2 115 euros : le coût moyen de la prise en charge d'un patient à l'hôpital public

Dans les cliniques privées, ce coût s'élevait à 1 204 euros, selon une étude de l'Agence technique de l'information sur l'hôpital (Atih).
Les coûts moyens des séjours chirurgicaux pour des interventions lourdes s'élèvent, respectivement, à 16.650 et 8.000 euros. (Photo: Reuters)
Les coûts moyens des séjours chirurgicaux pour des interventions lourdes s'élèvent, respectivement, à 16.650 et 8.000 euros. (Photo: Reuters) (Crédits : AFP)

Du simple au double. C'est quasiment l'écart entre le coût moyen de la prise en charge d'un patient en 2012 dans, respectivement, une clinique privée ou un hôpital public, révélé par l'étude annuelle des coûts hospitaliers de l'Agence technique de l'information sur l'hôpital (Atih).

Selon ses estimations, alors que le premier s'élevait à 1 204 euros, le deuxième atteignait 2 115 euros. Des chiffres toutefois dont la comparaison directe est délicate, note l'agence publique, "les segments d'activité des deux secteurs étant différents".

>>LIRE: Les tarifs de l'hôpital public dans le viseur de 60 millions de consommateurs

Des écarts moins importants en obstétrique

Il n'empêche. La comparaison entre les coûts générés par des soins du même secteur et de la même catégorie d'activités confirme la plus grande efficience des cliniques. En chirurgie par exemple, les prises en charge en ambulatoire coûtent en moyenne 1.300 euros dans le public, contre 900 euros dans le privé. Quant aux séjours chirurgicaux pour des interventions lourdes, les coûts moyens s'élèvent, respectivement, à 16.650 et 8.000 euros.

Les écarts sont néanmoins moindres dans l'obstétrique. L'accouchement d'un premier enfant sans césarienne coûte ainsi 2 300 euros en clinique, contre 2 600 euros dans le public.

L'Assurance maladie paye moins cher les actes des cliniques

Pour expliquer ces différences, la Fédération hospitalière de France (FHF), qui représente les établissements publics, citée par Le Figaro, évoque des hospitalisations plus longues dans le public, les malades soignés dans ce secteur étant plus gravement atteints et en situation plus précaire. Mais "les charges de personnel ainsi que le circuit de facturation" jouent aussi, selon un directeur de l'hôpital cité par le même quotidien.

>>LIRE: "Nous pouvons optimiser nos dépenses dans le secteur de l'hôpital"

Dans les colonnes du Figaro, le secrétaire général de la FHP-MCO (branche Médecine, Chirurgie et Obstétrique de la Fédération de l'hospitalisation privée, FHP), Thierry Béchu, rappelle pour sa part les plus lourdes exigences qui grèvent le privé:

"L'Assurance-maladie paye aux cliniques les actes qu'elles prodiguent en moyenne 20 % à 22 % moins cher que dans les hôpitaux. Cette contrainte économique nous invite à être plus efficients", note-t-il.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 13
à écrit le 16/02/2021 à 5:07
Signaler
Bonjour, je voudrais absolument être opéré pour m'enlever les 2 broches que j'ai au niveau des chevilles. Il s'agit de 2 opérations, une pour chaque jambes. Actuellement je ne peut pas marcher à cause de ces broches. J'ai vu 4 ou 5 chirurgien, mais a...

à écrit le 24/07/2014 à 8:48
Signaler
Vous devriez préciser que désormais les tarifs tiennent compte de la lourdeur du cas traité : âge, pathologies associées etc... Cela éviterait aux défenseurs de l'hôpital public de nous chanter toujours la même chanson sur la lourdeur des cas. Quant ...

à écrit le 24/07/2014 à 8:45
Signaler
J e rentre dune interventions cardiaque en clinique ....chambre spécialisée plus de 4000eu d'où sort cette enquête !

à écrit le 24/07/2014 à 8:18
Signaler
Si c'est avec les mêmes plateaux techniques et compétences, je veux bien l'entendre, mais j'en doute un peu

à écrit le 23/07/2014 à 20:20
Signaler
d'où le fameux sketch des inconnus avec Joséphine : "On a créé un département clinique au sein de l’hôpital ..."

le 23/07/2014 à 22:19
Signaler
Je suis patron et pour RIEN AU MONDE je n'irai me faire soigner en clinique! Mon frère y a laissé son pied à cause de soins post opératoires non effectués. Ma mère a été expédiée après une opération à l'œil résultat : hospitalisée dans le publique. S...

à écrit le 23/07/2014 à 18:33
Signaler
Effectivement un cancer ça coûte plus cher que l appendicite !!! La tribune devrait surveiller ces articles

à écrit le 23/07/2014 à 17:39
Signaler
Et la CMU, l' AME... combien ça coûte ?????

le 23/07/2014 à 20:02
Signaler
certains CMU AME ET LES IMPAYER DES DIRIGENT DE CERTAINS PAYS!!!

le 23/07/2014 à 22:21
Signaler
finance les déficits des régimes spéciaux de retraite. Rien que pour la SNCF c'est 3 milliards d'euros! Foutez la paix à l'hôpital publique!

à écrit le 23/07/2014 à 16:38
Signaler
Encore un article racoleur et partisan qui ne fait qu'effleurer le sujet. Les hôpitaux et les cliniques sont complémentaires et ne prennent pas en charge les mêmes patients. Même en chirurgie dite "lourde", le poids moyen du cas traité est nettement ...

le 23/07/2014 à 22:22
Signaler
Ceux des hôpitaux publiques!

à écrit le 23/07/2014 à 15:48
Signaler
Décidément pas de vacances pour les officines qui recherchent désespérément des économies ! Il y a déjà une Tarification à l'acte (T2A) pour s'abstraire des différences de publics (le privé peut sélectionner ses clients). Ce genre d'article démontre ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.