« Les enfants peuvent nous aider à repenser notre façon de vivre »

 |   |  357  mots
Copyright Reuters
Ce mardi à l'Unesco se déroule le premier congrès des jeux écologiques pour les 6-12 ans. A l'initiative de ce projet qui se traduira par l'organisation des Ecologames en 2015, Emmanuel et Clémence Errard qui, lors d'un tour du monde en 2011, ont décidé d'agir pour permettre aux enfants d'acquérir très rapidement des connaissances en matière de développement durable et de les rendre acteurs de la préservation de la planète. Parce qu'elle est indissociable du développement durable, l'économie est un élément incontournable de ce projet qu'Emmanuel Errard détaille pour La Tribune.

Avec cet événement, quels espoirs fondez-vous ?

Lors de notre tour du monde, nous nous sommes rendus compte qu?un très grand nombre de personnes avaient les mêmes préoccupations que nous dans le domaine du développement durable, que de nombreux réseaux fédéraient les bonnes volontés les plus diverses. Ces anges gardiens, au nombre de cent, composent le premier cercle des jeux écologiques, des ecologames qui deviennent enfin réalité avec la tenue de leur premier congrès à l?Unesco ce 4 juin. Grâce à eux, nous espérons influer sur les comportements.

S?agit-il de demander à chacun d?entre nous d?avoir une démarche totalement écologique ?

Il faut dépasser le sujet. Il ne doit plus y avoir des réflexes écologiques et d?autres qui ne le sont pas. Il s?agit simplement de réapprendre le civisme.

Cet événement est dédié aux enfants, pour quelles raisons ?

Ils sont notre avenir. Aidons-les à prendre leur destin en main en adoptant des comportements, des réflexes que les générations précédentes ont trop souvent oublié.

Comment comptez-vous séduire ce jeune public ?

Nous allons leur donner sur Internet les moyens de s?informer pour protéger notre planète dans un environnement amusant, récréatif et festif et surtout non anxiogène. Les participants les plus actifs auront la chance de représenter leur pays en 2015 lors d?olympiades bien réelles ! Les petits vainqueurs deviendront les ambassadeurs d?une mission de préservation de l?environnement jusqu?à la prochaine édition.

Jusqu?ici, la plupart des gouvernements se sont servis de l?économie pour tenter de modifier les comportements des consommateurs. Cette voie est-elle la bonne ?

Les incitations fiscales, les bonus-malus ont indéniablement des effets en modifiant les habitudes de consommation mais il faut aller plus loin. Il ne faut plus seulement récompenser ou punir. Il s?agit de repenser, de simplifier notre façon de vivre, de consommer, de travailler. Les enfants peuvent nous montrer la voie. Ne leur confie-t-on pas de plus en plus de pouvoir dans les supermarchés ?

 

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :