L'Unef dénonce la hausse du coût de la vie pour les étudiants

 |   |  596  mots
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Près de 30% des étudiants qui travaillent sont contrainte de prendre un job à temps plein

 Hausse des loyers de petites surfaces, gel des bourses: le coût de la vie pour les étudiants grimpe encore à la rentrée, obligeant de plus en plus de jeunes à travailler à temps plein pendant l'année, dénonce l'Unef.

"Les dépenses des étudiants augmentent de 2% par rapport à la précédente rentrée", souligne l'Unef, premier syndicat étudiant, dans un rapport dévoilé dimanche dans le Journal du dimanche et que l'AFP s'est procuré. Un chiffre quatre fois supérieur à l'inflation, selon le premier syndicat étudiant.

"Indispensable pour vivre"

"L'augmentation des loyers et des frais obligatoires (frais d'inscription, ticket restaurant, sécurité sociale, ndlr) pèse dans le budget des étudiants", poursuit le syndicat, qui s'alarme de l'intensification du salariat étudiant.

Près d'un tiers (29,6%) des étudiants salariés occupent ainsi un emploi à temps plein pendant l'année universitaire, contre un cinquième (18,5%) en 2006, selon les données récoltées par l'Unef. Interrogés sur leurs motivations, ces étudiants sont 51,3% à juger qu'avoir un emploi est "indispensable pour vivre", contre 40% en 2011.

Le loyer est la première dépense des étudiants, qui y consacrent en moyenne 53% de leur budget, selon l'Unef, pointant une hausse des loyers sur les petites surfaces de "3,1% à Paris et 2% en province".

799 euros par mois

Globalement, un étudiant doit débourser 799 euros par mois pour subvenir à ses besoins, soit 48% du salaire médian contre 43% en 2011.

"Si le coût de la vie augmente à la rentrée c'est de la responsabilité du gouvernement, notamment quand il augmente les frais obligatoires d'un côté et gèle les bourses de l'autre", dénonce William Martinet, président de l'Unef, joint par l'AFP.

Bien que le ministre de l'Education nationale Benoît Hamon ait annoncé que 77.500 étudiants accéderont à la bourse cette année, l'Unef exige une "revalorisation du niveau des bourses".

  Qui de l'allocation d'autonomie promise par François Hollande?

 "L'engagement du président de la République était de mettre en place une allocation d'autonomie", rappelle William Martinet, soulignant qu'il ne lui restait que "deux rentrées pour le faire".

"Je ne suis pas partie en vacances depuis quatre ans", raconte Ambre, 22 ans, étudiante en master de sciences politiques. Outre les activités de loisirs, la jeune femme a également "renoncé aux dépenses qui ne sont pas indispensables", explique-t-elle à l'AFP. "Ca fait trois ans que je n'ai pas fait les soldes", sourit-elle.

Dès septembre, cette étudiante studieuse sera salariée à temps plein dans une boutique de joaillerie à Paris. "Peut-être que cet emploi me permettra par la suite de gravir les échelons et d'occuper un poste d'encadrement", veut croire la jeune femme qui envisage à terme une carrière en management.

Du temps pour étudier?

Alexandre, 20 ans, n'a lui non plus pas d'autre choix que de se salarier: "Avec un père malade et une mère au chômage", l'aide familiale n'était pas envisageable.

Sa bourse de 300 euros mensuels lui sert à payer son loyer. Pour le reste, l'étudiant en deuxième année d'histoire travaille en tant que surveillant dans un collège deux jours pleins par semaine, pour 600 euros.

"Ma mère n'est pas sereine de savoir que je suis obligé de travailler et que je mange des pâtes régulièrement", reconnaît-il.

Pourtant, à la rentrée, il pourrait augmenter sa durée de travail hebdomadaire, passant à trois jours par semaine, pour ne pas vivre trop chichement. "J'espère tenir entre le boulot et les études à la fac", explique Alexandre, qui a pourtant déjà redoublé sa première année "faute de temps pour étudier".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/08/2014 à 20:47 :
Mouais... J'ai fait des études d'ingénierie Paris-sud, obtenu mon Master 2 "cum lauda" (sans modestie). J'ai ensuite intégré deux grandes universités américaines, très très bien classées. Le niveau en France était de loin très supérieur en ce qui concerne les exigences de la désinvolture des profs et des matières a débattre. Les US c'était du Club Med comparé a Paris (pour l'ingénierie, bien entendu). La différence c'est surtout au niveau des discussions académiques. Et c'est à ce niveau qu'on est en totale avantage. Toutefois, une fois qu'on a instauré la polémique dans les universités US, où un pêle-mêle d'étudiants et profs écrivent des revues baveuses, qui sont ensuite évaluées par des ... journalistes en 2ème année, ça ne vole pas trop haut non plus. En ce qui concerne les sciences dures (pas le pipeau - art dramatique, danse, modelage et piano-bar), la moitié des profs sont Russes (beaucoup d'entre eux sont pro-Poutine) qui vivent aux US tout en songeant de rentrer chez eux. Comme en France, aux US on a des boulots de maître-parking dans les garages universitaires qui coutent très cher (10-40000$/an). Et une fois les diplômes en main, les marchés américains qui n'offrent aucun débouche, à part caissier chez Carrefour.
a écrit le 18/08/2014 à 8:20 :
La France s'appauvrit. Ceci étant, ces syndicats gauchistes ont fait beaucoup de mal. C'est toute la gauche qui bouzille ce pays depuis 30 ans au moins.
Réponse de le 18/08/2014 à 8:38 :
Chirac et Sarkozy sont de droite? En tente ans la droite est resté plus au pouvoir que la gauche !
a écrit le 18/08/2014 à 1:13 :
envoyer les etudiants dans des camps de travail pour leur apprendre a travailler plus
a écrit le 17/08/2014 à 22:20 :
Oui ils sont connus pour distribuer les coups
a écrit le 17/08/2014 à 21:56 :
Bientôt un revenu minimum pour fœtus? Les syndicats tuent la France.
a écrit le 17/08/2014 à 20:09 :
Solde Ecole polytechnique, nette (décembre 2013): 431, 95 euros par mois, sur douze mois...le loyer est défalqué de cette somme..nous donnons 200 euros en plus à notre fils..
Réponse de le 17/08/2014 à 21:28 :
De quoi vous plaignez-vous? Lorsque votre fils aura une bonne situation il contribuera largement au financement de votre retraite.
Réponse de le 18/08/2014 à 1:15 :
ça fait cher pour une ecole de plomberie
Réponse de le 18/08/2014 à 11:04 :
Peu crédible tout çà
a écrit le 17/08/2014 à 18:37 :
L'assistanat toujours et encore plus, ce cancer qui ronge notre societe.
Réponse de le 17/08/2014 à 20:12 :
Qui se fait le plus assister ? Les entreprises ou les individus ? Parce que les individus , pour ce qu'ils touchent...fo pas apelé ssa de l'asistana.
Réponse de le 17/08/2014 à 21:24 :
@YUGO

RSA, CMU, APL/AL, etc si c'est pas de l'assistanat c'est quoi?
a écrit le 17/08/2014 à 17:12 :
Un reraité qui a économisé pour sa fin d vie est un vilain rentier qui se gave.Un vieux qui n'a jamais travaillé et qui toujours tout claqué est une victime du capialisme qu'il faut aider.Conclusion surtout tout claquer avant de se le faire piquer et vivre aux crochets de la société
a écrit le 17/08/2014 à 17:05 :
Un revenu pour les étudiants,ça c'est bien,un revenu pour les demandeurs d"asile ça c'est bien,un revenu pour tous ça c'est bien,mai qui c'est qui paie ?? personne car ceux qui devaient payer se sont tirés .Heureusement pas tous, il reste quelques crétins à plumer
a écrit le 17/08/2014 à 15:00 :
Les étudiants ont des parents il me semble... qu'ils paient l'oisiveté de leurs chérubins!
Réponse de le 17/08/2014 à 15:59 :
Appliquons ça aux réductions d'impôts pour les cours particuliers donnés à des feignasses qui ne connaissent toujours pas les identités remarquables au lycée et qui iront se planquer dans des filières sans débouchées pour confirmer les dire de leurs parents : L'école ne les a pas amener à un emploi.
Avec les économies effectuées, on pourra faire des campus pour les étudiants des filières ayant des taux de placement de 90%. Ça fera du bien aux rentes des escrocs qui louent des cages à poules aux étudiants.
Réponse de le 17/08/2014 à 15:59 :
Il est vrai que toi tu avais perdu le mode d'emploi.
Réponse de le 17/08/2014 à 17:41 :
Super idée, comme cela la classe moyenne ne pourra pas compenser l'effondrement du niveau scolaire..
Réponse de le 17/08/2014 à 18:02 :
@Nicolas

Si le niveau scolaire s'est effondré, cela devrait être largement accessible aux classes laborieuses... sans surcoût en terme de redoublement.
Réponse de le 17/08/2014 à 18:32 :
A Michel : tous les étudiants ne sont pas des oisifs inscrits en fac pour passer le temps. La majorité est là pour bosser et essayer de se créer un avenir meilleur et parmi ceux-ci, malheureusement, il y en a dont les parents ne peuvent pas prendre en charge leurs frais d'études à cause de leurs revenus ; cela est dramatique pour ces jeunes qui ont du mérite. Je ne nie pas non plus, que certains prennent du bon temps
Réponse de le 17/08/2014 à 20:53 :
"Super idée, comme cela la classe moyenne ne pourra pas compenser l'effondrement du niveau scolaire.. " : La classe moyenne n'a pas les moyens des payer des cours particuliers. Il y a plus efficace : Tu bosses ou tu seras ouvrier comme papa. Là, je vous assure que les livres suffisent.
Réponse de le 17/08/2014 à 21:22 :
@coquelicot

Rectification: un étudiant ne "bosse" pas, il étudie. Si ses parents n'ont pas les moyens d'assurer son avenir, c'est à eux qu'il doit demander des comptes et non au contribuable. Je ne vois pas en quoi le contribuable devrait se porter garant pour des irresponsables... De plus, la loi française est bien faite puisque les parents doivent quoiqu'il arrive aider leurs enfants dans le besoin et vice versa.
Réponse de le 18/08/2014 à 0:39 :
"Je ne vois pas en quoi le contribuable devrait se porter garant pour des irresponsables... " : Pour que l'étudiant en question soit un meilleur contribuable. En revanche, je ne vois pas pourquoi le contribuable subventionne les rentes des locataires de studio : Sans APL, combien d'étudiant pourraient payer les prix affichés? Il aurait été autrement plus rentable pour l'état d'investir dans l'immobilier via des campus et d'assurer une marge que d'engraisser nos victimes autoproclamées de la fiscalité.
Réponse de le 18/08/2014 à 8:56 :
@anonyme

Je ne vois pas en quoi subventionner l'oisiveté d'un étudiant s'inscrivant dans une filière sans débouchée peu le rendre meilleur contribuable. Je conviens que les subventions à la pierre participent à la gonfler la bulle spéculative de l'immobilier cependant le logement étudiant tout comme le logement social n'est pas une nécessité au regard de son attribution. Qu'on laisse les investisseurs privés se débrouiller seul comme des "grands". Cela permettrait d'assainir le secteur sous perfusion permanente.
Réponse de le 19/08/2014 à 2:55 :
"Je ne vois pas en quoi subventionner l'oisiveté d'un étudiant s'inscrivant dans une filière sans débouchée peu le rendre meilleur contribuable." : J'applaudirais des deux mains des bourses en fonction des débouchées des filières (taux de placement par rapport au nombre d'inscrit en première en première année pour éviter un 100% sur les 3 restants à la sortie du master).
Pour le reste, il ne faut pas se faire d'illusion : Les braves méritants encaissants 500 euros par mois en louant des cages à poules forment un groupe d'électeur plus important que les étudiants et jeunes actifs.
a écrit le 17/08/2014 à 14:51 :
La sélections vite comme le prévoyez la loi Devaquet ...faut arrêter de remplir les facs de lettres pour en faire des caissiers(es) de supermarché , les filières courtes IUT moins couteuses et du travail à la clés ...encore faut il qu'ils et envies .....
a écrit le 17/08/2014 à 14:14 :
Ah la la ! C'est trop dure !!! pourrait dire les blondes la bouche en coeur et en se tordant les doigts.
a écrit le 17/08/2014 à 14:08 :
Les retraités ont les mêmes revenus et pourtant personne n'y trouve à redire.
Réponse de le 17/08/2014 à 15:54 :
Les retraités ne sont pas contraint d'habiter des villes où les logements sont hors de prix car d'autres retraités se goinfrent dans l'immobilier. Accessoirement, ils sont à 70% propriétaires et ont des revenus dépassant en moyenne ceux des 25/35 ans.
Stop à l'intox dans un pays où les retraités vivent mieux que les jeunes actifs.
Réponse de le 17/08/2014 à 16:03 :
Tout comme il y a des étudiants qui disposent d'un revenu supérieur à des retraités. Le bonheur des uns ne fait pas le bonheur des autres.
Réponse de le 17/08/2014 à 17:39 :
Normal que gens ayant economisé 40 années et plus de salaire vivent mieux que des petits debutants..
Réponse de le 17/08/2014 à 18:01 :
Ah la la ! C'est trop dure !!! pourrait dire les blondes la bouche en coeur et en se tordant les doigts.
Réponse de le 17/08/2014 à 20:50 :
"Normal que gens ayant economisé 40 années et plus de salaire vivent mieux que des petits debutants.. " : Bien qu'ils arrêtent de jouer les pauvres en demandant des hausses de cotisations et des reports d'impôt sur les actifs qui partent les poches vides!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :