Les Restos du coeur en 12 chiffres

Dans un contexte de restriction budgétaire auquel n'échappe pas le Programme européen d'aide aux plus démunis (PEAD), les Restos du cœur ont démarré lundi leur 28e campagne d'hiver. La Tribune revient sur les chiffres-clés du rapport d'activité 2011-2012 de l'emblématique association.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)

155 millions : c?est le montant, en euros, de la valorisation estimée des heures de bénévolat.

115 millions : c?est le nombre de repas distribués lors de la dernière campagne 2011-2012. Lors de la création des Restos du c?ur par Coluche en septembre 1985, l?association avait distribué quelque 8,5 millions de repas durant l?hiver.

92,8 millions : c?est le montant en euros que l?association a reçu sous forme de dons et de legs en 2011-2012. Il s?agit de la plus grande partie des ressources de l?association (51,9%).

870.000 : c?est le nombre de personnes accueillies.

563.000 : c?est le nombre de donateurs qui font vivre les Restos du c?ur.

63.000 : c?est le nombre de bénévoles de l?association. L?année de sa création, l?association en comptait 5.000.

32.000 : c?est le nombre de bébés de moins de douze mois aidés.

2.040 : c?est le nombre de centres et antennes d?accueil répartis dans l?Hexagone. (Parmi lesquels des centres de distribution alimentaire, jardins et ateliers d?insertion, Restos Bébés du C?ur, structures de logement et d?hébergement d?urgence, accueils de jour, camions, bus, maraudes et autres centres d?activité.)

41% : c?est la part des personnes qui ont été accueillies ?pour la première fois? en 2011-2012.

10% : c?est la part des bénéficiaires retraités bénéficiaires du dispositif, ne pouvant espérer un emploi.

9% : c?est la part des demandeurs de moins de 25 ans. Des jeunes qui ne peuvent prétendre au RSA.

6% : c?est le nombre de personnes ayant un emploi mais qui doivent tout-de-même faire appel aux Restos du c?ur afin de subvenir à leur besoin.
 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 9
à écrit le 27/11/2012 à 18:03
Signaler
plus il y aura du sociale , plus la france sera endetté, arrétons cela , et les bénévoles , ils ne sont pas mieux , ils se servent dans les stocks ,

le 18/09/2014 à 12:45
Signaler
affreuse voiture

à écrit le 27/11/2012 à 17:59
Signaler
avec tout ce qu'on donne en impots, taxes diverses et prelevements sociaux , l'existence meme des restos du coeur est scandaleuse! La redistribution est vraiment mal faite ou alors il existe un gaspillage terrible( ou les 2)

le 28/11/2012 à 6:42
Signaler
Ce qui est scandaleux, c'est que les bénévoles des restos (comme de la croix rouge) sont les premiers à se servir. Bénévolat ? Mon ?il.

à écrit le 27/11/2012 à 16:00
Signaler
Il serait intéressant d'ajouter comme chiffre le pourcentage de personnes aidées de nationalité francaise et de nationalité étrangère. ET surtout la progression dans le temps, afin de voir si on a une chance un jour d'enrayer la pauvreté en France au...

le 27/11/2012 à 16:27
Signaler
Malgré votre fantasme de voir les français catalogué "de souche" ou "issu de l'immigration", il est interdit en France de demander l'origine des gens ou leur confession religieuse (dans le cadre d'un recensement par exemple). Et si vous sortez de vot...

le 27/11/2012 à 18:01
Signaler
@ chich , en grande partie , la file blanche vous avez vu ca ou , au fin fond du cantal

le 27/11/2012 à 18:31
Signaler
@ kirikou, je pense que chic à dut voir ça depuis de son appartement dans le 15e arrondissement de Paris.

le 28/11/2012 à 10:17
Signaler
Content de voir que Copé a des soutiens sur ce site

le 28/11/2012 à 16:19
Signaler
Je ne vois absolument pas ce que vient faire la nationalité dans le débat. Quand on est dans le besoin, on est content de recevoir de l'aide. Tout le monde n'est pas un assisté ou un fainéant d'étranger, votre commentaire est simpliste.. La France...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.