100 millions d'euros : l'enveloppe allouée au service civique

 |   |  373  mots
Lors de la conférence sociale, le 8 juillet dernier, le chef de l'Etat a vanté l'impact du service civique dans la lutte contre le décrochage scolaire. (Photo: Reuters)
Lors de la conférence sociale, le 8 juillet dernier, le chef de l'Etat a vanté l'impact du service civique dans la lutte contre le décrochage scolaire. (Photo: Reuters) (Crédits : reuters.com)
L'Etat compte débloquer 100 millions d'euros sur trois ans pour développer cette initiative permettant aux jeunes de 16 à 25 ans d'effectuer une mission d'intérêt générale.

François Hollande espère que 100.000 jeunes rejoindront les troupes du service civique. A cette initiative créée en 2010, il alloue 100 millions d'euros supplémentaires. Une somme qui devrait être déboursée au cours des trois dernières années du quinquennat. 

570 euros par mois

Le service civique consiste, pour un jeune de 16 à 25 ans, à effectuer une mission d'intérêt général dans une entreprise certifiée par l'Etat pendant 6 à 12 mois. Cette mission est indemnisée environ 573 euros nets par mois. Cette année, 35.000 volontaires se sont lancés.

Najat Vallaud-Belkacem, ministre en charge de la Jeunesse, l'a annoncé ce vendredi et a précisé que les fonds provenant de l'Etat seront complétés par "des financements européens", puisqu'elle applique en France l'Initiative pour l'emploi des jeunes. "On est en train de travailler avec des partenaires privés", a-t-elle ajouté. 

"Victime de son succès"

François Chérèque, le président de l'Agence du service civique, doit remettre ce vendredi un rapport sur le sujet. Avec cinq demandes pour une mission lancée, cette initiative serait aujourd'hui "victime de son succès". L'ancien dirigeant de la CFDT estime d'ailleurs que son budget, de 140 millions d'euros actuellement, devrait être triplé.

Lors de la conférence sociale, le président de la République a vanté ce système, mettant en avant l'accueil des "décrocheurs". Quelque 5000 jeunes déscolarisés et sans emploi sont actuellement concernés par ce volontariat. Il souhaite que le service civique en accueille le double.

Récupérer une partie de la taxe sur les jeux en ligne

L'ancien représentant syndical suggère d'autres pistes de financement. En premier lieu: mettre à contribution d'autres ministères, celui de la Jeunesse et de la Vie associative finançant actuellement la quasi totalité du projet. Puisque le service civique est utilisé pour lutter contre le décrochage scolaire, il estime que l'Education nationale devrait mettre la main à la poche. De même celui de l'Emploi et celui des Affaires sociales pourraient être mis à contribution. 

Il propose d'allouer une "ressource fiscale" au service civique. Il s'agirait par exemple d' "une fraction de la taxe sur les jeux en ligne" ou sur la Française des jeux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/07/2014 à 11:39 :
occupez la jeunesse c est bien. surtout pour aider les assiociations qui en on bien bessoin , mais leur donner des emplois serieux d avenir , cela passe par l aide aux entrprisses inovantes,,,???

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :