Première journée de travail pour le gouvernement Ayrault

Avant le Conseil des ministres qui a démarré à 15h00, les nouveaux nommés ont officiellement pris leur charge. Avant même son installation à Bercy, Pierre Moscovici évoquait le dossier du pacte budgétaire européen. Arnaud Montebourg expliquait ses nouvelles fonctions aux Redressement productif, Michel Sapin annonçait un coup de pouce au Smic... Suivez la première journée du gouvernement Ayrault.
AFP
AFP (Crédits : AFP)

Epreuve du feu pour les nouveaux po ministres. Avant de rejoindre l'Elysée à 15 heures pour leur premier Conseil, les 34 ministres du tout nouveau gouvernement Ayrault ont pris leurs quartiers et évoquent leurs dossiers les plus "chauds". La porte-parole de cette équipe, Najat Vallaud-Belkacem a assuré que "l'ensemble du gouvernement est déjà au travail". 

Bercy : Pierre Moscovici défend le "volet croissance"
Le tout nouveau Ministre de l'Economie et des Finances a réaffirmé ce jeudi la position de François Hollande pendant sa campagne. La France ne ratifierait pas le traité européen de discipline budgétaire qu'elle a signé si un volet de croissance n'y était pas adjoint. "Ce qui a été dit de manière claire, c'est que le traité ne serait pas ratifié en l'état et qu'il faudrait le compléter par un volet de croissance, par une stratégie de croissance", a-t-il déclaré sur BFMTV.
Pierre Moscovici a pris officiellement ses fonctions vers 9H00, après un entretien avec François Baroin. Dans son discours, son successeur évoque ses dossiers prioritaires : la crise grecque et la "réorientation de la construction européenne" en faveur de la croissance. "Nous sommes conscients qu'on ne peut rien faire seuls", a-t-il reconnu, ajoutant : "On va se mettre au travail tout de suite".

Arnaud Montebourg explique le "Redressement productif"
Arnaud Montebourg, qui sera le premier ministre du "Redressement productif", a pris la parole aux côtés de l'ancien occupant de Bercy, plus tôt dans la matinée au cours d'une passation chaleureuse. Il s'est donné pour mission de faire de son ministère celui de la "reconquête" des emplois industriels en rappelant que la France avait perdu "750.000 emplois industriels et 900 usines" en dix ans.
"Le producteur, l'entrepreneur, le chef d'entreprise, le créateur, l'ingénieur, le travailleur sont ceux qui assurent la prospérité d'un pays et sans eux, impossible d'imaginer un avenir. Un pays qui ne produit pas, qui ne produit plus, est dans la main des pays qui produisent", a-t-il ajouté. "Nous aurons besoin d'imagination, de créativité, d'audace et de réalisme aussi", a poursuivi le nouveau ministre, qui avait défendu l'idée de "démondialisation" lors de la bataille des primaires socialistes à l'automne 2011. 
"La France a besoin d'imaginer les nouvelles frontières de son économie et de son industrie", a-t-il affirmé, avant de souhaiter à François Baroin "bon vent pour la suite" et "des voeux de tranquillité, peut-être" après des "années de tempête" sur le plan économique. François Baroin avait auparavant adressé ses "chaleureuses félicitations" et souhaité "du fond du coeur (...) bonne chance" au nouveau ministre. Il a défendu au passage le bilan économique du gouvernement sortant, déclarant quitter Bercy avec le sentiment "du devoir accompli".
La courte cérémonie, qui a duré moins d'une dizaine de minutes, s'est déroulée en présence de Frédéric Lefebvre, secrétaire d'Etat sortant au Commerce, Tourisme, Artisanat et PME, et des deux ministres déléguées d'Arnaud Montebourg, Sylvia Pinel (Artisanat, Commerce et Tourisme) et Fleur Pellerin (PME, innovation, économie numérique). Une absence a été remarquée en revanche, celle d'Eric Besson, ministre sortant de l'Industrie, l'Energie et de l'Economie numérique. Cet ancien transfuge du PS, rallié à Nicolas Sarkozy pendant la campagne présidentielle 2007, serait "parti en vacances".

Vidéo :Arnaud Montebourg et Pierre Moscovici font leur entrée à Bercy

Laurent Fabius reçoit les clés du Quai d'Orsay
Le nouveau ministre des Affaires étrangères a pris ses fonctions à 10h30, succédant à Alain Juppé, très ému et applaudit par les diplomates présents. Laurent Fabius, qui avait dit "non" au projet de Constitution européenne en 2005 s'est décrit comme "profondément Européen", mais en défenseur d'une "Europe différente, beaucoup plus tournée vers l'emploi", en promettant de s'atteler à ce projet avec son ministre délégué, Bernard Cazeneuve. Ce dernier était aussi un opposant à la de Constitution européenne en 2005. "La priorité, c'est à la fois faire avancer les questions les plus urgentes et arriver à démêler la crise européenne", avait-il déclaré à la chaîne BFMTV quelques minutes auparavant.
L'ancien Premier ministre de François Mitterrand a précisé que le ministère des Affaires étrangères était le seul portefeuille qu'il était prêt à accepter. "Je travaille avec François Hollande depuis longtemps sur les questions internationales. Lorsqu'il a été élu, il a eu la gentillesse immédiatement de me dire quel serait mon poste et Jean-Marc Ayrault l'a confirmé ensuite", a-t-il expliqué. Ils s'envoleront ensemble en fin de semaine pour rencontrer Barack Obama avant la réunion du G8 ce week-end. 

Retraites et Smic, dossiers prioritaires pour Michel Sapin
Le nouveau ministre du Travail, de l'Emploi et du Dialogue social, après avoir reçu le relais de la part de  Xavier Bertrand, a évoqué ses dossiers les plus brûlants.  "La question du smic en fait partie et la question des retraites dont je partagerai bien entendu avec Marisol Touraine la responsabilité, elle dans l'application, nous deux dans le dialogue social nécessaire", a-t-il expliqué. Avant même la formation de la nouvelle Assemblée nationale après les législatives des 10 et 17 juin, des décrets doivent être pris sur ces deux sujets après discussion avec les partenaires sociaux. 
Sur la retraite, il s'agira, pour se conformer aux promesses de campagne du candidat socialiste, de permettre à nouveau aux personnes ayant travaillé à partir de 18 ans ou 19 ans et ayant cotisé 41 ans, de partir à la retraites dès 60 ans à taux plein.
Concernant le salaire minimum Michel Sapin prévient:"vous pouvez vous attendre à un coup de pouce. Quant à la grosseur du pouce, ça fait partie des sujets qu'il faut commencer à aborder avec les partenaires sociaux".

Marisol Touraine, aux Affaires sociales : "le moment n'est pas aux déclarations politiques"
Se démarquant de certains de ses collègues, Marisol Touraine, la nouvelle ministre des Affaires sociales et de la santé a affirmé que "le moment (n'était) pas aux déclarations politiques sur le contenu des dossiers que je vais porter". Lors de la passation de pouvoir avec Xavier Bertrand elle tout de même promis "de mettre en place des politiques publiques fortes en direction de l'ensemble des Français et en particulier, mais pas seulement, de ceux qui sont en situation difficile". Elle était entourée de ses trois ministres déléguées, Dominique Bertinotti (Famille), Marie-Arlette Carlotti (Handicap) et Michèle Delaunay (Dépendance).

Agriculture : Stéphane Le Foll préparera la réforme de la PAC
Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll qui succède à Bruno Le Maire, réaffirme ce jeudi que l'Europe sera l'enjeu majeur pour l'agriculture. Il a également évoqué la réforme de la Politique agricole commune. Pour le nouveau ministre, il convient de s'interroger sur "le sens que l'on doit donner à l'agriculture en Europe et en France".

A l'Education, Vincent Peillon annonce le retour à la semaine de cinq jours

Dès la rentrée 2013, Vincent Peillon, nouveau ministre de l'Education nationale, veut rétablit la semaine de cinq jours de classe en primaire, sans préciser encore s'il s'agira du samedi ou du mercredi matin et laissant l'option ouverte aux collectivités locales. La suppression du samedi matin à la rentrée 2008 avait, de fait, entraîné des semaines resserrées sur quatre jours pour la quasi-totalité des écoles du pays. Il succède à Luc Chatel à 9h30. 

Cécile Duflot soutient l'encadrament de certains loyers

" L'immense pénurie de logements, la dégradation du bâti, l'endettement de long terme pour acheter un logement, le poids écrasant des loyers dans le budget des ménages représentent une angoisse majeure pour des millions de nos concitoyens", s'est émue Cécile Duflot qui prenait son poste à l'Egalité des territoires et du Logement à la suite de Benoist Apparu.

Aussi compte-t-elle mettre en place rapidement l'encadrement de certains loyers  défendu par François Hollande pendant sa campagne. Il concernent uniquement les premières locations ou le renouvellement du contrat de location tous les 3 ou 6 ans des logements privés et ce dans certaines régions uniquement (la grande majorité de l'Ile-de-France, une partie de la région Provence-Alpes Côtes d'Azur et de Rhône-Alpes, la côte basque). Le loyer des locataires ne pourra pas dépasser le niveau moyen constaté dans le voisinage pour des logements comparables. Il ne concerneta pas les logement sociaux, cas à part, dont la hausse maximale des loyers est fixée par décret chaque année.

D'autre passations de pouvoir se sont succédé tout la matinée. Frédéric Mitterrand a donne à Aurélie Filippetti les clés du ministère de la Culture avant de partir sur son scooter.

Créé à 8h55, dernière mise à jour : 15h05

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 50
à écrit le 18/05/2012 à 21:50
Signaler
un coup de pouce au smic, discuté avec les fantassins de la gauche que sont les syndicats et qui représentent 8% du personnel ! les pme sont au bord du gouffre, un coup de pouce et combien dans le vide ? c'est pas grave, c'est une promesse électorale...

à écrit le 18/05/2012 à 11:15
Signaler
après le président bling bling, le président bla bla beaucoup de palabres, toujours rien au niveau des mesures de fond, quelques petits cadeaux, que vont devoir payer les contribuables, mais rien pour le chômage, la précarité, l'industrie, les pme.....

à écrit le 17/05/2012 à 22:29
Signaler
Facile, il ne s'agit que de distribuer de l'argent ... Oú sont les dossiers chauds ?...

à écrit le 17/05/2012 à 19:40
Signaler
aucune d'ouverture, personne de la société civile pour leur apprendre un début de commencement de gestion, ça tourne en rond entre la fonction publique, l'ena et la politique, et après les leçons de morale le sectarisme a repris le dessus, on est dan...

le 18/05/2012 à 7:57
Signaler
Cela change du bling bling !!!

le 18/05/2012 à 8:26
Signaler
Pas sur Heuuuuuh sont des faux jetons!!

à écrit le 17/05/2012 à 19:29
Signaler
Bonne chance Hollande, avec de tels boulets... !

le 17/05/2012 à 22:30
Signaler
Des boulets rouges ??

à écrit le 17/05/2012 à 19:01
Signaler
30% de baisse de salaire, mais ne pas oublier que les ministres ont une caisse noire sans avoir à rendre compte de l'utilisation ! de qui se moque t on ?

le 17/05/2012 à 22:31
Signaler
100 + 172% (valeur des fonds secrets ... ce n'était pas un augmentation de salaire !!) = 272 ; 272 -30% = 190,4 ; donc +90% du salaire d'origine ... donc Hollande accepte de recevoir une augmentation de plus de 90% ...

à écrit le 17/05/2012 à 17:38
Signaler
la nouvelle ministre de la justice ex independantiste,c'est fort

le 17/05/2012 à 22:32
Signaler
Et elle prévoit déjà de supprimer les tribunaux correctionnels pour mineurs ... Les cités sautent de joie ... C'est le retour de l'irresponsabilité totale !!!...

à écrit le 17/05/2012 à 15:15
Signaler
En politique étrangère on ne peut être ni responsable, ni coupable ceux sont les autres qui décident

à écrit le 17/05/2012 à 14:25
Signaler
la faillite c'est maintenant

le 17/05/2012 à 15:27
Signaler
ça a failli l'être sous Sarko qui a doublé le déficit ! il aura fallu que les agences menacent pour que Sarko vire de bord après avoir énormément dépensé en 2007 : reprochons lui de n'avoir pas vu venir la crise , la bulle immobilière rendant aveugle...

le 17/05/2012 à 15:32
Signaler
Réponse à marie210917. Il a tout de même fallu 10 ans,en 2001 les comptes du pays respectaient les critères de Maastricht,déficit et dette.

le 17/05/2012 à 15:36
Signaler
la crise c'est maintenant et personne ne dit le contraire ! seule l'équipe sarko disait avoir bien géré la crise qui commence à peine ! on est en plein dedans avec la faillite de la grèce et la survie de l'euro.....

le 17/05/2012 à 22:35
Signaler
Vous vous moquez du monde ... la crise est très forte depuis fin 2008 ... vous devriez rependre une petite louche de votre caviar ...

le 18/05/2012 à 8:03
Signaler
A ou vivez vous : Voila la droite arrogante dans vos propos bel exemple des adeptes des Coppé et autres menteurs !!!

à écrit le 17/05/2012 à 14:19
Signaler
La baisse de 30% des salaires une goutte d'eau, ils devraient voter une loi interdisant tout avantage (retraite, véhicule de fonction ou appartement, ect). Car en regardant de près c'est une petite fortune qui est distribuée chaque année pas besoin d...

le 17/05/2012 à 15:29
Signaler
Et en finir avec leurs régimes spéciaux scandaleux de retraites ! Comme les indemnités non-imposables en guise de salaire. Eux vivent dans un paradis fiscal spécial pour eux, les autres c'est l'enfer !

le 17/05/2012 à 16:34
Signaler
Baisser les salaires de 30 % c'est bien , mais réformer les retraites incroyables de ces élus, ce serait encore mieux.

à écrit le 17/05/2012 à 13:52
Signaler
C'est à peu près clair .Sauf que je n'ai pas bien compris quel sera l'interlocuteur de Laurence Parisot (pour les PME ,j'ai vu que ce serait Fleur ) .Qqun peut il m'éclairer?

à écrit le 17/05/2012 à 12:30
Signaler
Pas une femme sur la photo publiée par la Tribune en tête d'article ! Pour illustrer un gouvernement paritaire, cela parait un peu - beaucoup - machiste ! Honte à vous, La Tribune !

le 17/05/2012 à 13:01
Signaler
Ben c'est vrai ça La Tribune ?!? Qu'est ce qui se passe ? Un petit coup de mou après des mois de travail à couvrir la campagne et l'élection (remarquable travail au passage, des articles au top tous les jours) ? La petite faute d'inattention, la sur ...

le 17/05/2012 à 13:13
Signaler
Ça ne peut être que volontaire : avec 1 gouvernement constitué de 50% de femmes, ne pas avoir au moins une photo de femme est statistiquement impossible. Honteux.

le 17/05/2012 à 13:47
Signaler
Et bien c'était une erreur, et elle est réparée.

le 17/05/2012 à 22:39
Signaler
Le monde et Marianne ont fait la campagne de Holande ... Cela ne vous a pas beaucoup genés ?...

à écrit le 17/05/2012 à 11:19
Signaler
Première journée de travail ! On imagine des travailleurs de force en marcel, muscles turgescents, en sueur sous un soleil de plomb, qui s'attaquent au mur de la dette.

le 17/05/2012 à 13:44
Signaler
Il y a en qui fantasme grave ! Vous imaginez Hollande en marcel dégoulinant de sueur ?!?! lol

à écrit le 17/05/2012 à 11:11
Signaler
Est ce que La Tribune pourrait faire un tableau comparatif entre le nombre et fonction des ministres sous NS et FH..? Il me semble qu'il y en a plus avec FH ..? même avec 30% de réduction de salaire ce Gvt risque de coûter plus cher qu'à "l'époque" d...

le 17/05/2012 à 12:55
Signaler
Effectivement, vous vous trompez. Le gouvernement Fillon 1 était constitué de 32 membres. Le gouvernement Fillon 2 était constitué pour sa part de 31 membres. Le gouvernement Hollande étant constitué de 34 personnes payées 30% moins cher, il coutera ...

le 17/05/2012 à 13:23
Signaler
Des économies de bout de chandelles pour des dépenses qui s'annoncent toujours plus importantes ! Ah ! Démagogie ! Quant ut nous tiens !

le 17/05/2012 à 13:27
Signaler
et vous trouvez cette pseudo info fantastique??? populisme, démagogie, et la caisse noire?

le 17/05/2012 à 13:39
Signaler
@Lol : Je répondais simplement à la question de "Nombre de ministres" qui demandait si il (ou elle) se trompait. Quand aux "économies de bout de chandelle", je pense que 1) Même si ce n'est qu'une goutte d'eau, c'est ce qui constitue les rivières, 2)...

le 17/05/2012 à 13:50
Signaler
Le seul problème, c'est que les socialistes prévoient toujours et encore des dépenses : augmentation des revenus de transfert, etc... Alors même qu'il risque de réduire l'assiette de l'impôt sur les revenus en voulant créer un e tranche à 75 % qui fi...

le 17/05/2012 à 15:31
Signaler
il y a des marges de manoeuvre ! taxons un peu les rentiers qui ont doublé leur patrimoine en 10 ans grâce à la bulle immobilière ! cela s'appelle s'enrichir en dormant et ce n'est pas taxer le travail......

le 17/05/2012 à 18:34
Signaler
Parlons aussi de la moitié des foyers fiscaux qui ne paient pas d'impôt du tout... Ce qui paient pour tous sont toujours les mêmes: ceux qui ne sont ni riches, ni pauvres. Ras le bol ! Que chacun paie sa part, même symbolique !

le 17/05/2012 à 22:46
Signaler
Vous êtes naïfs ... Ils baissent les salaires de 30% ... mais pas le reste en notes de frais ... L'honnêteté serait de publier tous les frais ... Comme dans l'Europe du nord ...

le 18/05/2012 à 8:52
Signaler
Dans les pays de l'Europe du Nord, Les frais des ministres sont publiés sur Internet. Mais pas en France. Verra t-on cela un jour ?

à écrit le 17/05/2012 à 10:29
Signaler
Semaine de 5 jours en primaire car les journées sont trop "chargées"... Cela résout-il la question des enfants qui vont au periscolaire car les 2 parents travaillent ? Ce n'est pas comme ça qu'on encouragera les gens à travailler et à produire de la ...

le 17/05/2012 à 15:34
Signaler
à la soixantaine, j'ai connu la semaine de 5 jours et on l'a supprimée pour que les parents aient un "long week end" - les écoliers français ne travaillent pas assez , tentons autre chose ! réduire les congés d'été feraient crier les hôteliers ...

le 17/05/2012 à 20:51
Signaler
Euh les vacances scolaires tout les 7 semaines , a qui doit on cette idée géniale, et après vous parlez que nos chères têtes blondes ne travaillent pas assez ???

à écrit le 17/05/2012 à 10:22
Signaler
Au moins une grande difference avec l equipe precedente qui faisait des ronds dans l eau !!!

le 17/05/2012 à 11:31
Signaler
C'est beau la foi ! Il suffit qu'on nomme de nouvelles personnes à la tête de nouveaux ministères au titre ronflant pour qu'on s'imagine que la France est sauvée. Attendez au moins les résultats pour émettre un jugement !

à écrit le 17/05/2012 à 9:59
Signaler
Moscovici : "Je veux dépenser ce que je n'ai pas, et je vais demander à la vilaine allemande de payer pour moi". Ceci promet...

le 17/05/2012 à 10:37
Signaler
Arrêtez de pleurer avant d'avoir mal ! Quand des décisions seront prises, il sera temps de critiquer. Avant, c'est du sectarisme !

le 17/05/2012 à 11:55
Signaler
bien raison !

le 17/05/2012 à 15:29
Signaler
à lol : cessez vos paroles partisanes ! proposez donc des solutions ! vos propos ne servent à rien ! attendez donc pour voir !

le 17/05/2012 à 21:19
Signaler
Vous voulez quelques débuts de solutions, ok mais attention ça risque de piquer un peu !!! 1/ réduction de la période et de l'indemnisation du chômage ! 2/ rallongement de la durée de réouverture des droits, de 6 mois a 3 ans 3/ suppression de la CM...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.