La confiance des dirigeants de TPE est en chute libre, la popularité du gouvernement aussi

 |   |  520  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Si vous avez encore confiance en l'avenir de l'économique française, ne consultez pas la 48e édition du baromètre Fiducial des TPE. Il dresse un bilan particulièrement alarmiste.

Publiée ce mardi, la 48e édition du baromètre trimestriel Fiducial des TPE réalisé par l'Ifop est particulièrement peu engageante. «L'ensemble des indicateurs fait état d'une situation particulièrement préoccupante avec une récession qui s'installe et qui devrait perdurer», explique le baromètre. Actuellement, les dirigeants de TPE estiment que l'activité de l'économie française devrait reculer de 3,2% cette année. Ils tablaient sur une progression de 1,2% l'an passé à la même période.

Ce calcul repose sur l'évolution récente des recettes trimestrielles, impactées par une baisse de 2,9% de leur chiffre d'affaires au cours des trois derniers mois. Dans ce contexte, l'indicateur de situation financière -c'est-à-dire le pourcentage des TPE constatant une amélioration de leur situation financière par différence au pourcentage de celles enregistrant une dégradation- continue de se maintenir à un niveau extrêmement bas (-20), soit le score le plus faible enregistré depuis 2010. «Des difficultés se font également sentir au niveau de la trésorerie. Seul un tiers des entreprises (33%) déclare une trésorerie excédentaire, contre 46% à l'équilibre et 21% dans le rouge», précise Fiducial.

Très peu d'optimistes

Au regard de ces indicateurs, 93% des patrons s'inquiètent face à la situation économique et seulement 18% se disent optimistes quant au contexte général en France, soit un recul de 7 points depuis le mois de juillet, au niveau le plus bas enregistré depuis la création du baromètre en 2000.

Conséquence, pour la première fois depuis le premier trimestre 2010, la création nette d'emplois devient négative (-1%) au troisième trimestre 2012. Cette baisse est plus préoccupante dans les secteurs du commerce, des services aux particuliers et de l'hôtellerie-restauration. Malheureusement, cette morosité du marché de l'emploi devrait perdurer : pour les trois prochains mois, seuls 6% des patrons interrogés prévoient d'embaucher.

Des baisses de salaires

En parallèle et compte tenu de la situation financière de leur entreprise, 68% des employeurs n'ont pas compensé ou ne compenseront pas la suppression des exonérations de retenues sociales sur les heures supplémentaires pour leurs salariés, ce qui aboutit, selon les calculs de Fiducial, à une perte de 3% du salaire pour une personne travaillant 39 heures par semaine.

L'impopularité au plus haut

Les réponses des chefs d'entreprises sont sans ambiguïté. «Rarement l'exécutif aura été aussi impopulaire auprès des dirigeants de TPE : seulement 20% d'entre eux affirment leur confiance dans le gouvernement Ayrault, un score en chute de 12 points depuis juillet. Il faut remonter à 2005, à la fin du gouvernement Raffarin pour retrouver une telle déconsidération». Allant de pair avec ce score historiquement bas, seuls 16% des interviewés estiment que Matignon prend en considération leurs préoccupations de chefs d'entreprise [-6 points], constate Fiducial, cette insatisfaction grandissante trouvant notamment racine dans une forte critique de la politique fiscale qui alourdit les charges des entreprises. Ainsi, 91% des chefs d'entreprises estiment qu'ils seront impactés par l'augmentation des impôts pour les entreprises prévus par la loi de finances et la loi de financement de la sécurité sociale.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/12/2012 à 2:51 :
Quand il n'y aura plus de riches en France il n'y aura plus que des pauvres: c'est cela la politique de la gauche ?
a écrit le 18/12/2012 à 17:35 :
Les banques n'ont pas à financer des entreprises mal gérées ! Elles doivent avant tout penser à sécuriser les avoirs de leurs déposants .
a écrit le 18/12/2012 à 17:21 :
C'est sûr que le déclin de l'économie française ne date pas du mois de mai 2012 mais comment avoir confiance quand le temps passe et que rien n'est fait, ce gouvernement a donné beaucoup d'espoir à certains et que voit on, un gouvernement solide en ordre de bataille ? Non, plutôt un gouvernement qui tire à hue et à dia et qui fait preuve d'amateurisme pour ne pas parler d'incompétence pour certaines personnes. Tout s'accélère, au mois de mai les emplois d'avenir étaient une promesse électorale faite pour infléchir un peu le chiffre des chômeurs et en décembre c'est devenu de la démagogie pure et pour quel coût ? C'est du réalisme que l'on a besoin, les dirigeants des PME le savent bien.
Les emmerdements c'est maintenant.
a écrit le 18/12/2012 à 17:16 :
C'est vouloir se suicider que d'investir en France actuellement.
Réponse de le 18/12/2012 à 20:13 :
je pompe tout ce que peux et je la liquide au plus vite.
a écrit le 18/12/2012 à 17:07 :
Je dois reconnaître une prise de conscience progressive des réalités depuis seulement une quinzaine d'années ( lettre critique sur Chirac et le RPR , pour commencer ) Mais je dois reconnaitre aussi qu'internet , et la TV ( retransmission des pitoyables séances au Sénat et à l'Assemblée Nationale ,par exemple) ont très largement contribué à m'ouvrir plus encore les yeux sur la réalité du monde politique et " médiatique "et à supprimer les derniers doutes que je pouvais avoir encore sur leur sérieux et leur compétence ! Rien d'étonnant donc de la situation actuelle avec FH , d'autant qu'ayant côtoyé beaucoup de ces "diplômés "( polytechniciens surtout ) intelligents certes pour la plupart mais tellement hésitants au moment de la décision finale
Réponse de le 19/12/2012 à 13:49 :
helas,pouvoir suivre en direct les debats a l'aasemblee ou au senat,egalement l'assemblee des maires de france laisse effectivement pantois....depuis des annees,malheureusement
a écrit le 18/12/2012 à 16:14 :
Tant qu'un gouvernement n'aura pas compris que les TPE et PME sont le coeur de notre activité et représentent le plus fort potentiel d'emplois, la France régressera. Entre les charges de toutes sortes qui asphyxient et freinent les TPE/PME dans leur développement, entre la paperasse administrative redondante et excessive, entre des banques qui ne remplissent plus vraiment leur rôle, entre des politiques économiques qui changent sans cesse, entre le pouvoir d'achat des français en nette diminution, un marché de l'emploi et des lois complexes et peu flexibles, etc ... la France n'est pas prête de s'en sortir et les entrepreneurs ne sont pas prêt d'avoir le moral en hausse. D'autant plus que les entrepreneurs s'épuisent à tenter de sauvegarder leur boîte et leurs salariés et de voir un horizon qui ne semble pas s'éclaircir.
a écrit le 18/12/2012 à 15:57 :
je ne connais pas un seul chef d'entreprise, PME ou TPE (et j'en fréquente bcp) qui voient la situation se redresser en 2013 ou 2014. Ne parlons pas des mesures fiscales et le code du travail, c'est devenu dément, plus personne ne veut investir. Et dire que la situation pour la France ne s'est pas encore réellement dégradée ?!?!? Quand la situation de la grece ou de l'espagne va nous arriver, ça va être terrible !!!
a écrit le 18/12/2012 à 15:54 :
Waouh, il y a encore 20 % de mes homologues qui ont confiance dans ce gouvernement ! Bon, encore un an alors, pour rire jaune ...
a écrit le 18/12/2012 à 15:52 :
Qui peut avoir envie d'entreprendre en France avec un tel gouvernement qui ne sait que créer taxes et impots ou les augmenter et n'a aucune notion d'économies.Les entrepreneurs ne sont pas débiles et savent que les créateurs sont immédiatement santionnés dans ce pays.C'est bien dommage car nous avons des talents, les autres en profiteront.
Réponse de le 18/12/2012 à 16:30 :
Hélas nous allons dans le mur
a écrit le 18/12/2012 à 15:41 :
Et le 0,2% de croissance au troisième trimestre, vous l'oubliez un peu vite non ? FH avait promis un choc de confiance, nous l'avons, n'en déplaisent aux mauvais coucheurs
Réponse de le 18/12/2012 à 15:55 :
manipulation des chiffres de l'INSEE, aux ordres du gouvernement, qui a décidé d'afficher une récession sou sarkozy et une croissance sous hollande. Il y a eu 100 000 chomeurs de plus au troisième trimestre, il est donc impossible qu'il y ait une croissance ...
Réponse de le 18/12/2012 à 15:58 :
En attendant on a surtout le choc fiscal, et la poursuite de la dérive des finances publiques déjà mis sur les rails par son prédécesseur. 0,2% j'attend de voir la suite avant de crier victoire...
a écrit le 18/12/2012 à 15:39 :
Il ne fallait pas voter Hollande, tout ça était à prévoir avec l'élection de ce personnage.
Réponse de le 18/12/2012 à 15:54 :
Il ne fallait pas voter Hollande ou un autre, tout ça était à prévoir avec l'élection de ce personnage ou un autre.
Réponse de le 18/12/2012 à 15:54 :
Le choix c'était Sarko/Hollande. 2 nuls il fallait en choisir un. Au vu des votes blancs et du "tirage" 50/50 ça a pas été facile, le bénéfice du doute a profité à Hollande. Les Japonais on eu le même "choix" eux aussi et on pris de même celui qui n'était pas en charge des affaires.
Réponse de le 18/12/2012 à 16:06 :
Il aurait quand méme mieux valu voter pour le borgne et non pas pour l'aveugle.
a écrit le 18/12/2012 à 13:40 :
Dans le commerce et les services on voit des -15/20 % depuis septembre. C'est très mauvais ! Et 2013 va être pire !
a écrit le 18/12/2012 à 13:16 :
comment peut on espérer dans un pays ou les locomotives sont stigmatisées, et n'ont aucune confiance dans un gouvernement totalement inadapté à la situation.
la confiance est le vrai carburant de l'économie...il n'y a plus de carburant
la panique gagne beaucoup de monde...pas forcément millionnaires loin de là
a écrit le 18/12/2012 à 12:41 :
Désolé, les gars, mais combien d'entre vous se vantaient d'aller voter Hollande ? Alors, vous ne recueillez que ce que vous méritez...........
Réponse de le 18/12/2012 à 12:57 :
Aucun regret d'avoir voté Hollande et si c'était à refaire, je ne changerais rien ! Personnellement, je trouve que le flot de critiques est injuste et surtout injustifiée. 10 ans de sarkosisme = 10 ans de dégâts difficilement réparables !!!
Réponse de le 18/12/2012 à 13:14 :
@Lolo : vous vivez en France ? Hollande a fait en 6 mois pire que la droite en 10 ans ! Et ce n'est que le début :(
Réponse de le 18/12/2012 à 15:06 :
Sarkosy était un illusionniste......

le chômage monte depuis 18 mois..... alors hollande n'est certes pas totalement génial pour le moment, mais une chose est certaine, la situation actuelle est totalement liée aux 10 ans de droite que nous venons dde subir......

ce qui est ennyuex, c'est que droite ou gauche, à quelques écarts idéologique près...... ils sont aussi mauvais.....

plus exactement, je pense que ce sont nos élites politiques et économiques qui ne sont pas du tout au niveau, et notre position très ambiguë en europe, est un fait l'acceptation d'un pur scandale...: europe ouverte à tout vent...... alors que tous les autres pays du monde, hors afrique, pratique la protection de leurs industries..... même les allemands, très discrètement, savent très bien adapté les lois européennes à leur modèle propre...... sans pour être si... miraculeuse que ça

que Sarkosy soit parti ne peut être qu'une excellente chose pour la france, sans pour autant que Hollande le remplace avec bonheur..... notre vrai problème est la.......
Réponse de le 18/12/2012 à 15:30 :
Le degré zero de l'analyse en somme vous n'avez que des avis sur les uns les autres de vagues opinions (des poncifs sur les élites en l'occurrence) et aucun argument sérieux, passionant..
Réponse de le 18/12/2012 à 15:55 :
Ne vous battez pas, ils sont mauvais tous les deux. Ouvrez les yeux, c'est tout !
Réponse de le 18/12/2012 à 16:32 :
laurent
Réponse de le 18/12/2012 à 16:34 :
Ce qui est vraiment dommage pour les fanboys du PS, c'est que le Français moyen ne croit pas du tout à la théorie que tout est de la faute de Sarko. Il faut dire qu'il suffit de regarder deux minutes les choix du gouvernement, et écouter 2s Montebourg pour se rendre bien compte que, oui, c'est bien pire.
Réponse de le 18/12/2012 à 17:42 :
"mais une chose est certaine, la situation actuelle est totalement liée aux 10 ans de droite que nous venons de subir" Totalement d'accord avec vous. Chirac et Sarkozy se sont laissés dicter leur conduite par la gauche depuis leur accession au pouvoir par peur des syndicats et des manifestations. La plupart de ses réformes n'ont été que superficielles. La droite a été mauvaise. Maintenant, il faut subir le coeur du conservatisme français : le PS au pouvoir.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :