Quel est le bilan financier de la Fédération française de football ?

 |   |  627  mots
Présidée par Noël le Graët, la FFF a dégagé un révélé un résultat net positif de 267.000 euros pour l'exercice 2013-14
Présidée par Noël le Graët, la FFF a dégagé un révélé un résultat net positif de 267.000 euros pour l'exercice 2013-14 (Crédits : DR)
La Fédération Française de Football a dévoilé publiquement le bilan comptable de l’exercice 2013-14 au cours de la dernière assemblée fédérale. Une nouvelle fois, la FFF présente un bilan financier positif. Et les perspectives pour les prochains exercices sont radieuses. Explications…

Lors de sa dernière assemblée fédérale, la Fédération Française de Football a communiqué publiquement au sujet du bilan financier du dernier exercice. Le trésorier de la FFF, Denis Trossat, a révélé un résultat net positif de 267 000 € pour l'exercice 2013-14, clôt au 30 juin 2014.

Ce nouveau résultat positif dévoilé par la FFF fait suite à trois bilans positifs sur la période 2010-13. La Fédération Française de Football avait ainsi généré un profit de l'ordre de 500 000 € en 2010-11, 900 000 € en 2011-12 et 180 000 € en 2012-13. Sur les quatre derniers exercices, la FFF est donc parvenue à générer un profit à hauteur de 1,850 M€.

Fédératin française de football

Le chiffre d'affaires de la FFF s'élève à 210,5 M€ au cours de l'exercice 2013-14. Clôt au 30 juin 2014, ce bilan financier n'intègre pas les recettes générées par la participation de l'équipe de France au dernier mondial. Eliminée en quart de finale au mois de juillet, les revenus générés par la participation de la sélection nationale au dernier mondial brésilien seront intégrés dans le bilan 2014-15.

Selon le trésorier de la FFF, 75% des recettes de l'institution proviennent de ses activités commerciales (partenariats, redevances télévisuelles et billetterie). Ce dernier explique ce bon bilan 2013-14 par un accroissement sensible des revenus de billetterie de 2 M€ par rapport à l'exercice 2012-13. «Le calendrier a été favorable puisque 7 matches ont été disputés en France contre 6 la saison passée, avec le barrage retour contre l'Ukraine et les rencontres amicales préparatoires au Mondial» a ainsi ajouté Denis Trossat.

Les perspectives financières de la FFF sont excellentes

Outre le bilan financier, la Fédération Française de Football a également manifesté sa joie devant la hausse du nombre de licenciés en 2014. En un an, le nombre de licenciés a progressé de 6,18% pour franchir à nouveau la barre des 2 000 000. La FFF comptabilise désormais 2 004 706 licenciés. Le football féminin soutient cette croissance avec une hausse de 19% du nombre de licenciées sur la dernière année, atteignant désormais 77 020 licenciées.

La Fédération Française de Football n'est pas encore parvenue à retrouver son niveau record datant de 2007 avec 2,320 millions de licenciés mais elle est parvenue à inverser une tendance baissière. Le président de la FFF, Noel Le Graet, estime que ce bon score est notamment du aux bonnes performances actuelles de l'équipe de France qui a su également redorer son image au cours de l'année écoulée.

Enfin, si les bons points s'accumulent du côté de la FFF, les perspectives financières sont radieuses pour les années à venir. Le bilan financier 2013-14 n'intègre pas la réévaluation des contrats de sponsoring obtenue par la FFF grâce notamment à la perspective de l'Euro 2016 organisé en France. Un événement qui a permis de renouveler à la hausse l'essentiel des contrats avec les partenaires tout en attirant de nouveaux sponsors à l'image de Volkswagen. De plus, l'intégration des recettes générées lors du dernier Mondial au bilan 2014-15 devrait aider la FFF à réaliser de nouveaux bénéfices. Alors que l'institution traversait une grave crise politique à l'issue du Mondial 2010, les perspectives se sont largement améliorées quatre ans plus tard. De quoi encourager l'actuel président, Noel Le Graet à songer à un nouveau mandat en 2016...

Ecofoot.fr

Site spécialisé dans l'actualité foot-business, Ecofoot.fr traite quotidiennement des sujets économiques, marketing, stratégiques et organisationnels liés à l'univers footballistique. De la renégociation de droits TV aux stratégies d'expansion commerciale à l'international, en passant par les changements actionnariaux à la tête des clubs...

 https://twitter.com/ecofoot

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/12/2014 à 20:11 :
Le football, c'est très drôle. La preuve, Thierry Henri. (lol)
Réponse de le 19/12/2014 à 21:19 :
Une carrière de 20 ans et c'est la première fois que je l'entend ou l'a lis celle là. ;-)
a écrit le 19/12/2014 à 13:34 :
A mon avis, les 267000 € c'est ce qui reste après le partage des centaines de millions d'euros entre la junte footballistique. On nous prend vraiment pour des naïfs.
a écrit le 19/12/2014 à 10:43 :
Ils pourraient en profiter pour faire fabriquer tous les produits qu'ils vendent en France.
Réponse de le 19/12/2014 à 11:54 :
Euh quel est le rapport ? Vous semblez raisonner comme un enfant... La plus grosse partie de son CA provient du sponsoring de Nike. Nike ne fabrique pas en France et ne le fera jamais et si la FFF décidait de faire affaire avec un équipementier français qui produirait en France, elle serait aujourd'hui en grave déficit car personne n'est susceptible de mettre autant d'argent que Nike. Après que Nike fasse bosser des enfants de 8 ans c'est un autre débat (qu'il serait bon de mettre sur la table un jour)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :