France : Bruxelles ne croit pas aux 3% de déficit public en 2015

 |   |  306  mots
La Commission européenne confirmé la reprise en France, mais pas le passage du déficit public en dessous des 3% en 2015. Et cette reprise ne suffira pas à faire baisser le chômage. En revanche, le déficit structurel est sur les bons rails. (Photos : Reuters)
La Commission européenne confirmé la reprise en France, mais pas le passage du déficit public en dessous des 3% en 2015. Et cette reprise ne suffira pas à faire baisser le chômage. En revanche, le déficit structurel est sur les bons rails. (Photos : Reuters) (Crédits : Décideurs en région)
Le déficit public de la France atteindra 3,7% en 2015, au lieu des 3% maximum promis par Paris selon la Commission européenne. Et il n'y aura pas d'inversion de la courbe du chômage d'ici là. En revanche, le scénario de reprise présenté par Paris et la réduction du déficit structurel on été validés par Bruxelles.

C'est écrit, selon la Commission européenne, qui présentait mardi ses dernières prévisions économiques : la France ne parviendra pas à faire passer son déficit public en dessous des 3% du produit intérieur brut (PIB) en 2015, comme elle l'avait promis à la suite de l'octroi par Bruxelles d'un délai de deux ans.

Dérapage du déficit public à 3,7% en 2015

Les économistes de la Commission s'attendent en effet à un déficit public de 3,7%% du PIB en 2015. Mais celui-ci devrait tout de même "se réduire sur la base des mesures du projet de loi de Finances", constatent-ils. En 2014, Bruxelles s'attend à un déficit de 3,8% (presque en ligne avec les 3,6% escomptés par Paris) et de 3,7% en 2015. Cette année, il devrait atteindre 4,1% contre 3,9% attendus par Paris.

Bruxelles préfère se concentrer sur le déficit structurel

Mais Paris ne subira apparemment pas les remontrances de la Commission. Olli Rehn, le commissaire aux Affaires économiques, a en effet promis de se concentrer sur "l'ajustement structurel" et non sur le chiffre nominal, qui est soumis aux effets de la conjoncture, pour juger des efforts budgétaires de la deuxième économie européenne. Sur ce point, Bruxelles et Paris sont en ligne en prévoyant la même réduction cumulée de 1,75 point du déficit structurel en 2013 et 2014.

Reprise mais pas d'inversion de la courbe du chômage

La Commission européenne a par ailleurs confirmé les prévisions de croissance fournies par Bercy qui prévoyaient un accroissement du PIB de 0,2% cette année, de 0,9% en 2014 et de 1,7% en 2015. En revanche, reprise économique ne signifie pas amélioration significative du marché de l'emploi. En effet, loin de croire à l'inversion de la courbe tant promise par l'exécutif, la Commission s'attend à une hausse continue du taux de chômage à 11% en 2013, 11,2% en 2014 et 11,3% en 2015.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/01/2014 à 7:23 :
Les fibres de carbone produites par Zoltek sont relativement bon march¨¦, Par ailleurs, conna? et jusqu'en Australie, "Par exemple le syst¨¨me de radionavigation japonais est diff¨¦rent et exige une installation ¨¦lectronique compl¨¦mentaire. Volkswagen s'attend ainsi ¨¤ vendre 60. faire passer, Dix-huit mois plus tard,ois Hollande a ¨¦t¨¦ ¨¦lu en 2012,ric Dolig¨¦ qui.
a écrit le 06/01/2014 à 12:38 :
The Department for Business, Innovation and Skills' 2013 hacking survey found that 87 per cent of small businesses across all sectors had experienced a breach in the last year. This is up more than 10 percentage points on the previous year's figures. The department is hoping its "Innovation Vouchers" incentive scheme will allow these businesses to protect their assets from the costly attacks.
a écrit le 29/12/2013 à 16:58 :
le groupe de Jeff Bezos annonce des accords avec plusieurs ¨¦diteurs fran?¡ª¡ª¡ª¨C Quiz ITespresso. Cest la m¨ºme situation en Espagne,4% du march¨¦ -?Il ¨¦voque a contrario une hausse des co? selon , Bluetooth 4.2 (Jelly Bean),tes, le groupe am¨¦ricain chercherait ¨¤ diversifier ses activit¨¦s et ainsi trouver un nouveau relais de croissance.
a écrit le 29/12/2013 à 16:37 :
R¨ºver, mais sans laisser ton r¨ºve ¨ºtre ton ma?tre,
a écrit le 13/12/2013 à 4:05 :
Bien qu¡¯aucune sp¨¦cificit¨¦ ne soit encore communiqu¨¦e par le fondeur,DESCRIPTION :Apple Inc est une multinationale am¨¦ricaine qui con des ordinateurs personnels et des logiciels informatiques. il vous suffira de quelques cliques pour choisir les images ¨¤ utiliser pour votre fond d¨¦cran. L¨¦ger et tr¨¨s simple dutilisation, HP est pressenti pour simmiscer dans l¨¦pop¨¦e des Chromebooks.La nouveaut¨¦ que semble pr¨¦parer HP sinscrit dans cette logique dinformatique l¨¦g¨¨re. lop¨¦rateur indiquait quil avait ¨¦coul¨¦ 90 000 mod¨¨les 3G premi¨¨re version du smartphone dApple alors quil avait d¨¦but¨¦ la commercialisation fin avril. Mi-juin,T¨¦l¨¦chargez CPU-Z 1
a écrit le 06/11/2013 à 13:41 :
Allez, encore des spécialistes payés royalement pour enfoncer des portes ouvertes ! Qui pouvaient sérieusement croire que la France allait atteindre les 3% en 2015 (sans parler de 2016 voir plus) ? Soit des naïfs, des incapables, et il faut les foutre à la porte, soit des hypocrites, des manipulateurs, et il faut les foutre, dans le meilleur des cas, dehors, et dans le pire, en taule !!
a écrit le 06/11/2013 à 11:34 :
esperons que les élections européennes de l'année prochaine vont nous faire un grand balayage de ces incapables depuis longtemps la france aurait du etre rappelée à l'ordre
a écrit le 06/11/2013 à 8:00 :
Un résultat guère surprenant quand on connait le crédo de l' UMPS : "après moi, le déluge. On en aura bien profité !"
a écrit le 06/11/2013 à 1:09 :
celui passé n'était pas très reluisant, mais surtout caché pendant des années

5 ans de SARKOZY=

Dérapage sans précédent du déficit public
Le bilan de l'ancien président
Passé au scanner par Thierry Breton, patron d'Atos et ancien ministre
de l'Économie et des Finances. Décapant. 175 milliards de dettes par ans

Conséquence, la période 2007-2011 a été marquée par un dérapage sans précédent du déficit public, y compris lors de périodes de crise. Il a atteint 7,6 % du PIB en 2009, 7,1 % en 2010 et 5,8% en 2011.
Réponse de le 06/11/2013 à 7:56 :
C'est vrai, l' UMP de Sarkozy a cru se faire réélire en empruntant massivement sur les marchés. Aucune réforme de structure n'a été réalisée. Hollande, lui, laisse filer les déficits en empruntant sur les marchés et ne fait aucune réforme de structure. C'est la même non politique économique. UMP = PS = UMPS.
Réponse de le 06/11/2013 à 8:25 :
sortons vite de ce bourbier bruxellois§
a écrit le 05/11/2013 à 21:32 :
Prévoir un déficit en 2015 n'est-ce pas équivalent à prétendre donner le temps qu'il fera l'année prochaine ? Tout cela n'est pas très sérieux...
a écrit le 05/11/2013 à 19:58 :
Et sa tombe bien car Moi non plus ! c'est dingue pour une fois où je suis d'accord avec Brusselles ! allez champagne
a écrit le 05/11/2013 à 19:50 :
les jeunes n on pas finie de tenir les murs dans les cites. a moins qu on les paye a ne rien faire en attentant la reprisse de l emplois ,? CA peut se faire MAIS CA VA AUGMENTES LES INPOTS et les charges ,? ? ?
a écrit le 05/11/2013 à 19:25 :
l'europe bonne pour les riches
Réponse de le 05/11/2013 à 19:57 :
Elle profite aux commerçants internationaux, aux riches personnes, mais aussi aux pays pauvres de l'Europe tandis que les populations des pays riches se trouvent en concurrence salariale avec ces populations a bas salaires.
a écrit le 05/11/2013 à 18:14 :
Il est évident que l'on ne puisse atteindre les 3% avec aucune réformes structurelles. La gabegie continue. Il ne fallait pas donner 2 ans de plus au gouvernement mais au contraire frapper fort par des sanctions! Pour certains, dépasser les 3%, ça n'est rien, que la France est souveraine hors, cela n'est plus le cas depuis Maastricht et l'inter dépendance des Etats Européens entre eux. On passe pour des rigolos à l'échelon européen et l'on sera sur la liste des pays à descendre par les financiers prochainement (on ne respecte aucun engagement et donc les Taux d'emprunt vont croitre). On va dans le mur !
a écrit le 05/11/2013 à 18:14 :
Nous non plus, ca fait longtemps qu'on ne croit plus aux fadaises de Hollande et sa clique
a écrit le 05/11/2013 à 17:53 :
nous c'est en l'europe que l'on ne croient plus!!
Réponse de le 06/11/2013 à 8:05 :
Il vaut mieux écouter Bruxelles (l' Europe) que Paris (La France).
Aucune des annonces de Hollande ne se réalise (baisse du chomage, croissance de l' activité, réduction des déficits). Mieux vaut écouter Bruxelles. Ils sont plus "objectifs" sur François Hollande que... François Hollande sur lui même.
a écrit le 05/11/2013 à 17:50 :
Même 3,7%, c'est utopique.
a écrit le 05/11/2013 à 17:35 :
Mais Mr Moscovici vient de dire que l'on serait à 3%...donc ça veut dire qu'on n'y sera pas .cqfd.
a écrit le 05/11/2013 à 17:24 :
Les Francais eux ne croient pas a Bruxelles et pas a l'europe ,on va la faire peter cette p.. d'europe liberale corrompue et mafieuse! bientot les elections ca va swinger L'UMPS!
Réponse de le 05/11/2013 à 19:54 :
On peut faire péter l'Europe aux prochaines élections...on peut aussi la changer. Personnellement quand quelque chose me fonctionne pas comme je veux, je le change, je ne le casse pas. Si l'Europe est trop libérale, votez pour ceux qui souhaitent stopper notamment le dumping social (salaires, protection sociale..) ou fiscal au sein de l'Europe, et qui souhaitent limiter l'entrée de nouveaux pays a bas coût en Europe.
Réponse de le 05/11/2013 à 20:22 :
Changer l'Europe est un mythe. C'est un slogan présent dans les affiches de campagnes depuis 30 ans et ça permet de calmer la colère des français. Pour changer les traités il faut que les 28 pays soient ok ce qui est impossible. Pourquoi ? Tout simplement parce que les différents peuples ont des visions différentes. Il n y'a pas de citoyen européen à part dans la tête des européistes qui nous trompent depuis tant d'années. Il faut revenir à des principes de réalité et retrouver notre souveraineté et notre monnaie au plus vite. Ce qui ne nous empêchera pas de nous associer sur des sujets où les intérêts sont communs. Jetez un œil sur les analyses de l'upr.fr sur l'UE et vous comprendrez dans quelle mouise nous ont mis nos gouvernants depuis 40 ans.
Réponse de le 05/11/2013 à 20:22 :
Changer l'Europe est un mythe. C'est un slogan présent dans les affiches de campagnes depuis 30 ans et ça permet de calmer la colère des français. Pour changer les traités il faut que les 28 pays soient ok ce qui est impossible. Pourquoi ? Tout simplement parce que les différents peuples ont des visions différentes. Il n y'a pas de citoyen européen à part dans la tête des européistes qui nous trompent depuis tant d'années. Il faut revenir à des principes de réalité et retrouver notre souveraineté et notre monnaie au plus vite. Ce qui ne nous empêchera pas de nous associer sur des sujets où les intérêts sont communs. Jetez un œil sur les analyses de l'upr.fr sur l'UE et vous comprendrez dans quelle mouise nous ont mis nos gouvernants depuis 40 ans.
Réponse de le 05/11/2013 à 20:24 :
Changer l'Europe est un mythe. C'est un slogan présent dans les affiches de campagnes depuis 30 ans et qui permet de calmer la colère des français. Pour changer les traités il faut que les 28 pays soient d'accord, ce qui est impossible. Pourquoi ? Tout simplement parce que les différents peuples ont des visions différentes. Il n y'a pas de citoyen européen, à part dans la tête des européistes, qui nous trompent depuis tant d'années. Il faut revenir à des principes de réalité et retrouver notre souveraineté et notre monnaie au plus vite. Ce qui ne nous empêchera pas de nous associer sur des sujets où les intérêts sont communs. Jetez un œil sur les analyses de l'upr.fr sur l'UE et vous comprendrez dans quelle mouise nous ont mis nos gouvernants depuis 40 ans.
a écrit le 05/11/2013 à 16:27 :
Les français (hors peuple de gauche) n'y croyaient pas non plus..!. les agences de notations non plus ..! .attention au prochain rapport ..Il va être indigeste...
Réponse de le 05/11/2013 à 17:23 :
Vivement le retour de N Sarkozy le seul capable de ramener la confiance et de réduire le déficit public.
Réponse de le 05/11/2013 à 19:59 :
Ce n'est pas ce que disent les sondages. NS ne rassemble plus vraiment et son action sur le déficit est très contestée.
a écrit le 05/11/2013 à 16:04 :
Tant que nos chers zélus ne comprendront pas qu'ils ont un devoir absolu de dégraisser la couche cancéreuse parasitaire constituant notre mille-feuille administrativo-inutile, alors nous seront indéfiniment confronté a une impossibilité structurelle d'avoir un équilibre budgétaire quelconque...
Réponse de le 05/11/2013 à 19:12 :
2/3 de la dépense publique, c'est des revenus de transferts, directement redistribué, et vous devez surement en profiter
a écrit le 05/11/2013 à 15:52 :
Bruxelles était bien la seule a y croire, non ?
a écrit le 05/11/2013 à 15:24 :
Tant que nos chers zélus ne comprendront pas qu'ils ont un devoir absolu de dégraisser la couche cancéreuse parasitaire constituant notre mille-feuille administrativo-inutile, alors nous seront indéfiniment confronté a une impossibilité structurelle d'avoir un équilibre budgétaire quelconque...
a écrit le 05/11/2013 à 15:20 :
Avec ce gouvernement même en dessous de 4% est mission impossible. Lorsque l ' on voit la configuration et les capacités de la France qui peut largement et facilement à l' équilibre, on ne peut que se révolter contre ce gouvernement et les partis qui n' ont pas de programmes viables pour le redressement de la France.
a écrit le 05/11/2013 à 15:14 :
même moscovisi menteur invétéré n'y croit pas il se contente de faire des déclarations fumeuses de septembre à février puis soudainement en février tous les ans de changer ses pronostic en 24h00
incompétence , mensonge sont les compétences du ministre PS sous Hollande
a écrit le 05/11/2013 à 14:49 :
Moi non plus !!
a écrit le 05/11/2013 à 14:44 :
n'y croit pas non plus! ni en 2016 ni en 2017 !
a écrit le 05/11/2013 à 14:22 :
il n avait pas promis juré pendant la campagne electoral 3 % (la parole de la France)
depuis il a explosé les taxes et impot et resultat 4% le souscis etant surtout qu il nn a rien reformé de notre machine a dépensé des milliards et vu la nomination de MME LAUVERGON a un truc bidon on peux en deduire qu il fera comme tous ces prédécesseurs des tonnes de dettes et aucune reforme !!!!
Réponse de le 05/11/2013 à 15:49 :
Le mensonge c'est son moteur alors aucune confiance en lieu ou à ces bobos de gauche. Vivement 2017 ou avant puisque la révolution est en marche.
a écrit le 05/11/2013 à 14:05 :
En voilà une surprise !!!!
a écrit le 05/11/2013 à 14:00 :
12,500 milliards d'euros, dont 40% en épargne financière Si l'état nous pique 10 % = 1250 Md d'euros de dette en moins, faut dire que depuis trente ans nos dirigeants ont plus expédiés les
affaires courantes. Dgear @ j'ai peur d'avoir peur de dire que ce sera 1OO % de dette du PIB en
2O14
a écrit le 05/11/2013 à 13:53 :
Donc : dette > 100 % du PIB en 2015 -> mise sous tutelle -> rigueur -> baisse salaire, pouvoir d'achat, appauvrissement général,...
Réponse de le 05/11/2013 à 13:58 :
c'est exactement ce qui vas ce passer.
a écrit le 05/11/2013 à 13:10 :
trop d'impôt tue l’impôt...l'année dernière l’État a touche 10 milliards de euros d’impôt en moins par rapport aux prévisions...a quand les politiques compétents.. aujourd'hui quand une entreprise verse 100 euros de salaire a ses salariés elle doit verser 150 euros de plus a l’État..Flamby augmente les impôts des sociétés et ensuite crée le CICE pour alléger les charges, ou est la logique. On paye d'abord et ensuite on va mendier des aides à l’État...
Réponse de le 05/11/2013 à 13:37 :
C'est le principe meme de l'Etat tout puissant , il est le seul recours.Le parasite qui se sait indispensable et qui le prouve car sans ses perfusions point de salut...Bon il y a bien quelques frais de fonctionnement dans ce système redistributif , mais si peu .... Il va falloir créer une commission pour éclairer ce point ....
a écrit le 05/11/2013 à 13:05 :
"Mais Paris ne subira apparemment pas les remontrances de la Commission"; assez logique; cela ne servira à rien, ainsi que d'ailleurs les amendes qui viendront pas pour le dérapage budgétaire. Effectivement les remontrances devraient venir des français concernant cette "présidence" et se "gouvernement", mais ils me semblent très mous à ce sujet; ils espèrent peut-être que les réformes ne viendront jamais (enfin tout va bien à ce sujet, non?) ainsi que cette fameuse "austérité" qui reste un mirage à l'horizon des français. Par contre, le faste fiscale avec son opulence les dépriment déjà!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :