Retraite des fonctionnaires : une polémique, mais pas la bonne

 |   |  589  mots
L'Etat serait obligé de faire appel au budget pour financer les retraites de ses agents
L'Etat serait obligé de faire appel au budget pour financer les retraites de ses agents (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Seul un quart des retraites des fonctionnaires serait financé par les cotisations des agents et de l'Etat, selon une étude du COR révélée par "Le Figaro". Le reste étant assuré par le budget de l'Etat. Une fausse polémique dans la mesure où les retraites des fonctionnaires d’État sont , in fine, toujours financées par le budget.

Voilà une de ces bonnes polémiques dont la France a le secret. Et cette fois sur un sujet particulièrement explosif et qui déchaîne régulièrement les passions : la retraite des fonctionnaires. C'est le quotidien " Le Figaro" qui a allumé la mèche en "révélant" le contenu d'une note du Conseil d'orientation des retraites (COR)  qui devait être discutée en séance ce mardi 26 novembre.

Seul un quart des retraites des fonctionnaires serait financé

Que dit "Le Figaro" ? Seul un quart des retraites des fonctionnaires est financé par les cotisations salariales des fonctionnaires. Si on ajoute la cotisation de l'État employeur, on arrive à 73%. Le reste est donc compensé par le budget de l'Etat, qui "subventionne" le système.

"La facture atteindra 37,3 milliards d'euros cette année, selon les prévisions du COR", écrit encore Le Figaro. Selon le quotidien, ces dépenses, mentionnées dans une ligne budgétaire baptisée "cotisations fictives", ne cessent d'augmenter : +5,5% en 2011, +4,2% en 2012 et +1,7% en 2013.

Lire aussi: "retraite des fonctionnaires plus si avantageuse qu'avant"

Dans un communiqué en réponse aux écrits du Figaro, le COR précise " qu'il ne s'agit nullement d'un nouveau rapport" mais "d'un dossier technique" comme il en "examine chaque mois". Sur le fond, indique le COR, s'agissant plus précisément du régime de la fonction publique d'Etat, ses ressources "sont principalement constituées non pas de subventions mais de cotisations versées par l'Etat en sa qualité d'employeur", souligne le conseil.

Ainsi, selon les informations du COR, elles-mêmes issues du projet de loi de finances (PLFSS) 2014 et du PLF 2014, les cotisations versées par l'Etat-employeur et les fonctionnaires ont représenté en 2013 74,2% (soit pas très loin des 73% évoqués par Le Figaro)  des prestations du régime. En outre, pour 2014, le PLF prévoit "pour la première fois depuis 2006 une stabilisation des taux des contributions employeurs".

En tout état de cause, la retraite des fonctionnaires est financée par le budget

En réalité, on joue sur les mots. A la différence du privé (régime général et régimes complémentaires), il n'y a pas de caisse de retraite des fonctionnaires de l'Etat… Donc il n'existe ni déficit ni excédent éventuels du régime. L'État fixe une cotisation vieillesse à ses salariés (les fonctionnaires) - il pourrait même s'en dispenser via une retenue à la source - et paie sa part, via une cotisation " employeur", mais aussi une rallonge, via une "subvention" prise sur le budget. . Mais, in fine, tout ceci (cotisation employeur et subvention) est payé par… le budget de l'État, d'une façon ou d'une autre.

Lire aussi: "Les 12 mesures phares de la réforme des retraites"

En revanche, beaucoup plus important, il revient en effet à l'État employeur non seulement de ne pas laisser filer les dépenses mais aussi d'assurer une certaine équité entre fonctionnaires et salariés du privé devant la retraite. A cet égard, la réforme des retraites actuellement débattue au Parlement prévoit des efforts pour les salariés du privé comme pour les fonctionnaires. Ainsi, les taux de cotisation de la fonction publique doivent être progressivement alignés sur ceux du privé. De même, l'allongement de la durée de cotisation à 43 ans concernera également les fonctionnaires. Si polémique il devait y avoir, elle pourrait porter sur la rapidité de cette évolution et le coût des départs anticipés de certaines catégories de fonctionnaires

.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/11/2017 à 10:04 :
bonjour a vous je viens de lire cette article sur la retraite des fonctionnaires ??

De mémoire si je ne me trompe pas ( 10/12 ans ) la caisse des retraite du secteur privé a Prêter a celle des fonctionnaires des millions d'euros pour équilibré , ses dernier devais remboursé la somme .

et très vite cela est passé au oubliettes .

a tel été remboursé ou non ??? . qui peut m'en dire plus merci d'avance
a écrit le 24/01/2014 à 11:45 :
Le mensonge se situe dans le fait que cela minimise les coûts salariaux et les frais de fonctionnements des ministères. En effet, une partie de ce qui devrait être des charges patronales n'est pas pris en compte dans ces budgets. Cela fait une grosse différence quand le gouvernement prétend diminué sa masse salariale ...
a écrit le 03/12/2013 à 17:48 :
j'attends de la tribune qu'elle édite le coût des fonctionnaires de bruxelles ? le coût pour chaque français ? et qu'on parle enfin des hauts fonctionnaires de Bercy ceux qui ramassent le plus gros morceau des primes versées au choix aux fonctionnaires, l'employé de service ou la secrétaire ne ramassant que qq miettes !!!
a écrit le 28/11/2013 à 1:09 :
Coup de chapeau à La Tribune pour cet article éclairant techniquement et objectif sur le fond, d'un niveau très supérieur à celui du Figaro hier sur le même sujet, qui est nébuleux et tendancieux.
a écrit le 27/11/2013 à 16:43 :
La cour des comptes dénonce les indemnisations des intermittents du spectacle mais elle aboie comme à son habitude dans le vide suffit de voir les réformes des retraites des agents publics dénoncés par celle-ci et votées cette semaine sans réforme dont le régime des retraites des fonctionnaires très avantageux et largement injustifiés et scandaleux contrairement au privé. Ainsi va la république bananière et le déclin de la France en vitesse grand V... jusqu'au jour ou la société civile va descendre dans la rue contre cette caste de nababs de l'état et de ses serviteurs...
Réponse de le 10/05/2016 à 6:22 :
attendu que presque toute activité privée reçoit des subventions de l'Etat (BTP via les grands travaux, paysans via la PAC etc )tout le monde en France est fonctionnaire, donc rémunéré avec nos impôts, quant au régime
l'Etat est son propre assureur et n'a pas de caisse de retraite propre, ce qui est dommage car pendant les trente glorieuses les "bénéfices" ont servi à combler les retraites des paysans et commerçants qui n'avaient jamais cotisé
a écrit le 27/11/2013 à 14:39 :
"En revanche, beaucoup plus important, il revient en effet à l'État employeur non seulement de ne pas laisser filer les dépenses mais aussi d'assurer une certaine équité entre fonctionnaires et salariés du privé devant la retraite." Autant la première partie de la phrase je comprends autant la deuxième, cher ami libéral, en appeler comme ça tout de go à l'interventionnisme de l'Etat, attention vous vous bobo-gaucho-socialiser
a écrit le 27/11/2013 à 14:12 :
C' est normal...... ce sera toujours ainsi !!!!! Les fonctionnaires sont l' électorat de nos socialos et de la gauche en général, alors ils seront toujours bichonnés !!!!! Un jour ou l' autre il faudra que les Français du privé se réveillent !!!
Réponse de le 27/11/2013 à 14:44 :
vous, vous n'avez pas lu l'article, vous avez vu "fonctionnaire" et "retraite", votre sang n'a fait qu'un tour, merci donc de commenter en rapport avec ce qui est dit,
il est d'ailleurs rappelé la convergence des durées et taux de cotisation entre privé et public (tout comme il faut rappeler le fait que les primes du public ne sont pas prises en compte dans le calcul des retraites, ce qui permet de nuancer le principe d'injustice entre les deux régimes)
Réponse de le 27/11/2013 à 17:19 :
On peut à tout moment publier une liste d'abus dans le privé. J'en ai vu des dirigeants se faire payer une voiture de fonction que seule leur femme utilisait, des déjeuners dans les étoilés parisiens juste pour le plaisir et l'on voit aujourd'hui un PDG de PUEGEOT qui part avec 21 millions d'euros sans avoir redressé l'entreprise. Que je sois client du privé ou contribuable de l'Etat, les abus sont payés par des gens qui n'ont pas de pouvoir.
Réponse de le 04/12/2013 à 4:35 :
Vous avez tout a fait raison. La fonction publique est en retard d'une reforme. Rien n'a ete fait au moment de la reforme Balladur et il ne faut pas s'etonner que les "cotisations fictives" de l'Etat aient explose ces dernieres annees, creusant le deficit public. Les pensions des fonctionnaires d'Etat sont tres tres genereuses, comparees aussi bien aux autres pays europeens, aux collegues du prive et a l'etat des finances publiques... Mais tout va tres bien madame la Marquise.. Tout est normal..
a écrit le 27/11/2013 à 14:02 :
Les réformes des retraites votées cette semaine dont le régime des retraites des fonctionnaires très avantageux et largement injustifiés tout bonnement scandaleux n'a pas été réformé contrairement au privé. Seul 1/4 des retraites sont cotisés par les fonctionnaires comme la sncf, ratp, edf, etc.c'est le privé et l'endettement par emprunt qui comble le déficit Faudra-t-il que la société civile descende dans la rue pour lutter contre cette république bananière ? Ainsi va le déclin de la France en vitesse grand V...
a écrit le 27/11/2013 à 13:36 :
L'autre scandale c'est la hausse annuelle continue des pensions de retraite des fonctionnaires.

A contrario, le traitement des fonctionnaires actifs est gelé depuis juillet 2010.

Quel beau message envoyé à ceux qui travaillent !
a écrit le 27/11/2013 à 12:16 :
de qui se moque l'auteur de l'article ?
Le Gouvernement a jugé indispensable de réformer le système de retraite des salariés du privé avec augmentation immédiate des cotisations salariés et employeurs au motif d'un déficit de ce régime estimé à 7 milliards d'euros en ...2020 . Et rien pour les fonctionnaires et régimes spéciaux aux régimes de retraites respectivement déficitaires chaque année de 8milliards € (au titre de la "subvention") et 7,5 milliards€ pour les régimes spéciaux dont plus de 3 milliards pour les seuls cheminots SNCF , déficits payés par le contribuable ..
Alors oui , le Figaro a raison de publier les données du COR , et oui il faut dénoncer l'attitude du Gouvernement qui ostracise les français salariés du privé et avantage honteusement les fonctionnaires et salariés des régimes spéciaux
a écrit le 27/11/2013 à 11:45 :
Ce qui n'apparait nullement dans tous ces écrits, ce sont les "dérives" au fil des carrières des fonctionnaires qui plombent lentement mais sûrement les dépenses. Pour exemple :
- Les primes injustifiées au sens comparatif de métier (prime informatique pour les personnels dans les SI, prime de recherche pour les personnels administratifs des établissements d'enseignement supérieur...). Versées deux fois par an durant toute la carrière.
- Les primes supplémentaires correspondant à la redistribution des équivalents temps plein non pourvus dans l'année. Il ne faut évidemment pas les restituer aux tutelles car aboutirait à une réduction en conséquence des masses salariales de l'année suivante. Versée en fin d'année après répartition en fonction du grade.
- Les avancements exceptionnels, proposés tous les 2-3 ans, permettant une progression artificielle de l'ancienneté dans le grade. Se présente sous la forme de validation par l'encadrement de case à cocher (1 mois-2 mois-3 mois). Sans justificatif particulière , la case zéro mois n'existant pas. Et il est "conseillé" de ne pas y déroger.
- Les commissions récupérées sur les opérations de travaux et redistribuées par péréquation entre les directions techniques des FP concernées. Ceci explique un petit plus les morcellements d'appels d'offre souvent mis sur sur le dos des autorisations de programme partielles.
J'en ai d'autres. Mais avant de se préoccuper des non financements des retraites de fonctionnaires, il conviendrait de solder ces petits plus qui, additionnés, plombent fort les années courantes.
a écrit le 27/11/2013 à 11:22 :
Et alors?

Il y quelques avantages dans le public (retraite sur les 6 derniers mois mais sans les primes) par rapport au privé (retraite sur les 25 meilleures années en incluant es primes).
Mais il n'y a pas de participation et d'intéressement pas de mutuelle dans le public. Certains avancent la sécurité de l'emploi, mais avec une mobilité sur tout le territoire. Qui prétend qu'il ne peut pas trouver un emploi sur l'ensemble du territoire?
Bref c'est un faux débat inutile. D'autant plus que la fonction publique recrute. Je suis impressionné quand je vois les revenus de mes amis médecins, mais vous savez ce que je me dis: "tu avais qu'à faire médecine.". Alors allez-y passez les concours de la fonction publique! Vous serez déçu!
Quant à l'Etat qui fait l'autruche et refuse de regarder en face le vrai cout des services publics, c'est pathétique!
a écrit le 27/11/2013 à 10:52 :
Je ne me sent toujours pas concerné par les contrats passés par mes ancêtres et les fonctionnaires ni motivé pour refiler la patate chaude a mes enfants. Que l'on arrête une fois pour toute de maquiller le cout réel de la fonction publique. Qu'avec toute nouvelle embauche soit précisé le nouvel impôt ou la nouvelle économie compensatrice.
a écrit le 27/11/2013 à 10:44 :
Le dossier n'est pas complet: un fonctionnaire touche une retraite sur ses 6 derniers mois de salaire, le salarié sur 25 ans! il suffit d'augmenter le fonctionnaire en fin de carrière en le nommant dans un poste supérieur la dernière année d'activité pour que sa retraite soit au même niveau que son salaire habituel. Ne me dites pas que ce n'est pas vrai, j'ai deux exemples chiffrés dans ma famille!
Au rithme actuel des réformes les fonctionnaires seront au niveau des salariés dans plus d'un siecle!
a écrit le 27/11/2013 à 10:35 :
LES CONTRIBUABLES DU PRIVE NE VEULENT PLUS PAYER LES RETRAITES ET LES PRIVILÈGES DE CETTE CASTE DE NABABS DE 5,4 MILLIONS DE FONCTIONNAIRES PARESSEUX QUI RUINENT NOTRE PAYS ET L'ENFONCE DANS SON DÉCLIN !!!
Réponse de le 27/11/2013 à 18:17 :
100 pour% daccord MAIS ILS POSSEDENT LE POUVOIR pour lomgtemps
Réponse de le 04/12/2013 à 14:31 :
ça ne sert a rien de denoncer les INJUSTICES INQUALIFIABLES le pay est dirige par eux et pour lomgtemps
a écrit le 27/11/2013 à 10:20 :
erreur grossière: en avançant que ces dépenses sont financés par le budget, on escamote habilement que le budget est alimenté par de la dette et par des impots excessifs spoliateurs.
Donc rétablissons, la retraite des fonctionnaires est bien pour les 3/4 non financée!
Par ailleurs cela n'est pas la faute des fonctionnaires dans leur ensemble, mais celle des fonctionnaires gestionnaires qui depuis 40 ans nous conduisent à la misère et la faillite en captant des fortunes à leur seul profit.
a écrit le 27/11/2013 à 9:59 :
Voilà un sujet passionnant qui montre que ce mélange état employeur, état "subventionneur", sallarié de l'état est un système qui ne peut que donner une vision des plus malsaines de la fonction de salarié. Nous revenons au vrai sujet une seule retraite sur les même bases pour toute personne qui a un emploie salarial peu importe son statut y compris ceux de la RATP, SNCF, EDF et autres. mais là nous nous attaquons à la citadelle des lobbies dont le plus puissant les syndicats bien plus puissant que celui du privé. Le meilleur exemple de celui qui détruit le plus autant l'égalité que le monde du travail pour gonfler celui du du chômage FO bien au delà de la CGT qui elle a au moins de vraies convictions même si elles sont destructrices de valeurs.
a écrit le 27/11/2013 à 9:46 :
il faut être très très méfiant lorsqu'on lit le figaro ...!!!!!
a écrit le 27/11/2013 à 9:42 :
L'autre scandale c'est la hausse annuelle continue des pensions de retraite des fonctionnaires.

A contrario, le traitement des fonctionnaires actifs est gelé depuis juillet 2010.

Quel beau message envoyé à ceux qui travaillent !
a écrit le 27/11/2013 à 9:37 :
L'autre scandale c'est la hausse annuelle continue des pensions de retraite des fonctionnaires.

A contrario, le traitement des fonctionnaires actifs est gelé depuis juillet 2010.

Quel beau message envoyé à ceux qui travaillent !
Réponse de le 27/11/2013 à 12:48 :
il faut se renseigner avant de dire des conneries.
a écrit le 27/11/2013 à 9:35 :
Les retraités du privé touchent nettement moins que ceux du public à salaire égal, prime comprise. Mais c'est l'ensemble du système qui est injuste: pourquoi un salarié à qui il manque 1 trimestre touche beaucoup moins, alors qu'il a cotisé 0,6% de moins? Il y a une énorme disparité entre les montant cotisés et les retraites perçues.
a écrit le 27/11/2013 à 9:33 :
Cet article est vraiment surréaliste... Il passe à côté des vrais problèmes: 1) la sous cotisation des fonctionnaires par rapport à leur salaire. Quand les fonctionnaires parlent d'inclure leurs primes dans le calcul de leur retraite, ils oublient de dire qu'ils ne cotisent pas sur le montant des primes. 2) la surévaluation des retraites des fonctionnaires - notamment le calcul sur les 6 derniers mois, après des augmentations bidons la dernière année pour augmenter l'ordinaire. 3) les pensions de réversion aux conjoints de fonctionnaires sans conditions de ressources. 4) les régimes spéciaux qui coûtent une fortune - et même payés directement par le contribuable par exemple pour EDF et la fameuse contribution sur chaque facture....sauf pour les agents d'EDF qui ne payent pas leur électricité!un comble! 5) l'âge effectif de départ en retraite.... On continue? Alors dire qu'augmenter les cotisations sur salaire ou boucher le trou par l'Etat revient au même, soit mais commençant par aligner les cotisations des fonctionnaires et alignons les régimes publics sur le privé, on y verra plus clair? La vraie solution restant une retraite universelle par points: un régime unique, une retraite égale au nombre de points cotisés multipliés par la valeur du point....
a écrit le 27/11/2013 à 8:40 :
il suffit de creer plus de dettes pour les enfants et les petits enfants au lieu de creer de l'adequation depenses retraites, donc le pb est regle.... si vous voulez vous acheter une porsche et que vous gagnez le smic, le probleme n'existe pas non plus car il suffit que le banquier fasse la rallonge, ... circulez y a rien a voir, comme on dit...
a écrit le 27/11/2013 à 8:26 :
le journaliste est bien complaisant avec les fonctionnaires il ne parle pas des retraites basées sur les six derniers mois si le calcul etait le meme que le privé nous n'aurions pas ce gros trou< ;la encore c'est umps representée par une majorité de fonctionnaires !!!!pourquoi je dis UMPS ,,,les 25 ans pour le public a bien ete un vote UMP ET LE VOTE D4HIER EST BIEN SOCIALO
Réponse de le 27/11/2013 à 8:48 :
Si vous voulez comparez, allez jusqu'au bout. Certes la retraite des fonctionnaires est calculé sur les 6 derniers mois mais la base est amputée de la quasi totalité des primes qui représente une part extrêmement importante du salaire. En prenant le cas d'un collègue qui part prochainement à la retraite, il va toucher à peine 50 % de son salaire. Pour avoir travaillé des deux côtés, il me semble que le retraité privé touche autant voir même un peu plus.
Pour une femme c'est encore pire, puisqu'elle pourra déduire forfaitairement 2 ans de cotisations par enfant. Dans le public, elle aura royalement droit à 0.
Personnellement je prône l'alignement totale mais l'Etat ne le fera pas, ça lui couterait plus cher.
Réponse de le 27/11/2013 à 9:12 :
retraité du privé . Mon salaire de remplacement à la retraite a été de 43% de mon salaire antérieur .rien avoir avec les avantageuses retraites de public dont y compris un très proche ont été bénéficiaires!!! seul un seul régime privé public pourra sauver des fractures sociétales actuelles des français. un peu d'équité car l'égalité n'a jamais existée!!!
Réponse de le 27/11/2013 à 9:12 :
retraité du privé . Mon salaire de remplacement à la retraite a été de 43% de mon salaire antérieur .rien avoir avec les avantageuses retraites de public dont y compris un très proche ont été bénéficiaires!!! seul un seul régime privé public pourra sauver des fractures sociétales actuelles des français. un peu d'équité car l'égalité n'a jamais existée!!!
Réponse de le 27/11/2013 à 10:42 :
Mais qu'attendez vous pour exiger des syndicats qu'ils acceptent la fin du régime spécial des fonctionnaires pour enfin intégrer le système si favorable du privé : enfin un système unique avec même base de cotisation ( incluant les primes), même taux de cotisation, même age de départ à la retraite, même base de calcul du montant de la retraite (25 meilleures années), même droit de réversion, ... !!!
Réponse de le 27/11/2013 à 14:00 :
pareil dans le privé, les primes ne sont pas comptées pour la retraite, informez vous au lieu de répéter les "on dit que". Ma mère institutrice touche 1900€ net de retraite par mois quand je suis à 1425€ par mois dans le privé avec la précarité qui l'accompagne, alors ça me fait bien marré quand j'entend les fonctionnaires mécontent, tu m'étonnes, c'est compréhensible de vouloir garder un avantage aussi énorme mais c'est injuste et ça commence vraiment à peser sur le dos de ceux qui cotisent et payent pour vous. Vous ne cotisez que pour 25% de votre retraite, vous devriez toucher seulement ce que vous cotisez, pourquoi on devrait payer pour les fonctionnaire? alors alignement total moi je suis d'accord, ç afera bizar sur les fiches de paye des fonctionnaires.
Réponse de le 27/11/2013 à 14:46 :
... tu gagneras toujours tes 1425 € par mois. Mais tu te sentirais mieux si ta maman gagnait moins. Elle peut être fière de toi Maman...
Réponse de le 27/11/2013 à 19:33 :
et alors ? tu penses que les parents sont des dieux infaillibles dont il faut embrasser les pieds ? les parents peuvent etre des pourris aussi !
a écrit le 27/11/2013 à 8:05 :
La bonne façon de juger ne serait elle pas simplement de comparer les % du salaire que représentent les cotisations retraites versées par les salariés du privé d'une part et ceux du public de l'autre et de celles versées par les entreprises vs l'état comme employeur ?
Réponse de le 27/11/2013 à 11:38 :
Oui... s'il n'y avait pas cette "rallonge" ! Que l'Etat prévoit aussi une "rallonge" pour éviter aux salariés du privé d'avoir à trop augmenter leurs cotisations ou de voir augmenter moins vite que l'inflation la valeur de leur point de retraite et là, effectivement, je dirai que, puisque les 2 régimes sont bien équivalents, on peut conserver
a écrit le 27/11/2013 à 7:10 :
Moi j.etais postier et fonctionnaire. Du fait de l.evolution de l.entreprise ce sont des cdi qui paient ma retraite. De plus j.ai assez collecte d.argent pour la banque postale pour qu.elle puisse me payer ma petite retraite. Ce n.est pas 21 millions comme Mr varin
a écrit le 27/11/2013 à 6:43 :
C'est ce que l'on prétend apprendre à nos enfants dans des écoles en cour d'éducation civique.
Que l'on applique donc ce principe à toutes et à tous.
a écrit le 27/11/2013 à 6:34 :
Sans vouloir défendre la gabegie fonctionnaire,cela fait des années que le COR nous abreuve d'études orientées ,tendancieuses et bidons.Autant faire évaluer nos systèmes de retraite par GoldmanSAchs ou les syndicats d'enseignants
a écrit le 26/11/2013 à 23:54 :
Par définition c'est le contribuable qui paye le fonctionnaire, donc que les fonds pour leur retraite soient mis de coté ou pas ça revient strictement au même. Ce qui est par contre injustifiable c'est la garantie de l'emploi à vie, ca n'a tout simplement aucun sens et aucune racine dans les textes fondateurs de notre pays: le fonctionnaire est devenu une sorte de noble de l'époque moderne.
Réponse de le 27/11/2013 à 1:33 :
Par définition c'est le client qui paye les salaires et les retraites du privé!
Réponse de le 27/11/2013 à 7:41 :
Vous oubliez que des fonctionnaires doivent servir des élus : on ne peut pas virer les fonctionnaires, qui ont été recrutés par concours, chaque fois que la majorité politique dans l'organisme employeur change (commune, conseil général, Etat...). Ce serait encore plus coûteux. Le problème c'est que nos élus exagèrent fortement depuis trop longtemps et augmentent le nombre de fonctionnaires pour accroître leur pouvoir : d'où le millefeuille administratif français. Maintenant, si vous voulez vraiment un "partage des dépouilles" à l'américaine, il faut abandonner le recrutement par concours. Mais ce qui est encore plus choquant est que la garantie d'emploi est détournée à des fins électorales par les fonctionnaires qui se présentent aux élections...alors qu'elle est censée leur permettre d'être indépendants des élus et d'éviter tout engagement politique. L'ENA ne montre vraiment pas l'exemple...
Réponse de le 27/11/2013 à 7:52 :
@Gringo,
oui mais le client n'est pas obligé d'acheter... si vos voyez le rapport, pas obligé d'acheter,contre obligé de financer
a écrit le 26/11/2013 à 23:11 :
Un des soucis majeurs est que nombre de retraités de la fonction publique partent avec des grades et salaires élevés (avancement à l'ancienneté) alors que les nouveaux fonctionnaires rentrent aux ras des pâquerettes. Certains parleront de la non prise en compte des primes dans le calcul de la retraite, vaste rigolade avec un calcul assis sur les 6 derniers mois de traitement (+ une traditionnelle promotion avec hausse de traitement dans ces fameux six mois !!! )...
Enfin, n'oublions pas qu'à l'instar du privé, les partants actuels font partis de la génération massive des babyboomers d'après guerre. En face, on a la RGPP...Difficile d'équilibrer un tel système.
Réponse de le 26/11/2013 à 23:49 :
Certes, en revanche pour les primes permettez-moi de dire qu'elles sont vraiment conséquentes. C'est absurde. Pour tout vous dire, je suis fonctionnaire (ingénieur), et je touche 1400€ net de traitement, auquel il faut ajouter 800€ net de prime.C'est ubuesque, le niveau des primes est alarmant et pas besoin d'être haut fonctionnaire comme vous pouvez le constater pour que le taux soit considérable ! Effectivement, les 6 derniers mois de traitement compense je ne veux pas dire le contraire. Quant à la traditionnelle promotion, les hausses de salaire par promotion proviennent surtout de nouvelles primes, plus conséquentes, mais la fausse du traitement d'un grade à un autre est vraiment anecdotique. Ma collègue, technicienne (donc catégorie B), a eu une promotion avant sa retraite : elle y a gagné 7,77€ par mois... Ca lui fera donc 0.75*7.77 = 5,82€ supplémentaire par mois ! Privilégiée !
Réponse de le 27/11/2013 à 5:57 :
Quand on parle de fonctionnaires d'état , ce sont les catégorie A et + qui profitent du systhéme. Promotions au choix , primes importantes ect. Posez vous la question , pourquoi les cat c et b partent à la retraite dés que possible alors que les A en majorité attendent qu'on les mettent dehors (65 ans et plus).Ceux qui travaillent n'ont pas envie de rester
Réponse de le 27/11/2013 à 5:57 :
Quand on parle de fonctionnaires d'état , ce sont les catégorie A et + qui profitent du systhéme. Promotions au choix , primes importantes ect. Posez vous la question , pourquoi les cat c et b partent à la retraite dés que possible alors que les A en majorité attendent qu'on les mettent dehors (65 ans et plus).Ceux qui travaillent n'ont pas envie de rester
a écrit le 26/11/2013 à 22:46 :
Conclusion, supprimons le plus de fonctionnaires (au 1er degré), la France ne s'en portera que mieux!
a écrit le 26/11/2013 à 21:59 :
C'est un faux problème : l'Etat fait une grosse économie en ne cotisant pas pour la retraite de ses fonctionnaires en activité et en payant directement ses seuls retraités, sans abonder de fonds tampon représentant une sorte d'"immobilisation" coûteuse. Le vrai problème est le nombre de fonctionnaires. Toujours croissant.
Réponse de le 27/11/2013 à 17:26 :
+ 1
a écrit le 26/11/2013 à 21:50 :
Préservons notre vitalité puisqu il existe des anspires et que le second commence, l an deux de sa lenteur, en terme de retraite, est-ce la Bérézina de la TVA bière ou bien un coup de Trafalgar ? Ou bien déroute? Les français comme en 40 sur les routes... ou les auto-routes (sans voitures-cf le pouvoir de non achat, sanss sommes dans les affres) de 40.
a écrit le 26/11/2013 à 21:40 :
Bah choisissez entre Laurel et Hardy au finistère... pardon ministère, puisqu un bon ministre est un bon sinistre, à moins d un bon gaucher. Pour les retraites c est du virtuel?
a écrit le 26/11/2013 à 21:34 :
Concernant ou consternant les retraites, vous parlez des choux de Bruxelles ou bien des prunots d Amérique? Puisque nous sommes des chevaliers du Nini: ni emplois ni croissance!
a écrit le 26/11/2013 à 21:30 :
Le gel du point d'indice, la faible progression indiciaire sur la deuxième moitie de carrière et le rallongement du temps de cotisations font que je bénéficierais d'une meilleure retraite en utilisant les 25 meilleures annees plutôt que ma dernière anneee. Alors chiche ....
Réponse de le 26/11/2013 à 22:02 :
Sauf que tout le monde sait qu' il y le fameux avancement miracle de dernière année qui permet de se faire un gros dernière salaire.
Grosse ficelle des fonctionnaires pour se payer la g.. des contribuables qui paieront les 3/4 de leur retraite
Réponse de le 26/11/2013 à 23:52 :
Comme je le dis plus haut, les promotions font gagner plus surtout grâce aux primes. Ma collègue, technicienne, a eu ce type de promotion avant sa retraite : 7,77€ par mois supplémentaire. Quelle privilégiée !!!
a écrit le 26/11/2013 à 21:30 :
Le travail est une vertu que la population respecte on le voit dans les sondages, ce qui n est pas le cas des organisations de tas ou de strates. On dit stratège et pourquoi pas tatège ?
a écrit le 26/11/2013 à 21:27 :
Il ne s'agit évidemment pas de polémiquer sur la retraite des fonctionnaires. Les fonctionnaires ont des systèmes de retraite particuliers, et ce n'est pas en soi un problème. Mais la comparaison des chiffres est stupéfiante. Les montants empruntés par l'état seraient égaux à 75 pour cent de l'ensemble de l'impôt sur le revenu? Et cela passerait comme une lettre à la poste? La France est mourante, et même les journalistes sensés avoir un rien de jujotte ne s'en aperçoivent pas!
Réponse de le 27/11/2013 à 7:34 :
Le Figaro a bien été racheté par Dassault qui est subventionné par l'Etat!!!!
a écrit le 26/11/2013 à 20:29 :
On veut comparer des choux et des carottes.
La référence au privé est évidente : Le système absurde du salaire présenté comme brut qui subit des prélèvement sociaux et des charges patronales est comparé à un système totalement différent, celui du calcul des traitements et des pensions de la fonction publique.
Ce que veut mettre en exergue Le Figaro, c'est que les fonctionnaires souscriraient moins que les salariés du privé à la "banque des retraites". Alors là, on entre dans des marais et des sables mouvants ! De toute façon, comme la fonction publique est au service des Français (et non de l'Etat, comme le prétend bon nombre de fonctionnaires !), il paraît logique que l'impôt serve à payer les pensions des fonctionnaires retraités !
Réponse de le 26/11/2013 à 21:06 :
"la fonction publique est au service des Français" =
vous m'avez bien fait rire...
Réponse de le 27/11/2013 à 7:57 :
... qu'un fonctionnaire est au service des citoyens, des administrés, des malades à travers son employeur (Etat, commune, hôpital) CQFD.
La grande différence entre un employé du secteur public et celui du secteur privé ce sont les élèments de leur retraite, celle du privé inclut le salaire et toutes les primes, commissions et gratifications, alors que celle du public est basée surtout sur son traitement indiciaire, avec pour conséquence une différence certaine sur le montant de la pension selon le secteur d'activité.
a écrit le 26/11/2013 à 20:10 :
La polémique a tout lieu d'être dans la mesure ou les fonctionnaires bénéficient d'un régime spécial avantageux ( si ce n'est pas avantageux, pourquoi alors s'opposent-ils a intégrer le régime général ??) : que les fonctionnaires intègrent le régime général, qu'ils cotisent au même taux que les salariés du privé et que l'état finance à hauteur des taux des employeurs du privé : si déficit il reste, ce sera aux partenaires sociaux de remettre en question les conditions de départ en retraite POUR TOUS en fonctions des moyens !!! SI on prend en compte les 25 meilleures années au lieu des 6 derniers mois, il n'y aura plus les "promotions de départ, les "astreintes créés artificiellement pour augmenter les montants de retraite" !!!
Réponse de le 26/11/2013 à 20:59 :
tout a fait d'accord. Et respectons la devise qu'aucun politicien n'applique (ou ne connait) Liberte Egalite Fraternite pour tous les français. Donc supprimons les avantages liées aux fonctions publiques sauf peut être pour le premier ministre et président
A suivre
Réponse de le 26/11/2013 à 21:12 :
Engagez-vous ils recrute dans toutes les armées... Vous aurez un aperçu de la réalité.
a écrit le 26/11/2013 à 20:08 :
Ah bon, seul 25% de financé ? Mais à quel horizon ? On ferait dans le madoff des vraies fausses retraites ? Affaire à suivre ! En revanche les jeunes, c est pas 55 ans, c est 70 ans, sans revenu avant 25 ans, pour la question des droits fondamentaux, on peut revoir les droits fictifs non appliqués. Les droits à la retraite seraient faux ? Et aurons-nous droit à l inflation des prix, aux trous des banques non déclarés, aux triplement des logements, au doublement du chômage, au doublement de la CSG pour cause de refonte glaciaire fiscale ou encore de baisses de salaires pour cause de compétitivité ou de politique collabo de vraie fausse demande et d euro fort contre notre industrie moyenne ? Le système de maximisation du chômage est merveilleux !
a écrit le 26/11/2013 à 20:01 :
Je suis bien heureux qu'enfin on rétablisse la vérité. L'Etat est un employeur comme un autre, et quoiqu'on en dise, il pait ce qu'il doit à ses employés.
Réponse de le 27/11/2013 à 11:31 :
Oui... s'il n'y avait pas cette "rallonge" ! Que l'Etat prévoit aussi une "rallonge" pour éviter aux salariés du privé d'avoir à trop augmenter leurs cotisations ou de voir augmenter moins vite que l'inflation la valeur de leur point de retraite et là, effectivement, je dirai que, puisque les 2 régimes sont bien équivalents, on peut conserver.
a écrit le 26/11/2013 à 19:59 :
Une pompe a fric ces fonctionnaires et je ne parle pas dans leurs pensions de retraites qui sont calculés sur les 6 derniers mois de carriere (quelle fumisterie!) .De toute façon avec un tel systeme ,c est pas demain que la France sortira de la crise !
Réponse de le 26/11/2013 à 20:28 :
On sent une pointe d'envie : fallait passer le concours des Postes et Télégraphes si tu voulais un petit boulot pépère aux frais de la princesse...
Réponse de le 26/11/2013 à 21:17 :
le fameux concours PISTON organise par la CGT non merci ...amis fonctionnaires vous aussi vous aller connaitre la misere il vous faudra vous y faire
Réponse de le 26/11/2013 à 21:21 :
Vu ce que sont payez la plupart des fonctionnaires, c'est pas eux la pompe... Regardez plutôt combien nous coute les politiciens du gouvernement, assemblés et sénateurs... La ça pompe sans jamais redistribuer. Eux il ne cumule pas une retraite minable et un petit salaire mais 2 ou trois salaires a vous faire rougir de honte plein et a vie avec leur cumule des mandats... Et quand ils entame une campagne qui paie? Les obligation de leur travail comme de prendre un avion seul et deux grosses voitures pour le départ et l'arriver de l'avion pour leur déplacement sans compter tous les a coté comme leurs gardes du corps, chauffeurs, pilotes...
Réponse de le 26/11/2013 à 21:45 :
Diversion : le problème c'est VOUS
a écrit le 26/11/2013 à 19:25 :
S'il y a moins de nouveaux fonctionnaires donc aussi de jeunes il va de soi qu'il sera difficile aux fonctionnaires actuels et à venir de financer leur "système"...
Réponse de le 26/11/2013 à 19:39 :
pas mal votre réponse, c'est vrai . mais bon dans l'absolu le public omnipotent rogne sur le privé qui ,asphyxié, ne peut plus se developper pour renverser la vapeur .., telle est la situation d'un systeme qui marche sur la tete et fait du clientelisme
Réponse de le 26/11/2013 à 20:58 :
pas mal votre réponse, c'est vrai . mais bon dans l'absolu le public omnipotent rogne sur le privé qui ,asphyxié, ne peut plus se developper pour renverser la vapeur .., telle est la situation d'un systeme qui marche sur la tete et fait du clientelisme
Réponse de le 26/11/2013 à 22:03 :
Erreur il n'ont jamais autant recruté malgré la baisse du nombre des fonctionnaires... Et oui dans l'avenir vous avez plus de chance de financer leurs chômage que leur retraite. L'etat veux une fonction publique jeune a pas cher dont ils feront partir une majorité quand ils deviennent cher. Regardez toutes les pubs pour le recrutement des militaires qui passent a la TV alors qu'il ont annoncé ENCORE une baisse de leur effectif!
Réponse de le 26/11/2013 à 23:56 :
@oakenfull : le public omnipotent alors qu'on revient même aux concessions dans les chemins de fer, comme sous Napoléon III ou la 3ème République ? L'électricité a été privatisée, les DDE sont quasiment sans ressources humaines et matérielles et sous-traitent au privé, le secteur de la santé est de plus en plus privatisé, etc.
Public omnipotent ? Oh mon dieu non, pas assez...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :