"La gestion responsable des finances publiques par le gouvernement a produit des résultats" (Bercy)

 |   |  237  mots
Pierre Moscovici et Bernard Cazeneuve indiquent que la conjoncture est en partie responsable de la baisse des rentrées fiscales, et donc du dérapage du déficit en 2013.
Pierre Moscovici et Bernard Cazeneuve indiquent que la conjoncture est en partie responsable de la baisse des rentrées fiscales, et donc du dérapage du déficit en 2013. (Crédits : REUTERS Christian Hartmann)
Pour Pierre Moscovici et Bernard Cazeneuve, la réduction du déficit en 2013, pourtant en dehors des clous de la Commission européenne conforte la politique du gouvernement.

Leur dernier communiqué commun avant le remaniement? Les ministres de l'Economie et du Budget Pierre Moscovici et Bernard Cazeneuve saluent la réduction du déficit . Celui-ci est en effet passé de 5,2% du PIB en 2011, à 4,9% l'année suivante et 4,3% cette année selon les chiffres de l'Insee publiés ce lundi.

Pourtant, il s'agit bien d'un dérapage puisque ce niveau est supérieur à l'objectif de 4,1% que s'était fixé le gouvernement (4,2% selon les prévisions de Bruxelles). 

>> Le déficit public a dérapé encore plus que prévu en 2013

Un niveau "proche" des objectifs

Dans un message diffusé peu après la publication de ces chiffres, Pierre Moscovici et Bernard Cazeneuve pointent cette nouvelle diminution et jugent ce niveau de déficit "très proche" des objectifs précités. 

A leurs yeux, la réduction du déficit "démontre que la gestion responsable des finances publiques par le gouvernement a produit des résultats".

Conjoncture défavorable

 Ils expliquent que "la conjoncture défavorable a pesé sur les rentrées fiscales à hauteur de plus 1,5 point de PIB". Soulignant le fait que les dépenses de l'Etat et celles de l'Assurance maladie sont restées inférieures aux objectif, ils affirment: 

"L'exécution des dépenses, conforme à la dernière prévision, prouve la capacité du gouvernement à tenir les objectifs de maîtrise de la dépense fixés par le parlement." 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/04/2014 à 9:48 :
C'est pourquoi nous allons à l'échec car MOSCOVICI dérape dans le déficit public qui est supérieur aux prévisions qu'il avait établies. C'est pourquoi il ne veut plus être MINISTRE mais COMMISSAIRE Européen car il sera irresponsable.
a écrit le 31/03/2014 à 23:44 :
La méthode qu'on n'a pas essayée consiste à asservir les dépenses aux recettes. Il faut faire payer les services publics au "prix de marché" car les français voudraient bénéficier du système sans le payer. Après on peut discuter des services "à rembourser" par la solidarité nationale qui pourrait être une allocation universelle financée par une grande CSG mais c'est un autre sujet car il ne faut pas faire de "contraction d'écriture" : rembourser l'école jusqu'au bac mais pas au delà, rembourser la sécurité de la personne, mais pas la sécurité des biens...Aujourd'hui on ne sait toujours pas quelle fonction est en surcoût et laquelle nécessite plus de moyens...Enfin si certains savent, il suffit de se renseigner : a priori besoin de moyens dans le primaire, trop de moyens dans le secondaire, besoin de moyens à la justice, trop à la défense,...et beaucoup trop dans les collectivités locales...
a écrit le 31/03/2014 à 23:08 :
Vous deux, hop ! Bureau du personnel...
a écrit le 31/03/2014 à 18:32 :
la dépense publique a encore augmenté et aucune vraie mesure concernant les réformes pour supprimer les dépenses publique improductives (200 milliards si on prend en compte les rapports ocde, cour des comptes). La seule chose faite a été d'augmenter les impôts tueurs d'emplois, et l'inversion de la courbe du chomage est une croyance absurde tant que le niveau d'impôts sera à ce niveau. Il y a urgence à agir sur la mauvaise dépense publique sinon la débâcle économique ne peut que continuer et s'amplifier
a écrit le 31/03/2014 à 17:50 :
révoltant d'entendre que tout a été fait quand rien n'a été fait : quid des dépenses publiques inutiles ? des réformes ? de la justice du régime unique de travail ? du régime unique de retraite ? des grands gaspillages par dizaines de milliards signalés par la cour des comptes ???? rien, état néant, la dépense publique a augmenté !!!!! ils ont augmenté le simpots et charges qui tuent massivement l'emploi et ils attendent une inversion du chômage !!!! plus nul tu meurs, de la destruction massive par absence totale de gestion, et ils veulent nous tromper par ces affirmations grotesques !! de la provoc !!!
a écrit le 31/03/2014 à 16:42 :
Rappelez-vous des mesures annoncées par le candidat Hollande, puis des objectifs fixés par les membres du gouvernement et nos commentaires de l'époque, personne n'y croyait, à juste titre. Aujourd'hui nous sommes confrontés à des difficultés encore plus importantes qu'il y a deux ans, une économie qui s'atrophie, un chômage endémique digne des pays en voie de développement, un système judiciaire mis à mal et un hémorragie des jeunes talents qui partent à l'étranger. Nous n'avons plus le choix, aussi maintenons une pression maximum sur les élus et ceux qui nous gouvernent. Pourquoi voter pour élire des députés Européens alors que ceux-là mêmes sont inefficaces dans leur propre pays. Pour dépenser plus? Mais la dette n'est-elle pas déjà assez lourde? Entretenir ce mille-feuille de fonctionnaires et de politiciens pour les résultats qu'ils obtiennent, CA SUFFIT!
a écrit le 31/03/2014 à 16:25 :
aucun membre de ce gouvernement n'a eu a subir d'un piètre revenu pour faire face à la vie de tous les jours alors comment peuvent-ils comprendre " faire des économies"
a écrit le 31/03/2014 à 14:52 :
114 milliards en 2012, 86 milliards en 2013 : Résultat 200 milliards de plus en 2 ans.
Au moins Sarkozy avait l’excuse de la crise… Hollande même pas. Et quand l’économie repart partout, en France, on continue notre chute.
Et tout le monde à la tête de l’état se félicite des résultats…

Ils s’étonnent ensuite des résultats des élections ?
a écrit le 31/03/2014 à 12:30 :
Combien ont coûté les emplois fictifs sans avenir (y compris au sein du gouvernement)?
a écrit le 31/03/2014 à 11:36 :
Ils peuvent se féliciter mais surtout les ménages, qui eux seuls ont permis se redressement , en essuyant 35 milliards d’impôts supplémentaires, et maintenant ils vont faire des coupes sombres dans la branche famille, l’indemnité chaumage, la consommation avec la TVA, mais bien sur ils ne réduiront pas d'un centime les dépenses de l’état qui continuent a croitre, Français quittez ce pays si vous le pouvez, ailleurs sera forcement meilleur.
a écrit le 31/03/2014 à 11:36 :
LAUREL et HARDY avant leurs licenciements pour incompétence agravée
Réponse de le 31/03/2014 à 13:41 :
Cela fera des économies aux Finances Publiques.
a écrit le 31/03/2014 à 11:21 :
IL EST PLUS QUE TEMPS DE DEGRAISSER LE SERVICE PUBLIC ( Collectivités territoriales y compris) quitte à ce qu'ils soient chomeurs donc indemnisés à des coûts inférieurs à leur salaire et avantages.
Réponse de le 31/03/2014 à 13:45 :
Tu connais le salaire d'un catégorie C ? Et d'un B en fin de carrière ?? (2 200 euros).
Par contre faudra pas pleurer quand ton dossier mettra + de 8 mois pour être étudié car là on risquera de te répondre qu'il y a trop de fonctionnaires. Enfin tu n'as pas tout à fait tord car pour 2 ou 3 gestionnaires il y a un chef qui touche 3 fois plus qu'eux (au minimum) et qui n'a rien d'autres à faire que de leur casser les pieds. Donc merci de ne pas te tromper de cible.
Réponse de le 31/03/2014 à 15:04 :
@James : moi, ce qui m’interpelle, c’est comment avec l’avènement de l’informatique, il y a 30% d’agent administratif en plus ?
Pourquoi les agents de voirie quand ils partent sur le terrain prennent 1 sécateur alors qu’ils sont 5 ?
Etc… etc…

Autant la gestion des chefs est peut etre nul, mais je ne sius pas convaincu qu’opposer les gens entre eux ou envers des personnes que tu jalouses soit une belle avancée.

Prenons un exemple concret : un policier qui arrête un délinquant mettra plus de temps à rédiger son rapport et justifier son arrestation que le délinquant passera dans le commissariat.
Réponse de le 01/04/2014 à 21:44 :
L'informatique ne simplifie pas tout. Au contraire même. Exemple l'enregistrement des dossiers de demande de compensation du handicap dans ma collectivité. A se taper la tête par terre. Pourtant cela a été signalé aux éminences mais rien ne bouge.

De plus vu qu'il y a trop de fonctionnaires qui n'en foutent pas une, tu te retrouves tout seul face à une avalanche de dossiers. Et puis comme il n'y a personne à l'accueil faut consacrer une journée à ça. Et puis aussi donner la main ailleurs. Pendant ce temps t'as des responsables qui n'ont d'autres occupations que de signer les parapheurs.

Concernant les chefs ils en faut mais beaucoup sont casés à ces postes de direction car copains avec les élus, ou de la même famille. A l'inverse certains se font lourder malgré leurs compétences reconnues.

Pour rappel je répondais à Deficit et lui indiquais qu'il faut faire la part des choses. Et j'ai de la chance mes responsables actuels sont compétents et utiles.

C'était mes exemples concrets à moi, et vécus surtout. Le tien n'est pas mal. En tout cas plus abouti que l'appel au dégraissage du service public qui a déjà eu lieu (pour les petites mains, celles qui vont dans le cambouis tous les jours)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :