François Hollande réaffirme son choix en faveur de la concertation sociale

 |   |  493  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Fidèle a sa méthode basée sur la concertation, le président de la République a annoncé devant les "forces vives" la tenue d'une nouvelle conférence sociale en juillet 2013. Il s'agira de fixer la suite du calendrier des réformes sociales. Pour le président, le grand chantier à venir sera celui de la réforme du système de formation professionnelle pour mieux former les demandeurs d'emploi.

Manifestement, le président de la république a été très satisfait de l'accord sur l'emploi conclu le 11 janvier. Non seulement sur le fond mais aussi sur la méthode. C'est en effet à l'issue de la grande conférence sociale de juillet 2012 qu'il avait été décidé d'ouvrir cett négociation sur la réforme du marché du travail. Et ça a marché. Aussi, jeudi 17 janvier, à l'occasion des voeux aux acteurs de l'économie et du social (les fameuses "forces vives"),  Le président François Hollande, fidèle à sa méthode, a annoncé une nouvelle conférence sociale en juillet 2013 avec les partenaires sociaux.

Une nouvelle conférence sociale en juillet 2013

"Je vous propose que nous nous retrouvions pour un nouveau rendez-vous de la conférence sociale au mois de juillet prochain", a déclaré François Hollande. Et d'ajouter: "avec le même objectif, préciser notre agenda, ouvrir les discussions, les négociations nécessaires entre partenaires sociaux et indiquer le programme législatif du gouvernement". François Hollande s'exprimait devant une bonne centaine de personnes, dont le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, une dizaine de ministres et des représentants des confédérations syndicales (CFE-CGC, CGT, CFTC, CFDT, FO, Unsa), de la FSU, du Medef, de la CGPME ou encore de l'UPA (artisans). La prochaine conférence sociale portera notamment sur "la qualité de vie au travail, l'égalité professionnelles hommes-femmes, l'amélioration de notre système de formation professionnelle", a dit le président. De fait, la réforme de la formation professionnelle est la grande absente du récent accord sur l'emploi. Mais il est vrai que le contenu de cette négociation était déjà particulièrement chargé.

Un grand chantier: la réforme de la formation professionnelle

Selon François Hollande, "nous ne faisons pas suffisamment pour ceux qui sont privés d'emploi, et parfois, nous en faisons beaucoup pour ceux qui ont un emploi et à un niveau élevé de la hiéarchie sociale", faisant allusion aux graves inégalités dans l'accès à la formation professionnelle. Toujours sur la formation, un domaine où la réforme de la décentralisation va accroître le rôle des régions, le chef de l'Etat a affirmé que cette réforme devra "clarifier les compétences et en aucune façon diluer les responsabilités". On sait les régions très demandeuses pour piloter les politiques de réinsertion

Il a par ailleurs confirmé l'objectif d'"inverser la courbe du chômage pour la fin de cette année". "Je sais que cet objectif rencontre parfois le scepticisme" mais "la volonté doit être celle-là et il doit y avoir une mobilisation générale".

Enfin, comme prévu, s'engagera au printemps "une concertation sur le financement des retraites comme de la protection sociale", a-t-il ajouté. Ce qui ne va pas être une mince affaire au regard de l'état des finances des régimes...

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/01/2013 à 8:29 :
quand je regarde Hollande et son 1er sinistre sa me désole quelle tristesse ses lui qui a dit la rue ne me fera pas reculée et les taxi on gagner les homo on gagner seul les vrais français on perdus profite hollande et ayrault tu ne repassera plus les socialistes son des menteur
a écrit le 18/01/2013 à 16:56 :
Quitte à me répéter ......
Il n'est nécessaire de manifester son désaccord pour comprendre que l'idéologie mène ce "gouvernement" plus que la réflexion sensée , aussi bien pour la politique intérieure que pour la politique extérieure Comment l'ensemble des français pleins , eux , au moins de "bon sens" pourraient-ils continuer à croire ces gens là !!!
Réponse de le 18/01/2013 à 17:46 :
mais, même en admettant qu'on ne les croient plus, que voulez vous , concrètement, que nous fassions??Ils sont "perchés", là haut et font ce qu'ils veulent, une fois élus!
Réponse de le 18/01/2013 à 23:34 :
Seulement jusqu'à ce qu'on les vire de leur perchoir "manu militari"....
Réponse de le 20/01/2013 à 8:37 :
Le monde est un éternel recommencement. La prochaine fois, la droite sera réélu, puis la gauche, etc...Les Français sont versatiles. Ils oublient tel le poisson rouge...
a écrit le 18/01/2013 à 16:08 :
Pour se concerter il faut être plusieurs. Il faut être prêt à transiger. Il faut être prêts à signer les accords (ce ne semble pas être le cas de CGT et FO). Il faut aussi prendre ses interlocuteurs en considération (ce ne semble pas être le cas de Hollande)
a écrit le 18/01/2013 à 15:58 :
Avec en France, 6 millions de chômeurs plus 6 millions de fonctionnaires plus 14 millions de retraités les génies des impôts, des taxes et autres champions de l'habillage du dumping social ont encore de beaux jours devant eux, pour se concerter sur la meilleure manière de nous tondre tout en ne touchant pas à leurs avantages et privilèges!!!!
Réponse de le 18/01/2013 à 16:36 :
il se pourrait que vous en ayez oublié...mais ce n'est pas politiquement correct ; par contre, pourlesretraités,ne vous en faites pas, ils laisseront bientôtla place,ça vous soulagera sûrement... il sembleque pour les fonctionnaires, vous en ayez oublié aussi, vous savez, les hauts, "hauts fonctionnaires, faut les inclure aussi....
a écrit le 18/01/2013 à 12:58 :
Ce titre est tout simplement une blague. Il existe des lois sur la concertation sociale. Hollande suit la loi et c'est tout. C'est de l'enfumage pour donner un os à nos 75% de nos journalistes gauchistes. Oubliez la réalité Hollande réenchante le rêve.
Réponse de le 18/01/2013 à 13:46 :
Effectivement, Hollande suit exactement la même lignée que ses prédécesseurs, la méthode étant encadrée par la loi.
Réponse de le 18/01/2013 à 15:15 :
Si c'est dans la loi et uniquement la, pourquoi a-t-on attendu des années avant d'avoir un accord patronat-syndicats qualifié par tous comme historique???
Réponse de le 18/01/2013 à 16:07 :
Pas par tous !... Juste par les signataires qui, comme d'habitude, s'auto-plébiscitent... Nuance !...
Réponse de le 18/01/2013 à 16:18 :
à @@hujin fao : Vous avez dit "historique" ??Faut peut-être laisser le temps à l'Histoire afin qu'elle juge !!! N'est pas historique qui veut !!! Sans compter que l'Histoire de nos manuels ??
Réponse de le 18/01/2013 à 17:41 :
Si vous aviez lu mon commentaire correctement, vous auriez vu que j'ai dit "qualifié" d'historique. Il est en tout cas sens précédent, nous verrons par la suite si il est aussi important que ca.
Réponse de le 18/01/2013 à 20:56 :
à@xxx vous avez l'air d'y croire ! Patience est mère des vertus !
Réponse de le 19/01/2013 à 0:55 :
Vous extrapolez là!! Je suis un pragmatique, en particulier quand ca vient de nos politiques... J'attends de voir les résultats.
a écrit le 18/01/2013 à 12:28 :
Est on encore en démocratie? lorsque certains s'arrogent le pouvoir d'occulter un manisfestion de 1 million de personnes, de refuser un débat sur une dimension sociétale importante, de pratiquer l'omerta su ce qui se passe en Afrique après avoit clamé haut et fort que l'on ne ferait plus France Afrique , de dire que l'on réduirait le chômage alors que toute ce qui est fait ne peut qu'avoir le résultat inverse, que l'on remettrait la retraite à 60 ans pour certains mais sans dire que l'on réduirait le pouvoir d'achat pour tous...est on encore en démocratie? Quel crédibilité, quelle confiance accorder dans ces conditions à ceux qui nous gouvernent aujourd'hui? Non nous ne sommes plus dans une vraie démocratie mais au royaume de la manipulation.
Réponse de le 18/01/2013 à 15:17 :
Et quand les manifs étaient contre d'autres sujets, vous disiez la meme chose?? faire des bilans apres 8 mois, c'est un peu facile et surtout malhonnete intellectuellement.
Réponse de le 18/01/2013 à 16:12 :
à @Démocratie : Il faut peut-être attendre 8 ans ? Espérons que d'ici là notre aventurier en chambre aura regagné son foyer (à géométrie variable). 8 mois c'est déjà long quand on s'enfonce dans la crise au lieu de se redresser, que des mesures stupides sont prises sans arrêt. Les Français souffrrent sous l'air patelin de notre Président occasionnel.
Réponse de le 18/01/2013 à 17:49 :
Le bilan du président précédent était tellement bon, la situation était tellement géniale en mai 2012, ah vraiment c'est incroyable de faire ca en 8 mois. Oui PSA allait bien en mai 2012, Mittal aussi, la dette était résorbée, le chomage quasi nul, etc. etc. Du coup c'est vrai que ca vaut le coup de faire des bilans maintenant!!!
Réponse de le 19/01/2013 à 9:31 :
à @Démo : Vous avez raison, c'est incroyable de faire ça en 8 mois. Dégrader l'économie du pays à ce point en si peu de temps, c'est totalement incroyable, mais vrai. La crise a débutée peu après l'arrivée de Sarkozy au pouvoir. Il a dû agir en pragmatique. Son action n'a peut-être pas été bien comprise des Français, il n'empèche qu'il nous a placé en situation plus favorable que celle de nos voisins. Il aurait fallu en preofiter pour accentuer le redressement en 2012, malheureusement l'impact de la crise avec les mesures peu populaires qu'il a fallu prendre n'ont pas permis à Sarkozy de la faire. A la place les Français ont élu une personne moins efficace et compétente, prisonnière du sectarisme socialiste. Les Français le paient et vont le payer très cher.
Réponse de le 20/01/2013 à 23:21 :
Vous avez compris que je ne suis pas d'accord avec vous sur le constat de la période Sarkozy, position que j'ai expliquée dans un autre commentaire.
Cependant, Sarkozy a aussi perdu pour une histoire de style, on ne peut pas trainer des casseroles et des affaires aussi longtemps (il a été bien aidé dans ce domaine par ses "amis" de l'UMP). Il a promis beaucoup (trop) en 2007, il l'a payé. La crise n'a a mon sens pas tant affecté sa popularité que ça, peut etre même l'inverse. Avant 2008, sa popularité était en chute libre, puis la position qu'il a choisie, celle du "protecteur de la France" contre la crise" l'a aidé. Pas sûr que les mesures de son programme auraient plus autant que ça si elles avaient été appliquées. De plus il a largement failli sur un point sur lequel il a trop promis là-aussi, a savoir la délinquance et la sécurité. C'était après son passage à l'intérieur, un point clé de son élection, il a complètement failli, lui et son équipe.

Maintenant je ne vous dit pas qu'Hollande va faire mieux, et je suis moi-même assez critique envers lui car son action est proche de celle de Sarkozy, à savoir du clientèlisme, mais pas de cap clair et de bonne gestion économique, qui ne serait pour le coup ni de droite ni de gauche.
Salutations
a écrit le 18/01/2013 à 12:20 :
"Quand je veux enterrer un dossier, je nomme une commission" (G. Clemenceau)
a écrit le 18/01/2013 à 11:22 :
FH dirait-il la meme chose si les syndicats n'étaient pas à sa botte?
Réponse de le 18/01/2013 à 15:17 :
Le MEDEF, la CGPME sont a sa botte??? premiere nouvelle...
Réponse de le 18/01/2013 à 18:19 :
Grèves et manifestations de masse ne sont pas à craindre par le gouvernement du coté du MEDEF et de la CGPME.
Réponse de le 18/01/2013 à 19:59 :
Grève et manifestations de masse, non. Expatriation avec la caisse, oui. Au choix!...
a écrit le 18/01/2013 à 11:18 :
Quelle méthode basée sur la concertation ? Il est où le referendum ?
Il ne manque pas de toupet Hollande.
a écrit le 18/01/2013 à 10:03 :
Hollande n'est vraiment pas courageux ! Aucune proposition de réforme sur l'état et les services publiques... Une France de fonctionnaires paresseux et de pauvres se profilent à l'horizon...
Réponse de le 18/01/2013 à 10:33 :
à RAS : Pas courageux ? Pour aller au casse-pipe il a été courageux ! Tout au moins au nom des autres !
Réponse de le 18/01/2013 à 15:23 :
parce que c'est le président qui part au casse pipe ou des hommes courageux, certes qui ont choisi un métier dangereux, mais lui ne craint rien de rien, "la chair à canon", ce sont ces hommes qui recevront une petite médaille, s'il leur arrivait malheur, belle récompense en vérité.......
Réponse de le 18/01/2013 à 15:57 :
à lieutenant ! J'ai bien voulu dire : courageux au nom des autres ! je croyais que c'était clair ! Peut-être même que ces hommes ""chair à canon"" s'ils reçoivent une médaille,s'attendaient à la recevoir pour une toute autre raison ? Quant à François 1er je doute fort qu'il veuille donner de sa personne pour cette cause ni pour quelle qu'elle soit !!!
Réponse de le 18/01/2013 à 16:41 :
ok, désolé, tout à fait d'accord avec vous,,,,j'avais éludé " tout au moins, au nom DES AUTRES " sans rancune
a écrit le 18/01/2013 à 9:53 :
le gouvernement est toujours aussi stupide. Il est inutile de se creuser les méninges pour savoir que dans le privé les interlocuteurs syndicaux, qu'on va appeler pudiquement les partenaires sociaux représente 6 %. Des salariés que dans le public en gros 10 fois plus. Il y a 10 fois plus de salariés du privé que ceux du public. Donc des discussions sans fin avec les partenaires sociaux qui ne représentent rien ne peuvent pas aboutir à des projets concrets, réfléchit, commun, collectif. Le but d'un syndicat et dans de créer et le foutoir sans tenir compte des conséquences... donc les discussions pourraient aboutir sur des sujets secondaires mais elles ne pourront jamais sur des cas concrets et réels et d'envergure.
Réponse de le 18/01/2013 à 13:23 :
D'autant plus que l'on classe les représentants syndicaux dans les "forces vives de la nation". MdR....
a écrit le 18/01/2013 à 9:26 :
afin de rester positif, il faudrait une greve pour bloquer le pays en hurlant qu'il y a un pb de methode, je suis sur qu'il apprecieraient les methodes utilisees quand ils etaient dans l'opposition
a écrit le 18/01/2013 à 8:55 :
La concertation à la française permet de stériliser le debat par prehisto-anarcho-syndicalistes comme FO etr CGT et autre mannequins comme le MEDEF ... Ttrancher toujours quoi qu'il en soit pour le cercle de l'industrie. Se renseigner sur cette officine patronale, c'est les 200 superfamilles d'autrefois avec UMP et PS qui se font des c dessus. Et sur nous, la vilaine populace. A reformer. A bas l'oligarchie.
a écrit le 18/01/2013 à 8:10 :
sa méthode,c'est seulement de gagner du temps!
Réponse de le 18/01/2013 à 15:24 :
....encaisser, et faire ses 5 ans, comme les autres...pauvres de nous !
a écrit le 18/01/2013 à 7:13 :
On vot que la manipulation continue, motivée peut être par le rejet au Sénat, d'amendements concernant la niche fiscale des journalistes. Cet accord, parlons en, signé par le Medef, Parisot y jouait son avenir et la CFDT, cheval de Troie du PS dans le monde syndical. Le grand gagnant est le Medef car, il a amusé la galerie pendant plusieurs mois sur le refus de la taxation des CDD, pour accepter finalement le dernier jour de taxer certains types de CDD. Il utilisera l'intérim qui lui bizarrement ne sera pas taxé. Par contre en échange, il pourra en cas de difficultés, baisser les salaires et en cas de charges importantes, augmenter le temps de travail.
a écrit le 18/01/2013 à 6:19 :
Franchement je ne suis pas fan de Hollande mais la j'avoue que cette négociation sur le code du travail est une bonne chose et notamment la méthode.
Réponse de le 18/01/2013 à 9:25 :
Avec un révolver dans le dos, ce n'est pas une négociation
a écrit le 18/01/2013 à 5:01 :
la démocratie française fonctionne parfaitement,contrairement a toutes les critiques émises.le peuple souverain vote,nous sommes élus, et a ce moment nous décidons pour les gens.on ne va pas remettre en cause le scrutin présidentiel toutes les semaines quand meme!
Réponse de le 18/01/2013 à 8:56 :
Oui, t'as raison.... Heureusement que je sais que tu es un gros fake.
Réponse de le 18/01/2013 à 9:12 :
Quand on se fait élire sur un mensonge (ou sur une incompétence), il est "normal" que l'on se fasse chahuter. Il serait encore plus "normal" que l'on dégageât rapidement !
Réponse de le 18/01/2013 à 11:20 :
Le jour où le vote blanc sera reconnu, vous pourrez vous vanter d'avoir été élu. Dans l'attente, vous n'avez aucune légitimité.
Réponse de le 18/01/2013 à 15:23 :
Vous etes plutot droles ici.... Que l'on soit pour ou contre, il faudrait avoir un peu d'honneteté intellectuelle. Elu sur un mensonge, quel mensonge?? le programme? ils sont tous mensongers et/ou démagogiques. En 2007, aucun mensonge??? Laissez-moi rire.
Quand a cette histoire de vote blanc, encore une fois, si vous ne comprenez pas les regles c'est votre probleme. Les gens mécontents n'avaient qu' se déplacer pour voter. Il n'y a pas eu "d'effraction", c'est celui qui a le plus de votes qui gagne.
Et croyez-moi je ne suis ni socialiste ni supporter d'Hollande. On croit juste rever, entre 5 ans de Sarkozy-bashing et surement maintenant 5 ans de Hollande-bashing. Ayez des vrais arguments, informez-vous sur l'économie, les lois, tout ce que vous voulez, mais critiquez avec des arguments, ca changera....
Réponse de le 18/01/2013 à 15:48 :
et quand on "sera informé" sur l'économie, ça changera quoi au fait, que même en votant on se fait avoir! on élit des mecs qui font, TOUS, ce qu'ils veulent une fois élus, et pas toujours, loin de là, dans le bon sens ; ils ont fait des grandes études, économies etc, et puis quoi? ça ne change strictement rien, au fait que l'on DOIT SUBIR ensuite, Point !!
Réponse de le 18/01/2013 à 16:12 :
Et bien vous aurez des arguments sur les forums comme ici, et vous saurez au moins pour quoi vous votez. Si vous n'avez aucun espoir que quoi que ce soit change, je me demande ce que vous faites ici a par vous plaindre....
Réponse de le 18/01/2013 à 16:18 :
qu'est ce que vous subissez?les deux mois de vacances par an pour les salariés?les médiathèques et multiplexes qu'on construit tous les jours pour vous?les allocations chomage les plus généreuses du monde?les caddies a 150 euros remplis de viande en promotion a deux euros le kilo?l'électricité la moins chère d'europe?on a vraiment l'impression de vivre au goulag!
Réponse de le 18/01/2013 à 16:28 :
Si tu ne t?aperçois pas qu'on est entre oligarques qui se gavent entre deux dictatures quinquennales, deux siestes au parlement et blanc-sein au nom d'un "référendum" à 25% ... C'est bien de faire une leçon mais je suis renseigné aussi ... Le PS est autant socialiste que moi royaliste ... Bien sûr tu vas me parler après Cuba, Corée du Nord, ... Te fatigues pas !
Réponse de le 18/01/2013 à 17:40 :
Eh bien faites changer les choses, bougez-vous, au lieu de venir nous dire qu'ils sont tous pourris. Il y a des moyens d'agir.
Je ne disais pas qu'il n'y a pas de problemes, mais que les gens pratiquent le bashing permanent sans arguments, ou trouvent des excuses bidons pour nous dire que non le président n'est pas légitime (il l'est du point de vue constitutionnel, point final). Le peuple peut voter, on ne l'en empeche pas, donc les 25% ou plus qui daignent se déplacer ont pouvoir si les autres ne participent pas. Et vous pouvez vous aussi vous présenter aux élections.
Réponse de le 18/01/2013 à 19:54 :
"il l'est du point de vue constitutionnel, point final" ... T'es marrant, toi ... Drôle de "démocrate". Le scrutin est verrouillé déjà avec les signature de maires (qui reçoivent tous des pressions), les médias... Pour info, Libération par exemple appartient à la banque Rothschild, renseigne toi aussi sur la corrélation avec Pigasse, le cercle de l'industrie et Moscovici, ils sont tous montés à l?Élysée et à Matignon ... Le pire, c'est que c'est les gens comme toi qui croient que la vérité est dans des démagos et qui récitent la leçon apprise comme des ânes, heureux de se faire fossoyer et qui en redemandent. Ah vi, j'oubliais, j'ai voté Bayrou et Hollande au deuxième tour. Par défaut, pas par conviction, évidement. PS2 j'ai des projets sur le web ...
Réponse de le 18/01/2013 à 22:42 :
En effet, nous avons "les élites républicaines" et la "forme de régime et de société" que nous méritons du fait, non pas que nous l'ayons désiré, mais que nous sommes tous là à râler et pester INDIVIDUELLEMENT et sans aucune autre forme de "suite" concrète qu'un "vague grognement" contre la mafia et la chienlit qui nous dirige en nous spoliant copieusement!...
Personne n'agira et ne fera le travail à notre place en défense de nos intérêts spoliés!...
Soyons donc bien conscients et convaincus de cela.
Il va nous falloir de nouveau faire valoir et arracher "de haute lutte" nos droits au respect par notre gouvernance.
Nous devons nous mêmes et sans attendre faire le ménage dans l'Etat, revoir nos valeurs comme nos modes de recrutement de nos élites gouvernantes, afin que les instances et que les institutions de notre République redeviennent "représentatives", et "dignes" d'une société moderne, progressiste, performante, confiante en elle. Il va nous falloir instaurer des "verrous" afin que nos "institutions" dites "républicaines" ne se retournent plus jamais contre les intérêts du peuple, comme elle le font si bien actuellement...
La France glisse en effet de façon continue accélérée et rétrograde depuis plusieurs décennies...
La politique actuelle du gouvernement semble s'inspirer directement du "modèle cubain" et du "nivellement par le bas" qui ne nous ressemble pas, et qui ne nous rassemblera pas autrement qu'une fois atteint un niveau insupportable et insurrectionnel de misère généralisée.
LE CHANGEMENT, C'EST MAINTENANT OU JAMAIS...
Avis aux amateurs!...
Réponse de le 19/01/2013 à 1:08 :
Je ne vais pas me battre longtemps avec vous pour vous faire comprendre mon point de vue, qui semble de toute facon bien trop évolué pour un révolutionnaire de salon comme vous. (je ne permets pas de vous tutoyer pour commencer, c'est la première différence entre nous.
Si lutter contre tout ce qui se dit ou se fait à haut niveau de l'Etat est selon vous une idéologie a part entière c'est votre choix. Je vous disais justement l'inverse a propos du fait d'essayer de comprendre pourquoi telle ou telle politique est néfaste. C'est justement l'anti-démagogie, car on ne se fie pas aux discours des politiques. Votre point de vue "anti-tout" vous fait mal interpréter les différents commentaires, en aucun cas je n'ai dit que je comprenais ni même que je soutenais Hollande ou n'importe quel autre candidat. Seulement dans n'importe quel pays ou société, il y a des règles, en l'occurence pour l'élection du président, les règles sont en place, on ne change pas les règles une fois que la partie est lancée en l'occurence une fois que le président est élu. Que vous vouliez changer ça, je le concois, mais ca ne change rien au fait que Hollande a été bel et bien élu selon les règles de la démocratie francaise en 2012, donc ce n'est pas un argument pour quelconque critique. Enfin concernant ceci "Drôle de "démocrate", si vous ne comprenez pas que la démocratie n'est pas la mollesse, ce n'est plus de mon ressort.
Réponse de le 19/01/2013 à 8:34 :
Oui, mais
Réponse de le 20/01/2013 à 11:01 :
Je vous laisse dans vos sphères, amusez vous bien. Faire dans le syllogisme en répondant, c'est la démonstration des faibles. Habituel. Vous ne la ferez pas à un renard comme moi habitué au web ... Vous mentez comme vous commentez, vous déviez, bref, aucun intérêt.
Réponse de le 20/01/2013 à 23:14 :
C'est surtout plus facile de fuir le débat en nous proposant du "tous pourris". Mon point de vue ne vous satisfait pas, vous avez décidé de cataloguer les gens, c'est votre choix. Je n'ai absolument ni menti ni dévié, mais c'est surement trop difficile a comprendre pour vous, pas par stupidité mais par facilité intellectuelle. La vie est plus facile au terrier, monsieur "renard du web"....(quelle arrogance)
Réponse de le 21/01/2013 à 8:28 :
Je vous ai donné des arguments, cercle de l'industrie, verrouillage du scrutin, etc Je n'ai jamais dit que je trouvais illégale l?élection d'Hollande (d'ailleurs j'ai voté" pour lui pendant que vous extrapolez sur le fait que j'aille à la pèche), je la trouve illégitime puisque constituée par une majorité par défaut... C'est vous qui nous avez catalogué. Si j'ai dit que je suis un "renard du web", c'est que toutes les "techniques", mensonges, syllogismes, etc je les connais par coeur depuis plus de 15 ans au travers de personnes de votre espèce de mauvaise foin jouant les vierges effarouchées quand elle se font remettre à leur place, donnant l'impression qu'elles jouent leur vie au travers d'un commentaire. Reprenez le fil, reprenez vous, sur le premier message, vous considérez que 1) nous sommes des ânes en économie (je rigole), 2) que nous sommes allés naturellement à la pèche et que, 3) c'est tout à fait normal de mentir. Alors arrêtez de parler de modestie, arrêtez de jouer l?indigné et soyez un peu plus honnête intellectuellement... Et accessoirement moins résigné ... Ce n'est pas parce qu'ils mentent tous que je vais résigner, ne pas gueuler et quand je vois mon pays s'enfoncer et bein, je gueule.... Autrement plus sain que votre "pragmatisme" digne d'une statue. Relisez vous.
Réponse de le 21/01/2013 à 11:57 :
Et encore une fois vous faites des raccourcis ridicules pour en venir a vos fins.
Tout d'abord, jai dit que ceux qui pratiquent le bashing parce qu'il est tendance feraient mieux d'utiliser des vrais arguments, basés sur des raisonnements économiques ou autres. Ensuite que l'élection n'avait rien d'illégitime car d'une part, elle respecte les lois et ensuite on n'a pas empeché le peuple de voter (je n'ai pas parlé de votre cas personnel, mais vous semblez vous sentir visé sans raison) Enfin ou ai-je dis qu'il est normal de mentir? la encore, raccourci puant. J'ai dit que malheureusement tous les programmes étaient plus ou moins mensongers. Ai-je fait un jugement de valeur? absolument pas. Je trouve justement que les partis actuels ne représentent plus les francais et qu'il faudra des changements tot ou tard. Mais ce n'est pas avec des arguments du genre "élection illégitime" ou "tous pourris" que ca changera. Et ce n'est pas non plus avec des commentaires non argumentés et énervés sur un forum que ca changera. (vous agissez peut-etre en parallele, mais en attendant ici vos pseudo arguments sont assez... basiques). Justement vous n'avez donné aucun argument détaillé, relisez-vous vous aussi au lieu de jouer le petit prof qui veut assoir son autorité. Vous parlez de techniques, de mensonges, citez en un seul dans mes commentaires!! Quant a "donnant l'impression qu'elles jouent leur vie au travers d'un commentaire", ca m'a bien fait rire aussi. Votre agressivité vous trahit justement sur l'importance que vous donnez a ce débat et sur votre vexation devant les réponses a votre coup de gueule.
J'ajoute enfin que je ne suis pas l'auteur "élu ps" au cas ou vous ne l'auriez pas remarquer.
J'arrete ce débat d'un niveau proche du caniveau... Vous "gueulez", c'est votre droit, mais vous aimeriez que personne ne réponde, difficile sur un forum...
Réponse de le 21/01/2013 à 12:22 :
Bah !
a écrit le 18/01/2013 à 0:21 :
Quel faux-jeton. si ça continue, il va se refaire pousser les cheveux pour mieux tromper son monde :-)
a écrit le 17/01/2013 à 23:39 :
Le peu que font ces socialos tourne à la catastrophe ...........Surtout ne faites plus rien , prenez exemple sur la fonction publique !!!
a écrit le 17/01/2013 à 22:57 :
Et pour la modification du code civil, pas de concertation, ni consultation du Comité national d'Ethique, ni concertation avec les enfants issus de modèles familiaux proches.
Réponse de le 17/01/2013 à 23:48 :
Le référendum a déjà été organisé en mai 2012 !
a écrit le 17/01/2013 à 22:32 :
Bravo si cela fonctionne. Le pays a besoin de bouger et la concertation est sans doute une bonne facon de faire meme si elle a ses limites
a écrit le 17/01/2013 à 22:31 :
Il vaut mieux qu'il ne décide rien tout seul, et même rien du tout ! Qu'il laisse ceux qui s'y connaissent gérer les choses : il pète tout ce à quoi il touche !
Réponse de le 17/01/2013 à 23:41 :
oui qu'il ne touche rien car c'est la cata
Réponse de le 17/01/2013 à 23:50 :
Il faut demander à la COCOE de faire les choix à sa place: voilà des vrais pros du comptage et de la déconnade.
Réponse de le 18/01/2013 à 9:11 :
Il semble que lors du référendum le "peuple de gauche" avait voté pour la relance (principalement). Où est-elle ? C'était la promesse centrale et décisive du flanby. Tout le reste n'était qu' anecdotique qui ne sert qu'à affirmer qu'on tient ses promesses...
a écrit le 17/01/2013 à 22:02 :
"fidèle à sa méthode de concertation" quelle hypocrisie! encore une concertation pipée comme pour le mariage pour tous? on n'en veut plus de cette parodie de débat ! laisser le peuple parler ! laisser nous voter !
Réponse de le 17/01/2013 à 23:51 :
le référendum a déjà été organisé en mai 2012 : cela semble vous avoir échappé !
Réponse de le 18/01/2013 à 1:09 :
Un "accord historique" ?? ...
Plus exactement un nouveau "marché de dupes" pour les salarié(e)s qui sortent victimes toujours plus précarisées de cet accord.
Tout simplement parce que les syndicats dits "de salariés" (très peu de salariés sont syndiqués en fait car ils ne se reconnaissent pas dans "leurs" syndicats) ne sont pas représentatifs du tout et que ces "syndicats" usurpent leurs titres!...,
Et surtout parce qu'on sait fort bien que ces mêmes "syndicats de salariés" sont financés par l' Europe et par l'Etat français, auxquels ils obéissent pour ne pas se couper de leur manne financière.
Cet "accord" est en fait réalisé une fois de plus "sur le dos des salariés" !...
Réponse de le 18/01/2013 à 7:54 :
Il semble que lors du référendum le "peuple de gauche" avait voté pour la relance (principalement). Où est-elle ? C'était la promesse centrale et décisive du flanby. Tout le reste n'était qu' anecdotique qui ne sert qu'à affirmer qu'on tient ses promesses...
Réponse de le 18/01/2013 à 8:06 :
Normal, y a plus de sous dans les caisses. Et comme les affreux allemands ne veulent pas faire tourner la planche a billets...... lol
Réponse de le 18/01/2013 à 11:11 :
Les riches et les allemands paieront ! (peut-être)
Réponse de le 18/01/2013 à 11:24 :
N'importe quoi cet argument est fallacieux. Une élection présidentielle n'est pas un chèque en blanc pour l'acceptation de toutes les lubies d'idéologues du siècle dernier.
Réponse de le 18/01/2013 à 13:49 :
D'autant plus que c'était justement l'argument du PS ces 5 dernières années pour empêcher Sarkozy de gouverner.
Réponse de le 18/01/2013 à 15:26 :
En gros, j'ai l'impression qu'avec pas mal d'entre vous, on doit revoter des que vous n'etes pas d'accord. Vous avez un probleme avec la démocratie???
Réponse de le 18/01/2013 à 16:10 :
En effet !...On a un problème avec ce qu'il reste d'une parodie de démocratie, dévoyée, et prise en otage par un microcosme politique et de lobbies... Pas vous ??...
Réponse de le 18/01/2013 à 16:11 :
à Démocratie : Oui, un problème ! car qu'est la démocratie ? (je ne dis pas : qu'est-ce que ...etc... ce qui est du langage journalistique voire même politique !!!) il faudrait d'abord le définir ! celle du P S ? celle du l' U M P ou celle de ?ou de ? ..,,, ? ou celle qui est " à l'écoute " de la vraie vie meilleure pour le peuple ???
Réponse de le 18/01/2013 à 17:10 :
Quand l'Etat et la gouvernance se comporte en ennemi numéro 1 de son peuple, on peut assurer à ce peuple sans se tromper qu'il ne vit plus en "démocratie". Moi, cette définition, loin de tout laïus, me suffit.
Réponse de le 18/01/2013 à 17:35 :
Sauf que rien ne vous empeche de vous présenter aux différentes élections. Le simple fait de voir Philippe Poutou candidat me fait dire que la démocratie n'est pas morte en France. De plus, n'oublions pas que les francais ont choisi leurs bourreaux a chaque fois.
Réponse de le 18/01/2013 à 23:51 :
Et de voir Sarkozy flinguer sans préavis 500 milliards d'euros sur notre dos pour rien, Ou encore le Merkozy nous imposer le suicidaire MES , Ou encore passer outre le référendum populaire contre le traité européen, Tout ça ne vous dit pas que la démocratie est morte ??...
De même pour Hollande qui voudrait faire passer en force ses lubies et refonder la France contre le gré du peuple sur le modèle de la famille gay... Ou encore le même qui décide sans consulter ni avertir le parlement français qu'il engage une nouvelle guerre à nos frais et dépens...
Ou encore le fait qu'on se retrouve au deuxième tour avec un choix restreint entre la peste et la vérole...
Tout cela démontre que le mode de scrutin, et notre régime présidentiel actuel ne sont pas pas une démocratie puisque les promesses de campagne ne sont jamais tenues, et que cette "démocratie pervertie" se retourne systématiquement contre les intérêts de la Nation, et contre la volonté majoritaire du peuple français copieusement trahi.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :