Gérard Larcher en route vers un nouveau mandat de président du Sénat

 |   |  194  mots
Gérard Larcher a été président dui Sénat du 1er octobre 2008 au 1er octobre 2011.
Gérard Larcher a été président dui Sénat du 1er octobre 2008 au 1er octobre 2011. (Crédits : Reuters)
Le sénateur des Yvelines a été désigné candidat officiel au "plateau" mardi à l'issue d'une primaire au sein du groupe UMP sénatorial.

Un deuxième mandat de président du Sénat pour Gérard Larcher mercredi prochain? Le sénateur des Yvelines a remporté mardi dès le premier tour la primaire organisée par son parti, l'UMP, avec 80 voix, contre 56 pour l'ancien Premier ministre, Jean-Pierre Raffarin, et 7 pour le président de la commission des Finances Philippe Marini, selon une source UMP. Gérard Larcher réalise ainsi un meilleur score qu'en 2008.

Gérard Larcher, archi-favori à la présidence du Sénat

Avec quelque 150 sénateurs UMP, alors que la majorité absolue à la Haute Assemblée est de 175, l'élection de Gérard Larcher à la présidence du Sénat ne semble faire aucun doute.

Il devra toutefois affronter plusieurs candidats mercredi 1er octobre en séance plénière: Didier Guillaume, président du groupe socialiste, François Zocchetto, président du groupe UDI-UC, Jean-Vincent Placé, président des écologistes, et Eliane Assassi, seule femme candidate, présidente du groupe communiste.

François Zocchetto (UDI-UC) ne désespère pas pourtant de rallier à lui les voix des sénateurs socialistes pour faire barrage à Gérard Larcher. Réponse donc demain mercredi 1er octobre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/10/2014 à 17:32 :
Messieurs Raffarin ? Berger ? Placé ? UMP ? Socialiste ? Patati, patata ? Pourquoi pas, mais avec quelles idées sociales et économiques ?
On peut, en tant que citoyens, regarder vers d'autres horizons, d'autres programmes politiques ou économiques émergents, comme les idées de Ron Hubbard, ou celles des formations qui se sont présentées aux dernières européennes... Ces gens ont des idées qui marcheraient que cela ne m'étonnerait pas !
a écrit le 01/10/2014 à 9:05 :
Cette élection est le symbole de l’immobilisme politique le symbole de baronnie, le symbole de la bonne chair par une table du sénat digne d’un royaume le symbole de l’appétit de l’argent public le symbole d’une assemblée indigne de représenter des valeurs républicaines car le sénat est une table ronde de notables d’une monarchie tout le contraire d’une République digne de représenter le peuple des territoires du « royaume politique » de France, royaume si cher à l’ensemble de la classe politique menteuse, magouilleuse et corrompue pour une bonne partie. M. Larcher homme politique vissé sur un siège marqueur de la décadence de notre Pays l’exemple d’une classe politique incapable de se réformer vivant dans la dorure piochant sans vergogne dans les caisses de l’état pour des retraites dorées pour des petites enveloppes dites légales!!! pour régaler des élus locaux dépensiers malgré bien des discours. Un exemple criant comment accepter que des communes dans des entités de regroupement puissent encore aujourd’hui dépenser pardon jeter l’argent du citoyen pour que chacune construise sa médiathèque le grand symbole de la dépense irresponsable de nos élus locaux ou que chacun est son service technique sans mutualiser les moyens etc etc . Le sénat est représentatif d’une inutile assemblée couteuse dont la France n’ a plus les moyens d’entretenir. Le sénat est au niveau du tout aussi inutile Conseil Economique Social et Environnemental ils sont tous deux le symbole d’assemblées qui permet de caser ceux qui ont été mis hors course soit sur le plan de la représentation politique soit pour caser des amis ou des membres de la famille. La suppression de ces deux symboles de notre république bannière doit s’effectuer dans le cadre d’une bonne gestion des finances publiques et dans la ligne du discours de la baisse de notre déficit public.
a écrit le 01/10/2014 à 8:33 :
on prend les memes et on recommence .l'UMPS N'A toujours pas compris le senat et ses privilegs vont continuer MAIS AUSSI les magouiles guerini APRES on va dire que c'est la faute au FN
a écrit le 01/10/2014 à 8:17 :
Rien qu'à la carrure, on voit bien qu'ils sont très bien nourris au sénat, partout au gouvernement, aussi !
Réponse de le 01/10/2014 à 8:45 :
il va pouvoir continuer à s'engraisser.
a écrit le 01/10/2014 à 7:52 :
Prototype du senateur...gras (dejeuner 2* pour rien)couperosee (meilleure cave de france) riche (avantages scandaleux) retraite ( n en parlons pas 2020€ ...apres 6 ans, 4040 apres 12 ans...!!!!) etc etc et tout ca pour quel benefice pour la France...rien on appelle ca du pillage de la Republique
Réponse de le 01/10/2014 à 8:18 :
...oui, pillage de la République, mais c'est à nous de combler !!!! jusqu'à quand, allons nous tenir?????????
Réponse de le 01/10/2014 à 8:47 :
et en plus on leur réalise un siège à leurs mesures et ce n'est pas une blague, ils pourront ainsi bien dormir. Vérifiez c'est exact.
a écrit le 30/09/2014 à 23:30 :
Mais â quoi servent´ils ? À part plomber les comptes publiques ... Il faut plafonner le nombre de mandats ( tous confondus), ne pas laisser une retraite à vie mais prorata temporis et calculée sur 25 ans comme dans le privé, et surtout arrêtons avec ces hommes politiques qui n'ont jamais travailler de leurs vies ...
Réponse de le 01/10/2014 à 8:20 :
comment voulez vous mettre un terme à tout CA? faudrait tout renverser, carrément!nous en parlons, c'est bien, mais nous n'avons pas la solution....! finale !
a écrit le 30/09/2014 à 23:15 :
Le mieux aurait été la suppression du sénat , le pire aurait été l'élection de Raffarin.
Réponse de le 01/10/2014 à 7:38 :
Vrai, Raffarin s'est fait mettre une fessée bien méritée, Sarkozy doit sentir sa déconfiture assurée, il peut se retourner dans sa niche avec ses collaborateurs et collaboratrices comme Morano Wauquiez etc ...
Nous pouvons allègrement en rire.
Réponse de le 01/10/2014 à 8:22 :
une déconfiture annoncée! aurait mieux fallu qu'il reste pénard! Jouissif!!!!
a écrit le 30/09/2014 à 20:33 :
c'est le changement dans la continuité comme dans mon pays .
a écrit le 30/09/2014 à 20:12 :
Le sénat redevient ce qu'il a longtemps été sous la 5ième république un contre-pouvoir par rapport à l'assemblée nationale et à l'éxécutif , censé représenter les collectivités territoriales ; il concourt en particulier à l'élaboration des lois ; malheureusement pour le résultat , nos lois sont loin d'être des modéles de simplicité et de clarté , ce qui peut aussi expliquer la difficulté à gérer le mille feuille de l'administration ; avec de nouveaux venus nous pouvons espérer mieux peut être serons ils plus assidus , espérons quand même , sans oublier que pour apprécier le bilan de leur mandat on ne nous demandera pas notre avis
a écrit le 30/09/2014 à 19:46 :
A la bonne soupe! qu'est ce qu'ils sont heureux, tous ces grassouillets!
a écrit le 30/09/2014 à 19:38 :
J'appelle le PS et L'UMP a se réunir pour former le parti de la gamelle!
a écrit le 30/09/2014 à 19:08 :
Après le château en placard doré (président du conseil d'administration de Chambord), candidat à la bonne table du Sénat . Vie bien pépère où le seul risque de crise, c'est la crise de foie.
a écrit le 30/09/2014 à 18:51 :
Le commis vétérinaire a encore sévi, quand est-ce que ça va s'arrêter, avec la prise de la nouvelle Bastille ??? Sinon en repli, je l'imagine bien dans l'étal du...charcutier, du persil dans les oreilles et narines...!
a écrit le 30/09/2014 à 18:46 :
L'UDI a-t-elle vendu son âme à l'UMP contre la présidence du Sénat . Quel est le "deal" ?
a écrit le 30/09/2014 à 18:09 :
Champagne!! deux cotes de boeuf une blanquette et un bon morceau de roblochon! Yahouu!!!
Réponse de le 30/09/2014 à 18:15 :
La cantine du sénat est beaucoup plus raffinée que cela ... et c'est nous qui payons :(
Réponse de le 30/09/2014 à 19:47 :
par contre pour nous, c'est LIDL, et encore pour ceux qui peuvent !
Réponse de le 01/10/2014 à 8:49 :
et en plus ils demandent du <rab>

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :