9% : la dégringolade de l'emploi intérimaire en 2012

 |  | 227 mots
Lecture 1 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Après une reprise en 2011, le nombre d'emplois intérimaires équivalent à des temps-pleins a fortement chuté l'an dernier, selon le ministère du Travail.

 ?Avec 525.100 intérimaires en équivalent-emplois à temps plein en 2012, le volume de travail temporaire a reculé de 8,9 % par rapport à 2011?, indique ce mardi la Dares, organisme en charge des statistiques pour le ministère du Travail. Ce chiffre, un indicateur avancé de l?état du marché du travail, contraste fortement avec le niveau de l?année précédente quand il grimpait de 9,3%.

-12,1% dans l'industrie

Dans le détail, l?industrie ? qui emploie de nombreux intérimaires ? voit ses effectifs pour ce type de contrats réduits de 12,1% après une hausse de 13,9% l?année précédente. Il avait déjà subit une forte chute en 2009, comme l?indique le graphique ci-dessous.

 

Ouvriers non qualifiés et jeunes

Du côté des employés, les Premier touchés par cette baisse sont les ouvriers non qualifiés, qui représentent plus d?un tiers des intérimaires, et dont les équivalents temps-pleins se réduisent de 11,5%. Chez les moins de trente ans (un intérimaire sur deux), la chute est à peu près du même ordre (-11,6%). 

Les statistiques pour le début d'année 2013 n'étaient guères optimistes concernant la reprise. Si l'intérim repartait à la hausse fin 2012, le baromètre Prisme Emploi indiquait au mois de mai que les effectifs se réduisaient à nouveau en rythme annuel entre janvier et avril 2013

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/07/2013 à 8:38 :
"L'intérim" devrait être purement et simplement interdit. Les entreprises sont tout à fait capables de gérer des CDD et faire l'économie de la marge de ces entreprises qui vendent et exploitent de la capacité de travail, comme d'autres vendent des "temps de cerveau" disponibles (Lelay-TF1). Toutes formes modernes d'esclavagisme, de manipulation au service du seul maître de nos temps: le pognon.
Réponse de le 31/07/2013 à 11:29 :
Avant de déballer des conneries pareils ,il fraudais s'avoir de quoi vous parlez. L'intérim est nécessaire,mieux règlementé ,ça c'est sur, mais necessaire.
Réponse de le 31/07/2013 à 12:34 :
je dirige une toute petite boite , avec un carnet de commandes en dent de scie. Avec l'intérim nous pouvons moduler notre effectif chaque semaine selon la charge de travail , nous pouvons doubler l'effectif sur deux jours si nécessaire.
Sans intérim ce serait tout simplement ingérable.
Réponse de le 31/07/2013 à 13:08 :
@JB38

Vous prenez le problème à l'envers. C'est le CDI qu'il faut supprimer car il entretient une sécurité non méritée pour certains employés une fois à l'abri par la signature du contrat. Quand certains essaient de gagner leur croûte dans la précarité d'autres roupillent derrière leur CDI ou leur statut de fonctionnaire. Concernant les prêts bancaires, il faut complètement modifier les comportements du secteur en favorisant les prêts aux travailleurs précaires et en modulant les taux par rapport à la durée effective cumulée d'activité, CDI ou non. Cette stratégie devrait inciter les jeunes soit à épargner plus soit à travailler plus longtemps pour acquérir un logement.
Réponse de le 31/07/2013 à 17:53 :
Pas du tout d'accord avec vous. Supprimé le CDI entraînerais des abus de licenciement . Et puis je tiens a rectifier une chose , il n'y as pas que des gens qui une fois le contrat signé ce la cool douce , il y en as mais c'est la minorité ( attention je ne parle que du secteur privé) . Je travaille dans une entreprise du bâtiment CDI depuis 30 ans ,et depuis le début j'ai vu les hauts et les bas que peu entraîner la prise de marché, un jour vous avez juste de quoi pour les salariés de l'entreprise et les mois suivant il vous faudrait le double en personnel, d'ou l'avantage des intérims. Et des intérims j'en connait qui ont du boulot toute l'année (les bons).Pour certain, ils préfèrent restés en intérim ,car ils gagnent plus.
Réponse de le 31/07/2013 à 18:33 :
@Patsou

Qu'avez-vous à craindre avec 30 ans d'expérience? Qu'un incompétent prennent votre place pour une bouchée de pain? Ne pas être en mesure de retrouver une entreprise capable de vous rémunérer à l'ancienneté?
a écrit le 30/07/2013 à 19:19 :
Mais naan... Vous n'avez rien compris. C'est tout simplement parce que la crise est finie qu'ils ont tous été embauchés. J'ai bon..??
a écrit le 30/07/2013 à 16:23 :
Les trois quarts des recruteurs d'agences d'interim sont des femmes. ...qui donnent du travail....aux femmes ! Homme ! Ne t'attends pas a un petit boulot tranquille, assis et au chaud.c'est déjà occupé par ces dames. L'interim est la plaie du marché de l'emploi.de la main d'oeuvre corveable et jetable à souhait.
Réponse de le 30/07/2013 à 18:18 :
Etant moi même interimaire je confirme votre commentaire a 200% !

Quand j'ai une proposition de mission d'interim, on m'envoi déplacer des congélateurs ou des déménagements pour bien me casser le dos (alors que j'ai un diplome de Commerce mais bon pas l'choix il faut bien gagner des sous), alors que certains qui n'ont pas de diplome dans le Commerce se retrouve justement conseiller vendeur ou vendeur prêt a porter...

En plus de votre commentaire je rajouterai que l'interim est basé sur le copinage avec les employés des agences d'interim.
Réponse de le 31/07/2013 à 13:14 :
dis ... vous reflechissez un peu des fois ?
Croyez vous qu'une femme puisse porte un congélateur de 30 Kg de maniere repeter ou de faire des déménagement ?
Si vous avez un diplome de commerce et que vous n'arrivez pas a trouver du travail dans votre branche ? est la faute de l'interim ...? il faudra p. etre se poser les bonnes questions parfois...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :