UIMM : "la CFDT n'a pas touché d'argent de cette fameuse caisse" (Laurent Berger)

 |   |  340  mots
Laurent Berger a démenti mardi les propos de l'ancien patron de l'UIMM, Denis Gautier-Sauvagnac, qui a confirmé lundi devant le tribunal correctionnel de Paris que les syndicats avaient bien bénéficié d'enveloppes d'argent liquide de la puissante fédération de la métallurgie. Laurent Berger se dit même prêt à attaquer en justice si son syndicat, la CFDT, était nommément mis en cause.
Laurent Berger a démenti mardi les propos de l'ancien patron de l'UIMM, Denis Gautier-Sauvagnac, qui a confirmé lundi devant le tribunal correctionnel de Paris que les syndicats avaient bien bénéficié d'enveloppes d'argent liquide de la puissante fédération de la métallurgie. Laurent Berger se dit même prêt à "attaquer" en justice si son syndicat, la CFDT, était nommément mis en cause. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Laurent Berger a démenti mardi les propos de l'ancien patron de l'UIMM, Denis Gautier-Sauvagnac, qui a confirmé lundi devant le tribunal correctionnel de Paris que les syndicats avaient bien bénéficié d'enveloppes d'argent liquide de la puissante fédération de la métallurgie. Laurent Berger se dit même prêt à "attaquer" en justice si son syndicat, la CFDT, était nommément mis en cause.

La CFDT a les mains propres. C'est en tout cas ce qu'assure le président de la confédération syndicale, Laurent Berger, au sujet des enveloppes d'argent liquide distribuées par la puissante fédération de la métallurgie. "La CFDT n'a pas touché d'argent de cette fameuse caisse", a-t-il déclaré ce mardi sur France Culture, en réaction aux propos de l'ancien patron de l'UIMM. Avant de préciser:

"Les comptes de la CFDT sont certifiés depuis plusieurs années, bien avant que l'obligation en soit faite par la loi".

Si la CFDT est nommée, elle ira en justice

La veille, Denis Gautier-Sauvagnac a en effet confirmé au tribunal correctionnel de Paris que, comme l'avait auparavant assuré Arnaud Leenhardt, l'un de ses prédécesseurs, "les cinq syndicats représentatifs" avaient bien touché de l'argent de la fameuse caisse noire.

De quoi irriter le patron de la CFDT, qui demande donc à Denis Gautier-Sauvagnac de bien vouloir être un peu plus précis:

Qu'il "donne des noms, des sommes, des faits". "Je le redis, la CFDT, ni la confédération ni la fédération de la métallurgie, n'ont touché ces sommes".

Force Ouvrière aussi dénonce les propos de Denis Gautier-Sauvagnac

Mais "s'il nomme la CFDT, nous attaquons", a menacé Laurent Berger, qui soupçonne une diversion de la part de l'ancien patron de l'UIMM:

"Nous nous estimons attaqués sur cette affaire-là. On désigne à la vindicte populaire les syndicats. Il y a sans doute aussi d'autres choses à cacher"

Reste que le patron de la CFDT n'est pas le seul à dénoncer les propos de l'ancien gotha du patronnat. Marc Blondel, secrétaire général de FO de 1989 à 2004, a lui aussi déclaré mardi sur RTL qu'il "certifi(ait) très clairement que la Confédération générale de Travail-Force ouvrière n'a jamais touché un sous de l'UIMM". Et de préciser:

"Je ne comprends pas ce qui a animé Gautier-Sauvagnac à dire ce genre de choses"

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/10/2013 à 21:22 :
pépé, vos comptes sont bien tenus bravo, comme ça vous pouvez en placer pour vos enfants et vos petits enfants et il faut mieux tenir ses comptes dans cette société qui nous en demande de plus en plus, que je suis ballot vous parlez des comptes des syndicats pour ce genre de problème tout syndicats confondues ne sont pas blanc bleue, la tenu des comptes des syndicats seraient plutôt dans le noir complet, je ne connais pas un syndicat qui n'a pas une caisse noir, si vous en connaissez un dîtes le moi, après on verra je jugerais, mais aux yeux d'une grande majorité de Français le syndicalisme fait partie du passée ou il va finir par le devenir.................
a écrit le 16/10/2013 à 14:01 :
On connait les explications rationnelles , nos comptes sont bien tenus . Mais il faudrait être complètement transparent la société est demandeuse de savoir où sont les sources de financement , que l'on comprenne bien les réalités . Pour comprendre les grands déficits que l'on nous présentent comme inéluctables dont il n'est plus besoin de citer ! Sécu , retraites et autres .
a écrit le 16/10/2013 à 4:26 :
À quand la publication du livre interdit sur les financements réels des syndicats? Et des syndicalistes en chef et de leurs ayants droit?
a écrit le 16/10/2013 à 1:24 :
Les yeux dans les yeux, non il n'a jamais.....................................
Prière de compléter les pointillés selon les circonstances du moment et le cas échéant, remplacer son nom par la nouvelle coqueluche du feuilleton "La Francia comica"
Merci
a écrit le 15/10/2013 à 22:29 :
Les socio traitres de la CFDT le font par conviction pas pour l'argent...
a écrit le 15/10/2013 à 22:03 :
Ce n'est pas avec les cotisations que les syndicats vont vivre . rappelons que dans le privé ils ne représentent que 5 6% des salariés ? Cherchez l'erreuir
a écrit le 15/10/2013 à 19:41 :
demandez au syndicats d'arcelor s' ils n'ont jamais touches
a écrit le 15/10/2013 à 19:30 :
Mais qui donc a reçu les largesses ? Hier soir sur France Info, Marc Blondel a déclaré n'avoir
rien reçu, mais que peut être des syndicats jaunes. J'ignorais qu'il y avait des syndicats
Jaunes ? Tant de bruits pur si peu de résultats, nous n'en saurons jamais rien, Hélas ?
a écrit le 15/10/2013 à 18:16 :
La cfdt n'a pas touché d'argent dans la caisse noir, comme tout les syndicats eux non plus n'ont pas touché d'argent Mais de qui ont se moque, c'est tous les syndicats qui se sont partagées le gâteau de toute les façons possibles il y avait enfin je pense de vraie syndicaliste qu'en 1980 et quand ils ont compris qu'il pouvait se faire du fric sur le dos des travailleurs, là tout syndicats confondues ont eue bizarrement la politique de l'argent et non celle de protéger l'employé.
a écrit le 15/10/2013 à 18:11 :
qu'elles menteurs ces syndicalistes
a écrit le 15/10/2013 à 17:42 :
La CFDT n'a rien touché, par contre des individus affiliés à ce syndicat surement.
a écrit le 15/10/2013 à 17:28 :
comment se passe la retraite du jeune retraite de la SNCF ....
a écrit le 15/10/2013 à 16:15 :
si des enveloppes ont transité par le domicile d'une très riche citoyenne , on peut se demander qui les a réellement reçues ?
erreur de destinataires ou trou de mémoire de chefs syndicaux ?
a écrit le 15/10/2013 à 15:54 :
Ha tiens ... Ce qui est étrange, c'est que l'ex secrétaire générale de la CFDT, Nicole Notat, préside le Club le Siècle où le patronat, les médias, les politiques du PS et UMP se fréquentent et font leur tambouille ... C'est quand meme surprenant une telle proximité, non ?
Réponse de le 15/10/2013 à 17:23 :
Paulo On nous aurait menti à l'insu de notre plein gré,Madame Notat une si brave femme.Ah les valeurs républicaines qu'ils nous balancent tous les jours sur les ondes,c'est pas pour eux ,non c'est pas pour nous,nous nous arrangeons avec notre conscience,on traite directement,ben on peut pas être partout !!!!!
a écrit le 15/10/2013 à 14:39 :
Il n'y a pas de fumée sans feu!! tant du point de vue patronal que syndical....TOUS POURIS!!!!!!!
Réponse de le 15/10/2013 à 16:40 :
D'ou l'interêt pour DGS de créer de la suspicion ( ou de la fuméée sans feu), cela fonctionne bien apparemment
a écrit le 15/10/2013 à 13:56 :
Par contre, ils sont financés par les Institutions de Prévoyance (gérés paritairement par les syndicats) désignés autoritairement par les syndicats des différentes branches (bravo le conflit d'intérêts !). Marisol TOURAINE, pourtant déboutée sur la clause de désignation aussi bien par le Constitutionnel que par l'Autorité de la Concurrence, veut revenir à la charge. Les syndicats ont besoin de l'argent de nos cotisations complémentaires en santé et prévoyance. C'est çà, la réalité.
a écrit le 15/10/2013 à 13:20 :
la CFDT peut-être pas mais les cdftistes ? La finalité du liquide c'est de pas laisser de trace, M. Berger parle comme M. Sauvagnac...
Réponse de le 15/10/2013 à 13:57 :
Combien de syndicalistes s'engagent dans cette voix pour vivre dans le confort du patron sans en prendre les risques...
Le fric, c'est chic !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :