Une majorité de Français se perçoit plus pauvre ou plus riche qu'elle n'est en réalité

 |   |  549  mots
Les personnes au niveau de vie intermédiaire se classent le plus souvent dans le bon groupe, même si 21 % d'entre elles pensent appartenir tiers le plus modeste.
Les personnes au niveau de vie intermédiaire se classent le plus souvent dans le bon groupe, même si 21 % d'entre elles pensent appartenir tiers le plus modeste.
55% des personnes interrogées par l'Insee ne se classent pas dans le groupe qui correspond à leur niveau de vie réel, d'après une étude publié jeudi.

Les plus pauvres se voient plus riches et les plus riches croient être plus pauvres qu'ils ne le sont. Tel est le résultat d'une étude de l'Insee publiée jeudi 25 septembre 2014, qui a comparé le niveau de vie des personnes interrogées avec leur perception. Elle a été réalisée en 2011.

Ainsi, trois fois sur cinq, les plus modestes (un tiers des interrogés, moins de 16.400 euros par perssonne et par an) surestiment leur niveau de vie. Ils pensent faire partie de la classe moyenne. Plus étonnant, l'Insee indique que 4% des personnes les plus modestes se situent parfois "dans le tiers des plus aisés".

Dans la catégorie des plus modestes, ceux qui sont le plus dans le besoin sont les plus réalistes:"Ceux qui subissent de fortes contraintes matérielles se voient plus souvent que les autres dans le groupe des plus modestes", précise l'Insee.

Surestimation de 4 personnes aisées sur 5

À contrario, les plus aisés (un tiers des interrogés, plus de 24.500 euros annuels) sous-estiment leur niveau de vie, quatre fois sur cinq. Seuls 20% d'entre eux considère que son niveau de vie fait partie des plus élevés en France. Ceci peut notamment s'expliquer par les forts écarts de niveaux de vie existant au sein de ce tiers supérieur: les personnes ont ainsi plus de difficultés à se classer parmi les plus aisés et se positionnent plutôt dans le tiers intermédiaire.

Enfin les personnes au niveau de vie intermédiaire (16.400 à 24.500 euros par an, un tiers des personnes interrogées) se classent le plus souvent dans le bon groupe, même si 21 % d'entre elles estiment appartenir au tiers le plus modeste.

Parmi les plus modestes, les plus jeunes surestiment leur niveau de vie

Selon l'Insee, les 16-29 ans sont plus enclins à la surestimation (67%) car ils vivent souvent au sein du foyer parental. D'après l'organisme de statistiques "ils ressentent peut-être moins les privations ou les difficultés financières de leurs parents" ou jugent peut-être leur niveau de vie "par rapport à la situation de jeunes habitant seuls, dans une situation souvent plus précaire que la leur".

En outre, 63% des 50-59 ans surévaluent leur niveau de vie.

Parmi les aisés, les plus âgés déprécient leur niveau de vie

Parmi les gens aisés, les personnes de plus de 50 ans sont les plus nombreuses à déprécier leur niveau de vie. C'est le cas pour 89% des 50-59 ans, 84% des 60-69 ans et 86% des 70-79 ans. L'Inse avance une explication:

"À ces âges, on apporte plus souvent une aide financière à une personne extérieure du ménage (paiement de loyer, autre aide financière) et l'on considère son niveau de vie une fois ces dépenses déduites."

Le niveau de vie calculé par l'Insee est égal au revenu disponible du ménage divisé par le nombre d'unités de consommation. Les plus modestes sont celles qui appartiennent au tiers de la population dont le niveau de vie est le plus faible (jusqu'à 16.400 euros annuels en 2011). Les plus aisées sont ici celles qui appartiennent au tiers de la population dont le niveau de vie est le plus élevé (24.500 euros et plus). Les intermédiaires constituent le dernier tiers (entre 16.400 et 24.500 euros)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/09/2014 à 21:11 :
Je touche 24000€ net par an, et ne me considère pas du tout dans le haut de la classe moyenne, mais dans le bas.
Une fois le crédit immo payé (600€ par mois), les charges de copropriété (130€ par mois), les impôts fonciers locaux et revenus (300€ par mois), le carburant (150€ par mois), l'EDF et l'eau (50€ par mois), la nourriture (200€ par mois), vêtements et chaussures (50€ par mois), internet (40€ par mois), assurances (80€ par mois), péages (50€ par mois), réparations voiture (35€ par mois), coiffeur (20€ par mois), cadeaux noél et anniversaire à la famille (35€ par mois), électroménager (20€ par mois), prévision changement voiture (100€ par mois), placement PEL (50€ par mois)... Il ne reste plus que 90€ par mois pour faire la fête avec les amis (ça fait 2 soirées par mois), et pas de possibilité de se payer de vacances, ciné, resto ou autre. Si j'avais 10% de salaire en plus, je pourrais consommer plus. Pour le moment, je me prive.
Réponse de le 25/09/2014 à 21:37 :
Si vous aviez 10 % en plus, vous achèteriez plus de vêtements, rouleriez plus en voiture, feriez plus de cadeaux, achèteriez de la nourriture de meilleur qualité, etc, etc. Et vous trouveriez donc que c'est pas assez. C'est bien connu, plus on en a plus il en faut.
Réponse de le 26/09/2014 à 20:03 :
En supprimant ton abonnement à Internet, tu économiseras 40 euros par mois + tu te coupes les cheveux toi même, + suppression de l'autoroute, bref, t'as déjà gagné 110 euros par mois...What else ?
a écrit le 25/09/2014 à 19:04 :
"À contrario, les plus aisés (un tiers des interrogés, plus de 24.500 euros annuels) " : Peut-être parce-que parler de revenu sans parler de patrimoine (donc de dépense obligatoire) ne veut rien dire?
J'ai un mal fou à expliquer à ma femme qu'il faut qu'elle se détende, qu'on est dans les meilleurs revenus du coin, quand je lui explique qu'on doit partir à 1 heure du boulot si on veut acheter un 3 pièces...
a écrit le 25/09/2014 à 17:53 :
Et ceci grâce à des politiciens qui ne s'intéressent qu'à leur portefeuille en le garnissant avec nos impôts et taxes et que la France et les français n'intéressent pas
a écrit le 25/09/2014 à 17:17 :
ouah je viens d'apprendre que je suis riche !!! ça va mieux, je vais bien tout va bien...merci françois !
maintenant je comprends pourquoi mes impôts ont augmenté de 1 500 € en 2 ans
a écrit le 25/09/2014 à 15:29 :
pauvre
Dans l'alcove
Avec vous
A mon cou
Réponse de le 26/09/2014 à 20:05 :
Tu déprimes ou quoi ?
a écrit le 25/09/2014 à 14:49 :
En résumé, les français ont surtout l'habitude de se plaindre constament, peu importe la raison
a écrit le 25/09/2014 à 14:42 :
Et oui, la famille existe encore. Dans un pays où une bonne partie de la jeunesse est en galère, il existe des parents, des grands-parents, qui aident, heureusement. L'INSEE va classer les parents ou les grands-parents dans la catégorie aisée. L'enfant lui, sera classé comme "pauvre". Mais heureusement pour lui, sa famille se sert la ceinture. Alors les statistiques, en la matière, pèsent peu. Le pays est en crise et visiblement, les statisticiens ne sont pas en mesure de l'appréhender dans toutes ses dimensions. Il y a aussi des seuils. Un enfant provincial non boursier qui fait ses études à Paris coûte très cher. S'il rentre le soir chez lui, c'est bien plus supportable C'est vrai aussi qu'au-delà d'un certain niveau de revenus, on ne va pas demander à l'étudiant de la famille de se trouver un job. C'est la famille qui va ssumer et se serrer la ceinture. Pour quelqu'un le ressenti vaut bien plus que des statistiques souvent en trompe l'oeil.
Réponse de le 25/09/2014 à 16:17 :
bien vu
a écrit le 25/09/2014 à 14:31 :
o riche de toi Vénus !
a écrit le 25/09/2014 à 14:28 :
riche oui je suis
De tes nuits
Noires
De tes nuits d'insomnie
De te boire
Chaque soir
Comme un vin
Assassin
a écrit le 25/09/2014 à 14:20 :
ça ne veux rien dire. Quelqu'un qui gagne 16.000€ et qui habite dans une petite ville de province peux se sentir sans problème dans la classe moyenne. En revanche celui qui est en une grande ville et qui gagne 16 500€ peux se sentir dans le tiers le moins aisé ce n'est pas ridicule. En revanche faire des statistiques par rapport a des chiffres moyens sur des ressentis alors ça oui c'est ridicule. que du temps perdu!
Réponse de le 25/09/2014 à 15:22 :
Effectivement avec 16 000 € à Paris, on n'ose même pas remplir un dossier pour un studio, j'imagine qu'en Haute-Marne c'est autre chose alors cette histoire de niveau de vie intermédiaire me fait bien rire !
a écrit le 25/09/2014 à 13:46 :
Oui. Et alors ?
a écrit le 25/09/2014 à 13:35 :
Pour la prochaine fois, merci de relire votre article... ou bien d'utiliser un correcteur orthographique.
Réponse de le 25/09/2014 à 19:37 :
Pour la dernière fois... Autrement, tout le monde s'en fout...
Ne plus s'abonner à des journaux où même le Français n'est plus lisible...
a écrit le 25/09/2014 à 13:31 :
Pourquoi faut-il trois ans entre l'étude de 2011 et la publication des résultats?
a écrit le 25/09/2014 à 13:21 :
voir sur le même thème, la récente étude de l'institut allemand IW Koln. les français perçoivent leur pays comme beaucoup plus inégalitaire qu'il ne l'est.
les ricains, à l'inverse, perçoivent leur pays comme moins inégalitaire qu'il ne l'est.
en France, nous avons des retraités qui se considèrent comme maltraités, alors que notre régime de retraite est le plus généreux au monde et que le taux de pauvreté est bien moindre chez les anciens.
Réponse de le 25/09/2014 à 14:22 :
+1
Réponse de le 25/09/2014 à 14:25 :
"retraite est le plus généreux au monde"; oui évidemment si on compare au mozambique ou au pakistan ! mais bon le système des retraites en france s'est néanmoins beaucoup dégradé depuis 20 ans avec la droite notamment! quant à la pauvreté il y en a de plus en plus chez les jeunes et les anciens; les statistiques l'attestent ! donc votre raisonnement ne tient pas la route!!!
Réponse de le 25/09/2014 à 16:18 :
+ UN
Réponse de le 26/09/2014 à 10:51 :
non le régime de retraite en France est trop élevé par rapport aux retraités voisins, anglais et allemands... le régime de retraite est en grande partie cause des problèmes économiques

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :