Le déficit public a dérapé encore plus que prévu en 2013

 |   |  421  mots
Pierre Moscovici, ministre de l'Economie s'était engagé sur les 3% de déficit
Pierre Moscovici, ministre de l'Economie s'était engagé sur les 3% de déficit (Crédits : reuters.com)
Annoncé initialement à 3% du PIB, le déficit public a atteint en fait 4,3% de la richesse nationale, selon les calculs de l'Insee. Le ramener à 3,6% cette année ne sera pas aisé

Le déficit public de la France a atteint 4,3% du PIB en 2013, selon les calculs de l'Insee. Ce chiffre, a été publié par l'institut de statistiques ce lundi matin.

Initialement, lors de la présentation du projet de loi de finances, le gouvernement avait prévu de ramener le déficit à 3% du PIB, limite fixée par le traité de Maastricht. Mais cet objectif a été petit à petit repoussé, la France ayant obtenu un report de deux ans pour atteindre les 3% de déficit (la dernière prévision était donc de 4,1% du PIB pour 2013). François Hollande avait fait campagne, en 2012, sur le thème du sérieux budgétaire d'une forte réduction des déficits, ramené dans les clous de Maastricht dès 2013. Objectif manqué, largement.

Les recettes manquent à l'appel

Ce chiffre de 4,3% du PIB confirme la difficulté évidente de redresser les comptes en période de basse conjoncture, à coup de hausses d'impôts. Celles-ci ont pour effet de réduire encore la croissance, et donc les recettes fiscales. C'est ce qui s'est passé en 2013: les recettes ont manqué l'appel, creusant le déficit.

Alors que le gouvernement Ayrault a accru les impôts à hauteur de près de deux points de PIB, les recettes des administrations publiques ont vu leur progression ralentir en 2013. En valeur, elles ont progressé de 3,7%, contre +3,3% en 2012. En dépit de la fin de l'exonération des heures supplémentaires, les rentrées de cotisations sociales n'ont augmenté que de 2,8% en 2013, contre +3,1% en 2013.

Les impôts qui croissent le plus vite sont ceux frappant le revenu et le patrimoine (+5,4%), en ligne avec les hausses décidées par le gouvernement.

Au total, les recettes des administrations publiques ont augmenté de 34,5 milliards d'euros, soit moins que les hausses d'impôt décidées. C'est donc comme si l'économie avait été totalement à l'arrêt, alors que le PIB a augmenté de 0,3% en volume, soit + 1,3% en valeur. Autrement dit, cette légère croissance n'a été accompagnée d'aucune hausse spontanée des recettes fiscales, ce qui a de quoi inquiéter Bercy.

Des dépenses contenues

Côté dépenses, la tendance est plutôt ralentissement. Pour l'ensemble des administrations, elles ont progressé de 2% en valeur, soit une hausse limitée à 0,7% en volume. C'est moins ce qui était prévu dans le programme de stabilité transmis à Bruxelles en avril 2013 (le chiffre retenu était alors de +0,9%).

C'est donc bien en raison d'un manque de recettes fiscales que le déficit a dérapé l'an dernier.

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/04/2014 à 15:31 :
Moscocalvitie démission ... ha non, plus besoin.
a écrit le 01/04/2014 à 10:58 :
pas etonnant , la crise est profonde en plus les états européens ont dans les années 80, 90 privatisé a tour de bras en vendant les entreprises dites publiques les plus rentables , aujourd'hui les états n'ont plus de revenus ( via ces entreprises , c'est comme ci un ménage bradait ses livrets A ou ses revenus de capitaux ) les états n'ont plus que les taxes et les impôts comme unique armes .. le roi est nu , pour sortir de la crise de toute manière ce sera difficile , la retraite a 80 ans et le temps de travail a 9H par jour ? .. car partout en europe on se profile vers ce cap sauf en france .. bizarre bizarre
Réponse de le 01/04/2014 à 15:34 :
Pas autant que cela mais il y a du vrai. La france dispose encore de nombre de valorisations capitalistiques intéressantes soit en direct soit via la CDC. Pour le temps de travail, il faut remercier les 35 heures. Il faudra certainement travailler 39 h pour le même salaire pour regargner en compétitivité et ce grâces aux 35 h qui seront la double peine pour les plus jeunes. 1. le salaire d'embauche moins élevé et progression plus lente pour ammortir les 35 h et ensuite retour en arrière sur ces 35 heures. Une réforme d'une stupidité double donc.
a écrit le 01/04/2014 à 9:42 :
Le gugusse locataire de l'Elysée et Moscovici nous ont menti et ce n'est pas le changement de gouvernement qui fera grand chose. L'Economie est de plus en plus mal et le chômage augmente tous les jours de 1000 hommes et femmes. C'est le resultat d'une politique d'irresponsables et d'inconséquents
a écrit le 01/04/2014 à 8:30 :
C'est pas parce qu'on change le capitaine du "Titanic" que tout va aller mieux.
Dire ce qu'il faudrait faire mais ne pas le faire. Voici la recette actuelle
Nous attendons les "européennes " avec hâte.
Aprés on y verra plus clair
a écrit le 31/03/2014 à 23:41 :
curieux
Les experts économistes de "la tribune" (grassement subventionnés par l'état) n'ont jamais entendu parler de la courbe de LAFFER .
Pauvre France
Réponse de le 01/04/2014 à 15:38 :
LAFFER, la bonne affaire!
a écrit le 31/03/2014 à 22:49 :
Nom de Dieu, 1.925,3 milliards d'euros !!! perso, je n'arrive pas a comprendre comment qu'un pays dont le déficit public s'élève à 93,5% de son PIB peut-il encore tourner. C'est inquiétant, franchement inquiétant.
Réponse de le 01/04/2014 à 8:20 :
un pays ne peut théoriquement pas faire faillite puisqu'il a tout son temps à la différence d'une entreprise.Les dettes d'aujourd'hui peuvent se reporter sur vos petits enfants ou arrière petits enfants...
Réponse de le 01/04/2014 à 10:51 :
a nestor , rassurez vous regardez du coté du japon avec une dette publique qui totalise 227% , la france et l'Allemagne qui sont a 93% sont des nains , le japon qui subit une déflation depuis 1998 n'en sort pas et quand aux USA c'est guère mieux enfin pour relativiser encore un petit peu .. la chine va entrer dans la danse dans peu de temps vu a quelle vitesse elle brule son cash monétaire , enfin on peut multiplier la dette privée par 2 comparé a la dette publique , en allemagne la dette privée est supérieure a la dette publique et dans de nombreux pays d'ou le marasme ambiant
a écrit le 31/03/2014 à 22:20 :
Avec Valls, tous les problèmes seront réglés très bientot.
a écrit le 31/03/2014 à 19:19 :
trés simple, il suffit de faire ce qu'a dit hollande et beaucoup plus : s'attaquer aux mauvaises dépenses publiques : mille feuille, régimes spéciaux, financement des syndicats, surmédication et tourisme hospitalier à la sécu, travail sur l'efficacité et la performance publique : un gouffre de gains tout en apportant encore plus de services...de quoi baisser ls impôts et le scharges, et donc booster la relance, l'emploi, la croissance... trivial, c'est à dire commencer à gérer le public au sens large (politique compris), ce qu'on fait la suéde, le canada... et qu'entreprend l'italie de façon musclée..reste à trouver un vrai politique gestionnaire...
a écrit le 31/03/2014 à 18:37 :
quand on a une voiture qui consomme 15l/100km, on n'améliore pas la situation en imposant l'addition, il faut régler le carburateur. la france a une surconsommation de dépenses publiques à hauteur de 200 milliards par rapport aux pays bien gérés et qui ont de meilleurs services rendus.... tant que la dépense publique galope, qu'on dépense 30% deplus par éléve que la finlande qui a de meilleurs résultats scolaires.. etc etc, àa ne peut être que la débâcle économique et sociale, car le social est financé par le vide, non, par la dette qui nous coûte encore plus avec les intérets... un modéle fictif et destructeur
a écrit le 31/03/2014 à 17:46 :
Et ça continue , on nous annonce encore un nouvelle taxe : sur le gaz cette fois............
a écrit le 31/03/2014 à 16:39 :
Angela va nous gronder et prendre le controle de nos finances comme en Grèce
Réponse de le 31/03/2014 à 19:06 :
On serait peut être plus heureux avec Angela qu avant tous nos énarques neuneus
Réponse de le 01/04/2014 à 6:30 :
Pour ce qu'elle en a à faire des Fronzais...
a écrit le 31/03/2014 à 15:02 :
oui on jette l'argent part la fenêtre on ne compte plus les dépense !
a écrit le 31/03/2014 à 14:42 :
Ben tiens! Trop d'impôts tuent l'impôt, et le nez dans le guidon, on ne voit pas le mur vers lequel on s'avance à grande vitesse! C'est quand même dingue d'avoir des dirigeants qui aient aussi peu de bons sens et de sens de l'anticipation! Nous sommes vraiment dirigés par des incapables... lâches en plus!
a écrit le 31/03/2014 à 14:33 :
Tiens !!! Encore une débacle !!!!!!!!!!! A la lourde sans indemnités !!!!!!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 31/03/2014 à 13:43 :
Moscovisi le plus incapable des ministres des finances à l'image de son Boss
mensonge & incompétences
européennes =SANCTION
a écrit le 31/03/2014 à 13:33 :
Demandez au conseils généraux pourquoi ils n'ont plus un sous. Parce qu'ils ont distribué sans compter des rentes a vie sous forme d'aides et de subvention. Ne pouvant guerre augmenter les impôts pour continuer a arroser ils ferment violement le robinet sauf aux amis bien sur. Des gens qui deviennent réellement dans le besoin n'ont plus droit a rien alors que d'autres touchent a l'excès. Sans argent et ne pouvant revenir en arrière ils ne servent plus a rien, autant les supprimer. Il y a d'autres couches policoadministratives dans le même cas. Supprimons les avant qu'ils ne recommencent a nuire.
Réponse de le 31/03/2014 à 13:54 :
Pourquoi pas mais développez SVP. Qui c'est qui va gérer la protection de l'enfance, l'Allocation Personnalisée d'Autonomie, la Prestation de Compensation du Handicap, le RSA, les subventions aux petites collectivités, les subventions aux particuliers pour l'assainissement collectif et non collectif, la PMI, la préparation à l'accouchement, la voirie, les collèges et leur personnel, les forêts départementales, l'aide sociale aux ménages temporairement dans les soucis, etc etc
Réponse de le 31/03/2014 à 14:52 :
Quand la preuve de l'incompétence est faite il n'y a plus a se poser de questions sur le devenir des incompétents. La liste a J Prévert que vous énumérée est trop riches de faits et de conséquences pour qu'on la termine avec les "trois ratons laveurs". Vous énumérez des besoins essentiels du peuple de France alors s'il vous plait retour de la gestion au gouvernement avec sanctions électorales nationales. Il est anormal que de petits barons locaux sans les compétences requises usent de tels pouvoir. Il y a peu dans ma région du sud je voyais mes impôts étalés sur des encarts publicitaire ou le CG faisant sa pub disant qu'il travaillait pour moi. Hier une voisine de 80 ans suite a un AVC et victime d'un handicap s'est vue refuser quelques heures de ménage par semaine. Alors qu'une autre qui travaille régulièrement seule son jardin a depuis 10 ans droit a 20 heures par semaine. Merci pour la bonne gestion...Si j'avais le temps j'évoquerai les aéroports ou les CG dépensent et des avions dont j'use régulièrement et ou je me distrait en comptant les voyageurs a la note de frais politico locale...
Réponse de le 31/03/2014 à 17:18 :
Toujours le même argument éculé : vous n'aurez plus d'infirmières, de policiers ou de professeurs. Alors la réponse la voilà : remettez tout ce petit monde à 39h, 5 semaines de congés, pas de jours de maladies "tolérés" et vous verrez que vous aurez TROP d'infirmières, ce policiers, de professeurs, etc.....
Réponse de le 31/03/2014 à 18:28 :
mille fois d'accord avec @paco : réduire la dépense publique ce n'est pas diminuer les prestations (sauf pour les incompétents et lâches au pouvoir), c'est s'attaquer à la mauvaise dépense publique : le mille feuille, le financement des syndicats, l'injustice des régimes spéciaux, les dizaines de milliards de gabegie à la sécu (tourisme hospitatiler, surmédication..), plus de 200 milliards identifiés et dont le traiotement permettrait de baisser les impôts et taxes;, donc relance de la croissance et emplois, aide aux pme...mais nos politiciens sont archi nuls en gestion (du chinois), ils ne savent que dépenser, aucun objectif de performance ni suivi, et celui en place protège sont électorat. donc il est le super syndicat de dépense du monde politique et administratif, et il fait de l'austérité faute de faire de la saine gestion, cqfd
Réponse de le 31/03/2014 à 21:32 :
@ mensonges d'austérité: + 100
Réponse de le 01/04/2014 à 8:54 :
Paco, à mon avis, il suffit d'appliquer la loi sur les 35 heures c-à-d 1609 heures annuelles pour retrouver un peu de fluidité à l'hopital, dans les mairies ou ailleurs dans la fonction publique territoriale ou nationale.
rien qu'à l'assemblée nationale, au sénat, et à la présidence de la république, cette mesure économiserait 20 % de personnel sur payé
Réponse de le 01/04/2014 à 21:31 :
L'Etat n'en veut plus de ces compétences là, cela coûte affreusement. Surtout l'APA suivi de la PCH. Pour votre voisine je suis étonné. L'APA se base sur le certificat médical et la grille AGGIR. Elle peut faire un recours ou une nouvelle demande, ce n'est pas limitatif. Après faut voir le temps d'instruction... (ah ces fainéants de fonctionnaires en surnuméraire qui ne veulent rien faire pour nos petits vieux ironie inside).
a écrit le 31/03/2014 à 13:13 :
Je rappelle que le PS va claquer 800 millions pour entrer dans PSA, y a aussi l'affaire SNCM , à moins que le ps la laisse faire faillite, ce dont je doute (2000 salariés, sans compter les emplois indirects) va être obligé de renflouer de 440 millions cette entreprise moribonde pour apurer sa dette après l'amende de bruxelles.

A moins de privatiser RENAULT, la poste, gdf, edf etc..Je ne vois pas comment Hollande va résoudre cette équation budgétaire impossible et encore plus intenable alors qu'on est sous la surveillance des marchés, de bruxelles, et que desir promet des baisses de charges qu'il va bien falloir financer faute de tailler dans la dépense publique, chose qu'il n'osera jamais faire pour ne pas mécontenter son électorat naturel, les fonctionnaires !

On va encore être dégradé par Moody's qui nous a placé sous perspective négative, manquerait plus que l'équipe de france se prenne une branlée en 2014 pour que le tableau soit complet !

Une chose est sûre : on est mal barré !
Réponse de le 31/03/2014 à 14:37 :
La SNCM ? laissons ces fénéants couler leur société !!! Qu' ils aillent pointer au chomage !!! Il y en marre de toujours payer pour ces syndicalistes qui ne savent que faire la grève au lieu de bosser comme tous le monde !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 31/03/2014 à 17:20 :
@ Chris : pas de problème, ils vous piqueront votre épargne !
a écrit le 31/03/2014 à 12:50 :
Effet Laffer....En quelle langue faut-il l'expliquer aux gauchos qui ne comprennent rien à l'économie?
Réponse de le 31/03/2014 à 23:42 :
Je crois que les vrais neuneus de l'économie ne sont pas ceux que vous pointez du doigt.
Réponse de le 01/04/2014 à 0:21 :
C'est vrai qu'avant, quand on prenait en pitié les pauvres héritiers de la capitale incapable de payer l'ISF, les pauvres gens donnant 150 000 euros à chaque enfant tous les 10 ans, on a vu un tel progrès dans les recettes fiscales qu'on ne peut que donner raison à ce monsieur Laffer! Puis, c'était merveilleux : Les revenus des plus de 65 ans ont doublé les actifs grâce à l'immobilier subventionné! Au fait, quels sont les impôts qui ont augmenté? On a arrêté de faire des différences entre les célibataires mais veuf (non imposable) et les célibataires tout court. On a arrêté de considéré que la vie était plus cher avec 3 enfants de 40 ans que 2. Et à part ça?
a écrit le 31/03/2014 à 12:39 :
Voila ,c'est tout ce que peut engendrer le socialisme .Et ce n'est pas fini ,des qu
ils bouge le petit doigt ,les degats collateraux sont demesures .Ce systeme n'est plus d'actualites ,il est a mettre a la poubelle avec tous ceux qui l'appliquent !
Ils sont seulement intersses par le pouvoir au detriment du pays .Cela ve empirer .
a écrit le 31/03/2014 à 12:37 :
toujours le même refrain :
les entreprises : le pouvoir d'investir et le racket fiscal
les particuliers : le pouvoir d'achat et le racket fiscal
l'état : le racket fiscal pour expliquer les dépenses somptuaires
Réponse de le 31/03/2014 à 13:30 :
Les pieds nickelés sont aux manettes !
Réponse de le 31/03/2014 à 13:55 :
+1.
Réponse de le 01/04/2014 à 21:22 :
+1 avec aumegaro.
a écrit le 31/03/2014 à 12:35 :
Dérapage largement prévisible au vu des non-réformes depuis le début de quinquennat d'Hollande (ah si le mariage pour tous). La commission européenne met la France sous surveillance avec sanction à la clé. On va payer le peu de courage des politiques actuels et lorsqu'il faudra tailler à la hache dans les dépenses sociales et autres, ça va faire mal.
Hollande n'a aucune marge de manoeuvre (quoi qu'en disent certaines branches du PS avec des projets de relance ou utopiste façon Mélénchon) et saz politique économique a conduit le pays dans une impasse fatale : Hausse des prélèvements records sur les citoyens/entreprises mais empêchant toute forme de reprise et donc de croissance. Le déficit ne cesse de croitre (il est quasiment hors de contrôle et pourtant les taux d'emprunt sont faibles!) ainsi que le chômage de masse... 2014 est la continuité de 2013 en plus violente. Bon courage pour la suite ...
a écrit le 31/03/2014 à 12:02 :
Ce chiffre bien mauvais nous est sorti par l'INSEE juste après les elections. De même que la fin de la treve hivernale a été repoussée de 1 mois (encore juste après les élections ) pour que plus de gens votent bien...
a écrit le 31/03/2014 à 11:48 :
Les classes moyennes vont davantage payer.
C'était écrit.
a écrit le 31/03/2014 à 11:47 :
Les grandes réformes n'ont pas été faites:
-s'attaquer à la finance
-impôt à la source
-simplifications administratives
-suppression des départements, diminution du nombres de communes
-réduction du nombre d'élus
-remettre de la proportionnelle
-cumuls des mandats
-ce que l'on retient de ces 2 ans : Le mariage pour tous..............la belle affaire !!!!!!
Réponse de le 31/03/2014 à 13:13 :
Ce n'est pas comme si la taxe sur les transactions financières n'était qu'une exception culturelle française... malgré son rejet européen parce qu'elle représente un boulet pour ceux qui l'appliquent (la France en première ligne) sans consensus international tout en négligeant le trading à haute fréquence. De plus, cette taxe est un impôt opportuniste à l'instar de la taxation de l'alcool et du tabac plus qu'une solution pour lutter contre l'instabilité financière dont les politiques économiques des états ne sont pas étrangères.
a écrit le 31/03/2014 à 10:46 :
il faut dire que l'euro a fait fermer tellement d'usines....
Réponse de le 31/03/2014 à 12:46 :
L'Euro c'est un truc magique qui fait fermer des usines en France et les fait ouvrir en Allemagne. Plus fort que Copperfield et Harry Potter.
Réponse de le 31/03/2014 à 13:43 :
ça vous fait rire mais c'est la cas.
Réponse de le 31/03/2014 à 14:14 :
Oui, le taux de change de l'euro convient à un pays comme l'Allemagne (économie exportatrice), pas un pays comme la France (économie importatrice). L'euro ressemble comme deux gouttes d'eaux au Mark. Est-ce un hasard?
Réponse de le 31/03/2014 à 16:06 :
Depuis l'introduction de l'euro, notre CA en Allemagne a plus que doublé; de même pour la ZE; magique? Non logique!
Crise de l'automobile française = absence de crise pour les équipementiers français (30 % de leurs CA se fait en Allemagne (ZE) magique? Non. Nota bene; les constructeurs germaniques payent en euro; logique?
Réponse de le 31/03/2014 à 16:30 :
L'Euro n'y est strictement pour rien ! Ce sont les politiques laxistes de dépenses publiques inconsidérées et les gabegies de tous nos gouvernements qui en sont la cause. les Allemands ne vont pas se cacher derrière l'Euro, ils s'en incommodent et fort bien. Seulement ils ont fait à temps les réformes indispensables. Pourquoi toujours dire que c'est la faute de Bruxelles lorsque ça ne va pas chez nous ?
Réponse de le 31/03/2014 à 16:42 :
quelles réformes ont fait les allemands ? je suis curieuse de savoir
a écrit le 31/03/2014 à 10:26 :
inconséquence, incompétence ,
au secours
Européennes : SANCTION encore plus lourdes
Réponse de le 31/03/2014 à 12:52 :
Et nous élirons un contingent de parlementaires aux avantages honteux, à la présence fictive en séance. En voilà qui n'ont pas à se plaindre de la crise, elle n'est pas pour eux.
a écrit le 31/03/2014 à 10:23 :
le dérapage était déjà prévisible avant de démarrer l'année .Le problème est que les dépenses continuent d'augmenter . Et en plus il faut financer les aides aux autres pays européens , et en plus maintenant l'Ukraine !!! Pour 2014 on sera encore , avec beaucoup d'efforts et au mieux autour de 4% , et ce si les taux restent bas (ce qui est probable , heureusement )..
a écrit le 31/03/2014 à 10:08 :
J'écoutais tôt ce matin (pour moi) François Langlais sur RTL imputant en grande partie ce mauvais résultat aux Recettes Fiscales, pas au rdv, car les Français ne sont pas stupides et comme il le disait très justement il y a 3 cas de figures: ceux qui bossent moins pour payer moins, ceux qui travaillent en partie ou en totalité au noir, notamment dans les services à la personne et ceuxqui sont partis planterleurs choux ailleurs comme moi.
C'est le chat socialo coco qui se mort la queue FN.
a écrit le 31/03/2014 à 9:52 :
On ne peut pas vouloir créer de l'emploi fictif mais également soutenir la consommation par des aides complexes à avoir type émélioration du logement on ne peut pas mettre en place des actions tellment complexes pour qu'elles soient efficaces et croire dans la croissance les aides mal ciblées et politiques ne sont pasd celles qui créent de al richesse mais du déficit. on voit également qu'il est parfois plus "avantageux" pour certains de passer par la case black que par la case aides. Les politiques et leurs conseillers sont des gens de salon qui n'ont aucune idée du fonctionnement du citoyen. Alors ce déficit s'il peut surprendre nos Pieds Nickelés politiques il n'est que le résultat de leur politique qui est EXCLUSIVEMANT théorique bien loin de la réalité" pratique, cela vaut autant à la droite qu'à la gauche.
a écrit le 31/03/2014 à 9:51 :
Et l'Insee a bossé tout ce week-end pour nous sortir ce chiffre ou l'a conservé bien au chaud la semaine dernière ?
Réponse de le 31/03/2014 à 10:59 :
C'est du réchauffé tout comme le programme socialiste... et ça sent plus la frite.
a écrit le 31/03/2014 à 9:42 :
Si on reprend les "éléments de parole" de Mr Sapin qui dit que "lorsque le chômage monte, c'est qu'il baisse", et bien Moscovici nous annonce que puisque le déficit est plus haut que prévu, c'est que nous sommes sur la bonne voie.
a écrit le 31/03/2014 à 9:38 :
les riches partent et les pauvres arrivent ..... !
a écrit le 31/03/2014 à 9:29 :
Moscovici a é té éjecté bouté hors des municipales, Hollande peut le boute l'ejecter hors du gouvrnement
a écrit le 31/03/2014 à 9:15 :
Le principal mensonge serait de penser que ce gvt ou un autre serait capable de faire quoi que ce soit. Le pouvoir financier leur échappe, le pouvoir politique est à Bruxelles et le dogme néolibéral bloque toute mesure de fond.
Bref, leurs restes plus que la com'
Réponse de le 31/03/2014 à 11:25 :
Je suis tout à fait d'accord. Penser qu'en changeant la couleur du gouvernement cela résoudrait les problèmes de l'économie française est d'une grande naïveté. Les problèmes de l'économie ne sont pas nés avec l'arrivée de FH.
Réponse de le 31/03/2014 à 12:53 :
Les problemes ne sont pas nes avec l'arrivee de FH, mais FH etait suffisamment intelligent pour savoir dans quelles conditions economiques il allait exercer sa Presidence. Son option d'en faire le moins possible en attendant un hypothetique retour de la croissance est en train de lui revenir a la figure : il mecontente ceux qui jugent a juste titre qu'ils ne fait rien en matiere de depenses et ceux qui pensent qu'il en fait trop en matiere de recette.
a écrit le 31/03/2014 à 9:04 :
Ce gouvernement n'a fait aucune réforme de structure administrative, aucune simplification, et pris aucune mesure d'économie publique réelle. La dépense publique,nationale et locale, ne fait qu'augmenter. Pas besoin d'être énarque pour comprendre ce que beaucoup de Français ont compris depuis longtemps.
a écrit le 31/03/2014 à 9:04 :
C'est validé ! le dernier gouvernement socialiste en Europe est au bord de l'effondrement ...Après tout, c'est normal car aucun pays en Europe peut se payé le luxe de financer l'utopie socialiste....!
a écrit le 31/03/2014 à 8:54 :
Le contraire eut été étonnant, aucune mesure réelle d'économie juste des impôts et de la poudre aux yeux.
a écrit le 31/03/2014 à 8:52 :
Il est vrai que la France se démène à maintenir la dépense publique à un niveau inégalé: 57 % du PIB, c'est encore un chiffre qui va être revisé à la hausse, bientôt la France aura son rang: 1er en Europe; 1er dans le monde (hors divers achipels comme les îles Kiribati, Tuvalu (Polynésie), la Micronésie, les îles Marshall et le Lesotho)
Pour ce qui on été pris de vertige par la reprise vigoreuse du PIB en 2013 (+ 0.2 % qui résultera en un très mauvais démarrage 2014) il ne faut jamais oublier que les 4.3 % sont mesurés sur 100 % du PIB (incluant l'activité -résiduelle- du privé) -4.3 % avec +0.2 % de "croissance" = faites votre calcul sur la croissance réelle.
Concernant la politique fiscale , notons également que la hausse inégalée depuis lontemps des prélévementss ont résulté en une baisse significative des recettes qui contribue maintenant au déficit budgétaire. Pour du mauvais travail, c'est du très, très mauvais travail!
Réponse de le 31/03/2014 à 13:20 :
La croissance a été + 0.3 %; je pensais qu'elle aurait été reviser à la baisse, je suis pris de vertige 0. 3%....sur 4.3 % du PIB de déficit budgétaire, la relance , la reprise, la redistribution, keynes serait fier de hollande! keynes, lui, à la fin est mort....(Sarkozy a fait fort également)
a écrit le 31/03/2014 à 8:50 :
Il est de bon ton de critiquer les "mauvais du gouvernement", mais pas un seul des critiques ne pensent une seconde que cela puisse être un PLAN DELIBERE. Le seul espoir d'FH est que d'autres pays fassent encore plus mal (Italie, Espagne) et donc que la France ne soit pas dernière... L'UMP ne critique pas trop puisqu'ils avaient exactement la même trajectoire de finances publiques (envoyée à Bruxelles en avril avant les élections ! Le plan est de réduire progressivement de -0,5% de PNB par an sans trop toucher au modèle social et en attendant que cela reparte. Sachant que le déficit de l'Etat sert aussi à colmater le budget des collectivités et celui de la Sécu, d'où croyez-vous que viendront les 50 MDs d'économie ? La Sécu est la dernière réserve de déficit pas encore traitée...
Réponse de le 31/03/2014 à 9:08 :
en attendant que quoi reparte ? les miracles n'auront pas lieu si on ne met pas la france en situation de retrouver une croissance significative par des mesures adaptées. Seules les entreprises créent de la richesse et des emplois.
a écrit le 31/03/2014 à 8:25 :
Les pieds nikelés du gouvernement enfoncent durablement la France dans la décroissance. Hollande démission. Et tout ira mieux...
Réponse de le 31/03/2014 à 8:59 :
après sarko, FH peut lui aussi vendre 600 tonnes d'or supplémentaire, tant qu'il en reste...
Réponse de le 31/03/2014 à 10:32 :
les montres à Mosco
Réponse de le 31/03/2014 à 10:32 :
quand Sarko a vendu en 2004, le cours étaient à 400 USD l'once, actuellement il vaut le triple. Ce que Sarko a vendu à 4.9 milliards € en aurait valu 19.4 en 2010... Encore une belle C... de sa part.
Réponse de le 31/03/2014 à 15:38 :
C’est complètement nul ce genre de raisonnement…
Pareil, à cette époque, le pétrole était à 20 dollars…pourquoi l’acheter maintenant à 110 dollars ?

Quand t’es ministre du budget, on te dit, « j’ai besoin de liquidité pour dans 15 jours »… Bah, tu vends. Tu t’amuses pas à faire un swap ou un futur à 10 ans sur le cours de l’or.
Le cours aurait chuté à 100 dollars, tu râlerais encore plus !

Si t’as besoin de haïr Sarkozy, n’utilise pas cet argument proche du niveau de maternelle…
a écrit le 31/03/2014 à 8:21 :
C'est la faute de Sarkozy qui je vous rappelle a dépensé 500 millairds en 5 ans , donc pour moi c'est pas les 2 ans de Hollande qui va ramené tout çà à l'équilibre
Réponse de le 31/03/2014 à 8:45 :
Et Hollande, en 2 ans, en est déjà à plus de 200 milliards!
Réponse de le 31/03/2014 à 9:27 :
@ludo31 : mais pourquoi avez-vous élu Hollande, s'il n'est responsable de rien, et inefficace en tout ??
Réponse de le 31/03/2014 à 11:02 :
pourqoui avez vous élu sarko, s'il n'est reponsable de rien, et inefficace en tout ?
Réponse de le 31/03/2014 à 12:00 :
@mika : Faudrais vous réveiller... c'est Hollande qui a été élu ! C'est Hollande qui est aux responsabilités !!
Réponse de le 31/03/2014 à 14:06 :
cela n'a rien à voir. Sarko en concertation avec nos partenaires(us, Allemagne,...) a été dans l'obligation pour faire face à une crise sans précédent de pratiquer une relance économique couteuse certes, mais qui à l'époque était jugée insuffisante par les socialistes . Hollande en tête voulait que la France d'alors s'endette encore plus ! évidemment c'est plus facile maintenant de l'oublier...
Réponse de le 31/03/2014 à 15:43 :
Sous Sarko, l’économie était repartie en 2011 à +1.7 (quand tout le monde pensait à 0.9 ou 1%) après avoir eu un gouffre de -3.7% en 2009.
Forcément, dans ce cas-là, la force publique permet d’atténuer le gouffre de la crise, ce qui fait exploser la dette.
Hollande, sans crise a dépassé les 200 milliards en 2 ans. Je n’ose même pas imaginer si les taux qui était passé en négatif avec la gestion du gouvernement précédent remontent au niveau des taux Italiens ou Espagnol avec la gestion d’Hollande !
a écrit le 31/03/2014 à 8:20 :
Ena, sciences po...l'élite...
a écrit le 31/03/2014 à 8:18 :
Prochaine raclée électorale pour Francois et sa clique aux élections européennes, je suis impatient !
a écrit le 31/03/2014 à 8:13 :
trop d'impôt tue l'impôt: malheureusement vrai
Réponse de le 31/03/2014 à 8:42 :
Pourtant durant les 30 glorieuses, aux USA les plus riches étaient imposés a hauteur de 90% de leur revenus...le problème apparait lorsque vous baissez ces impôts des plus riches, il faut bien compenser ailleurs, c'est a dire sur les revenus les plus faibles...vous cassez alors le pouvoir d'achats de ces gens, principaux consommateurs.
a lire: http://www.liberation.fr/politiques/2009/03/17/roosevelt-n-epargnait-pas-les-riches_546501
Réponse de le 31/03/2014 à 10:05 :
a l'époque, il n'y avait pas de libre circulation des capitaux, le monde était cloisonné et chaque pays pouvait presque vivre sans les autres... et surtout les impôts autres que les impôts sur le revenus étaient beaucoup plus rares...

Ne pas oublier qu'en France, si un type payait 75 % d'impôts sur ses revenus bruts (hors charges, ISF...) et qu'il ne payait rien d'autres, je pense qu'il serait heureux et paierait beaucoup moins d'impôts qu'aujourd'hui

Quand je vois ce que payait mes parents dans les années 70 en charges sociales sur salaire, je me dis que ma génération (j'ai 30 ans) va vraiment porter le fardeau de ce qu'on été les politiques en France depuis 40 ans
Réponse de le 31/03/2014 à 10:49 :
En 1970 il n'y avait pas de chômage et les gens mourraient à 70 ans, et vous voudriez que les charges sociales (ce sont elles qui ont augmenté) restent les mêmes? Et puis en 1970 il y avait autant de TVA qu'aujourd'hui, y compris pour les SDF. Pour terminer 75% c'est le taux marginal, personne n'en payait autant, de la même façon que personne en France ne paie 41% de taux réel d'IR.

Pour alimenter la réflexion:

http://www.les-crises.fr/prelevements-obligatoires/
http://fr.wikipedia.org/wiki/Taxe_sur_la_valeur_ajout%C3%A9e_en_France#Historique_des_taux
Réponse de le 31/03/2014 à 10:52 :
"a l'époque, il n'y avait pas de libre circulation des capitaux, le monde était cloisonné et chaque pays pouvait presque vivre sans les autres... "

Bonjour,

Nous n'avons pas attendu la libre circulation des capitaux (qui date de 1992 avec Maastricht) pour commercer avec les pays du monde. Cela n'a rien a voir.
Les pays du monde ne vivent plus cloisonnés et échanges des marchandises entre-eux depuis des siècles maintenant.
Il faut remettre a jour vos informations.

Cordialement.
Réponse de le 31/03/2014 à 15:50 :
Les taux de douane de l’époque obligeaient les pays à produire dans le pays même.
a écrit le 31/03/2014 à 8:12 :
Pour punir les électeurs qui n'ont pas voté comme on leur avait dit de voter.
Puis ensuite, relever la CSG d'un point pour tout le monde.
Une hausse de CRDS à midi.
Et enfin, le passage du taux de TVA de 20% à 25% pour que la cour du Roy continue à jouïr de tous les plaisirs.
a écrit le 31/03/2014 à 7:34 :
Bravo Mr HOLLANDE, n'importe quel chef d'entreprise savait cela!
a écrit le 31/03/2014 à 7:31 :
Et qui va payer les intérets des sommes colossales empruntées sur les marchés tant décriés ? Ce sont les gentils Français qui continuent de nous élire à la tête de la France, UMP et PS, depuis 40 ans...
a écrit le 31/03/2014 à 6:44 :
une bonne leçon pour tous les détracteurs de SARKOSY qui n'ont pas cessé de rabacher qu'il a augmenté la dette sous son quinquénat F HOLLANDE est bien parti pour prendre à son compte le record de la dette après celui du chomage
a écrit le 31/03/2014 à 5:49 :
Il faut continuer la politique commencée: on ne peut pas avouer qu'on s'est trompe !
Réponse de le 31/03/2014 à 7:16 :
C'est un peu comme l'Euro, ils sont sourds.
a écrit le 31/03/2014 à 5:16 :
Avec 57% du PIB "produit" (sic) par le gouvernement, il n'y a RIEN D'AUTRE À FAIRE QUE DE FAIRE BAISSER LA TAILLE DE "LAID TAS" !

TOUTES LES "MESURES" FISCALES NE SERVENT ET SERVIRONT QU'À creuser encore plus le déficit !

Trop d'impôt tue l'impôt ! c'est connu depuis ... LE TEMPS
DE LA ROME IMPÉRIALE ! CE N'EST DONC PAS NOUVEAU ?

MAIS NOS "ÉNARQUES" N'ONT PROBABLEMENT PAS ÉTUDIÉ L'HISTOIRE ... AN TIQUE, mais plutôt celle "EN TOC" ! (sic)
Réponse de le 31/03/2014 à 8:48 :
Bonjour,

Il est nécessaire de se replonger dans l'histoire, qui ne donne pas forcement raison a ce slogan "trop d’impôt tue l’impôt" -->
http://www.liberation.fr/politiques/2009/03/17/roosevelt-n-epargnait-pas-les-riches_546501
Réponse de le 31/03/2014 à 15:56 :
@Ric : A cette époque, l’inflation annuelle de 15 ou 20% te permettait d’être riche 5 ans après avoir acheté une maison.
Maintenant, un jeune qui achète seul une maison, ca cours pas les rues. Je fais partie des 10% les mieux payer de France, je ne peux pas m’acheter un 2 pièces sur Paris !

Facile de dire que les riches étaient taxer à 90% sous Roosevelt… A une époque ou les Etats-Unis vivait en autarcie !
En parlant d’histoire… la connaitre permet d’éviter de refaire les mêmes erreurs, mais remettre au gout du jour ce qui était fait ya 1 siècle… Pourquoi pas la gabelle et la dime dans ce cas ?
a écrit le 31/03/2014 à 1:18 :
Simplifier les mesures d'aide à l'emploi par la concentration du cice sur les revenus supérieurs à jusqu'à 1.5 fois le smic. Exonération des charges sociales pour les embauches en cdi sous forme de crédit social acquis en totalité au terme de 2 ans uniquement pour les sociétés avec moins de 500 salariés. Suppression des différents seuils liés au nombre de salarié. Augmentation des cotisations chômages employeur pour les cdd. abaissement de l'impot sur les sociétés sur les bénéfices réinvestis à 5 %......
Réponse de le 31/03/2014 à 2:33 :
Entièrement d'accord Avec vous ! Et j'ajoute que le prélèvement à la source est indispensable. il réduira les effectifs et demandera une simplification de notre fiscalité. on a tout à y gagner.
Réponse de le 31/03/2014 à 5:44 :
Une mesure bien plus simple, bien plus rapide et qui ne coute rien : le code du travail ne s'applique qu'aux entreprises de plus de 10 salariés.
Réponse de le 31/03/2014 à 9:32 :
@Odilon : n'en rajoutez pas dans les seuils sociaux: avec ca je ne suis pas près de créer un 10e emploi !!!
Réponse de le 31/03/2014 à 15:59 :
Concentrer les aides à un seuil du SMIC, c’est laisser les salariés sous ce seuil.
C’est valider la paupérisation des salariés…
Réponse de le 31/03/2014 à 17:23 :
@lyon69
Non, parce que dans les mesures QUI NE COUTENT RIEN et qui ont un effet immédiat, on double aussi tous les seuils sociaux.
Réponse de le 31/03/2014 à 22:13 :
Le codé du travail suisse est à moins de 20 pages : si le gouvernement ramenait notre codé du travail à 50 ou même 100 pages, tout le monde pourrait le respecter !! ...et qu'on double le niveau des seuils sociaux, et j'appelle pôle emploi dans le mois pour recruter !!
Réponse de le 01/04/2014 à 0:15 :
"Le codé du travail suisse est à moins de 20 pages" : En Suisse, les heures supplémentaires non payées ne sont pas légion... En Suisse, on n'invente pas des CET pour éviter de les payer au grand bonheur des patrons... Qu'on simplifie le code du travail et je pense que vos homologues à la tête de structures plus imposante s'en plaindront : Ils trouvent leur compte dans la complexité, les salariés n'y comprennent rien.
a écrit le 31/03/2014 à 1:12 :
la baisse du déficit est indispensable et celà va dans le bon sens mais comment expliquer alors la baisse des recettes fiscales alors que les français ont le sentiment d'en payer encore plus ? si ce n'est par une augmentation du nombre de personnes ne payant plus d’impôt ou moins avec l’existence de niches fiscales toujours aussi couteuse car la baisse ne provient pas de la seule baisse de la consommation....Il faut remettre de l'ordre dans notre fiscalité et maintenant pas demain
Réponse de le 31/03/2014 à 10:06 :
pas tout a fait. Les baisses de recette fiscale touchent surtout la TVA. Les nouveaux chômeurs et tous ceux qui craignent de le devenir ont tendance à réduire leurs achats. Ensuite, il y aurait plutôt plus de personnes qui payeraient l'impôt sur le revenu à cause du gel du seuil (mesure prise par Sarkozy et reprise par Hollande). Nous tomberons d'accord sur la nécessité d'une réforme fiscale de grande ampleur mais c'est plus facile à dire qu'à faire. En attendant on peut rajouter des tranches aux impôts sur le revenu, à 41% de taux marginal maximal nous sommes à un bas historique, le pays a très bien vécu avec des taux allant jusqu'à 70% pendant les 30 glorieuses.
a écrit le 30/03/2014 à 23:17 :
on est MAL...!!
Réponse de le 31/03/2014 à 5:21 :
Oui, m'enfin HEUREUSEMENT ?

BEN ÇA VA DÉJÀ BEAUCOUP MOINS MAL QUE L'ANNÉE PROCHAINE HEIN ?
a écrit le 30/03/2014 à 22:44 :
c'est 0.5% de moins qu'en 2012. (4.8%).
Réponse de le 31/03/2014 à 5:45 :
Après 2% de prélèvements obligatoires en plus !
Réponse de le 31/03/2014 à 6:45 :
et combien de + en 2014 ?
Réponse de le 31/03/2014 à 9:06 :
Certes, mais la dette est quasiment stabilisée (+ 0.3% du PIB)... Si l'UMP avait fait aussi mal, la dette publique n'aurait augmenté que de 1.5% sur le quinquennat (contre 5.6% par an)

Personne n'a dit que ce serait facile et indolore. Mais j'avoue que le pouvoir en place n'a pas donné l'impression d'épargner les petites gens, ce qui est un gros péché quand on est socialiste. Pour le reste la seule politique responsable c'est d'équilibrer les budgets et d’empêcher les intérêts de la dette de nous couler.
Réponse de le 31/03/2014 à 9:36 :
Certes, mais la dette est quasiment stabilisée (+ 0.1% du PIB)...

Personne n'a dit que ce serait facile et indolore. Mais j'avoue que le pouvoir en place n'a pas donné l'impression d'épargner les petites gens, ce qui est un gros péché quand on est socialiste.
a écrit le 30/03/2014 à 22:30 :
Une suggestion de plus : Que l'on re-hausse les seuils sociaux de 50% pour relancer les embauches !! CA ne couterait rien à l'état, mais la relance d'embauche amélrera les comptes de pôle emploi !!
a écrit le 30/03/2014 à 22:27 :
Une suggestion de plus : interdire que des cures soient prises en dehors des congés payés... ca limitera le cout pour la sécu !
a écrit le 30/03/2014 à 22:22 :
Une autre suggestion pour réduire ce déficit : que les élus remboursent leurs frais de déplacement lorsqu'il s'agit de déplacement à but personnel (par exemple le cout d'un Falcon à 9200 euro pour aller voter à Tulle) !!!
Réponse de le 31/03/2014 à 6:16 :
..mais peu realiste car trop violent. Les Allemands se contentent de taxer (impots + cotisations sociales) tous les avantages en nature; il suffirait de faire comme eux, de taxer tous les avantages en nature (transports prives, restaurants et autre, logements) et de demander a nos elus de regler les 40% de taxes et cotisations sur ces depenses.
Réponse de le 31/03/2014 à 9:35 :
Rassurez vous, s'il doit payer... Hollande fera une procuration: ce serait ca, un président Normal !!!
Réponse de le 31/03/2014 à 11:03 :
Vous voulez dire que les allemands ne sont remboursés que de 60% de leurs frais réels? Doivent être contents les VRP...
a écrit le 30/03/2014 à 22:20 :
Encore une suggestion: peu importe le cumul des mandats : un élu ne devrait pouvoir recevoir que 100% des émoluments d'un mandat, 25% du 2e mandat,... et RIEN des suivants ! ET ce, de tous les mandats électifs, ou de présidence de sociétés semi publiques, etc
a écrit le 30/03/2014 à 22:16 :
Encore une suggestion : on aligne le régime spécial de retraite des élus,... sur le régime général !!!
a écrit le 30/03/2014 à 22:15 :
Une autre suggestion : On supprime les départements dont les compétences reviennent aux régions !
a écrit le 30/03/2014 à 22:13 :
Une autre suggestion : on aligne TOUS les salariés, dans un principe d'équité, (y compris les fonctionnaires) sur le calcul des retraites sur les 20 meilleures années... comme ca les syndicats pourront clamer qu'il y a du mieux pour une partie de leurs électeurs !!!
a écrit le 30/03/2014 à 22:10 :
Comme suggestion : on rétabli la carence pour les arrêts maladies, qu'on fixe ÉGALITAIREMENT à 3 jours de carence pour tous les salariés, non pris en charge par qui que ce soit. En complément, on rajoute la 4ème journée à la charge de l'employeur, la sécu faisant ainsi encore des économies !!!
Réponse de le 31/03/2014 à 8:31 :
le paiement des congés maladie des fonctionnaires n'est pas assuré par la C.P.A.M.
mais par des caisses privées.
Réponse de le 31/03/2014 à 9:37 :
... et QUI paye les déficits de ces caisses "privés" ??
a écrit le 30/03/2014 à 22:07 :
C bizarre on n entend plus Karine BERGER la meilleure economists du PS !
a écrit le 30/03/2014 à 22:07 :
Oh, surprise : l'info tombe juste après le résultat du 2eme tour des municipales !!!
Réponse de le 30/03/2014 à 22:14 :
On est sur la tribune pas le parisien. Arrêtez votre hypocrisie Monsieur !
Réponse de le 30/03/2014 à 23:34 :
Je ne critique pas la Tribune,... elle ne sort une info que lorsque l'INSEE la diffuse, et l'INSEE reste un service public dépendant de Bercy !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :