L'export peut-il sauver la croissance française ?

 |   |  359  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
Les commandes à l'industrie en provenance de l'étranger ont progressé de 2,2% entre mai et juillet selon l'Insee. Le commerce extérieur peut-il prendre le relais de la consommation des ménages et de l'investissement des entreprises aujourd'hui atones ? Les économistes en doutent.

C?est une petite lueur d?espoir que l?on peut distinguer en lisant attentivement les statistiques de l?Insee portant sur les commandes adressées à l?industrie en juillet. En juillet 2012, parallèlement à la baisse de 1,1% des commandes dans l?industrie hors matériels de transport - mais y compris automobile -, les commandes à l?exportation ont augmenté de 0,3% en juillet (+0,3 %). Elément plus encourageant, les commandes en provenance de l?étranger augmentent ont accéléré de 2,2 %.

Un taux de change euro/dollar favorable

Cette tendance peut-elle se prolonger au cours du second semestre ? Deux éléments pourraient jouer en faveur de cette hypothèse : d?une part, le repli du taux de change de l?euro face au dollar qui permet de redresser la compétitivité-prix des exportations tricolores. Selon les estimations de l?institut COE-Rexecode dévoilées ce jeudi, celui-ci s?élèverait en moyenne à 1,26 dollar pour un euro, contre 1,39 en moyenne en 2011. Il continuerait à se replier pour atteindre 1,16 en 2013.

Le commerce mondial accélérerait en 2013

D?autre part, le commerce extérieur pourrait profiter du regain de vitalité du commerce mondial. Selon l?OMC, qui a dévoilé ses dernières prévisions ce vendredi, celui-ci augmenterait certes moins vite qu?initialement prévu mais il progresserait tout de même à un rythme relativement soutenu : +2,5% pour 2012 contre 3,7% attendu jusqu'ici et +4,5% pour 2013. L?OMC tablait précédemment sur une hausse de 5,6%.

Ces facteurs seront-ils assez puissants pour réveiller l?industrie tricolore et les secteurs qui en dépendent, notamment les services ? Au COE-Rexecode, on n?y croit pas. « Les opinions des industriels sur les commandes apparaissent déprimées », explique Denis Ferrand, le directeur général de l?institut. Quant au regain de compétitivité provenant de la baisse de l?euro face au dollar, il ne profiterait pas réellement aux exportateurs français. « Celle-ci concerne aussi les pays partenaires de la zone euro dont certains ? l?Espagne, l?Italie et l?Irlande en particulier ? voient reculer leurs coûts salariaux par unité produite, une configuration que ne connaît pas l?économie française », poursuit l?économiste.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/12/2012 à 18:35 :
les entreprises francaises ne veulent pas utiliser le credit documentaire, et elles ne veulent pas
apprendre ce mecanisme pour exporter en asie et ailleurs. Heureusement l'Allemagne et autres pays ont plus ambitions.Les francais préférent pleurer et attendre des avantages de l 'etat.
pauvre France.
a écrit le 26/09/2012 à 14:46 :
Pour être franc, j'exporte à 98% mes produits. Au train où vont les choses en France (voir la taxation prévue des plus-values de cession à .......60% !!!!!), je vais faire fabriquer à l'étranger ET vendre à l'étranger. Faudait pas pousser quand-même. On veut bien entreprendre mais pour finir par être spoilié des fruits de son travail d'une vie...
a écrit le 25/09/2012 à 15:58 :
MDR, tous le monde veut exporter, autrement dit vivre sur le dos de sont voisin, va falloir trouver d'urgence des importateurs...!
a écrit le 24/09/2012 à 10:54 :
Bonjour à tous
Exporter des céréales à perte (les subventions Enormes, indirectement payées par les contribuables) n'est vraiment pas glorieux
Si TOUTES les entreprises françaises touchaient les mêmes subventions que les céréaliers (qui entre nous produisent de la M... en polluant les nappes phréatiques), les exportations s'envoleraient
A méditer
a écrit le 23/09/2012 à 15:45 :
On nous avait promis que la France pourrait exporter les 35h. Qu'est-ce qu'on attend surtout que maintenant Martine est libre et peut donc démontrer à tous ces autres pays qui n'ont toujours pas compris combien cette idée était géniale!
a écrit le 23/09/2012 à 11:59 :
Le problème c'est que tous les pays veulent exporter... comment faire?
Réponse de le 23/09/2012 à 12:43 :
Ben ... on exporte notre 1ere fortune en Belgique, avec son argent... et bientot ses emplois !!! .. non?
Réponse de le 23/09/2012 à 12:44 :
Peut-être pourrait-on arrêter de se tirer une balle dans le pied avant chaque début de compétition ??!
Réponse de le 23/09/2012 à 22:08 :
@coam, que le meilleur gagne ! C'est la loi de la vie...
Réponse de le 24/09/2012 à 7:51 :
Vous êtes pour quoi alors, compétitivité salariale, innovation, spécialisation?
a écrit le 23/09/2012 à 11:36 :
C'est la seule solution pour en sortir, la consommation étant en général à crédit la croissance par la consommation ne crée rien (car en majorité importée) et ne fait que gonfler la dette.
a écrit le 23/09/2012 à 6:56 :
Aldjabal a 100% raison.Il nous reste qu'exporter,les surplus de fonctionnaires,assistés de tout
bord,les cocos et bananes des dom-tom.
La Suisse,le 1er trimestre a accumulé un surplus commerciale de 11 milliards.L'Italie le mois de
juillet plus 4,5 milliards.Alors combien de camenbert encore ?
Réponse de le 23/09/2012 à 13:24 :
c'est vrai, mais l'Italie c'est surtout aussi due a une très forte baisse des importations. Les exportations françaises ne sont pas si mauvaise, la France doit surtout réduire le niveau de ses importations. Vous pouvez être le plus gros exportateur du monde si les importations sont supérieures : balance déficitaire.
Réponse de le 23/09/2012 à 14:34 :
@Damien : mais si vous êtes un gros exportateur, vous avez besoin de plus de machines-outils, vous créez des emplois, ça augmente le pouvoir d'achat et effectivement ça augmente aussi la conso donc les imports !! mais est-ce un problème ? ... alors que la récession des imports encore plus que les exports, ça reste une récession !!!
Réponse de le 23/09/2012 à 17:19 :
@lyon69 vous avez raison, sauf que la hausse du pouvoir d'achat n'entraine une hausse des importations que si l'on achète a l?étranger ce qu'on pourrait trouver sur place, ce qui effectivement est souvent le cas des consommateurs français, par snobisme ou manque de moyen tout simplement (le fameux Consommer francais de F.Bayrou!!!).
Ce n'est donc pas automatique.
a écrit le 23/09/2012 à 6:41 :
L'export peut-il sauver la croissance française ? Oui, il peut mais et après? Que pouvons nous exporter? A part du Pastis et du vin, les Airbus ou les produits cosmétiques monopolisés par les grosses entreprises de marque, je ne vois pas grande chose quoi. On est trop chère pour vendre des chaussures, des prêt-à-porter ou des produits alimetaires made in France par des PME. Alors on peut toujours réver quoi. En attendant nos ??? vont en Chine et leurs chaussures arrivent en France. Voila le problème !
Réponse de le 23/09/2012 à 10:13 :
Vous l'ignorez sans doute mais l'instrument vedette qui équipe le robot qui explore Mars est français, réalisé par le Cnes .

Rien à voir avec le pastis .
Réponse de le 23/09/2012 à 11:40 :
Ne pas oublier que la France est le 5ieme exportateur mondial en valeur (578 Milliards de $ en 2011). On exporte des céréales, des produits afro-alimentaires, des voitures, du matériel ferroviaire, des avions, des satellites, des armes, des produits de luxe etc etc etc ...
a écrit le 22/09/2012 à 23:21 :
En démocratie l'Etat fait des comptes précis. En dictature d'Etat, les apparatchiks sont les rois. Les citoyens sont floués dans les élections et ils ont rejetté la dernière législature parce que la France est un régime comme la Corée du Nord... ou l'Europe du Sud. La bureaucratie répand la misère et l'oppression!
a écrit le 22/09/2012 à 22:10 :
Va-t-on exporter du gaz de schiste et des OGM ? Ou bien des fonctionnaires, puisque c'est tout ce que la France sait produire ?
a écrit le 22/09/2012 à 19:21 :
@ lyon69 la part patronale est sur leur fiche de paye, 99% n ont pas compris que c'était leur salaire qui était amputé. Dormez brave gents: c'est la part patronale donc c est le patron qui paye pas vous ... 45% du salaire est capté par l'Etat mais c'est pour votre bonheur... si c'est pour mon bonheur: OK ... Puis TVA impots taxes ....
La seule chose que nous sommes en train d'exporter ce sont les personnes qui ont des capitaux... L'Etat ne produit que des chomeurs, à quand leur exportations pour bricoler les chiffres de l'export ....
Réponse de le 22/09/2012 à 19:41 :
Justement : qu'on rende le truc visible en ne passant plus par l'entreprise mais en ponctionnant directement l'intéressé et ce sera sur sa feuille d'impot au lieu d'être sur la paie !
a écrit le 22/09/2012 à 18:31 :
si on veut augmenter l'export, il faut commencer par être compétitif et ça commence par une fiscalité qui cesse de matraquer l'emploi !!
Quelques pistes : les salaires devraient être versés "brut + cotisations patronales" aux salariés, et l'état ponctionnera directement les salariés avec l'impôt sur le revenu : ça sera tellement visible que les salariés se révolteront contre ces ponctions qui ne sont pas dûs aux employeurs mais à l'état et aux prestations sociales !
2/ Une TVA réduit à 8% sur tout service, donc l'emploi. La proportion de TVA réduite serait plafonnée selon une proportion de la masse salariale dans les charges de l'entreprise de l'année précédente, pour empêcher des abus (cela inciterait aussi les employeurs à augmenter les salaires pour diminuer les prélèvements de TVA !!! ),
3/ le reste (correspondant à de la marchandise) se voyant appliquer une TVA à 22%
Les importations nécessitant peu de main d'oeuvre seront ainsi essentiellement taxés au taux supérieur, les exports se font hors taxes ! Ainsi, on relance les embauches et l'emploi, donc on élargit l'assiette de la taxation à l'IR tout en diminuant les charges de l'état (chômage) : c'est le cercle vertueux !
a écrit le 22/09/2012 à 17:32 :
L'export est un INDISPENSABLE pour plus que sauver la croissance française. L'export est un INDISPENSABLE pour retrouver une balance commerciale positive, seule condition pour rembourser la dette abyssale de la France dont le déficité actuel est de près ou plus c'est selon !!! de 70 Milliards par an en moyenne ... A fin juin 2012, la France enregistre un déficit commercial de -43,9 mrds.
Réponse de le 22/09/2012 à 18:01 :
hollande va faire voter une loi qui decrete que dorenavant la france sera un pays exportateur
a écrit le 22/09/2012 à 16:33 :
Quand vous avez moins de travail en France, vous allez en chercher à l'étranger.
Pour autant pour combler les besoins de 20 000 millions de gens payés et qui ne travaillent pas(et qui d'ailleurs se foutent bien des pays étrangers) il faudra autre chose que ces 2%.
Réponse de le 22/09/2012 à 19:25 :
20 000 millions. Au moins.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :