Affaire Karachi : Pierre Mongin et Nicolas Bazire bientôt mis en examen

 |   |  365  mots
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Mediapart affirme ce 4 septembre que le PDG de la RATP et le numéro 2 du groupe de luxe LVMH sont convoqués par les deux juges en charge de l'affaire Karachi le 12 septembre prochain.

Nouveau rebondissement dans l'affaire Karachi. Dans une enquête publié mercredi 4 septembre, Mediapart révèle que le numéro 2 du groupe LVMH ,Nicolas Bazire, ancien directeur de cabinet d'Edouard Balladur à Matignon, et le président de la RATP, Pierre Mongin, son chef de cabinet, sont convoqués le 12 septembre par les juges en charge de l'affaire Karachi, messieurs Van Ruymbeke et Le Loire. Une information confirmée par la suite par l'Agence France Presse (AFP).

"En marge de l'affaire Karachi, les juges ont obtenu le 18 juillet du parquet de Paris un réquisitoire supplétif portant sur des faits de « détournements de fonds publics » et « recel », à la suite des dépositions de l'ancien trésorier de la campagne présidentielle d'Edouard Balladur en 1995, René Galy-Dejean, qui fut ensuite député (RPR) de Paris et maire du XVe arrondissement.

Selon nos informations, Renaud Van Rumybeke et Roger Le Loire envisagent de mettre Pierre Mongin, ancien chef de cabinet d'Edouard Balladur, et à ce titre délégataire de signature, en examen pour « détournements de fonds publics »" écrit Mediapart.

Les deux hommes seront confrontés aux déclarations de l'ancien trésorier de la campagne d'Edouard Balladur, René Galy-Dejean.

Bazire déjà mis en examen par deux fois

Si Nicolas Bazire est effectivement mis en examen mi-septembre, cela ne serait pas la première fois qu'il fait l'objet d'une telle décision dans cette affaire. En septembre 2011 déjà, il avait été mis en examen pour "complicité d'abus de biens sociaux", en tant qu'ancien directeur de cabinet d'Edouard Balladur.

>> Nicolas Bazire mis en examen dans l'affaire Karachi

Il l'a à nouveau été en octobre 2012 pour "recel d'abus de biens sociaux". Aujourd'hui encore, Nicolas Bazire est soupçonné d'avoir été en amont, depuis Matignon, l'une des personnes ayant organisé la création et la mise en place du réseau Takieddine.

Pierre Mongin, lui, n'a pour l'instant jamais été mis en examen dans cette affaire. Il avait été convoqué par les juges enquêtant sur l'affaire le 16 janvier 2013. A ce moment là, il avait été entendu simplement sous le statut du témoin assisté.

LIRE AUSSI :

>> Nicolas Sarkozy et "l'affaire Karachi" en 10 dates

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/09/2013 à 11:29 :


Nicolas Sarkozy

THAT IS THE QUESTION
Campagne d'Édouard Balladur : quel rôle a (vraiment) joué Nicolas Sarkozy en 1995 ?

26/09/2011 à 14h49 - mis à jour le 26/09/2011 à 15h11 | - vues | - réactions
La semaine dernière, un communiqué de l'Elysée rappelait le rôle de Nicolas Sarkozy pendant la campagne électorale d'Edouard Balladur en 1995 : le porte-parole du candidat "n'a jamais dirigé la campagne" de Balladur. Mais pour les chiraquiens, ses rivaux du premier tour, il occupait en fait le poste de directeur de campagne.


Dans le documentaire Les Fauves, diffusé dimanche soir sur France 2, les chiraquiens se lâchent : Roger Karoutchi, ancien secrétaire d'État sous Sarkozy, le considère comme le véritable "directeur de campagne" de Balladur, Jean-Pierre Raffarin évoque "l'organisateur de la campagne", et François Baroin, actuel ministre de l'Économie, décrit Nicolas Sarkozy comme un "chef de guerre" en 1995.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :