Les 35 heures déstabilisent l'hôpital selon la Fédération hospitalière

 |   |  268  mots
La FHF propose de plafonner les RTT à 15 jours par an. Selon Frédéric Valletoux, son président, cela permettra de dégager 640.000 journées de travail par an, soit 3.200 équivalents temps plein, soit encore 413 millions d'euros.
La FHF propose "de plafonner les RTT à 15 jours par an". Selon Frédéric Valletoux, son président, "cela permettra de dégager 640.000 journées de travail par an, soit 3.200 équivalents temps plein, soit encore 413 millions d'euros". (Crédits : Reuters)
Le président de la Fédération hospitalière de France (FHF) explique dans un entretien au Parisien/Aujourd'hui en France, jeudi 17 septembre qu'il veut assouplir la durée légale du travail.

L'hôpital public veut assouplir les 35 heures. C'est la proposition que compte faire Frédéric Valletoux, le président Fédération hospitalière de France (FHF), devant les députés ce jeudi 18 septembre au matin, selon Le Parisien.

Frédéric Valletoux s'explique:

"Une étude que nous avons menée auprès de 151 hôpitaux publics montre que les 35 heures sont devenues un carcan qui a déstabilisé l'hôpital, car les moyens n'ont pas suivi",

Et d'ajouter: "Aujourd'hui, on commence par gérer le temps de travail des personnels et, ensuite seulement, on organise la prise en charge des patients."

Plafonner les RTT à 15 jours par an

Évoquant des "situations très hétérogènes, avec un nombre de RTT qui varie de 0 à plus de 20 par an selon l'établissement", la FHF propose "de plafonner les RTT à 15 jours par an". Selon Frédéric Valletoux, "cela permettra de dégager 640.000 journées de travail par an, soit 3.200 équivalents temps plein, soit encore 413 millions d'euros".

Cette diminution des RTT serait-elle compensée financièrement? La réponse du Président est claire : "Les hôpitaux n'en ont pas les moyens, ça doit se faire à moyens constants [...] Il faut réduire le temps de travail quotidien, d'un quart d'heure, d'une heure... au choix et réduire parallèlement le nombre de jours de compensation."

Cette prise de position de la FHF intervient alors que le Medef a prôné, dans un projet dévoilé en début de semaine, la possibilité de déroger à la durée légale du travail ou encore au salaire minimum.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/09/2014 à 11:45 :
les 35 h est une idees pour partage le travail, les organismes qui ont des problemes doivent enbauchez ; ce qui ne les enpechent pas de negosier comment gerer les// R T T// avec les partenaires sociaux???
Réponse de le 19/09/2014 à 20:01 :
Quand vos salariés font en moyenne 50 heures et que vous ne pouvez pas embaucher faute de budget (hôpital) ou faute de place (la boite où travaille ma femme), les RTT, puis les CET deviennent un problème.
Reste à savoir si on doit les faire travailler à l'oeil ou imposer le paiement des heures. Dans le cas des hôpitaux, il faut bien voir qu'on baisse les budgets de ces deniers entre autre pour ne pas remettre en cause les acquis des retraités (5 milliards de déficit par an sur le branche vieillesse).
Les infirmiers et les médecins n'ont pas à travailler à l'oeil pour maintenir les pensions indexées sur l'inflation quand les cotisations ne suivent plus, qu'ils soient électoralement moins intéressant ou non.
a écrit le 19/09/2014 à 8:47 :
Je ne savais pas que la FHF était adhérente du MEDEF
a écrit le 19/09/2014 à 2:38 :
juste une question, et avant les 35h, il y avait bien 39h, et comment se comportaient les agents hospitaliers, etaient plus malheureux, non! alors les 35h ce n'est qu'une ideologie de partage du trvail qui se revele etre une fausse idee b
a écrit le 18/09/2014 à 18:02 :
en 2012 un article sur "les pays qui doivent des millions à nos hôpitaux."
"L'Algérie doit ainsi 16 millions d'euros à la seule Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP)"
le Maroc (environ 10 millions) les pays du Golfe (10 millions), la Tunisie (1 million)

Je ne cherche pas à polémiquer mais juste à avoir une vision réaliste des choses.
Faire une recherche sur le net vous trouverez.
Mais comme toujours nos politiques font preuve d'un grand courage.
a écrit le 18/09/2014 à 14:05 :
l'hôpital public doit soigner toutes les personnes qui se présentent car l'hôpital est gratuit les étrangers le savent bien. les dettes des centre hospitaliers est en partie dues au manque des paiements dus par les patients. il existe désormais dans les hôpitaux des services de recherche pour retrouver les mauvais payeurs. ils seraient de bon ton que les hautes autorités se mettent en relation avec les associations de défense des étrangers pour faire payer leur dette qui s'élève à des sommes colossales. messieurs les plus gradés ouvrez les yeux arrêtez de vous voiler la face et de penser que le personnel de fait rien à tous les niveaux. Pourquoi les administratifs travaillent 223 jours par an alors que les cadres ne travaillent que 202 jours Où est la parité? à réfléchir
Réponse de le 18/09/2014 à 15:00 :
Serait-il possible de ne pas dire n'importe quoi
Ecrire des arguments étayés et réels
Si les 35 heures ont destabilisés l'hôpital c'est parce qu'il n'y a pas eu les embauches correspondantes, tout a été basé sur les gains de productivité mais on ne fait pas de gains sur la santé, on ne fait pas de gain de production lorsque l'on travaille avec l'humain
Si les cadres n'ont que 202 jours de travail c'est parce qu'ils n'ont pas d'horaire fixe
Non les étrangers ne creusent pas le déficit de l'hôpital
etc...
a écrit le 18/09/2014 à 13:20 :
l' hôpital ça marche comme l' école avec en plus des tas de toubibs spécialistes , portant beau dans les couloirs , qui ne servent à rien sur le plan thérapeutique . Ils font de l'imagerie mais n' ont aucun remède !!!
a écrit le 18/09/2014 à 12:34 :
on arrive au travailler plus pour toucher moins
a écrit le 18/09/2014 à 11:28 :
On peut dire les choses de deux façons: comme ici, les 35 heures... Ou constater que les 35 heures n'ont pas été accompagnées de la création en nombre suffisants de postes. Doit-on accepter que l'hôpital fonctionne de plus en plus avec des internes, sous-encadrés, payés au rabais et travaillant 70 heures par semaines? Ou doit-on aborder franchement le manque de postes qui semble répondre à une politique volontariste parce que plus facile à mettre en œuvre qu'une politique qui consisterait à traquer les entreprises fraudeuses qui coûtent à la sécurité sociale 20-25 milliards par an! La loi des 35 heures n'interdit pas de payer des heures supplémentaires si besoin est. Ce que demande ici cet organisme, c'est de faire travailler plus les gens sans les payer. C'est ce qui explique que dans les régions frontalières, les personnes de santé partent à l'étranger.
a écrit le 18/09/2014 à 11:26 :
Forcément que les RTT varient, les infirmières de nuit sont souvent en sous effectif et doivent faire face à des services toujours plus bondés avec des fois des infirmières de jour retardant des soins jusqu'à leur débauche, de là il est impossible de respecter ses horaires. Si ils commençaient déjà par "cohésionner" les services de nuits et de jours, les transmissions se feraient de manière plus fluide et il y aurait moins d'heure sup à la clé.
a écrit le 18/09/2014 à 11:12 :
On en a mis du temps à s'en apercevoir ! Quelle réactivité...
a écrit le 18/09/2014 à 11:01 :
Tous les établissements que je connais (y compris celui où je travaille) qui sont passés à 15 jours de rtt n'ont pas beaucoup embauché suite à cela mais ont fait exploser les compteurs d'heures supplémentaires ... Faute de moyen ? ?
a écrit le 18/09/2014 à 10:57 :
Les 35 heures sont onéreuses, il faut également supprimer les congés payés.... Plus de repos pour le personnel hospitalier et encore moins pour le personnel enseignant, Gattaz est d'accord, voilà la solution pour sortir de la crise
Réponse de le 18/09/2014 à 12:22 :
travailler les nuits, et aussi le dimanche !
a écrit le 18/09/2014 à 10:44 :
Martine Aubry a ruiné la France et les journalistes continuent de tendre leur micro à cette "grande stratège" pour recueillir ses "avis éclairés".Pauvre France.
Réponse de le 18/09/2014 à 11:40 :
Tout d'abord, même si la loi est habilement surnommée loi Aubry, les 35 heures, sous la forme où elles ont été appliquées répondaient aux demandes de DSK, Valls, Cambadélis... Mme Aubry aurait voulu les appliquer plus progressivement. D'autre part, rappelons que les 35 heures ne représentet que le seuil au delà duquel on doit payer des heures supplémentaires (autorisées jusqu'à 48 heures). La réalité de l'argument des 35 heures c'est que le patronant français, contrairement à celui d'autres pays d'Europe, Allemagne, Suisse, veut payer le moins possible, investir le moins possible (sauf les primes de départ des patrons et leurs retraites chapeau) et mène ainsi le pays à sa ruine.
a écrit le 18/09/2014 à 10:42 :
Wahou ! Quelle découverte. On le savait dès le 1er mois de mise en application des 35 h. Et malheureusement, le problème a été le même dans la plupart des entreprises et administrations... même si pour l'hôpital les conséquences ont été plus dramatiques encore.
a écrit le 18/09/2014 à 10:34 :
Ce n'est pas une découverte, dès le début de l'application des 35h dans l'Hôpital Public il était avéré qu'il y aurait des difficultés sur leur application en matière de RTT, donc faute de pouvoir les payer les agents ont un crédit d'heures qu'ils sont sensés retrouver à leur départ en retraite ! C'est le résultat d'un état d'esprit bolchevik de vouloir mettre tout le monde dans le même moule sans discernement, on continue le mêmes stupidités avec les rythmes scolaires entre les agglos et les communes de 50 habitants, on voit le résultat.
a écrit le 18/09/2014 à 10:21 :
Pourtant les journaleux bobos aux ordres les ont bien soutenues les 35 heures. Chers concitoyens vous chantiez, et bien dansez maintenant.
a écrit le 18/09/2014 à 10:16 :
Comme dans la Police le calcul des heures supplémentaires n'a pas été "reformé" résultat on arrive à des heures supplémentaires astronomiques qui en réalité ne le sont pas. Encore un gros scandale d'une administration publique. Et le déficit de la France continue d'exploser...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :