La croissance confirmée à 0,3% en 2013

 |   |  225  mots
En revanche, l'Insee a revu à la baisse la performance de l'économie française à -0,1 au troisième trimestre, avant un rebond à 0,3% au quatrième trimestre. Ce qui fait dire aux économistes que la reprise se fait en forme de tôle ondulée. (Photo : Reuters)
En revanche, l'Insee a revu à la baisse la performance de l'économie française à -0,1 au troisième trimestre, avant un rebond à 0,3% au quatrième trimestre. Ce qui fait dire aux économistes que la reprise se fait en forme de "tôle ondulée". (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)
La croissance de l'économie française a bien atteint 0,3% en 2013, indique lundi l'Insee en confirmant que le produit intérieur brut avait progressé d'autant au quatrième trimestre.

L'heure est plus aux interrogations sur le remaniement qu'aux commentaires sur les chiffres de la croissance. Au fil d'une série de statistiques, l'Insee a pourtant confirmé lundi que le produit intérieur brut a bien progressé de 0,3% en 2013.

Tôle ondulée

Ce dernier retrouve ainsi son niveau d'avant-crise, en 2008, à la faveur d'un rebond de l'investissement des entreprises et de la consommation des ménages, qui ont puisé pour cela dans leur épargne, en fin d'année. En revanche, l'Insee a revu à la baisse la performance de l'économie française à -0,1 au troisième trimestre, avant un rebond à 0,3% au quatrième trimestre. Ce qui fait dire aux économistes que la reprise se fait en forme de "tôle ondulée".

Croissance tirée consommation et les investissements

La croissance française a principalement été nourrie par les investissements, en particulier des entreprises (+0,9%), et par la consommation. Les Français ont en effet plus dépensé en faisant fondre leur épargne, malgré un pouvoir d'achat par unité de consommation qui continue de baisser depuis deux ans. Du jamais vu. En effet, si le revenu disponible brut a progressé en moyenne en 2013, la population a dans le même temps aussi augmenté. Conjugué à l'effet de l'augmentation des impôts qui grèvent le pouvoir d'achat, chaque Français a en fait moins à disposition pour consommer.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/04/2014 à 16:12 :
Ouf!!! on l'a échappé belle .Moi qui pansais qu'elle ne serait que de 0,2
a écrit le 31/03/2014 à 15:14 :
France en 2013 :
Inflation : 1 %
Croissance : 0,3 %
Total, croissance nominale : 1,3 %
Taux d'intérêt payé sur la dette : environ 3  %.
La dette nominale de la France, hors déficit primaire (qu'il faudra rajouter) progresse donc plus vite que le PIB.
Elle progresse de 3 % du simple fait des intérêts alors que le PIB nominal progresse de 1,3 %.
Le ratio dette / PIB (correspondant au taux d'endettement qu'il faut limiter à 60 %) progresse donc déjà de 3 % - 1,3 % = 1,7 % avant prise en compte du déficit primaire.
Les finances de la France ne sont pas près d'être redressées.
Réponse de le 31/03/2014 à 17:22 :
Je vois pas comment vous arrivez au 1.7%. Pourquoi 1.3% de croissance devrait être déduit des 3% de taux d’intérêts?
La dette qui progresse plus vite que le PIB n'est pas une nouvelle.
Réponse de le 31/03/2014 à 17:53 :
On paye des intérêts sur la dette pas sur le PIB.
Réponse de le 31/03/2014 à 17:53 :
On paye des intérêts sur la dette pas sur le PIB.
Réponse de le 31/03/2014 à 17:53 :
On paye des intérêts sur la dette pas sur le PIB.
a écrit le 31/03/2014 à 14:46 :
enfin la fin de 8 trimestres de stagnation entre mi 2011 et mi 2013. Stagnation à mettre au crédit de notre grand mettre de l'ambition et du mensonge Monsieur Sarkosy et au crédit du maitre de non choix et du rien faire Monsieur Hollande.
a écrit le 31/03/2014 à 14:40 :
ici avec les mauvais resultats de la croissance, du chomage, du deficit qu'il avaient déjà prévu depuis début fev, les mensonges de taubira et le truc des écoutes de sarko prend sa signification. je rappelle les faits:

- on connaissait déjà les mauvais resultats qu'on sort maintenant, juste après les élections (comme c'est étrange)
- ayrault et la DIRECTRICE (qd même) de cab de taubira avaient recus le rapport sur les écoutes dès le 26 fev
- valls etait au courant de perquiz chez l'avocat de sarko le 4 mars
- ils ont TOUS laissé taubira se RIDICULISER le 10 mars devant TF1, sans l'aider avant
- puis taubi sachant TOUT le 11 mars vers 20h (meme moment où ayrault la contredit: étrange) n'en dit RIEN le 12 mars devant la presse pour prouver qu'elle ment pas, sort un truc fumeux contenu/existence. alors qu'avec le BUG de sa dir de cab, elle avait le moyen simple de TOUT arreter IMMEDIATEMENT
- que taubi mentait un peu en disant que pas au courant de date/durée/contenu alors que le rapport zoomé montre l'inverse
- que tous (ayrault, valls, maugue, taubi) laissent médias et francais se déchainer sur le PS, qui perd des pts, taubira risque de sauter avec tous les autres, Sans RIEN dire jusqu'au 17 mars...

l'explication: ils avaient prévu la raclée électorale mais ont sortie les ecoutes et les dvd de buisson juste avant pour l'éviter. Puis qd on fouine (carnard enchainé), changement de version au fur et à mesure des réactions des francais/presse. ou masochisme suicidaire ??
a écrit le 31/03/2014 à 13:41 :
et sans l'euro ???? combien ????
a écrit le 31/03/2014 à 13:34 :
Bonjour,

Les ravages de l'euro fort qui n'est absolument pas adapter a des pays comme la France ou ceux du Sud...tous ces pays se désindustrialisent a vitesse grand V. Et pourtant on continu a s'acharner a sauver cette monnaie commune. pourquoi ?

une courte vidéo sur le sujet a voir absolument: http://www.youtube.com/watch?v=OM8lbvqJEkk

cordialement.
a écrit le 31/03/2014 à 13:33 :
la zone euro, la zone ou la croissance est la plus faible au monde.
a écrit le 31/03/2014 à 13:16 :
"En effet, si le revenu disponible brut a progressé en moyenne en 2013, la population a dans le même temps aussi augmenté."

L'africanisation de la société française est en marche... bientôt la nouvelle usine à bébé du monde?
Réponse de le 01/04/2014 à 16:13 :
la romanisation aussi .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :