La consommation des ménages a progressé légèrement en avril

 |   |  397  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La consommation des ménages français est repartie à la hausse en avril sous la pression des dépenses énergétiques, s'appréciant de 0,6% après avoir chuté de 2,6% en mars (chiffre révisé), a annoncé ce jeudi l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee).

Sous la pression des dépenses énergétiques, la consommation des ménages français est repartie à la hausse en avril. Elle augmente ainsi de 0,6% après avoir chuté de 2,6% en mars (chiffre révisé), a annoncé jeudi l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee). Cette reprise est imputable aux dépenses en énergie alors que les achats de textile et de cuir ont accusé un fort recul, à leur plus bas niveau depuis janvier 2002, a précisé l'Insee dans un communiqué.

Les dépenses en biens durables ont également fléchi en avril (-0,6% après +1,9% en mars), en raison principalement d'une baisse des achats de voitures neuves (-2,0%, après +2,8%). A l'inverse, les achats en équipement du logement ont de nouveau progressé (+1,1% après +0,6%). La consommation des ménages en énergie poursuit son yo-yo: après une vive hausse en février (+11,5%) et son contrecoup en mars (-11,8%), elle a de nouveau nettement rebondi en avril (+10,2%), portées par des températures inférieures aux normales saisonnières qui ont soutenu notamment les dépenses de chauffage (gaz, électricité et fioul).

La consommation de textile et de cuir a chuté (-8,2% après -0,3%) en raison, toujours selon l'Insee, d'une "météo pluvieuse qui aurait été défavorable aux achats de vêtements de printemps-été". La consommation en "autres biens fabriqués" a diminué aussi (-1,0% après +0,1%), en particulier dans la quincaillerie et bricolage. Dans l'alimentaire, après un début d'année dynamique suivi d'un repli en mars (-2,1%), la consommation a de nouveau reculé en avril (-0,5%).

L'Insee précise par ailleurs que la révision du chiffre de la consommation des ménage en mars, annoncée un mois plus tôt à -2,9%, était "un peu plus importante qu'habituellement". Il précise que cette révision résulte notamment du calage des comptes infra-annuels sur les nouveaux comptes annuels révisés, de la ré-estimation des modèles de correction des variations saisonnières et du nombre de jours ouvrables, ainsi que de l'intégration de nouveaux indicateurs.

En particulier, les sources concernant la consommation de textile-cuir ont été modifiées en intégrant les informations fournies mensuellement par l'Institut français de la mode (IFM), afin de se rapprocher de la méthodologie employée pour élaborer les comptes annuels correspondants, spécifie encore l'institut.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/06/2012 à 22:43 :
pour vôtre article la première chose que j'ai fait boufff
a écrit le 01/06/2012 à 21:21 :
La consommation des ménages a progressé légèrement en avril. Peut être un spasme ou un sursaut de survie.
a écrit le 01/06/2012 à 10:35 :
Quel consommateur ne s'écrit pas ainsi. Vous êtes probablement victime de l'éducation nationale. Pour ce qui est du niveau de vie on est d'accord, mais pour cela il aurait fallu faire des entreprises au lieu de doubler la fonction publique. On n'est pas au bout de nos peine... ainsi il nous manque 4 millions d'emplois par rapport au système allemand. Il est un adage: pendans que les français font des papiers, les allemands produisent. On devrait parler de la malnutrition avec l'économie sandwich... les gens n'ont pas les moyens de se restaurer normalement. N'est-ce pas un syndrôme de faillite?
a écrit le 31/05/2012 à 21:41 :
C'est bizarre, le moral de la consommation des ménages est en hausse, à quelle consommateur est citez dans cette étude, allez avec un peu d'effort vous pouvez dire qu'elle consommateur avez-vous interrogés - Carrefour - Casino - Monoprix, surement pas le consommateur qui à dût mal à finir ses fins de mois, c'est à eux qu'il faut poser la question après on en reparlera.
a écrit le 31/05/2012 à 16:00 :
In n'y a pas si longtemps, cet article aurait été illustré par une photo montrant des ploucs, le caddy rempli par écran plat et rien d'autre. Aujourd'hui, on ne voit que de la nourriture. Simple constatation.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :