Grand Paris : 50 parlementaires interpellent Ayrault

 |   |  406  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Dans une lettre dont le jdd.fr a publié une copie ce dimanche, des élus de l'opposition exhortent le Premier ministre à respecter les délais initiaux pour la mise en oeuvre du supermétro francilien. Ils proposent notamment des solutions pour faire face au "surcoût" du projet.

 Il faut "sauver le Grand Paris". Tel est l'objet de la lettre adressée à Jean-Marc Ayrault et cosignée par 50 parlementaires UMP d'Ile-de-France dont le site du jdd.fr a publié une copie ce dimanche. Face aux "nombreuses incertitudes", écrivent les élus - dont l'ancienne ministre du Budget Valérie Pécresse, François Fillon ou encore Jean-François Copé -, "nous souhaitons la réalisation de l'intégralité du schéma des transports tel qu'il résulte de l'accord Etat-Région Ile-de-France signé le 26 janvier 2011, et dans les délais initialement prévus".

Face au surcoût de près de 10 milliards d'euros...

Rappelons en effet que mi-décembre, la ministre de l'Egalité des territoires, Cécile Duflot avait assuré que si le projet de supermétro francilien "n'avait pas été finalisé pour être réalisé dans les délais prévus", le gouvernement le "mettrait en oeuvre". Une annonce qui venait alors ponctuer la remise du rapport commandé au haut fonctionnaire Pascal Auzannet sur le calendrier de réalisation et le financement du projet de Grand Paris Express. Or, ce rapport suggèrait notamment d'étaler les travaux jusqu'en 2030 (au lieu de 2025) et révisait à la hausse le coût du projet de 9,5 milliards d'euros. Deux détails qui n'ont pas manqué de susciter l'inquiétude de nombreux élus.

...les élus proposent des solutions

Et pour faire face à ce surcoût, justement, ces élus d'opposition se disent contre la proposition socialiste de "déplafonner la taxe sur les bureaux". En revanche, ils suggèrent "un allongement de la durée d'amortissement des prêts" et un emprunt "au meilleur coût" auprès de la BEI (Banque européenne d'investissement), ou encore préconisent d'"utiliser les fonds de l'épargne réglementée". Pour trouver des ressources, ils suggèrent aussi "la cession d'une partie des participations détenues par l'Etat" ou encore la réalisation d'économies par la Région Ile-de-France via "le déménagement du siège" du conseil régional "et des services en zone périphérique".

A noter que le projet Grand Paris Express, lancé par Nicolas Sarkozy, prévoit la construction de quatre lignes de métro en rocade autour de la capitale, d'une longueur totale de 200 km et comprenant 70 nouvelles gares. Pour l'heure, Jean-Marc Ayrault doit annoncer ses conclusions sur les transports en Ile-de-France, dont le projet de Grand Paris Express, le 6 mars prochain.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/02/2013 à 9:28 :
Que voulez vous de grand de la part de AYRAULT. Demandez lui plutot comment il a fait pour etouffer Airport AYRAULT et combien de fric en millions d'euros et combines avec les verts
a écrit le 25/02/2013 à 14:48 :
Ces politiciens n'ont toujours pas compris que le Grand Paris de Blanc et Sarkozy, c'était de l'amateurisme, et ils s'obstinent à vouloir jeter l'argent public par la fenêtre par tous les moyens.
Le Grand Paris est devant nous ! Même si tout n'est pas à jeter, ce projet est néanmoins à repenser de fond en comble. Il s'agit d'aller au-delà du bourrage de crane et du battage médiatique, basés sur des slogans, des simplismes, des idées reçues et des hypothèses fantaisistes, dont nous avons été abreuvés ces dernières années. Il est grand temps de remettre les pieds sur terre.
Pour y voir plus clair, il faudrait commencer par lire "Grand Paris ? sortir des illusions, approfondir les ambitions", écrit par Jean-Pierre Orfeuil et Marc Wiel et présenté dans cette vidéo : http://youtu.be/oiwmvKjvDm4.
a écrit le 25/02/2013 à 14:30 :
Etant donné les projets structurants déjà lancés (grand emprunt de NS), tels que le cluster scientifique du plateau de Saclay, il n'y a pas d'autres choix que de se bouger pour les transports. Et encore, si poussé maintenant, usage possible en 2025, alors si on attend... Je vois bien 40 000 étudiants aller au milieu des champs avec la ligne B actuelle!
a écrit le 25/02/2013 à 10:30 :
Il faudrait déjà entretenir le réseau existant, la ligne U La Verrière-La Défense est interrompue pour 3 semaines, grosses perturbations pour Versaille RD -St Lazare !
a écrit le 25/02/2013 à 8:53 :
On sent venir que la province va payer pour le grand Paris. Il faut commencer par faire un plan d'économie,revoir les implantations publiques qui peuvent être déplacées en province, revoir le mille feuille de la Région revoir les dépensesc extravagantes de la Région etc etc. Après il faudra revoir les exigences des élus on a vu les histoires des gares fantômes pour le TGV , on, sait que les élus sont incapables d'avoir un sens de la gestion mais ne pense que bulletin de vote. Sortons ce sujet des élus et passons le aux industriels et sdociété civile. Il est impératif que les Citoyens et les Entreprises refusent toutes décisions à moyen et long terme aux politiques qui sont dans l'incapacité d'amener notre Pays dans la compétition internationale, au contraire ils font depuis 40 ans le déclin de la France. Les politiques SVP OUT.
a écrit le 24/02/2013 à 20:21 :
les maires ont fait petitions et lobbying pour avoir une gare, du coup on est passé de 40 a 72 gares, voila la raison du surcout
et maintenant les memes élus viennent se plaindre??
Cela dit ce projet doit etre prioritaire pour l Etat s il y a bien un investissement public rentable et porteur c est celui la
Réponse de le 25/02/2013 à 8:39 :
Oui mais en même temps, ces gares sont essentielles. On ne peut pas ne pas vouloir construire de logement sur Paris ou la petite couronne et en même temps ne rien faire sur les transports qui sont dans un état catastrophique en banlieue.
a écrit le 24/02/2013 à 19:05 :
Tiens ... a Paris , vos investissements sont aussi Bloqués ...Mme DUFLOT et les verts ne sont pas loin . A L'Ouest pour un Aeroport International du Grand Ouest intéressant deux grandes régions (Bretagne -Pays de Loire ) supprimant a terme deux "aéroports Métropoles "(Nantes et Rennes ), Nos Chers Verts font tout pour Bloquer (y compris des actes Illégaux comme venir pénétrer des batiments privés ) et protéger 300 a 500 squatters internationaux , Anticapitalistes , Altermondialistes illégallement installés . Nous ce n'est pas 40 Milliards mais 530 Millions dont la moitié est pris en charge par le Privé (Vinci ) ! Nous , 90% des milieux économiques sont pour ! Alors bienvenue dans cette lutte contre ceux qui ne veulent pas avancer , batir l'avenir . !!!!
Réponse de le 24/02/2013 à 20:04 :
L'aéroport de Nantes a largement la capacité pour absorber le trafic à venir.
Il l' a déjà fait lorsque le volcan Islandais s'était mis à balancer des tonnes de cendres dans l'atmosphère.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :