Les députés allouent 146 millions d'euros en plus pour l'apprentissage en 2015

 |   |  376  mots
L'objectif est de se rapprocher de l'objectif de 500.000 apprentis en 2017.
L'objectif est de se rapprocher de l'objectif de 500.000 apprentis en 2017. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les députés ont voté le déblocage de 146 millions d'euros pour l'apprentissage, sur les 200 millions supplémentaires annoncés lors de la conférence sociale des 7 et 8 juillet.

Coup de pouce pour l'apprentissage. L'Assemblée a voté mardi un amendement gouvernemental sur l'apprentissage permettant le déblocage de 146 millions des 200 millions d'euros supplémentaires annoncés pour 2015 par Manuel Valls lors de la conférence sociale des 7 et 8 juillet.

1.000 euros par apprenti dans les PME et les ETI

Afin de se rapprocher de l'objectif de 500.000 apprentis en 2017, le Premier ministre avait annoncé cet effort, notamment pour financer une aide de 1.000 euros par apprenti dans les entreprises de moins de 250 salariés appartenant à des secteurs professionnels ayant conclu un accord sur le sujet.

Modification de l'affectation de la taxe d'apprentissage

Pour dégager 146 millions l'an prochain, un amendement gouvernemental au projet de budget rectificatif pour 2014, voté mardi soir, modifie l'affectation de la taxe d'apprentissage, dont le taux demeure inchangé à 0,68% de la masse salariale. La part attribuée par les entreprises aux centres de formation d'apprentis augmente à 26% du produit de la taxe, contre 21% dans le projet initial. Celle attribuée aux régions baisse de 56% à 51%, cette baisse étant compensée par l'affectation à leur profit d'une part de la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE).

Nouvelle affectation de 50 millions d'euros

Par ailleurs, a précisé le secrétaire d'Etat au Budget Christian Eckert, le gouvernement proposera dans le budget 2015 une nouvelle affectation, "de l'ordre de 50 millions d'euros", de la TICPE aux régions pour leur permettre d'assurer le versement de l'aide de 1.000 euros par apprenti.

"Les conditions de cette nouvelle aide seront très prochainement présentées au Parlement afin de donner de la visibilité aux acteurs de l'apprentissage et assurer le succès de la rentrée de septembre 2014", a ajouté le secrétaire d'Etat.

L'UMP dénonce le nouveau mécanisme

L'UMP, Alain Chrétien, a fustigé "le jeu de yo-yo" du gouvernement, avec "il y a deux ans des suppressions d'exonérations fiscales pour l'apprentissage et maintenant un nouveau mécanisme". "Après, vous vous étonnerez que les entreprises ne jouent pas le jeu de votre politique !", a-t-il lancé à la majorité.

François Hollande a annoncé, lors de son interview du 14 juillet, qu'il présiderait à la rentrée une réunion pour "lever tous les obstacles" à l'apprentissage.

>> Lire Pourquoi l'apprentissage est plébiscité par les entreprises

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/07/2014 à 13:23 :
Et ben voilà encore de l'argent public qui ne va créer aucun emploi...Quel pays qui donne envie de pleurer...
a écrit le 17/07/2014 à 17:43 :
Des apprentissages où l’on apprend quasiment rien en 2 ans (ex : trier des déchets). De la main d’œuvre au rabais pour des entreprises qui ne recrutent pas.
a écrit le 17/07/2014 à 9:19 :
ce n'est pas de subventions que les patrons ont besoins mais de bon apprentis de 14 ans qui ne sont pas ceuxq ue l'education nationale rejetteà 18 ans quand ils sont demotivés
a écrit le 16/07/2014 à 18:09 :
Faire un apprentissage c'est bien, mais tous le monde oublie que personne dans les entreprises ne veut servir de maître d'apprentissage pourtant indispensable. Bizarrement personne n'en parle; Pourquoi?
a écrit le 16/07/2014 à 15:34 :
Pourquoi faire? est ce que ces pauvres jeunes apprentis trouveront un job, ensuite? Rien n'est moins sûr !
a écrit le 16/07/2014 à 14:28 :
2100 milliard le pib de la france en 2013 et 0,15 milliard de plus pour l'apprentissage hum avec cela ça va décoller, mais il va falloir se munir d'une loupe pour voir de combien....
a écrit le 16/07/2014 à 13:47 :
l'état devrait faire plus de pub pour les classes de 4ème préapprentissage, comme ça l'entreprise aura un jeune déjà un peu formé et indépendant, rapidement autonome.
a écrit le 16/07/2014 à 11:25 :
Une entreprise embauche quand son carnet de commandes est rempli. Je ne comprends donc pas très bien à quoi servent toutes ces subventions...si ce n'est à engraisser des entreprises roublardes :-)
Réponse de le 16/07/2014 à 15:32 :
ou des patrons voyous!ne pas dire que ce n'est pas vrai, il y en a pas mal !!
Réponse de le 17/07/2014 à 10:25 :
@@patrick donnez de bons apprentis aux patrons,pas le dechet de l'education nationale,et ils embaucherons SANS SUBVENTION
a écrit le 16/07/2014 à 10:41 :
Si tous les stagiaires pouvaient être apprentis et surtout avec la reconnaissance qui va avec... ça tournerait mieux...
a écrit le 16/07/2014 à 10:10 :
Une des premières décisions de Hollande en 2012 n'avait-elle pas été de supprimer les allègements fiscaux pour les entreprises prenant des apprentis?
a écrit le 16/07/2014 à 10:08 :
Un jour on supprime, le lendemain, voyant les dégâts, on remet..... C'est cela le fameux cap ? Et vous avez encore confiance ? Une loi fiscale votée peut toujours être inversée quelques mois ( parfois moins) après! Et tant pis pour ceux qui y avaient cru et s'étaient engagés.....
a écrit le 16/07/2014 à 9:43 :
L'apprentissage, bien sûr, mais vu que les entreprises se la cassent mal, ils chercheront du boulot à l'étranger?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :