Vente des participations de l'État : Montebourg a-t-il parlé trop vite ?

 |   |  430  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
Arnaud Montebourg a déclaré que l'État envisage de céder des participations dans des entreprises dont il est actionnaire. Prématuré?

L'Etat français envisage de céder des participations dans des entreprises dont il est actionnaire pour assainir ses finances, a déclaré vendredi le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg, même si Bercy assure qu'aucune opération n'est à l'ordre du jour. "Dans le cadre de la restructuration budgétaire et la modernisation des politiques publiques, nous réfléchissons en effet à un changement de nos participations", a déclaré le ministre dans une interview au Wall Street Journal. "Nous n'excluons pas ce genre d'actions, mais nous ne voulons pas perdre notre influence sur les entreprises", a-t-il ajouté.

L'entourage minimise

Dans son entretien au quotidien financier américain, Arnaud Montebourg a refusé de dire quelles participations pourraient être concernées. L'entourage du ministre a ensuite minimisé la portée de ces déclarations, en affirmant à l'AFP: "aucune cession, ni a fortiori évidemment privatisation d'entreprise stratégique de l'Etat, n'est aujourd'hui à l'ordre du jour". "Arnaud Montebourg n'a fait que réitérer une doctrine constante de l'Etat actionnaire selon laquelle l'Etat ne s'interdit pas de céder les participations qu'il détient au-delà des seuils fixés par la loi dans certaines entreprises", a-t-on assuré. L'Etat a ainsi annoncé la semaine dernière la vente d'une participation de 3,12% dans l'équipementier aéronautique Safran pour 448,5 millions d'euros, a-t-on rappelé de même source.

Rien n'est encore décidé

Parmi les importantes participations publiques (directes et indirectes), on compte des parts très majoritaires dans EDF (84,4%) ou Areva (87%) ainsi que des participations minoritaires dans France Télécom (27%), Air France-KLM (15,9%), GDF Suez (36%), Thales (27,1%), EADS (15%) ou encore Renault (15%). Selon un responsable français cité sous couvert de l'anonymat par le Wall Street Journal, vendre une partie de la participation dans EDF serait "le choix évident".

Interrogé par l'AFP, le géant français de l'électricité, dont la participation de l'Etat vaut 24,2 milliards d'euros au cours boursier de vendredi, n'a pas souhaité faire de commentaire. Il n'y a aucune cession programmée à l'heure actuelle", a-t-on assuré au ministère de l'Economie, en réponse à une question sur EDF. "Et en tout état de cause, ces opérations ne visent pas à combler les déficits". Mais "l'Etat n'a jamais dit qu'il était immobile. On peut être un peu mobiles sur le portefeuille. On ne l'a pas fait pendant un moment car les marchés n'étaient pas favorables", a-t-on souligné. "L'opération Safran était patrimonialement justifiée et ne changeait rien du point de vue de la gouvernance. Si les mêmes conditions se présentent ailleurs, pourquoi pas", a fait valoir Bercy.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/04/2013 à 19:28 :
NOUS AVONS DU MAL A CONSERVER NOS INDUSTRIE SUR LE TERRITOIRE IL SERAI RIDICULE DE VENDRE EDF CE QUI ENTRAINERAIT UNE AUGMENTATION DU PRIX DE L ENERGIE DONC DE CE FAIT DIMINURAIT D AUTANT PLUS LA RENTABILITEE INDUSTRIELLE
DE PLUS LE PS DEVRAIT CHANGER DE NOM CAR IL NE RESTE PAS GRAND CHOSE DE SOCIAL DANS SA POLITIQUE
a écrit le 08/04/2013 à 13:44 :
pour ma part je m'empresserais de vendre MONTEBOURG. sans être d'un bon rendement, ce serait déjà une économie utile.
a écrit le 08/04/2013 à 11:27 :
ça pourrait être bien : on vend EDF puis on pond des lois pour imposer le démantèlement des centrales de plus de 30 ans sans revalorisation du prix de l'électricité et obligation du maintien de la production. Sinon pour 24 milliards, ce n'est pas intéressant de vendre EDF.
a écrit le 07/04/2013 à 15:42 :
compte tenu des dettes et de charges colossales à venir certaines de ces valeurs sont un bon placement à ....70 ans.
a écrit le 07/04/2013 à 14:07 :
Très belle, la coque tricolore de son i-phone... Dommage qu'elle soit elle aussi fabriquée en Chine...
a écrit le 07/04/2013 à 12:52 :
J'ai une théorie sur l'enfance de ce monsieur. Il a été bercé trop près du radiateur
a écrit le 07/04/2013 à 11:31 :
Heureusement que la france a cet homme hautement qualifié pour redresser le pays.
Les résultats sont déjà probants.
Réponse de le 07/04/2013 à 21:55 :
@ Qualification reconnue, si vous le dites c'est que vous avez raison mais il est loin d'être à la hauteur de sa tâche perso je n'ai rien contre lui, mais ou avez vous vu des résultats déjà probants, il y à eue beaucoup de promesses et combien en seront tenus.
Réponse de le 07/04/2013 à 22:21 :
Dans quelques mois la courbe de chômage sera historiquement basse. F.Hollande et son ministre Montebourg auront gagné leurs objectifs.
a écrit le 07/04/2013 à 9:51 :
Tout comme ses prédécesseurs, cette caste UMPS mutualise les pertes et privatise les profits!.
Un bel exemple, les autoroutes qui sont financées par les contribuables, mais devinez qui est aux tiroirs caisses?.
a écrit le 06/04/2013 à 20:02 :
Privatisations : La Poste, SNCF, RATP.
Réponse de le 08/04/2013 à 11:53 :
Que fait ont de ces fonctionnaires aprés cette privatisation? Ils sont indispensables!
a écrit le 06/04/2013 à 18:30 :
Il faudrait vendre une partie de ces participations pour alimenter la BPI et renforcer sa capacité d'investissement. Cela servirait à financer des jeunes entreprises qui ont cruellement besoin de capital frais pour franchir un palier.
a écrit le 06/04/2013 à 16:48 :
Des économies un point c tout et partout
a écrit le 06/04/2013 à 16:35 :
Oui.Avant tout pour notre santé. Devoir de réserves. fin de citations.
a écrit le 06/04/2013 à 16:01 :
Comme d'hab., exemple du politicien qui parle à tort et à travers comme il y en a dans chaque gvt. L'équipe précédente était pas mal aussi, et en plus son chef était le meilleur dans ce style, mais Montebourg assure bien dans son genre.
Sarko n'a vendu qu'une paire de % d'EDF (dans de mauvaises conditions pour avoir parlé trop tôt ou plutôt pour avoir roule des mécaniques trop tôt) plus un bon paquet de T d'or à un très mauvais prix (ce dont il ne s'est pas vanté
On peut parier que si le gvt veut vendre, il sera aussi mauvais que Sarko
Réponse de le 06/04/2013 à 23:01 :
Sarko a vendu EDF dans les 80 ? (3 ou 4? de moins pour avoir annoncé la vente à l'avance), actuellement l'action vaut 15,6 ? il est étonnant de parler de mauvaises conditions de vente. C'est vendre EDF maintenant qui serait délirant, il faudrait au contraire racheter.
a écrit le 06/04/2013 à 14:39 :
Mr Montebourg parle souvent trop vite et son exces pour le made in france lui joue des tours !!
a écrit le 06/04/2013 à 14:27 :
Montebourg le degré zéro de la politique incapable de faire quoi que ce soit alors il se réveille un matin, mais c'est bien sûr si on vendait tout. Comme ça EDF GDF et les autres mettraient leurs sièges dans un paradis fiscal l'énergie triplerait et Montebourg serait content. Sauf que même au chômage les gens ont besoin de se chauffer et de bouffer. Bilan il faut donner Montebourg à bouffer aux lions.
a écrit le 06/04/2013 à 13:37 :
Arnaud, je t'offre une calculette: plus de 1800 milliards de dettes, et 77 milliards totalisant l'ensemble des participations de l'état dans des sociétés cotées..Combien fait 77/1800? Réponse: 4.3% alors ne te fatigue pas, renvoie ton chauffeur, vend la voiture, plus de resto aux frais du contribuable..
Réponse de le 06/04/2013 à 14:23 :
@Bill hari. Ah ben oui mais si ils peuvent tenir une semaine ou deux de plus c'est toujours ça de pris.
a écrit le 06/04/2013 à 13:34 :
Depuis que poullevard l'a quitté il n'est plus le meme notre redresseur d'économie. Il déconne à plein, il s'en prend à son boss, joue en solitaire, il devient comme le ver du meme nom, un teigneux. Tiout celà n'amuse plus grand monde tellement la crise est grave et l'on se passerait bien de tous ces guignols amuseurs public et de retrouver des vrais pros de l'économie pour donner du sens à une politique. Si notre amimolette avait ce que je pense entre les jambes, il devrait essayer de faire un gouvernement de combat en associant toutes les tendances, en y incorporant tous les meilleurs économistes et trouver une lign,e directrice pour les années à venir. Le combat du socialiste vertueux est pourri d'avance, essayons de penser aux français avant de réfléchir sur une hypothétique réélction
a écrit le 06/04/2013 à 11:27 :
Ca me fais trop rire... L état est le plus terrible des actionnaires. Tout les autres ont milites pour une baisse du dividende de France télécom. Devinez quel actionnaire à refuse. L état!!!!
a écrit le 06/04/2013 à 10:34 :
Tu parles d'un redressement, rien nib queue dalle qui puisse relancer la production créatrice d'emplois. Ils commencent à vendre les tableaux bientôt ce seront les murs puis nos bagnoles. Mais enfin qu'ils se rendent compte de leur incompétence et ouste.
a écrit le 06/04/2013 à 10:18 :
Sarkozy, "l'ultra libéral" n'a pas cédé la moindre action d'entreprises publiques durant son mandat. Il faudrait attendre la gauche pour le faire, sans doute que si elle privatise, cela deviendrait morale.
Réponse de le 06/04/2013 à 12:47 :
Pour l'instant c'est le gouvernement Jospin (1997-2002) qui détient le record des privatisations .
a écrit le 06/04/2013 à 9:40 :
Et La Poste?
Réponse de le 06/04/2013 à 18:40 :
La Poste a été transformée en société anonyme dont l'état possède 100% du capital
a écrit le 06/04/2013 à 3:06 :
Deux solutions:
- Soit on vend tout car l'état est un piètre gestionnaire mais dans ce cas on ne bouchera même pas une dent creuse et la dette continuera à filer.
- Soit on met tout cela dans un fond charger de gérer les "ex-"participations de l'état (type CALPERS) afin de servir des dividendes pour commencer à payer les retraites par un VRAI système par capitalisation pour les fonctionnaires (faudra bien y passer un jour ou l'autre, autant commencer avec cela) puis les fonctionnaires seront invité à abonder ce fond (supprimons les PREFON et autre systèmes qui ne sont que des chaînes de Ponzi: je paye les retraites de maintenant avec les dépôts des salariés actuels)
Réponse de le 06/04/2013 à 9:06 :
Je suis tout à fait d'accord avec cette approche !

Réponse de le 06/04/2013 à 9:41 :
Et pourquoi que les fonctionnaires ? les autres puent ? ces entreprises appartiennent à TOUS, d'accord pour le fond à la Norvégienne mais pour TOUS .
Réponse de le 06/04/2013 à 10:23 :
ça y est , on vend les bijoux de famille. la faillite approche doucement.
a écrit le 06/04/2013 à 0:23 :
Manifestement, son éducation infantile n'a pas été menée proprement... On n'a jamais du lui dire de tourner 7 fois la langue dans sa bouche avant de raconter une connerie :-)
a écrit le 05/04/2013 à 21:55 :
Hum... de moins en moins ministre du redressement productif me semble-t-il... La prochaine étape sera de militer pour le marché transatlantique je suppose...
a écrit le 05/04/2013 à 21:34 :
1er actionnaire de Renault, l'Etat est déjà incapable d'obtenir quoique ce soit d'eux (ils suppriment autant de poste que PSA, mais toutes les critiques de Montebourg vont vers Peugeot!)... alors sans les 15% d'actions, on imagine l'efficacité de notre ministre de la dégradation productive !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :