Aurélie Filippetti sur les intermittents : le Medef "veut tuer la culture"

 |   |  295  mots
(Crédits : Reuters)
La ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, accuse le Medef de chercher des "boucs émissaires" et de vouloir "tuer la culture" avec sa proposition de suppression du régime des intermittents du spectacle, dans une interview publiée dimanche par le Parisien.

"Le Medef a une attitude agressive et scandaleuse. Il veut tuer la culture", estime Mme Filippetti tout en insistant sur le rôle économique joué par les intermittents "qui contribuent à un secteur représentant 3,2% du produit intérieur brut".

"Economiquement on a besoin des intermittents. Quand vous investissez un euro dans un festival ou un établissement culturel, vous avez 4 à 10 euros de retombées économiques pour les territoires", affirme la ministre.

Le patronat a jeté un pavé dans la mare jeudi lors des négociations sur l'assurance chômage avec des propositions drastiques, dont la suppression du régime des intermittents du spectacle, provoquant de vives réactions syndicales ainsi qu'une occupation du hall du ministère de culture.

Dès jeudi, Mme Filippetti avait réaffirmé son "attachement et l'attachement du gouvernement" à ce régime.

Dans son interview au Parisien, dimanche, la ministre souligne que les intermittents "ne sont pas des privilégiés" et que le Medef "cherche un bouc émissaire car il est incapable de s'engager sur des contreparties au pacte de responsabilité proposé par le président".

Interrogée sur les mesures qui pourraient être prises pour réformer le régime des intermittents, elle s'est montrée très réticente face à un relèvement du nombre d'heures pour toucher les indemnités, estimant que cela pénaliserait "ceux qui sont déjà les plus précaires".

Elle a en revanche mentionné "le plafonnement du cumul possible entre des rémunérations d'activité et des indemnités du chômage" préconisé par les entrepreneurs des professions culturelles.

Mais, a-t-elle ajouté, "je ne veux pas en dire plus car les discussions entre les partenaires sociaux doivent durer jusqu'au 13 mars. Je demande juste au Medef d'examiner les propositions faites par ces entrepreneurs".

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/02/2014 à 9:45 :
Cette exception culturelle n'a plus lieu d’être au sein de la zone euro,c'est suranné ,il va falloir au contraire se diversifier,la zone euro ne manque pas de réalisateurs de talent,il y a un vivier énorme de créateurs présent et en devenir.Rabbi jacob c'est fini,la création est en souffrance en France,il est temps d'ouvrir les fenêtres vers le large et là Me Filippetti
ne peut rien y faire.Ou plutôt si une petite chose faire en sorte de rééquilibrer les séries et films Us au profit de séries et films européens.Aller on veut y croire.
a écrit le 18/02/2014 à 9:32 :
L'agri-CULTURE c'est aussi important pour la France, 2e poste d'exportations françaises, à quand la mise en place d'un statut d'intermittent de l'agri-CULTURE ?
L'industrie c'est aussi important...
Quoi qu'il en soit le privé paye les fonctionnaires ponctionnent.
a écrit le 17/02/2014 à 17:43 :
Pourquoi cette pensée blanc/noir ? Soit on applaudit sans réserve le système actuel, soit on détruit tout? Soyons fier de notre exception qui si nous ne la décrêtons pas n'existera jamais, mais soyons critique avec le fait que la majorité quantitative de cette culture est divertissement et ne représente pas la majorité quantitative probablement. De plus un système peut être judicieux dans la théorie et bancale dans la pratique comme c'est la cas. La mission de Malraux était de créer un "commun" pour la nation Française; en ces temps d'individualisme libéral forcené nous en manquons cruellement, ce ministère est plus que nécessaire; et il est aussi nécessaire qu'il soit géré correctement, dans l'intérêt du plus grand nombre.
a écrit le 17/02/2014 à 16:54 :
Pourquoi cette pensée blanc/noir ? Soit on applaudit sans réserve le système actuel, soit on détruit tout? Soyons fier de notre exception qui si nous ne la décrêtons pas n'existera jamais, mais soyons critique avec le fait que la majorité quantitative de cette culture est divertissement et ne représente pas la majorité quantitative probablement. De plus un système peut être judicieux dans la théorie et bancale dans la pratique comme c'est la cas. La mission de Malraux était de créer un "commun" pour la nation Française; en ces temps d'individualisme libéral forcené nous en manquons cruellement, ce ministère est plus que nécessaire; et il est aussi nécessaire qu'il soit géré correctement, dans l'intérêt du plus grand nombre.
a écrit le 17/02/2014 à 16:04 :
Et Aurélie Filippetti veut tuer le ridicule....?
a écrit le 17/02/2014 à 14:37 :
Les gros salaires,cachets,émoluments de ces activités prennent en charge,les soutiers de ces professions;
Il faut arrêter de subventionner,les compagnies sans devenir,constat effectué aprés 5 ans de présence
il faut que ces gens soient en pool de compétence,pour être multi-tâches,ou service,et ne supprimer ces brigades qui ne travaillent qu'avec untel!!
Le bon sens fait parti de la culture.
a écrit le 17/02/2014 à 14:03 :
1-ce régime n'existe pas dans les autres pays ce qui ne veut pas dire qu'il n'existe pas de dynamisme culturel ailleurs qu'en france. 2- le medef a surtout dénoncé le fait que cette façon de payer la politique d'une partie du monde culturel( le spectacle) par les cotisations sociales des salariés uniquement, et non par l'ensemble des français, est inéquitable.
a écrit le 17/02/2014 à 13:48 :
Seules les salariés de droit privé cotisent pour le chômage des intermittents et des interimaires dont les régimes sont généreux et largement déficitaires. Les fonctionnaires aussi vont au spectacle et utilisent les services des intérimaire. Ils devrait donc aussi cotiser à à leur régime d'indemnisation du chômage, afin que le coût complet de la culture soit mis à la charge de ceux qui en bénéficient.
Réponse de le 17/02/2014 à 13:51 :
tres juste.
Réponse de le 17/02/2014 à 19:24 :
+1
Réponse de le 17/02/2014 à 21:25 :
pas touche aux fonctionnaires, ils votent à gauche
Réponse de le 01/03/2014 à 0:06 :
Je suis complètement halluciné par les propos de cette Ministre,mais aussi de l'ensemble du gouvernement. Ainsi, on demande simplement à ce que les caisses des intermittents (déficitaires et remplies *uniquement* par les salariés du privé) soient aussi remplies par les gens du public (ils ne vont pas au ciné, au théâtre, n'écoutent pas la radio ?) et la ministre crie "le medef veut tuer la culture ?" SCANDALEUX. Le Medef et nos cotisations font vivre la culture ! Ce qui est scandaleux, ce sont ceux qui en profitent sans cotiser. En outre, en période de crise on doit TOUS faire des efforts, n'est-ce pas ça la "justice" tant prônée (soit disant) par la gauche ? Mes impôts ont explosé, mon employeur est à deux doigts du redressement, je ne boucle plus mes mois... et mes voisins (à 2 rues d'ici, intermittents tous les 2, avec 3 enfants et que je vois chez eux à longueur d'année) reviennent juste du ski. Il y a clairement quelque chose qui cloche...
a écrit le 17/02/2014 à 13:39 :
Notre chère ministre de la propagande et de la culture d'état devrait regarder plus souvent les affiches des grands musée et des festivals, elle y découvrirait le nom de beaucoup d'entreprises qui subventionne la culture.
a écrit le 17/02/2014 à 12:23 :
Non le Medef demande au gouvernement d'assumer ses choix et sa politique dispendieuse vis à vis des intermittents du spectacle. Si la culture est une priorité gouvernementale il sera logique que les dépenses assurées pour cette politique soient prises au niveau national et que ce ne soit pas les patrons et les travailleurs qui financent ce pui sans fin !!

Voilà ma position.
a écrit le 17/02/2014 à 12:03 :
Il veut TUER la Culture Bobo, Intello, Gaucho, Homo, Parigot et ça j'applaudit
a écrit le 17/02/2014 à 12:02 :
Le Ministre de la Culture a ete cree pour Malraux par De Gaulle. Les mauvaises langues diront qu'avant il n'y avait pas de "Culture" en France ...
a écrit le 17/02/2014 à 11:42 :
Dans la bonne tradition socialo communiste, on pointe les vilains possédants, cause de tous les malheurs du peuple. Tant que l'on ne sera pas sorti de cette idéologie bicentenaire, le pays va tomber et la chute sera irrémédiable car les autres, eux avancent et se jouent de nos archaïsmes.
a écrit le 17/02/2014 à 11:22 :
Pour ma part, je constate que la plupart des pays n'ont pas de ministère de la culture et ne s'en portent pas plus mal.... ils n'ont pas de systèmes intermittents, non plus.
Bref, les arts se portent très bien en Allemagne, en Uk, aux USA sans tous ces dispositifs...
Mais bon, il faut bien financer "Plus belle la vie"
a écrit le 17/02/2014 à 11:20 :
a lire tous ces commentaires haineux envers la culture on s'apperçoit que la france est descendue bien bas.est ce si dur de reconnaitre que notre industrie cultrurelle rapporte bien plus que toutes ces PME du batiment ou autres ?notre pays est dans une situation d'urgence ou il faut aider les secteurs profitables(culture ,finance,nouvelles technologies et collectivités locales).désolé pour tous ceux qui n'ont pas pu saisir le train du progrès socialiste,il est trop tard!
Réponse de le 17/02/2014 à 12:57 :
Elu ps, ne pas confondre LA Culture avec les propos mensongers, caricaturaux et indignes de la "ministre" bobo et ne pas confondre LA culture rentable avec les dizaines de milliers de sans talant qui "profitent/fraudent......" d'un régime tout simplement scandaleux. Ce n'est pas aux salariés et employeurs de financer LA culture.....!!!... par des cotisations sociales, c'est à l'Etat à travers des choix budgétaires assumés et donc transparents. Quant au "train socialiste".......c'est encore votre humour qui parle , ca "train" étant pour le mieux un tacot piloté par un capitaine de pédalo.
Réponse de le 17/02/2014 à 13:47 :
je pense bien sur, que vous faite de l'humour au second degrés!!!!!
a écrit le 17/02/2014 à 11:16 :
LE GATEAU COMMUN EST ALLECHANT MAIS SI LA CULTURE EST SI RENTABLE ALORS POURQUOI LES INTERMITTENTS COUTENT-ILS SI CHER AU REGIME GENERAL POUR SI PEU DE PERSONNES.
a écrit le 17/02/2014 à 11:15 :
piètre culture qui mériterait d'être sauvée , faut-être Socialiste chevronné pour pensez une telle aberration !
a écrit le 17/02/2014 à 11:08 :
comme le mariage pour tous le même régime pour tous !!!!
a écrit le 17/02/2014 à 10:43 :
Donc la mondialisation, la libre circulation, le moins disant social prôné par l'organisation libérale de Bruxelles c'est bon pour tout le monde (Comprenez aussi pour les gars de chez Peugeot). Mais attention, les copains nantis de nos nouveaux socialistes (comprenez droite honteuse cachée dans les beaux quartiers et qui n'a jamais travaillé) là non !! Exception culturelle. Faut sauvez la chanson que personne n'écoute et le cinéma que personne ne va voir. Autre point marrant, pour une fois que le medef veut taper sur des rentiers !!!
a écrit le 17/02/2014 à 10:33 :
et encore elle ne dit pas que nous sommes les plus généreux en matière de chômage , on est indemnisé plus vite qu'un espagnol , un allemand ou un belge ou meme un italien qui doivent cotiser près de 1 a 2 ans avant de percevoir une allocation chômage , quand aux intermittents , ils vivent a travers des artistes qui vivent de leurs rentes pour certains , les salariés eux soutiennent ce système a bout de bras , alors que les indépendants eux paient le RSI plein pot et personne ne vient les entendre , c'est bien d'être défendu a ce point pour la culture mais je constate qu'ailleurs en europe c'est pas pareil et le déficit des caisses chômage n'ont pas ce niveau record tous les 5 ans .. le corporatisme sectaire tue la culture aussi , nier la crise c'est si facile on peut encore faire des cheques en bois ?
a écrit le 17/02/2014 à 10:25 :
Elle fait pas tâche dans l'équipe gouvernementale...
a écrit le 17/02/2014 à 10:05 :
Julie Gayet, Elza Zilberstein, Bénabar, Delerm père et fils ? Ok oui, on peut tuer cette sous culture alors
a écrit le 17/02/2014 à 10:02 :
Parle-t-on de la culture ou du divertissement ?
a écrit le 17/02/2014 à 9:46 :
Avec de tels propos cette nana a-t-elle encore sa place dans un ministère?
a écrit le 17/02/2014 à 9:27 :
Toujours des exagérations !!!! Tuer la culture, rien que cela !!!! Ça c'est un bon début du dialogue social !!! Quelle que soit la situation , que je ne connais pas, l'outrance verbale n'arrange jamais rien, et c'est encore plus vrai pour les ministres. Ils doivent impérativement modérer leurs propos. La fonction d'un gouvernement c'est de fédérer en vue d'un but commun. Cela interdit les coups de menton !!!!
Réponse de le 17/02/2014 à 9:43 :
elle a hélas raison le medef ideologiquement n en a rien a carrer des intermittents
la culture est son ennemi car la culture émancipe le peuple et le medef ne veut pas d un peuple émancipé
Réponse de le 17/02/2014 à 10:03 :
dropzone se trompe; les grands patrons subventionnent l'art contemporain qui n'a de cesse de déstructurer l'art afin de prôner une société sans repère excepté le consumérisme.
Réponse de le 17/02/2014 à 10:16 :
A Dropzone : Camarade on est au 21ème siècle il serait temps de s'en rendre compte et le bateau qui coule pendant que les autres avancent ce n'est pas le Potemkine, c'est la France. Logiquement dans ce pays les privilèges ont été abolis en 1789 et je trouve très drôle que des gens dits de gauche cherchent à les maintenir pour une certaine caste en ayant recours à la démagogie.
Réponse de le 17/02/2014 à 10:16 :
C'est ça les sous-films du cinéma dit français émancipent le peuple. A d'autres votre petite sous-propagande...
a écrit le 17/02/2014 à 9:11 :
Non, il veut limiter a gabegie d'un Etat irresponsable.
a écrit le 17/02/2014 à 8:58 :
Il faut arrêter les dépenses excessives pour la soi disant culture en temps de crise ou la population à toutes difficultés à vivre normalement, arrêtons les subventions à toutes sortes d associations culturelles par clientélisme politique, et il est tout à fait normal de remettre à plat le régime des intermittents du spectacle vu le déficit qui s en suit
a écrit le 17/02/2014 à 8:52 :
tous les Français qui dépensent ensemble1 milliards d'€ pour financer les intermittents sont ravis de cela
surtout quand pour eux ils doivent travailler jusqu'à 65ans afin de toucher un retraite de 900€ /mois
ce qui ne leur permet pas d'aller au spectacle payant
mais Mme La ministre Bobo PS elle est invitée gratuitement à ces spectacles et sa retraite dorée est assurée alors ... ne changeons rein pour être populaire auprès des ARTISTES c'est tellement populaire
a écrit le 17/02/2014 à 8:31 :
Je ne vois pas pourquoi on continue de favoriser à outrance cette corporation. Il y a plein de personnels qui pourraient chercher du travail ailleurs que dans ce milieu : des secrétaires, des électriciens, des techniciens, et autres professions manuelles. Je ne comprends pas pourquoi on maintien ces personnes parmi les gens dit du spectacle. Je pense que le MEDEF a raison dans ce qu'il préconise, ça revient très cher à l'Etat. Mais je comprends que le PS continue à bien les soigner car c'est, en grande partie avec les fonctionnaires, son électorat.
a écrit le 17/02/2014 à 8:30 :
J'ai travaillé pendant 20 ans, sans 1 seul jour de chomage. Un salaire plus que correct, des cotisations en rapport ! La boîte où je bossais a fermer, je me suis retrouvé quelques jours au chomage, j'ai eu droit comme tout le monde à 2 ans, mais j'ai créé ma boite avant. Ma réflexion est somme toute la suivante... Si j'avais profité de MES 20 ANS de cotisations j'aurais probablement pu me financer 4 ou 5 ans de chomage (ou une plus grosse prime à la création de mon entreprise !!).... Alors payer pour les autres OK, mais JUSQU'A UN CERTAIN POINT !!
Réponse de le 17/02/2014 à 10:43 :
+1
a écrit le 17/02/2014 à 8:22 :
Bien sur, il ne faut pas taper sur l électorat de gauche. Par contre, pour les cadres et ceux qui ont travaillé toute leur vie et se retrouvent au chômage à plus de 50 ans, allez y, réduisez les indemnités. Ils ne votent pas à gauche !!!
a écrit le 17/02/2014 à 8:20 :
si filipetti faisait du menage dans le domaine de la culture elle serait plus credible ;la culture cache beaucoup d' assistés qui n'ont rien a voir avec la culture.on fait un numerus pour l'enntree en medecine il serait plus logique pour par ex l'ecole du cinema qui fabrique tant de chomeurs
a écrit le 17/02/2014 à 8:20 :
Grâce au système d'assurance chômage très favorable des intermittents du spectacle, les entreprises de spectacle « optimisent » les rémunérations qu'ils versent aux artistes et techniciens, vrais ou faux intermittents, tout cela au dépend des entreprises et salariés hors spectacle du fait de la mutualisation.
a écrit le 17/02/2014 à 8:06 :
Omar tu m as tuer....non c est eux qui tuent le systeme du chomage...avec les interimaires..la part salairés eponge leur deficit
a écrit le 17/02/2014 à 4:58 :
90% des "artistes" votent à gauche. Si 90% votaient à droite, Filippetti aurait - elle eu la même réaction? Et le régime des intermittents du spectacle existerait-il encore?
a écrit le 16/02/2014 à 23:19 :
Ahhh voici la Jeanne d'Arc de la culture Française ! Celle qui veut sauver la CULTURE française ... avec l'argent des contribuables ! Pendant que l'on supprime la gratuité du Louvre le premier dimanche de chaque mois, madame veut continuer à financer un régime fortement déficitaire. Celle qui veut rendre gorge à Amazon a soutenu P.Moscovi pendant l'affaire Cahuzac ( l'ex Monsieur Propre). Que Madame se rassure ce n'est pas le régime des intermittents qui sera supprimé si vous continuez ainsi, mais le vôtre de régime ! Et si cela ne se fait pas par la voix des urnes cela se fera par la voix des armes !
a écrit le 16/02/2014 à 23:05 :
Je ne suis pas un grand défenseur du MEDEF mais faut quand même lire la proposition en entier. Supprimer le financement par le régime général du chômage du régime spécial des intermittents. Et si ce régime est nécessaire le faire financer par le ministère de la culture. Je ne vois rien là de très choquant. C'est sympa de faire des cadeaux au boites de production française payer par les cotisations des salariés. Notamment ceux qui sont au SMIC qui ne doivent pas aller souvent dans les festival que le régime des intermittents permets effectivement d'organiser.
a écrit le 16/02/2014 à 22:51 :
Il serait temps de revoir intégralement l'organisation et les participants des chaînes de télé et d'infos car elles sont archi-nulles et nuisent gravement au niveau général de la société.
a écrit le 16/02/2014 à 21:33 :
La culture !!! Qui en a au gouvernement actuel ? Et lorsqu'il faut tondre un acteur au lieu de louer ses qualités le gouvernement ne pense plus culture (cf Depardieu) Alors le point de la ministre qui ne représente pas grand chose est de préserver des bulletins de vote . Elle se fout complètement de la culture française et de l'instruction en générale. Elle doit surtout penser à sa résidence secondaire et ou mettre l'argent que nous lui donnons avec nos impôts
a écrit le 16/02/2014 à 21:20 :
carla bruni ... julie gayet ... elsa zylberstein ...michel Laroque christian clavier .. gérard jugnot .. etc etc la liste des ambassadeurs est longue alors , la culture et ses chômeurs ne risquent pas grand chose avec les barons aux commandes . miss filippetti est le bras armé du président sur cette déclaration . le seul qui fait tache c'est Obélix de Russie .
a écrit le 16/02/2014 à 21:09 :
Eh ben... Si quelqu'un avait encore le moindre doute de l'urgence de mettre dehors au plus vite l'actuelle majorité... voilà une nouvelle et forte raison de voter tout sauf Hollande.
a écrit le 16/02/2014 à 21:07 :
Un 0 pointé pour Filippetti : sauver la culture c'est forcément dépenser à fonds perdus en surtaxant toujours les mêmes pour faire vivre sans faire grand chose toujours les autres mêmes... On en a plus que marre de vos impôts, Madame !!
a écrit le 16/02/2014 à 20:57 :
Le milliard perdu dans le financement de ce régime spécial ne l'est pas pour tout le monde. Au-delà des intermittents eux-mêmes les bénéficiaires en sont surtout les membres du cercle étroit et même souvent familial des bénéficiaires de grasses subventions directes aux activités dites culturelles. Or, rien n'est plus étranger à ce cercle que l'idée de la défense d'une culture spécifiquement française.
a écrit le 16/02/2014 à 19:43 :
Gataz veux tuer ! Elle est malade ou quoi ! Virons les le plus vite possible ils deviennent insupportables
Réponse de le 16/02/2014 à 21:54 :
On ne peut pas tuer la culture : c'est ce qui reste quand on a enlevé tout le reste. Supprimons les intermittents, et enfin, il restera la culture !
a écrit le 16/02/2014 à 19:36 :
N'oubliez pas de regarder le Cuirassé Potemkine et de suivre avec attention les documents inédits sur la 2nd Guerre Mondiale avec les nazis, les camps de concentration nazis, la pénurie alimentaire dans les pays occupés par les régimes nazis et fascistes...
Suivi d'un document très intéressant sur la libération dans la liesse des prisonniers des camps allemands par la glorieuse Armée Rouge. La semaine prochaine, Aurélie vous recommande également la culture de l'excellence dans les écoles populaires de Leipzig au début de l'année 1981.
a écrit le 16/02/2014 à 19:31 :
toujours l outrance de la gauche quand elle se sent mal a l aise
la vérité est que ce regime profite surtout aux sociétés de productions et ponts du show biz .
la culture serait donc morte chez nos voisins, qui eux ne possèdent pas ce scandaleux régime derogatoire??
a écrit le 16/02/2014 à 19:28 :
Le MEDEF devrait se contenter de demander que la culture, via le régime des intermittents, soit subventionner par tous les Français et non seulement par les salariées du privé. Les salariés du public et les rentiers devraient aussi y participer.
Réponse de le 16/02/2014 à 21:51 :
Et pourquoi faudrait-il subventionner des spectacles qu'on ne va jamais voir !!?? Laissons le privé s'en occuper !
a écrit le 16/02/2014 à 19:16 :
l'assurance chomage n'a de sens, que rapportée à la rupture d'un contrat de travail et donc rapportée au contrat de travail; celui des intermittents est très spécifique, "CDD d'Usage"; c'est à dire je te prends et je te jette; aucune sécurité, aucun préavis, aucune justification, aucune indemnisation; à contrat de travail si particulier, assurance particulière. Donc, supprimer ce mode d'assurance ok, mais supprimer alors ce contrat de travail pour revenir au CDI par défaut, comme au régime général.
a écrit le 16/02/2014 à 19:13 :
Chaque système induit inévitablement son propre parasite, et une fois ce parasite accroché ...
a écrit le 16/02/2014 à 19:08 :
La culture est menacée par la guepeou des engagés à gauche. les sbires n'ont qu' une envie : rééduquer le peuple. Les artistes doivent être comme tout le monde. Étre à l' écoute des gens et faire des spectacles pour tous. Aujourd'hui on fait des spectacles qui doivent plaire à l'intelligentsia parigo bobo. Une culture germano pratine qui menace notre patrimoine. Il est temps de se débarasser des fils de Sartre ou de Camus. La culture c'est notre bien à tous et non à une élite de branchouilles.
a écrit le 16/02/2014 à 19:02 :
Des intermittents du spectacle se livrent à un trafic de revente d'heures mais çà elle ne l'évoquera jamais. La culture tue un système de solidarité.
Le nombre de spectacles qui n'ont lieu que grâce à des subventions (mairies, départements, régions, Etat...) avec un public limité, c'est effarant. C'est une culture d'Etat.
STROMAE défend mieux notre culture depuis la Belgique que les intermittents de la glandouille.
a écrit le 16/02/2014 à 19:00 :
C'est bizarre ces socialos ne disent jamais rien quand ce sont les marxistes de syndicalistes qui sont à l’œuvre pour tuer l'emploi...
a écrit le 16/02/2014 à 18:24 :
90% des cultureux sont "de gauche"; et il n'y aura bientot plus qu'eux. La reconnaissance du ventre!
a écrit le 16/02/2014 à 18:20 :
Tuer la culture !!!
Ah bon. Et que dire de tuer l'égalité devant l'impôt ? Que quelques uns soient pressurés pour que les autres se nourrissent sur leur dos, cela ne la gène pas.
Pour quelle égalité sont ces personnes de gauche ? Sont-ils, finalement, de réels démocrates à vouloir constamment conchier ceux qui triment pour financer la masse de ceux qui, bienheureux d'avoir de tels protecteurs, peuvent se permettre de faire des choix de vie en comptant sur les autres pour se les financer !
Scandaleux !
a écrit le 16/02/2014 à 18:13 :
elle se prépare au statut d'intermittent car elle dégage au prochain remaniement
a écrit le 16/02/2014 à 17:59 :
Et oui de quelle Culture parle-t-on? Ce celle des émissions TV et des spectacles vivants, véritables jeux du Cirque contemporains? Il suffit de jeter un oeil sur le budget du Ministère de la Culture pour être effaré par la ventilation des dépenses, où le soutien à l'audiovisuel public se taille la meilleure part.. Alors cette culture là, peut tout simplement mourir, un artiste qui n'intéresse pas un collectionneur privé peut chercher du boulot, un électricien qui travaille pour la création de spectacles vivants peut être traité comme ses confrères: il est temps de simplifier le système, que les français le comprennent et arrêter les injustices..
a écrit le 16/02/2014 à 17:22 :
La question fondamentale...c'est combien ca coute à nos impôts le financement des intermittents ...? bon..., par simple curiosité ...faudrait savoir aussi savoir combien ca rapporte en termes de richesses pour l'état...??
Réponse de le 16/02/2014 à 17:31 :
ça rapporte rien ! d'ailleurs y a pas de richesses que de l'endettement !
a écrit le 16/02/2014 à 17:00 :
Si les intermittents ont quelques avantages, c'est qu'ils se sont battus pour.

Le MEDEF fixe la discussion, montre du doigt des travailleurs et après,
la populace s'occuper d'aller les lyncher.

Merde, battez vous pour vos droits, vous fonctionnez comme des soumis.
Si nous sommes un peu mieux logés, battez vous pour obtenir l'équivalent.
Réponse de le 16/02/2014 à 17:12 :
Y"en a marre d "entretenir des glandeurs qui bossent 3 mois par an
Réponse de le 16/02/2014 à 17:17 :
Qu'ils se battent avec leur pognon, bien cordialement.
Réponse de le 16/02/2014 à 17:18 :
c'est ce que je conseille à tout le monde et j'arrive à m'en vouloir !
a écrit le 16/02/2014 à 16:23 :
Et pourtant Stromae qui n'est pas français a bien plus rendu service à la culture française que l'ensemble des intermittents du spectacle français...
a écrit le 16/02/2014 à 16:08 :
Voilà qui est pré occupé par ces loustics, les parisiens! Avec tous les copains et en plus ça rime tiens tiens !!!
a écrit le 16/02/2014 à 15:17 :
Il faut bien qu'ils défendent 110.000 bulletins de vote ! C'est le seul sujet pour eux
a écrit le 16/02/2014 à 15:08 :
Interdiction aux fonctionnaires et élus de voir les spectacles et pour causes ,dans peut de temps ils ne seront plus la !! Et surement pas dans un autre lander
a écrit le 16/02/2014 à 14:55 :
étonnante attitude du Médef qui vient de recevoir plusieurs cadeaux gouvernementaux!l'industrie culturelle française est très profitable,notamment dans le cinéma ou la production est en train de rattrapper celle des usa.les comédies qui sortent chaque semaine sont un grand succès.quant a la variété(musicale),la france est en train de dépasser les états unis grace aux daft punk,hollysiz ou autres daniel guichard.donc protéger a tout prix le régime des intermittents et si possible le développer a d'autres secteurs économiques!
Réponse de le 16/02/2014 à 16:04 :
82 millions d'euros de la réserve de l'assemblée Nationale, partagées . Les 6ooo euros mensuels octroyés pendant cinq ans en cas de non réélection à l'assemblée .
Réponse de le 17/02/2014 à 8:53 :
J'adore vos commentaires ... Daniel Guichard à l'assaut des USA ... Trop fort ...
Réponse de le 17/02/2014 à 10:41 :
étonnant élu PS ,vous glorifiez daft punk et d'autres artistes qui se sont lancés seuls dans l'aventure sans trop y croire , ils ont réussis tant mieux pour eux , mais combien de navets sont subventionnés a fond perdus ? , déjà que des bons films ne sont meme plus re-edité en DVD c'est assez cocasse .. en musique on est sans doute bon .. mais maintenir des cinémas alors que partout ce système touche a sa fin inexorable c'est un peu court .. les aides il faudrait les dénoncer en globalité au lieu de conforter les niches .. attention ils mordent
Réponse de le 17/02/2014 à 11:25 :
@Balzac:le cinéma ne touche aucun argent public!voila l'exemple d'un secteur économique qui prospère sans aides aux entreprises.personne ne force un public toujours plus nombreux a aller visionner notre excellente production cinématographique.c'est l'exemple que notre pays n'étouffe pas les initiatives!
Réponse de le 17/02/2014 à 12:45 :
Pas d'argent pubkli ?
L'avance sur recette, même quand il n'y en a pas, par la taxe sur les billets de cinéma ; l'argent des collectivités locales (pour les Chtis
le contribuable n'y a pas été de sa poche mais que neni pour les royalties) ; Les chaines publiques via la redevance...
a écrit le 16/02/2014 à 14:40 :
Pour Mme le ministre les intermittents ne sont pas des "privilégiés" !! Bien sur que si puisqu'ils bénéficient d'un régime dérogatoire au régime général, nous sommes donc bien en présence d'un privilège.
a écrit le 16/02/2014 à 14:23 :
Le régime du chomage des intermittents coute chaque annee 1 milliard d'euros pour 100.000 intermittents, quand le deficit de l'Unedic est de 3 milliards d'euros pour 3 millions de chomeurs ...
Réponse de le 16/02/2014 à 15:06 :
oui complètement d'accord avec vous "chiffres clairs et précis". elle est dans le déni ou quoi ?. 1 milliard de déficit pour 100 000 intermittents et 3 milliards de déficit pour 3 millions de chômeurs. les chiffres parlent on ne peut mieux. la cour des comptes ne dit pas n'importe quoi. si elle dénonce ce problème, ce n'est pas rien que pour embêter le ministère de la culture quand même.Que le medef arrive avec ses gros sabots , certes. mais cependant la réalité est là. il faut cesser avec ce système scandaleux des intermittents
Réponse de le 16/02/2014 à 18:39 :
Les chiffres annoncés sont incontestables ! La plupart des chomeurs indemnisés finissent au RSA , à savoir 450€/mois et apres avoir bossé et cotisé a l'assurance chomage pendant 40 ans ! Les droits des intermittents et techniciens du spectacle sont rechargeables , 500 h environ et hop c'est parti pour le reste de l'année ! Et souvent pendant plusieurs années , une rente à vie quoi ! C'est de la discrimination . Pour les interimaires c'est pareil ! Ce système n'encourage pas la reprise du travail . Et le pire c'est que le Pole Emploi n'a aucun moyen d'effectuer des controles puisque l'actualisation se fait sur le Web .......aux Bahamas sur la plage !
a écrit le 16/02/2014 à 14:22 :
La réaction et les mots utilisés par cette ministre, n'est pas digne de la république.
Elle ne doit pas jeter de l'huile sur le feu, mais être posée et pédagogue.
Mais ça, c'est finis avec les bras cassés que nous avons
a écrit le 16/02/2014 à 14:09 :
De toute façon les français d'en bas en ont marre des gabegies de la mauvaise culture.

Il faut commencer par faire payer les passages à la télévision comme des publicités réelles pour toutes les promotions de musique, film, etc ...

les promotions canapé de Drucker et autres seigneurs par exemple devraient être facturées plein pot aux comédiens, producteurs et autres monopolisateurs des chaines publiques de télévision.
a écrit le 16/02/2014 à 14:03 :
Le régime des intermittents cause beaucoup de torts à la France pour le privilège prohibitif de quelques uns , qui n'en ont pas besoin. Sur-protection de quelques privilégiés qui se trouvent d'ailleurs dans la ligne de mire de nombreuses multinationales américaines...dont Amazon.
a écrit le 16/02/2014 à 13:49 :
Si la Culture est si importante pour l'économie française (pourquoi pas, je veux bien l'entendre)... Dans ce cas, c'est à l'état de prendre en charge la Culture, et non les cotisations des entreprises et des salariés, via l'Unedic !! L'unédic n'a pas vocation à financer la politique culturelle de Mme Fillipetti !!
a écrit le 16/02/2014 à 13:45 :
On s'en fout de la culture. Ils ont qu'à faire un travail honnête avec leurs mains. Et arrêter de vivre à nos crochets.
a écrit le 16/02/2014 à 13:16 :
Le medef veut tuer la culture mais Filipetti veut pas tuer sa poule aux oeufs d'or oubliant ses racines ouvrières et l'intérêt général.Peu importe la cour des comptes étant donné la porosité entre politiques et monde du spectacle.
a écrit le 16/02/2014 à 13:15 :
La Culture existait avant ce statut et existera longtemps après. A chaque fois que la "culture" fut financée par l'Etat (sous quelque forme que ce soit), elle n'en est pas sortie grandie. S'agissant des intermittents du spectacle, nous ne parlons pas vraiment de culture, mais de petits boulots divers et variés comme tant d'autres... Si on prenait le problème a l'envers, pourquoi n'y aurait-il donc que dans l'univers des métiers artistiques que cette facilité serait accordée aux petits boulots ?
a écrit le 16/02/2014 à 13:13 :
Les mots égalité, justice, équité, ont ils encore un sens dans notre monarchie..?
Quand cessera t on de fabriquer des cases pour chaque catégorie de Français.
Nous sommes devenus inégaux devant le travail, inégaux devant la retraite, inégaux devant la justice, inégaux devant la santé, inégaux devant l'école, inégaux devant l'impôt, bref, inégaux devant tout..!!
Et nos politicards arrogants qui continuent à faire croire au monde que notre pays est le pays des droits de l'homme de l'égalité et de la justice, quelle foutaise...!!!
Réponse de le 16/02/2014 à 13:19 :
+1 !
a écrit le 16/02/2014 à 12:57 :
Madame n'a pas besoin du Medef pour tuer la culture. Madame se suffit à elle même pour atteindre ce but et cherche un bouc émissaire.
Donnez des subventions à Mr J HALLYD... pour des spectacles de vanité et regardez nos impots partir en Californie.
Donnez des subventions à Mr F PAN... pour des spectacles de vanité et regardez nos impots partir en TERRE DE FEU
Refuser des subventions à des artistes indépendant faisant des tournées en Chine, en Malaisie,en Allemagne , en Finland etc
Voilà comment Madame tue la Culture..
a écrit le 16/02/2014 à 12:55 :
Le MEDEF des parvenus ancrés dans ces visions datés est encore une fois à coté de la plaque... il suffit de voir et d'entendre fils fils Gattaz pour comprendre que l'envergure est en deca des défis. Ils sont au pied du mur pris au mot par Hollande avec le pacte, du coup c'est sauve qui peut et hop on lance une diversion...
Réponse de le 16/02/2014 à 13:09 :
Ramassis de gauchistes assistés
Réponse de le 16/02/2014 à 21:16 :
Propos lamentables sans doute encore d'un socialo du public qui n'a jamais rien fait de sa vie et qui vit des impôts volés à ceux qui travaillent ! Ras le bol de ces donneurs de leçon et de ces fainéants !
a écrit le 16/02/2014 à 12:53 :
"Tuer la culture" ? De quelle culture parle t elle ?
Des déclarations que j'avais lu, le MEDEF demandait juste à ce que le poids de ce régime spécial ne soit pas supporté par les travailleurs du privé. Si l'alignement de ce régime sur le notre mettrait véritablement en péril 3.8 point de PIB. Elle ne devrait avoir aucun mal à justifier 1 milliard de crédits supplémentaires pour son budget afin de supporter cette charge elle même...
Ah peut être fait elle juste du corporatisme... Pourtant tout le monde sait que la défense des intérêts privés est forcement au détriment des intérêts de tous...
a écrit le 16/02/2014 à 12:40 :
et qu'elle culture ? je me le demande .
Réponse de le 16/02/2014 à 12:47 :
certainement pas la vôtre en tout cas (c'est quelle, pas qu'elle).
Réponse de le 16/02/2014 à 21:18 :
Exact louis. L'immense majorité des intermittents sont des glandeurs qui profitent du système sans intérêt culturel. J'en connais une bonne dizaine, tous des profiteurs dissimulateurs qui ne s'en cachent même pas !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :