"La gestion responsable des finances publiques par le gouvernement a produit des résultats" (Bercy)

Pour Pierre Moscovici et Bernard Cazeneuve, la réduction du déficit en 2013, pourtant en dehors des clous de la Commission européenne conforte la politique du gouvernement.
Pierre Moscovici et Bernard Cazeneuve indiquent que la conjoncture est en partie responsable de la baisse des rentrées fiscales, et donc du dérapage du déficit en 2013.
Pierre Moscovici et Bernard Cazeneuve indiquent que la conjoncture est en partie responsable de la baisse des rentrées fiscales, et donc du dérapage du déficit en 2013. (Crédits : REUTERS Christian Hartmann)

Leur dernier communiqué commun avant le remaniement? Les ministres de l'Economie et du Budget Pierre Moscovici et Bernard Cazeneuve saluent la réduction du déficit . Celui-ci est en effet passé de 5,2% du PIB en 2011, à 4,9% l'année suivante et 4,3% cette année selon les chiffres de l'Insee publiés ce lundi.

Pourtant, il s'agit bien d'un dérapage puisque ce niveau est supérieur à l'objectif de 4,1% que s'était fixé le gouvernement (4,2% selon les prévisions de Bruxelles). 

>> Le déficit public a dérapé encore plus que prévu en 2013

Un niveau "proche" des objectifs

Dans un message diffusé peu après la publication de ces chiffres, Pierre Moscovici et Bernard Cazeneuve pointent cette nouvelle diminution et jugent ce niveau de déficit "très proche" des objectifs précités. 

A leurs yeux, la réduction du déficit "démontre que la gestion responsable des finances publiques par le gouvernement a produit des résultats".

Conjoncture défavorable

 Ils expliquent que "la conjoncture défavorable a pesé sur les rentrées fiscales à hauteur de plus 1,5 point de PIB". Soulignant le fait que les dépenses de l'Etat et celles de l'Assurance maladie sont restées inférieures aux objectif, ils affirment: 

"L'exécution des dépenses, conforme à la dernière prévision, prouve la capacité du gouvernement à tenir les objectifs de maîtrise de la dépense fixés par le parlement." 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 16
à écrit le 01/04/2014 à 9:48
Signaler
C'est pourquoi nous allons à l'échec car MOSCOVICI dérape dans le déficit public qui est supérieur aux prévisions qu'il avait établies. C'est pourquoi il ne veut plus être MINISTRE mais COMMISSAIRE Européen car il sera irresponsable.

à écrit le 31/03/2014 à 23:44
Signaler
La méthode qu'on n'a pas essayée consiste à asservir les dépenses aux recettes. Il faut faire payer les services publics au "prix de marché" car les français voudraient bénéficier du système sans le payer. Après on peut discuter des services "à rembo...

à écrit le 31/03/2014 à 23:08
Signaler
Vous deux, hop ! Bureau du personnel...

à écrit le 31/03/2014 à 18:32
Signaler
la dépense publique a encore augmenté et aucune vraie mesure concernant les réformes pour supprimer les dépenses publique improductives (200 milliards si on prend en compte les rapports ocde, cour des comptes). La seule chose faite a été d'augmenter ...

à écrit le 31/03/2014 à 17:50
Signaler
révoltant d'entendre que tout a été fait quand rien n'a été fait : quid des dépenses publiques inutiles ? des réformes ? de la justice du régime unique de travail ? du régime unique de retraite ? des grands gaspillages par dizaines de milliards signa...

à écrit le 31/03/2014 à 16:42
Signaler
Rappelez-vous des mesures annoncées par le candidat Hollande, puis des objectifs fixés par les membres du gouvernement et nos commentaires de l'époque, personne n'y croyait, à juste titre. Aujourd'hui nous sommes confrontés à des difficultés encore p...

à écrit le 31/03/2014 à 16:25
Signaler
aucun membre de ce gouvernement n'a eu a subir d'un piètre revenu pour faire face à la vie de tous les jours alors comment peuvent-ils comprendre " faire des économies"

à écrit le 31/03/2014 à 14:52
Signaler
114 milliards en 2012, 86 milliards en 2013 : Résultat 200 milliards de plus en 2 ans. Au moins Sarkozy avait l’excuse de la crise… Hollande même pas. Et quand l’économie repart partout, en France, on continue notre chute. Et tout le monde à la têt...

à écrit le 31/03/2014 à 12:30
Signaler
Combien ont coûté les emplois fictifs sans avenir (y compris au sein du gouvernement)?

à écrit le 31/03/2014 à 11:36
Signaler
Ils peuvent se féliciter mais surtout les ménages, qui eux seuls ont permis se redressement , en essuyant 35 milliards d’impôts supplémentaires, et maintenant ils vont faire des coupes sombres dans la branche famille, l’indemnité chaumage, la consomm...

à écrit le 31/03/2014 à 11:36
Signaler
LAUREL et HARDY avant leurs licenciements pour incompétence agravée

le 31/03/2014 à 13:41
Signaler
Cela fera des économies aux Finances Publiques.

à écrit le 31/03/2014 à 11:21
Signaler
IL EST PLUS QUE TEMPS DE DEGRAISSER LE SERVICE PUBLIC ( Collectivités territoriales y compris) quitte à ce qu'ils soient chomeurs donc indemnisés à des coûts inférieurs à leur salaire et avantages.

le 31/03/2014 à 13:45
Signaler
Tu connais le salaire d'un catégorie C ? Et d'un B en fin de carrière ?? (2 200 euros). Par contre faudra pas pleurer quand ton dossier mettra + de 8 mois pour être étudié car là on risquera de te répondre qu'il y a trop de fonctionnaires. Enfin tu ...

le 31/03/2014 à 15:04
Signaler
@James : moi, ce qui m’interpelle, c’est comment avec l’avènement de l’informatique, il y a 30% d’agent administratif en plus ? Pourquoi les agents de voirie quand ils partent sur le terrain prennent 1 sécateur alors qu’ils sont 5 ? Etc… etc… Au...

le 01/04/2014 à 21:44
Signaler
L'informatique ne simplifie pas tout. Au contraire même. Exemple l'enregistrement des dossiers de demande de compensation du handicap dans ma collectivité. A se taper la tête par terre. Pourtant cela a été signalé aux éminences mais rien ne bouge. ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.