"Tant que je serai ministre de l'Ecologie, il n'y aura pas d'exploitation du gaz de schiste" (Royal)

 |   |  233  mots
L'ancienne rivale de Nicolas Sarkozy dans la course à la présidence de la République a réaffirmé son opposition à l'exploitation du gaz de schiste en France.
L'ancienne rivale de Nicolas Sarkozy dans la course à la présidence de la République a réaffirmé son opposition à l'exploitation du gaz de schiste en France. (Crédits : reuters.com)
La ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, a réaffirmé ce dimanche l'opposition du gouvernement à toute tentative d'exploitation du gaz de schiste en France.

"Tout doit être dirigé vers l'économie d'énergie et les énergies renouvelables", a affirmé Ségolène Royal. Invitée ce dimanche 28 septembre sur Europe 1, la ministre de l'Ecologie a assuré qu'il n'y aurait pas d'exploitation du gaz de schiste en France tant qu'elle occuperait ce poste.

"Les experts américains en reviennent, du gaz de schiste"

Pour Ségolène Royal, cette nouvelle source d'énergie n'est qu'une "bulle spéculative" qui "ne va rien rapporter du tout". Elle a notamment fait remarquer:

"Les experts américains en reviennent, du gaz de schiste. D'abord à cause des dégâts environnementaux, et ensuite parce que les entreprises ne referment pas les puits qu'ils creusent: on se retrouve avec des riverains effarés."

Nicolas Sarkozy et le "principe de précaution"

Elle était invitée à réagir aux propos de son ancien adversaire de l'élection présidentielle 2007. Nicolas Sarkozy, lors de son premier meeting suivant sa déclaration de candidature à la présidence de l'UMP, a en effet suggéré qu'il fallait revenir sur le "principe de précaution", affirmant:

"Je ne peux pas accepter que les Etats-Unis soient devenus du point de vue de l'énergie indépendants grâce au gaz de schiste et que la France ne puisse pas profiter de cette nouvelle énergie alors que le chômage ravage tant de nos territoires et tant de nos familles."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/09/2014 à 21:40 :
il y a un enjeu stratégique à ne plus dépendre des pays du golf pour importer du pétrole, arrétons de les innonder de petrodollar et ils auront moins de ressources pour financer le terrorisme international, il en va de la liberté du peuple de France, les américains l'ont bien compris et nous, Français, nous raisonnons figé par nos peurs et notre pseudo volonté de changer le monde, le malheur est que la France est un conféti à l'échelle des 9 milliard d'humains, on ne peut jamais avoir raison seul contre tous.
a écrit le 29/09/2014 à 21:33 :
le gouvernement et sa ministre font preuve d'un obscurentisme criminel, si ils avait été au pouvoir à la fin du 19 eme siecle nous n'aurions ni l'électricité, ni la radio ni la voiture automobile sous prétecte de principe de précaussion, principe qui a été inscrit dans la constitution Francaise pour mieu tuer toute innovation de progrès !
Réponse de le 30/09/2014 à 9:11 :
@Carnac
L'électricité fût un progrès, utile pour tous. La radio...à écouter la majorité des radios ( et télés) et voir ce qui en a été fait, on peut douter aujourd'hui de la pertinence d'un tel outil. Quant à la voiture (à pétrole), c'est la source de tous les problèmes.
a écrit le 29/09/2014 à 20:59 :
Comment peut on porter un jugement sur l'intérêt économique du gaz de schiste alors qu'aujourd'hui on a au mieux que quelques estimations sur les quantités réellement disponibles sur notre territoire ? Se complaire dans le refus de savoir est incompréhensible. A chaque qu'on pose la question de pouvoir s'informer à ce sujet, la réponse est chantée tous en coeur comme à la messe: "Inutile de chercher, ca n'a pas d'intérêt, Amen". C'est bien la gauche: tout est prépensé par des soit disant intellectuels et toute remise en cause ou doute est un signe de démence qu'il faut combattre immédiatement. De la part de la reine de la "démocratie participative", quelle ironie, on voit bien ce qu'elle pense réellement du débat démocratique.
a écrit le 29/09/2014 à 20:25 :
Toujours pareil , soit on fait partie du peuple des élus , soit on est natif de Turquie , de Bizerte , d'Allemagne , ou d'ailleurs , mais surtout pas de France , car c'est trop difficile pour obtenir un poste ministériel : je ne suis pas jaloux , chaque communauté défend sa cause , tant pis pour les autres !
Réponse de le 29/09/2014 à 22:04 :
Je mélange tout , je pense que c'est du à l'age , "Oreste, as-tu du coeur ?" ,
Réponse de le 29/09/2014 à 22:15 :
Je n'arrive pas à ajouter un commentaire sur ce site , pour etre bref :" aux ames bien nées , la valeur n'attend pas le nombre des années " : à méditer !
a écrit le 29/09/2014 à 20:25 :
Elle n'est pas éternelle, ni elle, ni son gouvernement qui peur changer. Seuls les sectaires écologistes ne changent pas . Elle a bien changé d' Ex. Elle peut changer de ministère.
a écrit le 29/09/2014 à 17:07 :
La question actuelle n'est pas la production, mais la recherche d'accumulations commerciales. On verra les conditions à remplir en temps utile. Les politiciens ont des postures seulement.
a écrit le 29/09/2014 à 14:44 :
Pourvu qu'elle ne le soit pas longtemps, sinon retour a l'age de pierre!!!
Réponse de le 29/09/2014 à 15:56 :
Avec Sarko ou le FN ce serait un retour bien avant l'âge de pierre alors !!!
Réponse de le 03/11/2014 à 19:22 :
Objectif , quelle demonstration!!!
a écrit le 29/09/2014 à 14:13 :
Et qui exploitera ce gaz ? Total qui nous vend actuellement, toujours au même prix, le pétrole de l'Etat islamique acheté 12$ le baril en Turquie ?
Réponse de le 29/09/2014 à 17:14 :
Total ne vend pas à un prix hors taxes. Quand vous payez en station service votre carburant, 95 % de votre dépense est constitué de taxes des pays producteurs et consommateurs. Le prix de revient à la production + frais amont et aval + investissements + bénéfice + prise de risques techniques et politiques correspond aux 5 % restant.
a écrit le 29/09/2014 à 13:49 :
Je me permets de réprendre parmi les posts celui d'Energie+ qui me paraît bien résumer les quelques points importants sur ce sujet : "Ségolène a parfaitement raison sur les gaz de schiste. Economiquement çà n'apportera pas grand chose mais beaucoup d'inconvénients. Et sous forme de combustion le pétrole et gaz de schiste n'ont aucun intérêt alors qu'il y a de nombreuses applications à bien plus hautes valeurs ajoutées et souvent recyclables qui pourront, si nécessaire, être bien plus utiles plus tard. Toutes les énergies renouvelables sont valables (dont le solaire hybride avec un rendement se rapprochant des 100%, les éoliennes les plus en pointe telles celles à base de supraconducteurs type Suprapower, différentes formes de stockages type métal liquide, les véhicules légers 2/4 places électro-solaires type eVe Sunswift, Stella Solar, Suncruiser Solar etc), tout comme l'efficacité énergétique et seulement la 4eme génération nucléaire en part modérée et en combinaison avec la filière thorium afion d'optimiser le retraitement des déchets nucléaires, plutôt que d'avoir à les stocker pour des durées ingérables. Auquel il faut ajouter une autre conception de l'urbanisme, des transports, de l'agriculture (dont verticale) etc."
a écrit le 29/09/2014 à 13:34 :
Rv dans qq années quand tous les pays auront développé le gaz de schiste et que nous serons les seuls à devoir en importer....mais alors il n'y aura plus personne pour assumer.
Que l'on prenne des précautions, bien entendu .. Mais de là à refuser tout en bloc... Les lobbys nucléaire et pétrolier sont décidément très forts..
Réponse de le 29/09/2014 à 13:53 :
et rendez vous quelques années ensuite quand les autres n'auront plus aucun gaz de schiste mais des problèmes de pollution et qu'ils n'auront pas préparé la transition énergétique et l'efficacité énergétique durable. Cà rappelle une très bonne étude : la malédiction de l'or noir, les pays qui sont producteurs sont souvent en retard dans leurs investissements énergétiques futurs et efficacité et doivent en payer le prix.
a écrit le 29/09/2014 à 12:45 :
Il faut surtout voir que l'exploitation du gaz de schiste est surtout utile pour les entreprises qui auront les contrats et en général pour les entrepreneurs de ce milieu économique. Pour nous , c'est à dire les consommateurs/utilisateurs et les citoyens, il y en a aucun. Nous importons massivement notre pétrole pour les voitures ,et nous ne sommes pas le pays qui a le plus de besoins en gaz.
Il n'y a que les lobbys et les politiques suiveurs , qui ont en besoins.
a écrit le 29/09/2014 à 12:26 :
Tant que je continuerai à etre idiote et à ne pas essayer de comprendre l'économie de marché et l'économie française, je continuerai à faire ce genre de déclaration qui ne sert à rien

Ségolène (de moins en moins) Royale
Réponse de le 29/09/2014 à 14:00 :
Si l'on se base sur l'économie de marché, il est actuellement moins cher en France d'importer du gaz dont le prix est bas que d'investir et forer pour produire du gaz de schiste. De plus le marché énergétique est stratégique donc ne répond pas seulement aux critères d'économie de marché (voir le cas de l'Ukraine et des pays dépendant du gaz russe entre autres). L'énergie nécessite une vision de moyen long terme et non pas forer pour prendre tout ce que l'on trouve en attendant de progresser. Ségolène semble donc plus Royale que vous !
Réponse de le 29/09/2014 à 14:00 :
Si l'on se base sur l'économie de marché, il est actuellement moins cher en France d'importer du gaz dont le prix est bas que d'investir et forer pour produire du gaz de schiste. De plus le marché énergétique est stratégique donc ne répond pas seulement aux critères d'économie de marché (voir le cas de l'Ukraine et des pays dépendant du gaz russe entre autres). L'énergie nécessite une vision de moyen long terme et non pas forer pour prendre tout ce que l'on trouve en attendant de progresser. Ségolène semble donc plus Royale que vous !
Réponse de le 29/09/2014 à 14:01 :
Si l'on se base sur l'économie de marché, il est actuellement moins cher en France d'importer du gaz dont le prix est bas que d'investir et forer pour produire du gaz de schiste. De plus le marché énergétique est stratégique donc ne répond pas seulement aux critères d'économie de marché (voir le cas de l'Ukraine et des pays dépendant du gaz russe entre autres). L'énergie nécessite une vision de moyen long terme et non pas forer pour prendre tout ce que l'on trouve en attendant de progresser. Ségolène semble donc plus Royale que vous !
Réponse de le 29/09/2014 à 14:15 :
"Tant que je continuerai à être idiote et à ne pas essayer de comprendre l'économie de marché et l'économie française, je continuerai" à interdire le travail des enfants, interdire le travail 7/7j, interdire le droit de cuissage, .....
a écrit le 29/09/2014 à 12:20 :
On ne peut effectivement que donner raison à Ségolène Royal. Parmi les nombreuses avancées plus intelligentes que le gaz de schiste et qui sont régulièrement évoquées, par exemple Science publie aujourd'hui les dernières avancées du laboratoire de Michael Grätzel, à l'EPFL, dans le domaine de la production d'hydrogène à partir d'eau et du rayonnement solaire. En combinant une paire de cellules solaires à perovskite et des électrodes à bas prix et sans métaux rares, les scientifiques ont obtenu un taux de conversion du soleil vers l'hydrogène de 12,3%, un record avec des matériaux si abondants. La transformation de l'énergie solaire en hydrogène rend possible son stockage
a écrit le 29/09/2014 à 11:34 :
Il n'y a pas de miracle économique et écologique à attendre en Europe de la production de gaz de schiste qui ne permettra pas de réduire sa dépendance aux importations d'hydrocarbures ou de réduire ses émissions de CO2. L'impact sur le PIB américain ne serait que de 0,84 % entre 2012 et 2035, soit une contribution annuelle ridicule (0,04 %) à comparer avec un taux de croissance réel annuel de 1,4 %. Entre 2007 et 2012 où la production de gaz de schiste s'est envolée, le stimulus des pétroles et des gaz de schiste a été de 0,88 % mais ce switch (« revirement ») durera-t-il si le prix du gaz remonte de 4 dollars par million de BTU (28 mètres cubes) à 6-10 dollars sur le long terme et que les pouvoirs publics ne donnent pas d'incitation à sortir du charbon ? En attendant, cet effondrement des prix depuis le pic de 2008 n'a guère profité aux Américains, dont les tarifs de l'électricité continuent d'augmenter. S'il n'y a pas eu de miracle outre-Atlantique, il y en aura encore moins en Europe.
Réponse de le 29/09/2014 à 12:33 :
Qui sait alors qu'aucune campagne pour estimer les réserves n'a été faite. Mais comme tous les français il faut commenter, rejeter, faire du négativisme, proposer TOUJOURS autre chose, bloquer tous les progrès, etre conservateur, bref continuer à paralyser l'économie française en jouant aux savants intellectuels.
Dassault appelait cela "discussion de comptoir". C'est bien la France d'aujourd'hui ou tous les sujets sont évoqués mais rien n'est fait grâce aux politiques, fonctionnaires (nationaux, régionaux, communaux, départementaux etc ..) qui défendent chacun leur petits avantages minables mis en place pour des raisons électoralistes. La France se meurt par manque d'optimisme et ceux qui le sont, sont immédiatement massacrés par la culture française du "négativisme / attentisme / contre tout" entretenue par les journalistes
Réponse de le 29/09/2014 à 13:47 :
Si vous connaissiez le sujet vous sauriez que l'on ne connait véritablement la ressource que lorsque l'on exploite réellement. Et dès que l'on fore c'est que l'on a donc l'intention d'exploiter vus les coûts. Donc vous avez des considérations erronées et dans tous les cas quelques que soient les réserves, çà a été démontré comme peu intéressant en France sous forme combustible et au prix actuel du gaz.
a écrit le 29/09/2014 à 11:02 :
RE-TRO-GRA-DE ! Parfaitement à l'mage du pays !!!!!!!
Réponse de le 29/09/2014 à 11:18 :
Pour les socialistes, l'argent pousse tout seul entre les mains des riches : il suffit de le récolter (le racketter) sous forme d'impôts au nom de la l'injustice sociale !
Réponse de le 29/09/2014 à 11:20 :
Elle n'est pas du tout rétrograde au contraire. Ce sont les énergies fossiles sous formes combustibles qui sont rétrogrades, vouées à la hausse puis la fin.
Réponse de le 29/09/2014 à 14:17 :
Ce qui est vraiment rétrograde, c'est de ne pas se soucier des conséquences environnementales de nos actes. Il est vrai qu'une génération, celle du baby-boom, a vécu comme cela, sans souci des conditions de vie des générations suivantes, mais ce n'est pas une raison pour continuer. La génération suivante a bien compris les conséquences de l’extrême égoïsme de la génération qui l'a précédée et elle ne veut pas se contenter de se goinfrer comme cela s'est fait avant.
a écrit le 29/09/2014 à 10:42 :
En Europe tous les pays sauf la FRANCE et la Bulgarie ont lancé soit l'exploitation, soit des études en vue d'exploitation les gaz de schiste.
La réponse pour une question aussi importante ne doit pas être dogmatique.
Réponse de le 29/09/2014 à 11:26 :
Economiquement l'apport est faible par contre les risques en France sont élevés (densité de population, nappes phréatiques, tremblements de terre etc). De plus les émissions de gaz à effet de serre du gaz de schiste sont équivalentes à celles du mazout et charbon sur son cycle d'exploitation comme l'ont démontré les universités de Stanford, Cornell etc L'avenir est à l'efficacité énergétique, aux énergies renouvelables etc. On veut une France en avance avec une vision comme sous de Gaulle, pas en retard avec une énergie du passé polluante et finie.
a écrit le 29/09/2014 à 9:53 :
La cause du chômage, c'est la spéculation, pas une crise de l'énergie. On a la preuve que l'extraction du gaz de schiste est dangereux pour l'environnement. Je préfère encore que soit développée l'énergie nucléaire, sachant que nous avons un stock de combustible énorme. L'eau potable est indispensable pour vivre, alors qu'on peut vivre sans pétrole comme on l'a fait par le passé pendant des millénaires. C'est sûr qu'à cette époque, il y avait aussi moins de milliardaires...
Réponse de le 29/09/2014 à 14:45 :
Et à l'époque... il y avait aussi beaucoup plus de crottes sur les chemins... ;-)
a écrit le 29/09/2014 à 8:41 :
c'est à dire dans très peu de temps! Elle s'imagine qu'elle va rester encore longtemps ministre.
Réponse de le 29/09/2014 à 11:27 :
Elle l'aura été plus dans sa vie que vous n'avez été intelligent dans tous vos commentaires !
a écrit le 29/09/2014 à 6:55 :
Et comme chez les socialistes la fonction de ministre c'est sur du très très court terme, autant dire qu'elle parle pour ne rien dire.
Réponse de le 29/09/2014 à 8:27 :
pour ne rien dire, tout comme vous ;)
Réponse de le 29/09/2014 à 16:29 :
Oui mais moi j'ai produit de la valeur ajoutée et n'ai pas vécu toute ma vie aux crochets des contribuables.
a écrit le 29/09/2014 à 3:12 :
La fusion...ils en rêvent. Un clone un peu plus propre de ce qui existe déjà. Pas de remise en cause du système.
Problème, cela restera un rêve et pour longtemps encore. Plus les sommes faramineuses qui seraient bien plus pertinentes dans la diversification et l'économie énergétique.
Comme toujours le dilemme est de savoir si l'on veut une énorme machine à produire avec des hyper chefs ou toutes sortes de machines petites moyennes et grandes, coopératives évolutives.
Ce n'est pas un choix technique qu'il faut faire, mais de nature sociale.
Veut on conserver une aristocratie de la production, ou démocratiser ? Là se trouve le véritable blocage.
Les courts circuits font toujours des étincelles...et de la lumière !
a écrit le 29/09/2014 à 2:02 :
La production d'énergie propre (ou presque) est au point. Le problème est avant tout politique, parce aller contre les intérêts des producteurs régaliens, qu'on a encouragé à se développer outre mesure, (et oui la compétition internationale engendre des monstres) est devenu ingérable.
a écrit le 28/09/2014 à 23:15 :
Ségolène a parfaitement raison sur les gaz de schiste. Economiquement çà n'apportera pas grand chose mais beaucoup d'inconvénients. Et sous forme de combustion le pétrole et gaz de schiste n'ont aucun intérêt alors qu'il y a de nombreuses applications à bien plus hautes valeurs ajoutées et souvent recyclables qui pourront, si nécessaire, être bien plus utiles plus tard. Toutes les énergies renouvelables sont valables (dont le solaire hybride avec un rendement se rapprochant des 100%, les éoliennes les plus en pointe telles celles à base de supraconducteurs type Suprapower, différentes formes de stockages type métal liquide, les véhicules légers 2/4 places électro-solaires type eVe Sunswift, Stella Solar, Suncruiser Solar etc), tout comme l'efficacité énergétique et seulement la 4eme génération nucléaire en part modérée et en combinaison avec la filière thorium afion d'optimiser le retraitement des déchets nucléaires, plutôt que d'avoir à les stocker pour des durées ingérables. Auquel il faut ajouter une autre conception de l'urbanisme, des transports, de l'agriculture (dont verticale) etc.
Réponse de le 28/09/2014 à 23:34 :
Très bon résumé, entièrement d'accord, merci.
Réponse de le 29/09/2014 à 3:01 :
Principe du socialisme: toujours remettre à demain ce qui pourrait être fait aujourd'hui. Prétendre que toutes les énergies "renouvelables" se valent est au mieux une plaisanterie, au pire un mensonge lorsqu'on tient compte du bilan de la chaîne de production tel que de la fabrication à la revalorisation (qui n'existe pas) des panneaux photovoltaïques. Vous nous baratinez avec des termes pseudo-scientifiques pour justifier votre dogmatisme de bobos. Comme le dit l'adage, le savoir c'est comme la confiture, moins on en a plus on l'étale...
Réponse de le 29/09/2014 à 6:12 :
Energie+ semble bien mieux connaître le secteur de l'énergie que vous au vu des technologies et arguments qu'il cite et votre commentaire à court d'arguments et comparativement sans intérêt témoigne d'une impuissance que vous tentez de cacher par de l'invective stérile. PV Cycle existe depuis plusieurs années pour votre info et le bilan de la chaîne totale est très positif.
a écrit le 28/09/2014 à 23:07 :
Seul le couple (fusion) Nucléaire/Hydrogène représente le véritable avenir énergétique. Le premier permettant de produire le second. Pourquoi continuer sur un modèle d'énergie fossile dont on sait que ses jours sont comptés et qu'il détruit l'environnement dans le cas du gaz de schiste ? Les politiques n'ont plus aucune vision !
Réponse de le 28/09/2014 à 23:19 :
Comment pouvez vous parler de fusion thermonucléaire alors que les travaux sont loins d'êtres achevés et qu'il y a encore de nombreux problèmes à régler ?
Réponse de le 29/09/2014 à 8:59 :
Je parle de vision politique et stratégique. Et oui, je pense qu'il faut faire plus de recherche sur ces énergies, aujourd'hui expérimentale mais demain... De toute façon, il n'y a pas d'autres choix à moyen/long terme.
a écrit le 28/09/2014 à 22:28 :
Pas de gaz de schiste, pas de centrale nucléaire, on va se chauffer avec quoi quand il n'y a pas de soleil ou pas de vent ? Avec du charbon ou du pétrole pour accélérer l'effet de serre ? Royal n'est pas ministre de l'écologie, elle est ministre de la régression.
Réponse de le 28/09/2014 à 23:23 :
Il y a toujours du soleil et du vent quand un réseau est suffisamment grand et qu'il y a du stockage et une variété d'énergies. Arrêtez de parler d'énergies sans connaître. Ségolène ne parle pas de stopper le nucléaire mais de prendre en compte le vieillissement du parc et par ailleurs d'intégrer plus d'énergies renouvelables et d'efficacité énergétique entre autres.
Réponse de le 29/09/2014 à 3:04 :
@Avenir

Il faudra consommer beaucoup de cassoulet pour faire tourner de manière continue vos éoliennes...
Réponse de le 29/09/2014 à 8:28 :
Remarque pertinente !!!
Réponse de le 29/09/2014 à 10:04 :
Comment faisaient nos ancêtres pour passer des hivers bien plus rigoureux ?

Peut être qu'à coup de publicité vous pensez que vous le valez bien, mais non, vous ne valez pas mieux que vos ancêtres ni que vos descendants. Vous ne valez pas mieux que Louis XIV qui se les gelait l'hiver, tout roi soleil qu'il était.

Alors isolez votre logement, réduisez votre consommation, allez chez le boulanger à pied et laissez une chance à vos enfants d'avoir de l'eau potable.

A quoi bon prendre le risque de tout bousiller pour repousser de 5 ans l'inéluctable ? Non à la croissance de la pollution. Non à la croissance du cancer.
a écrit le 28/09/2014 à 21:33 :
Meme si elle voulait, en France vu que tout prend des décennies a se mettre en place, il lui faudrait deux quinquennats pour exploiter le gaz de schiste en France et ca a l'air mal parti pour revenir en 2017 les socialincompétants
a écrit le 28/09/2014 à 21:25 :
Les élus "écolo" seront exemptés de contraventions et de pv !
a écrit le 28/09/2014 à 20:16 :
Je ne suis vraiment pas de gauche, mais j'approuve à 200% la décision de Madame la ministre.
a écrit le 28/09/2014 à 20:15 :
La FRANCE ne lui appartient pas, c'est à nous de décider
Réponse de le 28/09/2014 à 23:28 :
Ce n'est pas elle qui a décidé mais c'est la conclusion de nombreuses concertations qui ont pris plus de 2 ans. La question énergétique est trop complexe par ailleurs pour la majorité des français donc c'est absurde de leur demander.
Réponse de le 29/09/2014 à 17:41 :
@Lune

En d'autres termes vous préférez confisquer la démocratie aux français au profit d'une dictature qui se prétend "éclairée".
a écrit le 28/09/2014 à 19:43 :
le gaz de schiste ,une bulle speculative !! et la MIA voiture electrique c'était quoi ??? tant que segolene sera là avec son "homme qui a des dents " on n'ira nulle part juste couler comme le rainbow warrior !!! vive la banque publique d'investissement ,vive la MIDUAL
Réponse de le 28/09/2014 à 23:46 :
Mia repart en Vendée.
a écrit le 28/09/2014 à 19:29 :
On peut penser ce qu'on veut de Ségolène Royal, mais elle a raison. L'heure n'est plus à la gabegie d'énergie, mais aux économies d'énergie CONJOINTEMENT au développement des énergies renouvelables. In fine, c'est la seule solution car d'ici 20/30 ans, les énergies fossiles seront (sinon épuisées), à un niveau tellement bas qu'il n'y en aura plus pour tout le monde. C'est déjà le cas alors que la croissance est en panne, ce sera pire si on recommence comme par le passé. Laissons le gaz de schistes où il est et passons vraiment à la transition énergétique.
Réponse de le 28/09/2014 à 20:19 :
Vous racontez n'importe quoi, si nous n'exploitons pas nos richesses, nous allons reculer économiquement, or nous reculons déjà. Ce n'est pas l'exploitation du gaz de schiste qu'il faut interdire mais vérifier son extraction. Tous nos voisins vont l'extraire.
Réponse de le 28/09/2014 à 23:33 :
Au contraire JB38 a parfaitement raison. Le gaz de schiste n'apporte pas un gain économique important mais beaucoup de problèmes. Une fois utilisés le pétrole et gaz de schiste sous forme de combustion à bas rendement, vous n'aurez plus ses avantages bien plus importants sous bien d'autres formes pour beaucoup recyclables et entre autres dans la chimie, pharmacie, les plastiques, engrais etc.
Réponse de le 29/09/2014 à 10:07 :
Alors si tous nos voisins l'extraient, nous pourrons leur vendre de l'eau qui vaudra bien plus cher que le gaz.
On peut mettre un pull, mais boire de l'eau polluée non.
a écrit le 28/09/2014 à 19:22 :
réponse à @marilou
Pour rire , on vous collera 15 éoliennes de 180 mètres de haut. Comme c'est vachement écologique, vous serez prié de garder le sourire même si tout le monde sait maintenant que c'est une arnaque économico-écologico- technologique.
L'Institut Montaigne vient de produire un rapport sur le gaz de schiste qui démonte les arguments de Bové et des anti-gaz de.....
Réponse de le 28/09/2014 à 19:38 :
@TL
Si l'Institut Montaigne le dit, c'est sûrement parole d'évangile. Rappelez nous l'origine de cet Institut, les gens qui participent...
Réponse de le 28/09/2014 à 23:39 :
Si les éoliennes étaient une arnaque, on se demande pourquoi 169 pays au monde en mettent, que leur technologie continue d'évoluer, que les prix baissent et que l'énergie éolienne remporte les appels d'offres par rapport au gaz pourtant peu cher en Amérique latine et le solaire en Inde etc par rapport au charbon. Bien utilisées les éoliennes sont une très bonne technologie. Au Japon lors de Fukushima elles ont résisté au tsunami et n'ont pas cessé de produire.
Réponse de le 29/09/2014 à 3:24 :
@Vincent

L'arnaque se situe dans la poche du contribuable qui finance une énergie non compétitive au jour d'aujourd'hui mais qui pourrait le devenir suite à l'épuisement des énergies fossiles. La bobo attitude comme le sionisme n'a hélas pas de frontière...
a écrit le 28/09/2014 à 19:02 :
Nos politiques aiment cristalliser l'énervement des français sur de fausses questions. Ce qui va être en jeu, c'est le redémarrage du nucléaire suite au probable Shutdown si nous connaissons une bonne période de froid (février 2015?). Alors on verra, en l'absence de courant, la réaction des français, en face des éoliennes allemandes dans un anticyclone russo sibérien pétrifiant, de l'absence de rendement de nos centrales à gaz fermées, et des deux réacteurs belges à l'arrêt. Je crois que je vais acheter un groupe électrogène pour au moins faire fonctionner les ventilateurs de ma chaudière à bois...
Réponse de le 28/09/2014 à 19:35 :
@Billi Hari
Pourquoi un groupe électrogène? Quelques panneaux solaires, un jeu de batteries ad'hoc et un onduleur, largement suffisant pour faire fonctionner un ventilateur, un circulateur, la télé et peut-être même un réfrigérateur. Si votre maison ( 140M2) est bien isolée,et votre chaudière récente, 10 stères de bon bois devraient suffire. Si ces 2 conditions ne sont pas remplies, ce sera le double...
Réponse de le 28/09/2014 à 20:59 :
140 m²..vous voulez rire..je ne suis pas banlieusard. Et pour ce qui et des panneaux solaires, on voit bien que vous n'en avez pas..rendement très nul en hiver..et je brule 40 stères...
Réponse de le 28/09/2014 à 23:44 :
Billi vous avez un problème d'isolation et d'efficacité énergétique chez vous ! Et vous savez des éoliennes vous en avez en Articque et Alaska et quand vous avez de la neige sur des panneaux solaires hybrides, suffit de passer un coup de balai et le givre fond vite ensuite. Je sais de quoi je parle !
Réponse de le 29/09/2014 à 3:28 :
"Je sais de quoi je parle !"

Prétentieux!
Réponse de le 29/09/2014 à 5:37 :
Maison de 150 m2 isolée en norme RT 2002 : je passais 12 stères de bois. Et je n'avais pas d'autre chauffage.
Aujourd'hui j'ai une maison BBC de 210 m2 habitables chauffée au gaz : facture annuelle de 650 uros.
Bref vous habitez une passoire thermique et votre installation de chauffage doit dater du siecle dernier.
Réponse de le 30/09/2014 à 8:59 :
@BiliHari
40 stéres? Vous passez votre temps à mettre du bois dans la chaudière.
Par chez nous on dit que le bois "chauffe cinq fois", quand on le coupe, quand on transporte, quand on le débite, qu'on l"empile et finalement quand on le brûle. Avec 40 Stères à s'occuper, vous ne devez pas avoir froid... et vous devez aussi posséder un grand terrain, parce que pour avoir du bois bien sec, il faut 3 ans d'avance...120 Stères... Quel boulot!
a écrit le 28/09/2014 à 18:00 :
Partout ou il y eu l’exploitation du gaz schiste, aux Etats Unis comme en Pologne des régions entières ont été sinistrés sur des temps s’étalant sur quelques générations si tout va bien. Ce n’est plus une histoire de politique ou d’écologie, mais un problème de survie et de bon sens. Il suffirait peut être de deux neurones et demi pour comprendre. Voila je me rends compte que certains ne disposent que de deux neurones (Un pour emm…. L’autre).
Réponse de le 28/09/2014 à 18:03 :
Alors informez vous avant d'écrire des choses fausses.
Réponse de le 28/09/2014 à 23:48 :
Non Hi Han n'a pas tort.
a écrit le 28/09/2014 à 17:59 :
C'était du gaz de schiste Madame Royal. Parlez en au lieu de faire l'andouille. Le gaz de schiste pourrait terre une solution pour aider le redressement de la France. Et les écologistes et socialistes dont la politique et de monopoliser les richesses et de les consommer sans produire aucune valeur ajoutée verront que la technique est, elle, créatrice de richesse sans pour autant faire de dégât écologique. Renseignez vous au lieu de de jouer à la politique.
Ah et puis Messieurs les journalistes pourquoi ne parlez vous pas de Madame Royale qui ne paie pas ses impôts, factures etc ...
a écrit le 28/09/2014 à 17:20 :
je propose que tout homme politique mis en examen dans plus de 5 affaires soit rendu inéligible a vie. et ceux qui ont déjà été condamné bien évidemment aussi. au revoir M. Sarkozy. quant aux forages oui, mais à Neuilly.
a écrit le 28/09/2014 à 17:18 :
Et Allemagne y en a pas du gaz de shit ? Et dans toute l'Europe il n'y en pas du gaz de shit ?
Il n'y a que les USA et la France qui ont été élus par Dieux pour recevoir du gaz de schistes ?
a écrit le 28/09/2014 à 17:06 :
Je propose que les tests en grandeur nature soit organisé à coté de tous ceux qui sont pour l'exploitation du Gaz de Schistes.

Si vous êtes volontaires vous pouvez envoyer vos noms et adresse à Madame Royale , en indiquant bien que vous acceptez d'être un riverain consentant de l'exploitation du gaz de schistes et qu'en cas de dégâts , pollution ou autre vous ne vous retournerez pas contre le gouvernement mais seulement contre la société privée (et probablement américaine) d'exploitation.
a écrit le 28/09/2014 à 16:50 :
"tant que je serai Ministre de l’Écologie" : ouf, on est rassurés, ça ne va pas durer longtemps, alors.... La première banane que Sarko lui glisse dans les pieds, elle se jette dessus.... Quant à Sarko, c'est du tout neuf, du brillant, du "tout en finesse" : il prend maintenant les idées du PS et il propose le contraire.... On est pas aidés, ma pauv'dame....
Réponse de le 29/09/2014 à 0:01 :
C'est objectivement une bonne ministre de l'Ecologie.
a écrit le 28/09/2014 à 16:25 :
Mais.. si Sarkozy me prend dans son gouvernement, peut-être aurai-je l'opportunité de changer d'avis sur les gaz de schistes.
a écrit le 28/09/2014 à 16:06 :
Son exploitation ne fera que baisser le prix du gaz a l'importation mais a quel prix!?
Réponse de le 28/09/2014 à 17:15 :
C'est bizarre , il semble qu'il n'y ai ce gaz qu'aux US (bon c'est un véritable continent il y a de la place ) et en France !
En Pologne ils avaient soit disant trouvé des mines gigantesques de Gaz de Schistes il y a 5 ans et les Polonais très libéraux n'ont probablement pas empêcher leur exploitation. Ce sont des gens sérieux eux.
Il est où le gaz de schistes Polonais ? il est où ?
Ah oui , ils s'étaient complètement plantés sur les estimations et en fait il n'y en a pas ou si peu.
Merde faudrait pas que ce soit pareil en France on passerait pour des cons.
Toutes ces discussions et polémiques , pour rien … ça serait con quand même.
a écrit le 28/09/2014 à 16:04 :
"La ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, a réaffirmé ce dimanche l'opposition du gouvernement à toute tentative d'exploitation du gaz de schiste en France."

Vive l'inquisition! Si en France on n'est même plus tenté d'exploiter son propre potentiel énergétique autant abandonner toute idée de souveraineté et signer son annexion aux USA.
Réponse de le 29/09/2014 à 0:03 :
Vous délirez car les Etats-Unis exploitent le gaz de schiste et pas la France et Ségolène a amplement raison si vous étudiez tous les paramètres.
Réponse de le 29/09/2014 à 2:50 :
Toujours le même sophisme intellectuel qui prétend avoir étudié toutes solutions pour justifier son dogmatisme de bobos... pathétique!
a écrit le 28/09/2014 à 15:57 :
A quoi sert le gaz naturel en France ?

Principalement, à chauffer les maisons et les batiments et à produire de l’eau chaude sanitaire.

Si la France avait investi dans l’isolation, la géothermie et la biomasse il y a 40 ans, après le premier choc pétrolier, notre consommation annuelle de gaz naturel sera d’environ 15 millions de TEP ( tonne d’équivalent pétrole) au lieu de 37,5 millions de TEP actuellement.

Ce qui sera une bonne chose d’un point de vue géopolitique et permettrait de réduire de 9 milliards d’euros par an nos importations de gaz naturel.
a écrit le 28/09/2014 à 14:26 :
"... tant qu'elle sera à ce poste" .... elle compte rester ministre de Sarko ??
Il serait tant que de VRAIES études, de vraies recherches, soient réalisées sur le gaz de schiste !! Si la même politique mené par Ségo sur le gaz de schiste était appliqué sur Ebola, on cesserait immédiatement toute recherche sur le virus !!!
Réponse de le 28/09/2014 à 15:53 :
Il y en a aux Etats-Unis, ou les techniques employées pour rendre les puits imperméable ne donne pas satisfaction, d'où les pollutions fréquentes.

Il faut arrêter de croire à l'Eldorado avec les gaz de shiste, et ne pas se laisser berner pas les multinationales !
Réponse de le 28/09/2014 à 15:59 :
Elle dit "pas d'exploitation". elle ne dit "pas de recherches".
a écrit le 28/09/2014 à 13:34 :
Il y aura ou pas. Par contre ce qui est sur c'est la pollution irrémédiable des nappe phréatiques et qui laisse l'eau empoissonnée. L'exemple US est affolant, dans plusieurs villes la consommation d'eau du robinet est interdite. Tout simplement.
a écrit le 28/09/2014 à 12:55 :
sarko recherche déjà de quoi financer sa campagne de 2017 apres kadafi et betencourt au tour de total a faire un cheque . Vraiment aucune morale et tant pis pour la catrastrophe ecologique ;le pouvoir d'abord
Réponse de le 28/09/2014 à 13:04 :
Et Sarko voulait importer en France les Subprimes lors de sa campagne de 2007 !!! Je m'en souviens ! Toujours à l'affut de copier les conneries des pays "puissants" pour montrer qu'IL est à leur niveau.
Pitoyable.
a écrit le 28/09/2014 à 12:47 :
Elle a pas tord.
Du coté de la Lorraine rien que pour les quelques mines que nous avons pas fermé correctement certains villages se retrouvent avec des maisons fissurées de partout (quand elles tiennent encore debout) et invendables.
Quand on regarde la carte des forages aux US et que l'on a conscience des différence entre les deux pays ne serait ce qu'en terme de densité de population (et donc de construction) on prend peur.
Mais laissons les français faire comme d'habitude ils vont être pour de loin et finalement vicéralement contre quand un forage se fera a coté de chez eux.
Pauvre France. Pauvres Français.
Toujours le même principe: Aux autres les efforts et les contraintes , mais pas à moi.
Réponse de le 28/09/2014 à 13:01 :
Du coup en politique feignant et populiste il faudrait l'autorisé au niveau national (pour calmer les érudits amateurs de copies de solutions Ricaine ou Teutonnes ) et mettre en place une réglementation qui permettrait a chaque riverain de contrer un projet de forage.
En plus cela fera du boulot pour les avocats , ce n'est avec cela que l'on va faire de la croissance mais ça fait toujours un peu plus de boulot.
a écrit le 28/09/2014 à 12:19 :
Le principe de précaution devrait s'adresser à ce genre de ministre ..
a écrit le 28/09/2014 à 12:11 :
"tant que"... elle a tout dit !!!
a écrit le 28/09/2014 à 12:10 :
Bah, ça ne sera pas long ; en mai 2017.
Réponse de le 28/09/2014 à 15:45 :
bien compris vôtre pensée .donc en 2017 on ira creuser dans vos domaines ,et dans ceux de vôtre famille. on pensera également à aller voir du côté de chez vs amis .pour le pays que ne feriez vs pas!
Réponse de le 28/09/2014 à 21:19 :
Enfin un (une) Ministre compétent (e)), et responsable, qui fort de l’exemple des Etats –Unis …( et ailleurs….. ), se dresse contre la politique à courte vue et l’appât du gain , que préconise le nabot de retour , toujours prêt à « engraisser » ses potes de la finance ,au détriment de l’environnement , et de la nappe phréatique ( ce qui se passe en dessous on s’en fout , ce qui compte c’est la surface ….) Pour ne pas être complètement « has been », je propose cependant ,qu’un forage expérimental soit effectué du coté de la villa de sa dernière ( ???) épouse au Cap nègre …
Réponse de le 28/09/2014 à 21:21 :
Enfin un (une) Ministre compétent (e)), et responsable, qui fort de l’exemple des Etats –Unis …( et ailleurs….. ), se dresse contre la politique à courte vue et l’appât du gain , que préconise le nabot de retour , toujours prêt à « engraisser » ses potes de la finance ,au détriment de l’environnement , et de la nappe phréatique ( ce qui se passe en dessous on s’en fout , ce qui compte c’est la surface ….) Pour ne pas être complètement « has been », je propose cependant ,qu’un forage expérimental soit effectué du coté de la villa de sa dernière ( ???) épouse au Cap nègre …

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :