Des patrons dans la rue contre le compte pénibilité et la loi Hamon

 |   |  298  mots
Dans une interview à La Tribune, le vice-président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, expliquait début novembre l'exaspération des partons qui subissent une tension sur leur trésorerie.
Dans une interview à La Tribune, le vice-président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, expliquait début novembre "l'exaspération" des partons qui "subissent une tension sur leur trésorerie".
Une semaine d'actions patronales est lancée à partir de ce lundi 1 décembre. Le Medef, la CGPME et l'UPA appellent tous à la mobilisation mais sous des formes différentes. Selon la CGPME, 6.000 dirigeants ont défilé à Paris. Ils étaient 4.000 à Toulouse.

Peu habitués à battre le pavé avec des pancartes, les patrons français seront mobilisés toute la semaine contre 30 années d'une politique qui a selon eux "bridé" l'économie. Ils commenceront lundi par manifester à Paris et Toulouse. Dans leur collimateur, la loi Hamon sur la transmission des entreprises et le compte pénibilité.

>> Lire aussi : "L'exaspération des patrons de PME est à son comble" (G Roux de Bézieux, Medef)

Dans une interview à La Tribune, le vice-président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, expliquait début novembre "l'exaspération" des patrons qui "subissent une tension sur leur trésorerie".

"Le gouvernement reste totalement sourd à notre demande de différer l'application de certaines lois malgré nos demandes. Je pense aux article 19 et 20 de la loi Hamon qui obligent un patron d'une entreprise de moins de 250 salariés à informer ses salariés de son projet de vendre sa société dans les deux mois qui précèdent, ainsi qu'a la mise en place du compte pénibilité dès 2015 alors qu'il s'agit d'un dispositif d'une complexité extrême".

Des actions qui différent

Mais si les principales organisations patronales que sont le Medef, la CGPME et l'UPA (Union professionnelle artisanale) sont unies sur le fond de la mobilisation, elles ont choisies des formes différentes.

La Confédération des petites et moyennes entreprises (CGPME) qui a appellé à des manifestations de rue ce lundi estime à 6.000 le nombre de dirigeants battant le pavé parisien. Selon la CGPME, ils étaient 4.000 à Toulouse. L'UPA s'apprête à publier une lettre ouverte à François Hollande, tandis que le Medef lance des réunions de militants et campagne sur les réseaux sociaux. Cette semaine se dessine comme la plus forte mobilisation des patrons depuis 1999 et la contestation des 35 heures.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/12/2014 à 10:52 :
Je ne vois pas ou est le problème de prévenir les salariés 2 mois avant la vente (d'abord celui qui vend ne mérite pas le nom de patron, trop facile de se dégager de ses responsabilités) et laisser le temps aux collaborateurs de préempter une coopérative ouvrière.
a écrit le 02/12/2014 à 10:51 :
Qui fait travailler les classes moyennes ? Les grosses entreprises
A lire certains commentaires il y a une haine envers eux, ne vous inquiétez pas nos chers syndicats vont se faire un plaisir de les faire couler !
Comme ça on restera tous entre pauvres et on sera heureux !!
a écrit le 02/12/2014 à 9:43 :
taxez les un Max, il irons moins souvent au golf et ils cacheront peut être des voitures françaises. Il y a de grosses marges encore.
a écrit le 02/12/2014 à 9:20 :
Il vaut mieux tard que jamais , ils ont enfin compris que pas de frontières plus de travail en France. Il faut dire que le Medef ne les avaient pas incité à cette vue , découlant de traités ignobles pour les nations du sud.
a écrit le 01/12/2014 à 22:04 :
Faut pas trop s'inquiéter, MM les patrons, le nouveau président du Conseil d’Europe Donald Duck a promis d’en terminer avec la crise économique en Europe « avec une détermination impitoyable ». mdr Un américain d'origine polonaise veut finir la crise en Europe !! comme quoi….
a écrit le 01/12/2014 à 20:30 :
Manque de vision, absence de stratégie, recherche du profit immédiat, absence d'investissement,..Il est toujours plus facile d'incriminer l'externe que de faire un vrai travail de fond sur soit, en l'occurrence sur son entreprise...Après, en faisant croire à tout le monde qu'avec 1 euro, on pouvait devenir chef d'entreprise, il ne faut pas s'étonner que nos dirigeants de TPE qui sont censés faire le gros de l'économie n'aient pas toutes les clés pour diriger, anticiper, manager...
Réponse de le 02/12/2014 à 5:15 :
Tout à fait exact.
a écrit le 01/12/2014 à 20:05 :
Avec la belle déflation qui s'annonce en Chine les patrons peuvent descendre dans la rue ils ont raison car la rue ils pourraient la connaître bientôt. Le problème ce ne sont pas les charges mais les cahiers de commande qui sont vides. Et oui chers patrons j'ai réduit mes dépenses car je dois aider mes enfants.
a écrit le 01/12/2014 à 19:58 :
Lors d'une grève, le travailleur n'est pas payé; vous croyez que pour eux c'est pareil ? Messieurs les syndicats de travailleurs où êtes vous ?
a écrit le 01/12/2014 à 19:30 :
+ 28,500 chômeurs aux dernières stats de l'insee : tiens, c'est passé totalement inaperçu dans les médias... alors continuons à dissuader les entrepreneurs de créer des emplois... !!!
Réponse de le 01/12/2014 à 20:03 :
Ca ne sert a rien de les incité; là ce sont des grands patrons né avec une cuillère dans la bouche; l'état leur a déjà accordé beaucoup au détriment des travailleurs et des PME contre des promesses sans aucun acte. Mieux vaudrait taxer un max ce type d'entreprise quitte à ce qu'ils quitte le pays et privilégier les petites entreprises.
De toute façon le but des grandes entreprises n'est que la valeur des actions qui doit toujours augmenter et le salaires des dirigeant et aussi de leur primes d’incompétence heu pardon de départ... Donc quoi qu'on fasse ou qu'on leur donne il finiront tôt ou tard par délocaliser pour le pris de l'action... Alors autant aider ceux qui resteront en France comme les PME et aider ceux qui ce lance a survivre car il y en a trop qui coulent les première années.
Réponse de le 01/12/2014 à 23:45 :
Moins de 300 entreprises, c'est 30% des salariés de France... allez ? On les fait fermer ??? Alors ? On n'a pas les corones de ses discours ?
a écrit le 01/12/2014 à 19:21 :
Ce que semble oublier ceux qui mettent les commentaires ci-dessous, s'il n'y a plus de patrons, il n'y a plus de salariés (la réciproque est vraie aussi), aussi ne restera-t-il que :
-des chômeurs : ça, on compte sur les dénigreurs pour maintenir cette courbe !!
- des fonctionnaires: mais faudra déduire les plus de 340 milliards d'impôts annuels de entreprises de leur salaire, ...et il ne restera plus grand chose !
- des gens à leur compte : Ben allez-y ... lancez vous au lieu de taper sur les entrepreneurs.. et surtout n'embaucher pas, sinon vous savez ce qui vous attend !!
a écrit le 01/12/2014 à 19:20 :
Ce que semble oublier ceux qui mettent les commentaires ci-dessous, s'il n'y a plus de patrons, il n'y a plus de salariés (la réciproque est vraie aussi), aussi ne restera-t-il que :
-des chômeurs : ça, on compte sur les dénigreurs pour maintenir cette courbe !!
- des fonctionnaires: mais faudra déduire les plus de 340 milliards d'impôts annuels de entreprises de leur salaire, ...et il ne restera plus grand chose !
- des gens à leur compte : Ben allez-y ... lancez vous au lieu de taper sur les entrepreneurs.. et surtout n'embaucher pas, sinon vous savez ce qui vous attend !!
a écrit le 01/12/2014 à 16:48 :
ils gagnent trop les patrons ils faut qu'ils payent.
Réponse de le 01/12/2014 à 18:11 :
Et bien monte ta société et on en reparle dans 5 ans...
a écrit le 01/12/2014 à 16:28 :
Moins il y a de riches, plus il y a de pauvres. Moins il y a de patrons (des vrais , pas la famille à "tuyau d' poele" du CAC 40 ) , plus il y a de chomeurs. Les écolos chez nous font tout pour sauvegarder et faire proliférer les loups, eh bien, il faut en faire autant avec les patrons...les VRAIS.
a écrit le 01/12/2014 à 16:07 :
Pour être constructif, il est indispensable de faire la différence entre des patrons qui RECOIVENT plusieurs centaines de milliers d'euros par an et les chefs de petites entreprises qui GAGNENT un salaire qui est d'un niveau tout à fait différent ! Ils ne font pas partie du même monde.
a écrit le 01/12/2014 à 15:59 :
Jour noir pour les clubs de golf aucun joueurs! les oisifs assistes du Medef sont dans la rue
Réponse de le 01/12/2014 à 19:24 :
Votre boulanger, votre coiffeuse, votre boucher, votre garagiste,... vous les voyez souvent jouer au golf ?? Sortez de vos délires et regardez donc la réalité !!
Réponse de le 02/12/2014 à 9:41 :
vous avez raison je joue au golf et la semaine pendant les jours ouvrables il n'y a que des grosses berlines et pendant ce temps les employés trinquent. Il faut que les patrons soient taxés encore plus. Pour les autres, boulangers et autres pas besoin, on fait notre pain, ma femme me coupe les cheveux et un voisin nous bricole notre voiture donc rien à cirer. Pour la viande je vais dans les hyper marche, c'est la même qualité, souvent plus frais compte tenu du débit et bien Mons cher.
a écrit le 01/12/2014 à 15:07 :
Compte pénibilité, donc faut surtout éviter de rendre comptable les employeurs en cas de maladie chronique due au travail,
Surtout sur le port de charge lourde, une fois le salarié rendus inapte, il faut donner aux employeurs le moyen de le virer sans trop d’indemnité et sans risque de recours juridique contre le dit employeur.
Une fois ce salarié au chômage et difficilement employable du fait de sa maladie chronique, les employeur doivent bien entendus ne pas supporter la charge de cet assisté, donc il faut alléger ces charges inutiles.
Suppression de la reconnaissance de maladie professionnel avec les pénalité infligées a l'employeur, supprimer la différenciation entre maladie et accident de travail,
Parce que tout ça c'est du cinema, le salarié de toute façon il cherche juste a pas bosser et a rester chez lui payer a rien foutre.
L'amiante ? mais c'est un scandale comment on a tué des entreprise pour si peut de chose...
Bon, sérieusement, quand les employeur auront des pratique plus respectueuse envers leur salarié, et pas qu'une majorité, mais tous, la on pourra parler de suppression du code du travail et de charges punitives.
Parce que qu'on oublie c'est que ce Code du travail existe afin de rétablir une égalité de droit entre l'employeur et le salarié.
C'est con a dire mais une lois est la pour rétablir des devoir et des droit, pas juste pour faire chier comme le disent les employeurs.
Donc, voila, si ce code existe c'est du au abus du passé, et les employeur d'aujourd'hui ne prennent pas le chemin de la vertus et du respect.
Réponse de le 01/12/2014 à 19:27 :
Super discours... et les 28500 chômeurs supplémentaires de ce mois vous en remercient ! Au fait, c'est quand que vous laissez les entrepreneurs créer des emplois ???!!
Réponse de le 01/12/2014 à 19:56 :
Si des emplois sont aussi pénibles que vous l'affirmez... il faut que l'état les interdisent !!! Sinon, c'est à la collectivité de prendre en charge !!
Réponse de le 01/12/2014 à 21:30 :
Bien sure, pour vous c'est juste un délire, vous êtes loin de savoir de quoi je parle, donc n'en parlez pas.
Et allez taper sur ces assistés parasites qui vous coutent si chère.
Je ne vous souhaites pas d’être reconnus un jours comme handicapé du travail a 40 ans, vous verrez comme c'est si simple d'en être un, et que la vie devient toute rose.
Pendant ce temps certain pleurent que la vie est trop dur et les impôts trop haut.
La grosse plaisanterie c'est de voir la classe moyenne, pleurer, en règle générale ceux ci ne bosse pas dans des atelier ou dans une usines.
Leur participation aux PIB est juste un fantasme, mais ils se sentent si fort et si important.
Ils vivent juste sur le dos de ceux qu'on traite de faignant depuis les 35h.
Et de ceux qu'on cassent et qu’on jette, pour ensuite les traiter de faignant de chômeur.
Réponse de le 01/12/2014 à 21:57 :
" c'est à la collectivité de prendre en charge"

Ok, mais il faudrait que le patronat cotise ce qu'il doit !
Réponse de le 01/12/2014 à 23:50 :
Handicapé du travail à 40 ans... soit vous l'avez fait en connaissance de cause, ce job, soit celui-ci aurait du être interdit par l'état ! CE n'est pas aux entrepreneurs qui cherchent à créer des emplois de payer ! Retournez vous contre l'état et/ou la médecine du travail ...
a écrit le 01/12/2014 à 14:57 :
S'il existe une manifestation de patrons, Est-ce pour dénoncer les avantages des grandes entreprises fournies par l'Etat au détriment des autres?
Ou bien Est-ce pour dénoncer le complot immobilier de l'Etat fomenté contre la population afin d'empêcher les français de se loger.
Ou bien est-ce pour dénoncer la politique d'augmentation des prix de l'Etat?
Ou bien Est-ce pour dénoncer la politique de l'Etat qui consiste en démolir le pouvoir d'achat et l'emploi à des fins corporatistes?
Ou bien pour dénoncer le détournement du pib improductif?
Ou bien pour dénoncer la politique à la Ganelon de la demande? Des collabos de l'euro désajusté? u le consensus des économistes sur le logement?
a écrit le 01/12/2014 à 14:44 :
On fait le fier, mais on se fait taper par les américains... On fait dans l'entreprise assistée, les fermetures sur subvention, la grande stratégie à la colbert...
Les patrons manifestent, c'est pour la subvention bois?
C'est pour dénoncer le népotisme, l'euro, la productivité tué par l'Etat, la jobardise économique, la normite paperassière ou bien le chômage?
a écrit le 01/12/2014 à 14:25 :
Les patrons descendent dans la rue, c'est pour encourager la relance ou pour féliciter pour le niveau de compétitivité?
Relance ou sape?
Autrefois on écrouait les responsables de la défaite... ce n'est pas parce qu'on décide qu'on a toujours raison, voyez la légitimité battue en brêche avec des changements de majorité.
Auront-ils une pancarte cherche entreprise fermée, type sncm sur le dos?
Verrons-nous des promotions publicitaires ou des slogans de manipulation politique du genre préférons-nous les vacances à Cayenne ou bien à Yeu?
a écrit le 01/12/2014 à 13:53 :
la vérité :sans les aides de l'état les patrons sont morts!et après ils se permettent de stigmatiser l'administration et les collectivités locales !
Réponse de le 01/12/2014 à 14:04 :
C'est exactement l'inverse l'état et les collectivités local sont des sangsues

Encore 2 ans et il restera plus d'élus ps vivement les régionales qu'on vous éjecte pour 20 ans
Vous ne comprenez rien au monde avec vos idees de la lutte des classes digne de 1850
Réponse de le 01/12/2014 à 18:10 :
Oui et bien... Celui qui a le plus augmenté les prélèvements sur les entreprises, c'est Sarkozy...
Parlons en des collectivités locales : 130 000€ un banc public dans un parc à Versailles, quelle dépense utile pour le citoyen ! Et à côté de ça, 3 mois et demi pour obtenir une carte d'accès à la déchetterie.
Elu PS, revenez dans la vie réelle et arretez de nous faire marrer, c'est pathétique.
a écrit le 01/12/2014 à 13:40 :
Sont venus manifester avec leur 4x4 a 100000 balles paye par la boite ? Evidemment, peuvent pas investir pour se moderniser...
a écrit le 01/12/2014 à 13:34 :
C'est amusant: les patrons manifestent, en effet on a fermé un record d'entreprises... merci l'Etat donc les fonctionnaires. Ceux-ci sont des hypocrites: ils travaillent moins que les autres, on voit des ordres de fusion d'entreprise au niveau de l'Etat et de mise au chômage, en revanche les fonctionnaires sont reclassés... deux poids deux mesures. Et ils donnent des leçons sur ce qu'ils ne connaissent pas alors qu'ils exploitent honteusement les salariés précaires et fabriquent le chômage. Et pire on leur paye la retraite et c'est salariés qui n'en ont pas qui doivent payer pour eux... on appelle cela la justice. Et on trouve même des CDD d'un mois... A quand une manifestation des chômeurs et salariés et citoyens honnêtes. Qu'on se méfie il existe des caisses noires avec détournement d'allocations jeunes... on profite bien des avantages d'Etat! La manifestation c'est pour faire venir des étrangers sans charges?
A quand la retraite pour tous à 50 ans?
Et la petite divergence avec l'Allemagne, on est des bons? On veut faire sauter l'Europe?

question: allons-nous faire sauter la zone euro?
a écrit le 01/12/2014 à 13:07 :
On entend dire, la France est un grand pays industriel... mais alors pourquoi le nombre d'entreprises d'export refflue? Pouvez-vous commenter: la politique industrielle, c'est du bavardage. On travaille sur des technologies allemandes et américaines, et on se prend pour un bon? On critique la politique de bulle mais le FMI annonce une bulle pour la France que l'Etat a gonflé.
Quand à la croissance... c'est quand les poules auront des dents! Pouvez-vous expliquer ce qu'est le népotisme?
a écrit le 01/12/2014 à 12:58 :
Je ne vois pas en quoi ça leur pose problème de dire 2 mois à l'avance: bonjour chers employés, je souhaite vendre l'entreprise. Sérieux, quels égoïstes ces patrons!!! Lui, il a le droit de se protéger et les autres doivent encore la fermer! Peut être que ces salariés aimeraient pouvoir s'organiser pour trouver autre chose, et ça les préaprerait moralememt au pire: ne plus avoir du travail.
Réponse de le 01/12/2014 à 19:54 :
Pour vendre, il faut de la confidentialité : si tous les salariés sont au courant, les concurrents seront vite informés (y a pas mieux pour faire changer un client de fournisseurs), les salariés seront inquiets ! Cela donnerait pour autant les moyens aux salariés de racheter leur boite ?? De plus, le vendeur peut négocier des conditions de reprise... pas si un mouvement social se déclenche dans l'entreprise !
a écrit le 01/12/2014 à 12:54 :
Que les dirigeants manifestent nous fait bien rire, ils ne sont pas capables de faire du développement économique: on dérembourse les médicaments, on fait du chômage, on baisse le pouvoir d'achat... c'est un système parfaitement foireux.
Réponse de le 01/12/2014 à 19:58 :
Et vous même, vous faites quoi ? Vous attendez que les entrepreneurs se bougent pour vous ??
a écrit le 01/12/2014 à 10:58 :
CRS, au boulot! Pas de pitié pour ces émeutiers.
a écrit le 01/12/2014 à 10:24 :
Les patrons devraient réfléchir un peu et comprendre que la solution consiste à basculer la fiscalité du travail sur la fiscalité énergétique.
Réponse de le 01/12/2014 à 13:47 :
Gépé se tue a vous le dire:"Basculé la fiscalité du travail sur la fiscalité énergétique"! Bon sang! Opinion, que je partage!
a écrit le 01/12/2014 à 9:20 :
Il faudrait peut être commencé par différencier le PME PMI TPE Artisants de nos grands patrons CAC 40. Il est certain qu on ne peut appliquer les mêmes règles fiscales, et administratives. Ok pour les CGPME PME PMI ARTISANTS pour la revendication de changement administ et fiscal pas d accord pour le MEDEF qui devrait sérieusement commencé à réclamer au grands patronat un comportement citoyens et exemplaire.
a écrit le 01/12/2014 à 9:04 :
"les patrons manifestent contre 30 ans d'une politique qui a bridé l'économie" disent ils .et ce n'est que maintenant qu'ils réagissent ??!!! .pas très réactifs ,c'est le moins que l'on puissent dire .ils ont donc roupillé ce qui peut aussi expliquer qq difficultés économiques du pays .
Réponse de le 01/12/2014 à 9:07 :
Mais bien sûr. L'administration est comme un cancer, ça se développe petit à petit. On est à la fin du processus.
Réponse de le 01/12/2014 à 9:08 :
ils en ont profité en permanence maintenant que leurs marges diminuent ils recommencent à être des pleureuses ils veulent des aides de l'état mais je pense que l'on peut créer de nouvelles taxes sur les entreprises.
Réponse de le 01/12/2014 à 10:25 :
@@marilou .lu dans les échos il y a qq mois ,à l'époque du franc les patrons demandaient des dévaluation ,aujourd'hui il demandent des aides .lu dan la tribune en 2013 les patrons de pme qui veulent réussir ss se développer .lu ss la plume d'un économiste de chez natixy ,en 2013 ,les pme françaises sont conservatrices ,ont une aversion au risque .
a écrit le 01/12/2014 à 8:51 :
taxer un Max les patrons, il y encore de la marge. Les seuls investissements qu'ils connaissent c'est le licenciement et le bourrage de leurs poches extensibles.
Réponse de le 01/12/2014 à 9:29 :
Mets toi à ton compte et viens ensuite nous raconter ton bonheur !!!
Réponse de le 01/12/2014 à 9:59 :
Mettons les en taule. Vous êtes trop doux. Pauvre pays foutu...
Réponse de le 01/12/2014 à 10:07 :
voila une réponse sensée et pertinente;
alors Co on attend votre retour d'expérience.
à vous lire
Réponse de le 01/12/2014 à 16:46 :
on est vraiment dans un bal des pleureuses.
a écrit le 01/12/2014 à 8:26 :
que fais le MEDEF dans la rue ?
a écrit le 01/12/2014 à 8:20 :
Mon dieu! Une loi est applicable dans un mois et je n'ai que ce délai pour la prendre en compte LOL
Voilà le problème au grand jour: la vision à court terme, l'absence de prévision....
Ne disait-on pas "gérer c'est prévoir"
Réponse de le 01/12/2014 à 9:32 :
On prévois une hausse du chômage pour les 2 ans à venir ... vous prévoyez de vous mettre à votre compte, ou vous vous contentez de critiquer les autres en restant spectateur ??

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :