Les entreprises publiques font moins de profits, mais versent autant de dividendes à l'Etat

 |   |  326  mots
C'est dans l'énergie que les entreprises dont l'Etat est actionnaire réalisent le plus profitsCopyright Reuters
C'est dans l'énergie que les entreprises dont l'Etat est actionnaire réalisent le plus profitsCopyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
En 2011, le profit des entreprises dont l'Etat est actionnaire a diminué de 26%, à 5,8 milliards d'euros. Mais les dividendes que l'Etat percevra en 2012 resteront stables, à 4,5 milliards

En 2011, les entreprises dont l?Etat est actionnaire ont réalisé, au total, un résultat net de 5,8 milliards d?euros, en baisse significative par rapport à celui de 2010 (7,9 milliards d?euros, soit -26,4%), selon le rapport « relatif à l?Etat actionnaire » annexé au projet de budget. Certes cette baisse tient pour une bonne part à des résultats exceptionnels enregistrés en 2010, liés, à hauteur de 1,4 milliard d?euros, à la cession par Areva de la filiale T&D. Hormis cet élément, les profits des entreprises publiques, ou dans lesquelles l?Etat a une part significative, n?ont que peu évolué.
Il n?empêche que les bénéfices ont été, en 2011, beaucoup plus faibles que la moyenne des années précédentes. En 2009, ils atteignaient encore 7,4 milliards, et n?ont jamais té en dessous de 12 milliards au cours des années 2006-2008.
Pour autant, l?Etat ne renonce pas à percevoir des dividendes d?un montant important. Alors que les profits des sociétés dont il est actionnaire baissent, les dividendes reçus restent stables. En 2012, au titre des résultats 2011, l?Etat devrait percevoir 4,5 milliards d?euros de dividendes (dont 1,4 milliard en actions (en provenance de GDF Suez et du FSI). Soit un taux de distribution de 77,6% ! Le rapport souligne toutefois que, si l?on ne prend en compte que les sociétés ayant distribué des dividendes, ce sont 53,4% des profits qui ont été reversés à l?Etat. Un ratio tout de même bien supérieur à celui des années 2000 : celui-ci était de 18,9% en 2005, 23,4% en 2006 et 36,4% en 2007.
Au total, le périmètre de l?Etat actionnaire comprend 58 entités, qui emploient 1,74 million de personnes. Les plus gros employeurs sont GDF Suez (236.000 salariés), La Poste (269.000), EDF (152.000) EADS (133.000) et Air France KLM (102.000).
Les plus gros profits ont été enregistrés en 2011 dans l?énergie (2,05 milliards d?euros, en forte baisse sur 2010), les services (1,09 milliard) et la défense (963 millions d?euros) .
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/10/2012 à 17:13 :
Il n'a pas compris la loi numéro 1 dans l'humanité, le sang ne doit être versé qu'à bon escient.
a écrit le 17/10/2012 à 16:42 :
Oui, dividendes faibles et stabilisés mais chiffre d'affaire en hausse forte de près de 20 % ...
Nous aidons nos grandes entreprises prises dans le concert mondial et qui s'en sortent du fait très très bien. La question est : A qui appartiennnet-elles réellement ?
a écrit le 17/10/2012 à 16:16 :
Et les milliards reversés par l?état sous formes de subventions déguisées aux régimes SNCF, EDF, etc au détriment du collectif, c'est aussi de la richesse nationale ?
a écrit le 17/10/2012 à 12:25 :
Drôle de "profits" dans l'énergie (2MDS), car dans le même temps l'état a largement perdu sur le cours de bourse des sociétés concernées (- 500 MDS entre 2007 et 2011). Bref l'état a fait 100 fois mieux que J Kerviel!!
belle perf, d'autant qu'il est prêt a recommencer avec Lauvergeon pressentie a la tête de la BPI...
a écrit le 17/10/2012 à 12:13 :
Le Point du jeudi 11 Novembre 2004, numéro 1678 : EdF un scandale d'état !

1,3 milliard d'euros pris à la CNAV pour financer les pensions des agents EDF-GDF !
Une fois encore, on pille les retraites du privé au profit des agents publics :
De quoi s?agit-il ?
En 2005, les pensions des agents EDF étaient mises à la charge de la Cnav. Compte tenu d?un rapport cotisants/retraités désastreux, EDF-GDF devait payer chaque année une compensation financière. « Opération neutre pour la Cnav ! » avait-on juré la main sur le c?ur.
Le problème, c?est que le compte n?y est pas : 5 ans après, il manque 1,3 milliard dans la caisse de retraite du privé. C?est ce que révèle la Cour des comptes dans son dernier rapport sur la sécurité sociale.
Ce pillage est d?autant plus scandaleux que l?intégration du régime EDF-GDF n?a en aucun cas remis en cause les avantages exorbitants des agents publics des industries électriques et gazières :
- Départ à 55 voire 50 ans pour les agents dits « actifs » (57 et 52 ans après la dernière réforme, mais pas avant? 2023)
- Des pensions représentant 75 % du dernier salaire, garanties à 100 %
- Des avantages « maison » en pagaille...
Le comble, c?est que ces avantages extravagants sont déjà payés par le contribuable à travers la CTA, taxe spécialement créée à cet effet, que nous retrouvons sur notre facture.
Réponse de le 17/10/2012 à 18:18 :
Jaloux!
a écrit le 17/10/2012 à 11:53 :
Normal, ceux qui travaillent ou qui sont en retraite ont leur pouvoir d'achat qui baisse et les taxes et les impôts qui montent: Ras le bol !!!
Que l?on commence par les hauts fonctionnaires : diminuer le nombre de députés et supprimer ce sénat coûteux et devenu un regroupement de vieux retraités (l?APAD des riches) des gouvernements devenus inutiles?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :