012 à 9:17 :
Je suis tout a fait d'accord avec vous si l'emploi était vraiment la priorité les Français n'auraient pas voter socialiste ces champions en dépense de ce qui ne leur appatient pas les Français verront d'en pas longtemps qu'ils se sont tromper de vote
a écrit le 29/05/2012 à 14:29 :
Les inquiétudes sur le travail sont légitimes. Quand nous sommes sortis de l'université avec une formation à la recherche, nous n'avons eu aucune aide de qui que ce soit. C'est une belle arnaque... faudrait-il crire à toutes les entreprises du pays?
a écrit le 29/05/2012 à 14:25 :
Les services de formation sont inopérants: on propose des formations à des gens qui en ont déjà. Ce qu'il faut c'est mettre nos diplômés en relation avec les entreprises et assurer une sécurité comme il en existe dans le public. Nous sommes dans un système en faillite parce qu'il est mauvais. Qui veut continuer ça?
a écrit le 29/05/2012 à 13:43 :
Les résultats de ce sondage (encore faudrait-il voir les questions posées) démontrent à l'évidence que les français interrogés ne comprennent rien (comme la plupart des électeurs d'ailleurs).
Que l'emploi soit une préoccupation majeure, c'est un fait, mais son volume n'est qu'une conséquence de la compétitivité des entreprises (qui ne semble préoccuper que 36% des sondés), source de croissance (qui elle n'en préoccupe plus que 27%). Il semble donc évident que ces sondés attendent plutôt des aides que des mesures permettant d'améliorer la compétitivité des entreprises par rapport à la concurrence internationale, à laquelle devait contribuer la fameuse TVA dite sociale tant décriée par ceux qui ont voulu ignorer la diminution des charges sociales destinée à compenser l?accroissement de la TVA.
Réponse de le 29/05/2012 à 13:54 :
tu semble oublier que c'est nous qui consommons et que si tout le monde est au chômage, les entrerpises auront beau avoir de grosses marges, si personne ne peut acheter ça reviendra au même!
Réponse de le 29/05/2012 à 14:31 :
on attend des emplois, il en manque quelques millions en france.
Réponse de le 29/05/2012 à 21:24 :
@clem : il faudrait lire et comprendre ce que j'ai écrit. Si les entreprises sont compétitives, elles vendent plus et ont besoin de plus de monde. Il ne s'agit pas des marges qui sont un autre problème. Il est vrai qu'elles sont particulièrement faibles dans notre pays, ce qui pose corrélativement la question de la capacité d'investissement et de trésorerie. C'est par l'amont et une offre compétitive que l'on créera de l'emploi et pas en créant des emplois aidés, ou dans des associations ou en interdisant les licenciements car dans ce dernier cas, les entreprises crèveront.
@ alexia : bien sûr qu'il manque des emplois en France, encore qu'il y ait environ 400000 offres non satisfaites faute de candidats. Les artisans notamment ne trouvent personne lorsqu'ils veulent embaucher et là il y a du travail! Encore une fois, ce sont les entreprises compétitives et qui vendent leurs produits qui créeront des emplois, c'est par là qu'il faut passer et réduire la dépense publique pour réduire corrélativement les prélèvements. Nous devons également adapter nos formations aux besoins professionnels de l'économie. Il ne sert à rien de laisser tous les bacheliers entrer à l'université sans filtre, dans des filières conduisant inévitablement à l'échec professionnel faute de débouchés, sans compter les 50% d'échecs à l'université même, ce qui crée des hordes de surdiplomés inadaptés aux besoins du pays et qui se retrouvent à Pôle emploi.
a écrit le 29/05/2012 à 12:59 :
on va voir ce qu'on va voir. les problèmes d'emploi seront vite terminés .on va en créer à tour de bras....pas de panique. la France d'aujourd'hui sait ce qu'il faut faire. succès garanti à tous les étages.
a écrit le 29/05/2012 à 12:21 :
Encore faudrait il que les chômeurs qui se pointent chez les employeurs pour continuer à toucher leurs allocations, plutôt que pour rechercher une job, se mettent eux aussi au travail pour contribuer à la richesse nationale au lieu de l?affaiblir....
Réponse de le 29/05/2012 à 14:36 :
0 offres un plus d'un an. mon conseiller pôle emploi se cache tellement il a honte de ne rien avoir à me proposer. suis-je obligée de changer de métier pour satisfaire les libéralistes qui crachent sur la recherche?
a écrit le 29/05/2012 à 10:51 :
Ben tiens! Et dès qu'on a décroché le précieux sésame, à savoir le "cédéhi",on se met à penser prioritairement à ses droits, ses congés, ses "ertétés",on se met à bouffer un peu d'son patron (ah ça qu'est que c'est bon!) et pour finir on pense un p'tit peu à son taf parc'que finalement on n'est pas si mal!
Réponse de le 29/05/2012 à 13:06 :
@burnouf
Mais oui tous les salariés sont des faineants. Sauf vous. Si dans votre boite on fout rien ne generalisez pas. En tout cas aujourd'hui vers 11h vous ne sembliez pas deborder pas votre boulot.
a écrit le 29/05/2012 à 10:26 :
6 sur 10 ? cela signifie que pour 4, ils sont à l?abri et donc fonctionnaires
Réponse de le 29/05/2012 à 12:09 :
fonctionnaires où assistés....bonjour la rengaine....
a écrit le 29/05/2012 à 9:50 :
le francais, il a le trouillometre a zero, tellement il s'est foutu dans la panade!
a écrit le 29/05/2012 à 9:11 :
Remettre en place et étendre aux PME, les mesures de chômages partielles là où la baisse d'activité est conjoncturelle afin d'éviter les licenciements , favoriser le départ des salariés ayant cotisés leurs 41,5 années plutôt que licencier des plus jeunes voir embaucher pour remplacer les départs des anciens taxer les produits fabriqués à la périphérie de l?Europe et réimporter en majorité en Europe, automobile Renault au Maroc, textile en Tunisie etc etc ... le ministre a du travail lui pour sauver les emplois en France....
a écrit le 29/05/2012 à 9:09 :
Les français attachés au pouvoir d'achat et à leur petit (ou grand confort) matériel étaient focalisés sur le POUVOIR d'ACHAT que les syndicats défendait avec acharnement, moralité le pouvoir d'achat et les avantages ou rentes des uns détruisaient le travail des autres, le sous emploi en France atteint plus de 5 MILLIONS de personnes, les français notamment qualifiés ou très qualifiés en poste dans le privé ou dans l'administration pensaient qu'ils étaient intouchables et que leurs situation durerait éternellement....et puis zut ils ont commencé à se rendre compte que leurs enfants mêmes diplômés ne trouvaient pas de boulot (mais des stages) et puis certains y compris à des postes élevés ont mordu la poussière et puis ils voient que les gens virés après 45 ans ne trouvaient plus de boulot, ...
a écrit le 29/05/2012 à 8:38 :
pour moi, la priorité c'est la retraite des polypensionnés car ça provoque beaucoup de suicides et c'est une très grave injustice qui n'est pas digne de la France. Imaginez ce que vous ressentiriez si on vous annonçait que vous allez vivre les trente dernières années de votre vie dans la misère.
Réponse de le 29/05/2012 à 9:51 :
devenez sans papier, vous aurez plein de droits acquis, un logement gratuit, la cmu, etc....
Réponse de le 29/05/2012 à 10:01 :
c'est la remarque la plus idiote que j'ai lu depuis très longtemps. Allez y soyez sans papier, essayez de quitter votre pays dans un bateau pourrit pour quitter la misère et arriver dans un pays qu'on ne connaît pas où vous serez en sursis permanent...
a écrit le 29/05/2012 à 8:18 :
logique, pas besoin d ' avoir fait l ' ens ou l' ena, pratiquement , un peu plus d' un français sur deux ( hors clandestins) , sont fonctionnaires, donc peu directement concernés par l' emploi...
Réponse de le 29/05/2012 à 8:38 :
tous fonctionnaires comme la grande majoritee de nos politiques
Réponse de le 29/05/2012 à 9:57 :
D'après mes sources, trois français sur deux sont fonctionnaires, clandestins compris.
Réponse de le 29/05/2012 à 12:38 :
pas compris
a écrit le 29/05/2012 à 8:12 :
Pas difficile à comprendre. Si on veut que tout aille mieux il faut du travail pour chacun de ceux qui veulent ou ont besoin de travailler.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :