Grand ménage à Bercy : les têtes devraient changer au Trésor et au Budget

Les deux plus importantes directions du ministère de l'Economie devraient prochainement changer de tête, afin de préparer la réforme de la fiscalité promise par Jean-Marc Ayrault.
Le ministère de l'Economie et des finances en ébullition.
Le ministère de l'Economie et des finances en ébullition. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Avant la fiscalité, c'est Bercy qui devrait commencer par être remis à plat. Deux de ses principaux hauts fonctionnaires devraient être remplacés, selon des informations du "Canard enchaîné" et du "Monde" ce mercredi.

Trésor et Budget : des hommes nouveaux

Première tête à tomber, le directeur général du Trésor, Ramon Fernandez, nommé en mars 2009, sous la présidence de Nicolas Sarkozy. Longtemps défendu par Pierre Moscovici, qui a loué sa loyauté et son rôle décisif dans les heures sombres de la crise de la zone euro, ses relations étaient très difficiles avec le ministre du redressement productif, le bouillant Arnaud Montebourg, qui, sans obtenir la tutelle du Trésor, voulait une politique industrielle plus interventionniste que ne l'est la tradition actuelle du Trésor, plutôt libéral.

Ramon Fernandez serait remplacé par François Villeroy de Galhau, actuel directeur général délégué du groupe BNP Paribas, en charge des Marchés Domestiques et de la RSE. Ce polytechnicien et énarque est proche de la gauche puisqu'il avait dirigé le cabinet de Dominique Strauss-Kahn, entre 1997 et 1998 puis celui de son successeur à Bercy, Christian Sautter avant de devenir directeur général des impôts jusqu'en 2003.

Coincé entre Baudouin Prot et Jean-Laurent Bonnafé

Il a également été le PDG de Cetelem. N'ayant pas réussi à s'imposer comme successeur de Michel Pébereau chez BNP Paribas, coincé entre Baudouin Prot et Jean-Laurent Bonnafé, François Villeroy de Galhau fait le choix du retour au bercail, puisqu'il a été longtemps l'un des stars du Trésor, où il a travaillé auprès de Jean-Claude Trichet et a participé aux négociations sur le Traité de Maastricht. Il a aussi été en charge de la gestion de la dette de l'Etat.

Deuxième changement majeur, pour la gestion de la politique économique, le directeur général du budget, Julien Dubertret, ancien conseiller budgétaire de François Fillon nommé en 2011, serait remplacé d'ici l'été par l'actuel secrétaire général des ministères sociaux, Denis Morin, qui dirigeait auparavant le cabinet de Marisol Touraine.

Des relations tendues avec le ministre de la Défense

Spécialiste notamment des comptes de la Sécurité sociale, Denis Morin est comme François Villeroy de Galhau un haut fonctionnaire proche de la gauche puisqu'il avait lui-aussi officié sous Lionel Jospin, auprès de DSK et de Christian Sautter, puis de Martine Aubry, avant de rejoindre la Cour des comptes. 

Les relations entre l'actuel directeur budget, Julien Dubertret et le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, un proche parmi les proches de François Hollande, se sont tendues ces derniers mois à propos des coupes dans le budget des Armées.

Situation politique et sociale est de plus en plus tendue

La gauche, après avoir évité toute chasse aux sorcières dans la haute administration des finances, a donc décidé de changer les têtes à un moment où la situation politique et sociale est de plus en plus tendue.

La mission des nouveaux venus, si ce remaniement  à la tête de la haute administration est confirmé par l'exécutif, sera d'organiser la grande réforme fiscale promise par Jean-Marc Ayrault et qui doit voir le jour d'ici 2015. Mais aussi de maintenir le cap de la politique économique sur la réduction des dépenses et la maîtrise de la dette.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 30
à écrit le 12/12/2013 à 22:19
Signaler
Denis Morin nommé a la tête du budget, sa femme nommée administratrice du crédit immobilier de france. Ne cherchons surtout pas les conflits d'intérêts, ou d'éventuels copinages ou affaires de famille, il n'y en a pas bien évidemment. D'ailleurs, tan...

à écrit le 21/11/2013 à 10:45
Signaler
En quoi 2 énarques banquiers remplaçant 2 banquiers énarques changeraient quelque chose? Et on peut s'interroger sur le très gros paquet de personnels (170 000) qui sont derrière ces deux (nouveaux) rigolos quant à l'efficacité de la politique fiscal...

à écrit le 21/11/2013 à 7:10
Signaler
Changer pour remettre des Enarques cela ne sert a rien. il faut mettre des gens issues de l'industrie!

à écrit le 21/11/2013 à 6:14
Signaler
retriates et promotions en vue pour les cadres.On ne baissera pas la dépense publique en gavant des hauts fonctionnaires qui mènent une politique désastreuse.Trop d"incompétence à haut niveau et trop de cadres moyens qui feraient n'importe quoi pour ...

le 21/11/2013 à 7:13
Signaler
Nos politiques UMPS n' ont pas le niveau. Ils n' ont défini aucune politique économique et ne font qu' emprunter des dizaines de milliards d'euros années après année. La dette explose. Dans quelques années, les Français connaitront le sort de la Grèc...

à écrit le 20/11/2013 à 19:46
Signaler
c'est une petite agitation au sein du sérail. vu leur cv ils savent tout faire pour rendre incompréhensible les résultats de leurs élucubrations. Ils n'ont pas compris que les maths ça tue le cerveau! Donnez leur une clé à mollette dans un garage de ...

à écrit le 20/11/2013 à 18:57
Signaler
Tout ce monde va être licencié ?

à écrit le 20/11/2013 à 18:49
Signaler
Hey les Bonnets Rouges, les artisans, les transporteurs, les classes moyennes : il est pas beau mon portique ?

le 21/11/2013 à 8:07
Signaler
Tout un symbole !

à écrit le 20/11/2013 à 17:14
Signaler
c est la sclérose jusqu a la lie, des enarques, encore des enarques, et de gauche,les pires! emmanuel ratier avait donc raison " ce gouvernement a placé des militants socialistes un peu partout plutot que des gens compétents"

le 21/11/2013 à 9:29
Signaler
pendant ce temps la les agents conservent leurs tarif a vie

à écrit le 20/11/2013 à 16:21
Signaler
La prochaine hausse du tarif EDF est due à une hausse de la taxe pour financer le tarif social de l'énergie. Les abonnés "solvables" vont une fois payer pour les autres. Il en est de même pour la CMU et la CMU COMPLEMENTAIRE financée par une taxe sur...

à écrit le 20/11/2013 à 16:15
Signaler
Une fois encore la principale question "réduction des dépenses est contournée". La finalité est connue d'avance, toujours plus d'impots pour les tranches moyennes et supérieures de l'IRPP (fusion IR + CSG+Fiscalité locale). A ce rythme le reste à vi...

le 20/11/2013 à 16:23
Signaler
Vous avez totalement raison. Le but est clair, ponctionner toujours plus ceux qui paient déjà tout pour préserver les acquis de la base électorale du parti socialiste. C'est une véritable guerre au secteur privé que se livre ce gouvernement, seul rés...

le 20/11/2013 à 19:19
Signaler
Comment expliquer que dans un pays dit communiste, l'on puisse espérer devenir millionnaire et plus, et qu'en France la réussite est déconsidérée.

à écrit le 20/11/2013 à 16:13
Signaler
Encore deux chômeurs de plus !

à écrit le 20/11/2013 à 14:31
Signaler
Le casse tete sera : comment continuer à prendre de l'argent aux français puisque nous, l'état ne savons pas gérer un budget ! A suivre

à écrit le 20/11/2013 à 14:01
Signaler
La photo ne montre-t-elle pas le premier portique d'écotaxe à démonter de toute urgence ???

à écrit le 20/11/2013 à 14:00
Signaler
Je ne sais pas vraiment ce que ça donnera, mais ça pourra difficilement être pire que la situation actuelle, où le Budget est tout juste capable d'inventer jour après jour des "taxounettes" sur tout et n'importe quoi (les sodas, les PEL, les centres...

à écrit le 20/11/2013 à 13:48
Signaler
Ils auront beau rebattre les cartes dans tous les sens, cela ne changera rien c'est le logiciel de la gauche qui est mauvais.

le 20/11/2013 à 16:05
Signaler
Marrant votre commentaire puisqu'on vous explique que ce sont des hommes nommés sous Fillon et Sarkozy qui vont être remplacés...

à écrit le 20/11/2013 à 13:45
Signaler
Enfin ça va bouger...... La remise à plat va pouvoir commencer. Un peu de courage, pour le prélèvement de l'impôt à la source.... Une solution simple et beaucoup plus juste.

à écrit le 20/11/2013 à 13:45
Signaler
Courage fuyons. !

à écrit le 20/11/2013 à 13:40
Signaler
A quand le tour de Flamby et du premier incompétent ?

à écrit le 20/11/2013 à 13:27
Signaler
Désolé, mais malgré les immenses mérites de ces gens-là, c'est encore et toujours : "on prend les mêmes et on recommence". Les politiques feraient mieux de s'avouer une bonne fois pour toutes qu'ils n'ont plus de pouvoir. Puisqu'ils n'ont plus d'arg...

à écrit le 20/11/2013 à 12:43
Signaler
Donc BNP noyaute le trésor. Mazette s'il y avait autant de ministères que de banques...

à écrit le 20/11/2013 à 12:42
Signaler
Donc BNP noyaute le trésor. Mazette, s'il y avait autant de ministères que de banques...

à écrit le 20/11/2013 à 11:56
Signaler
Que Ramon Fernandez soit débarqué, pour la salariée que je suis c'est un maigre plaisir mais un plaisir tout de même. En revanche la nomination de Denis Morin me fait bondir quand on sait que sa femme Perrine Vidalenche est administrateur du Crédit I...

le 20/11/2013 à 13:14
Signaler
Si cela est vrai il va bientôt démissionner . Sur le fond un énarque remplace un énarque

le 20/11/2013 à 14:21
Signaler
Nouveaux petits arrangements entre amis ? ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.