Caisse noire de l'UIMM : Gautier-Sauvagnac confirme les dons en liquide aux syndicats

 |   |  419  mots
L'ancien patron de l'UIMM Denis Gautier-Sauvagnac a confirmé lundi au tribunal correctionnel de Paris que les syndicats étaient bien les bénéficiaires des enveloppes d'argent liquide de la puissante fédération de la métallurgie.
L'ancien patron de l'UIMM Denis Gautier-Sauvagnac a confirmé lundi au tribunal correctionnel de Paris que les syndicats étaient bien les bénéficiaires des enveloppes d'argent liquide de la puissante fédération de la métallurgie. (Crédits : Reuters)
L'ancien patron de l'UIMM Denis Gautier-Sauvagnac a confirmé lundi au tribunal correctionnel de Paris que les syndicats étaient bien les bénéficiaires des enveloppes d'argent liquide de la puissante fédération de la métallurgie.

Les syndicats ont bien bénéficié de l'argent de la "caisse noire". C'est en tout cas ce qu'a laissé entendre l'ancien numéro un de la fédération patronale de la métallurgie lundi. Interrogé en début d'audience au tribunal correctionnel de Paris, sur la destination de quelque 16 millions d'euros retirés en liquide entre 2000 et 2007 des caisses de l'"entraide professionnelle" de l'UIMM, Denis Gautier-Sauvagnac est revenu sur ses précédentes déclarations:

"En réalité, je reconnais que je n'ai pas été assez clair jusqu'à présent et je confirme ici les propos d'Arnaud Leenhardt"

Pour rappel, Arnaud Leenhardt, un de ses prédécesseurs à la tête de la puissante Union des industries et métiers de la métallurgie (1985-1999), avait affirmé mercredi que les bénéficiaires des enveloppes d'argent liquide étaient "les cinq syndicats représentatifs".

Deux formes d'aides

Ainsi, Denis Gautier-Sauvagnac, qui s'était jusqu'alors toujours refusé à se prononcer sur ce sujet, a reconnu:

"Ce sont bien les syndicats, comme il l'a dit". "Ces contributions étaient une forme d'appui que depuis des décennies l'UIMM apportait à des organisations de salariés et patronales".

L'ancien patron de l'UIMM a en outre précisé que ces aides se présentaient sous deux formes:

  • La première, sous forme de chèques, "concernait des achats d'espaces publicitaires à prix d'or ou des location de stands, également à prix d'or, ou encore par l'achat de journaux syndicaux", a énuméré l'ancien patron en précisant qu'il s'agissait en réalité "d'une façon d'habiller les contributions" de sa fédération.
  • Le reste des aides étaient données "en liquide" de façon "plus discrète", parce que "cela n'était pas suffisant, c'était un prétexte qui avait ses limites". "C'était en quelque sorte une forme d'abonnement. Mon prédécesseur m'avait indiqué les montants qu'il fallait verser et je m'y suis tenu", a-t-il assuré.

Les bénéficiaires étaient aussi "les syndicats étudiants", a de son côté assuré Dominique de Calan, ex-délégué général de l'UIMM, qui s'est montré en revanche plus circonspect sur les journalistes, intellectuels et parlementaires qu'il avait mis en cause lors de l'enquête.

"Je parlais autant des règlements par chèques que du liquide", a-t-il rectifié citant l'exemple de certains "ménages" réalisés par des journalistes connus pour animer des manifestations de l'UIMM.

Pour aller plus loin: l'UIMM avait une caisse noire, elle a maintenant une grosse cagnotte

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/10/2013 à 13:01 :
non seulement les syndicats ne représentent pas les salariés mais en plus ils signent des accords au nom des salariés ! : démocratie ou foutage de gueule ? Nous sommes en ripoublique , triste constat
Réponse de le 15/10/2013 à 13:50 :
Et en plus, même les non-syndiqués obtiennent les avancées que le syndicat a obtenu dans l'accord avec l'employeur , ça c'est du foutage de gueule.
Réponse de le 15/10/2013 à 15:34 :
Vous pouvez voter aussi!
a écrit le 15/10/2013 à 12:02 :
Si cette information était avérée, il ne s'agirait purement et simplement de détournement de fonds, comment expliquer aux ouvriers de la métallurgie que leur employeur refusant des augmentations de salaire correspondant au coût de la vie et de l'inflation, et que d'un autre coté cet employeur cotise à des fonds qui pour le moins ont des destinations plus que suspects!
a écrit le 15/10/2013 à 11:40 :
j'ai beaucoup de mal à comprendre : les syndicats ne représentent rien 3 à 5 % dans les entreprises privées et 15 à 20 dans le public....ces représentations ne sont donc absolument pas représentatives. elle ne représente rien.
De plus au lieu de faire payer exclusivement leurs adhérents, ce qui serait logique, ils perçoivent de l'argent de l'État 2 milliards par an. s'y ajoutent de nombreux milliards dans le cadre de formation bidouillées , inutiles farfelues, ( voir émission de télé récente), mais en plus ils perçoivent de l'argent des régions des départements via des thèmes plus ou moins bidon.... Et voilà que l'association des grands patrons continue à leur donner du fric.... Cela de bien faire 10 à 15 000 000 000 par an.... au lieu de travailler à l'école j'aurais dû devenir délégué syndical j'aurais fait aussi bien que lui .... comment peut-on imaginer et concevoir que ces bandes de rigolos puissent représenter les travailleurs d'une entreprise. Il faut les voir au travail et ne foutent rien ils sont complètement oubliés ce qu'était le boulot de leurs copains. Ils sont devenus délégués syndicaux. C'est exactement la même chose pour les partis politiques. Ils ne représentent rien mais ils se considèrent représentatifs de la population ... quelle erreur
donc ceux qui sont censés représenter les travailleurs et la population ne représente rien. que faire..
Réponse de le 15/10/2013 à 14:10 :
Que faire ? , ben,c'est simple te syndiquer ,ils représenteront plus.Mais bon ,si tu es déja membre du Figaro , tu ne peux pas être partout.
Réponse de le 15/10/2013 à 22:54 :
toi, t'as l'air d'avoir le niveau pour aller voir le spectacle de Bedos !
a écrit le 15/10/2013 à 11:25 :
et ce n'est pas fini..... pourquoi les branches de certains secteurs ont accordé des droits exclusifs sur les mutuelles et prévoyance obligatoires à certaines entreprises (et ne pas jouer le jeu de la libre concurrence) : si je vote oui, tu finances mon parti??? et voila comment naissent les dérives???
a écrit le 15/10/2013 à 10:15 :
Les syndicats voyous en bandes organisées avec le Medef l'Uimm et la Ggpme se moquent de leurs bases, les dirigeants des syndicats sont de parfaits hypocrites qui organisent des grèves au mois de Décembre pour être certain que ces grèves soient paralysées par le froid et avortent en quelques jours au lieu de les organiser en Mai pour que les grévistes puissent tenir le coup le temps nécessaire ... c'est aux salariés qu'il convient de prendre leurs dirigeants par les oreilles comme pour les sortir manu manu des locaux syndicaux
Réponse de le 15/10/2013 à 11:52 :
En parlant de CGPME :

La CGPME vient de publier ses comptes 2008. Il en ressort que les cotisations des adhérents progressent de 2,3%, (1,5 million d'euros). Mais elles ne représentent que 17% des recettes (sur un total de 9 millions), contre 62% au Medef. 80% des ressources de la Confédération proviennent du financement du paritarisme par les fonds de la formation professionnelle (Agefos et Fongefor) et du 1% logement.
a écrit le 15/10/2013 à 10:05 :
tristes réalités, que TOUS nos syndicats corrompus par les finances du patronat !
a écrit le 15/10/2013 à 9:54 :
Ne faites pas semblant de comprendre que seul Mr Thibault touchait de l argent , ce qui d ailleurs n est pas dit dans l article . Mais que souvent des accords etaient signés par 3 syndicats sur 5 ce qui faisait une majorité .
Réponse de le 15/10/2013 à 10:10 :
le chef du syndicat des cadres touchait de même des /indemnités/ par le patronat . !
Réponse de le 15/10/2013 à 11:50 :
Si tu évoques la CGC , il s'agit d'un syndicat de cadre et non le syndicats des cadres.
a écrit le 15/10/2013 à 8:49 :
oh , ce n'est pas possible nos syndicats qui sont là pour défendre les travailleurs en les empéchant de travailler le soir et le WE pour leur bien , se feraient arroser par le patronat en liquide pour se faire entre eux des repas fins et des achats de TV
je ne le crois pas ces gens sont trop désintéressé et ne pensent sue au bien public
a écrit le 15/10/2013 à 8:16 :
Elle n est pas belle notre repuplique democratique....oui mais verolée jusqu au plus profond...en un mot RFB Republique Francaise Bananiere
Réponse de le 15/10/2013 à 10:12 :
tous corrompus et pourris dans cette république totalitaire !
Réponse de le 15/10/2013 à 13:04 :
on ne dit plus ujourd'hui République française mais RIPOUXBLIQUE FRANCAISE
a écrit le 15/10/2013 à 6:55 :
Quelle est la rémunération d'un élu syndical ? Combien gagnait Mr Bernard Thibault comme
secrétaire général de la CGT ? Fait-on un audit des biens des leaders syndicaux au début et à la fin de leur " mandat" ?
Réponse de le 15/10/2013 à 10:07 :
que gagnent les syndicalistes nuisibles de la S.N.C.M.au bord de la faillite ???
a écrit le 15/10/2013 à 3:36 :
Nous y voila, nos représentants de la Classe Ouvrière bénéficiant de méthode mafieuses sur des subsides douteuses. Ni vu, ni connu, nos leaders syndicaux obèses de ces prébendes, se veulent nos défenseurs. Bénéficiant par des aides d' Etat ( nos impôts ) d'avantages financiers, ils en veulent toujours plus, tels des rats ils bouffent le fromage. La confiance en ces individus par le monde du travail est limite, le pourcentage d'adhérent est le maxi minimum, ces syndicats ne représente qu'eux mêmes
Réponse de le 15/10/2013 à 4:55 :
Ne soyez pas un idéologiste mais une personne responsable que dit l'article l'argent était "donné"' aux organisation syndicales des salariés et patronales, puis il y a un début de vérité sur les appris politiques et les journalistes. La France est gouvernée pardon la France est gérée par une mafia d'institutions qui sont le politiques, patronales, syndicales et journalistiques rien de bien nouveau sauf que depuis quelques années la justice commence à passer. Ce type de quadruple gouvernement a un résultat une dette folle, un chômage qui grimpe depuis 40 ans , une France qui décline. Tous cette maffia est dans le fond la créatrice d'un FN qui n'est pas lui non plus des plus transparent mais il est pour certain une porte d'espérance. Je les comprends et plus la FN sera fort plus la France ira vers une révolution de la rue qui permettra le coup de balai dont a besoin ce pays victime de sa maffia des familles institutionnelles.
a écrit le 14/10/2013 à 21:47 :
Il faut distinguer le syndicaliste de base souvent désintéressé et un système au sommet corrompu.
Réponse de le 14/10/2013 à 23:07 :
Il faudrait que le "de base" réfléchisse aussi un peu plus par lui même, ca nous éviterait les présidents élus sur une liste de père noël ou les politiques dont la qualité unique est la taille de l'ego.
a écrit le 14/10/2013 à 21:39 :
Responsables mais pas coupables
a écrit le 14/10/2013 à 21:36 :
Ouah, les syndicats sont devenus capitalistes. Aux oubliettes, le "Kapital" de Karl Marx.
Réponse de le 15/10/2013 à 0:44 :
à non désolé vous confondez absolument tout. Le capitalisme d'abord ca ne veut rien dire car il n'y a que deux types de systemes, le collectivisme et le conservatisme (l'UMPS-FN) en France et l'économie libre ou libérale, basée sur l'entreprise, la responsabilité et la protection contre les gouvernements et leurs fonctionnaires, concernant le détournement de fonds évoqués il s'agit d'organismes mafieux français, les syndicats, qui encaissent de l'argent indu, cela n'a aucun rapport avec l'économie mon cher. Commencez par vous faire un début de culture économique au lieu de régurgiter des inepties venant de vos médias.
Réponse de le 15/10/2013 à 5:52 :
Le seul problème avec votre distingo c'est que votre capitalisme libre ou libérale n'a jamais existé nul part, c'est une simple idée, et même un attrape gogos. La nature humaine étant ce qu'elle est, livrée à elle même, sans contrôle de l'Etat et de sa police, votre capitalisme libéral dégénère très rapudement en loi de la jungle. C'est d'ailleurs ce à quoi nous assistons depuis 40 ans, c'est à dire depuis que le dit capitalisme a pris le contrôle des autres pouvoirs, de nos élus et des syndicalistes stipendiés.
a écrit le 14/10/2013 à 21:34 :
Bravo, Mr Gautier-Sauvagnac : vous avez su nous faire croire que les syndicats étaient du côté des travailleurs alors qu'ils oeuvraient du côté du patronat. Chapeau bas, Monsieur !
a écrit le 14/10/2013 à 21:28 :
C' est vrai que l'on peut faire des dons. J'espère que l' association patronale a pensé à déduire de son imposition les 66% des sommes données aux syndicats. C'est autorisé.
a écrit le 14/10/2013 à 21:23 :
Quelle poilade ! Ca va encore faire baisser le nombre d' adhérents de nos syndicats déjà pas représentatifs. Ah nos responsables syndicaux, de vrais hommes politiques : money is money ....
a écrit le 14/10/2013 à 20:52 :
Quand on pense que Bernard Thibault n'avait même pas de quoi se payer le coiffeur et qu'il défilait contre le patronat. Quelle comedie.
Réponse de le 15/10/2013 à 3:43 :
Vous avez oublié, qu'il n'hésitait pas à monter avec madame les marches au tapis rouges du Palais aux Césars pour le festival de Cannes. Un rajout à votre commentaire
a écrit le 14/10/2013 à 20:48 :
Et ils en disent quoi tous les cocus des syndicats?
Réponse de le 14/10/2013 à 21:31 :
Nos syndicats chantent en coeur : "Votez pour moi et je veillerai à vos intérets"
a écrit le 14/10/2013 à 20:46 :
Cela fait un certain temps que je souhaite voter FN mais là, la coupe est pleine. Et en plus ils osent nous parler du front républicain !!!!!! Franchement, ils nous prennent pour des truffes.
a écrit le 14/10/2013 à 20:45 :
Cela fait un certain temps que je souhaite voter FN mais là, la coupe est pleine. Et en plus ils osent nous parler du front républicain !!!!!! Franchement, ils nous prennent pour des truffes.
a écrit le 14/10/2013 à 20:34 :
"Gautier-Sauvagnac reconnaît avoir versé de l'argent aux syndicats..." et pas seulement aux syndicats. Comment peut-on parler de démocratie dans ces conditions? Que valent les votes des citoyens? Les corrupteurs et les corrompus vont-ils connaitre la prison et payer pour leur crime contre la démocratie ou bénéficier d'une impunité? Une puanteur se dégage de cette fausse démocratie qu'est devenue la France... Heureusement qu'un exemple d'humilité et d'honnêteté vient tout droit du Paraguay nous faire chaud au c?ur et nous donner de vraies raisons d'espérer.
a écrit le 14/10/2013 à 20:31 :
belle exemplarité! belle justice ! belle normalité.!attendons la suite, il va y avoir du sport sur cette affaire là encore....
a écrit le 14/10/2013 à 20:02 :
Les syndicats de gauche payés en liquide par le syndicat patronal : nous sommes bien au royaume des pourris et la France est dirigée par des mafieux !!!! Et il faudrait que nous soyons respectueux de cette république, ils se foutent de nous ces socialistes !!!!!
Réponse de le 15/10/2013 à 0:49 :
Parce que vous ne le saviez pas ?? Cela fait des décennies que ca dure et cela a déjà été évoqué il y a bien des années. Mais rassurez vous vous ne verrez aucun des protagonistes devant la justice et encore moins une quelconque condamnation. Circulez !!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :