Comment Valls compte "sauver" le régime des intermittents

 |   |  436  mots
Le Premier ministre a par ailleurs confirmé que la compensation par l'Etat du durcissement du différé d'indemnisation, période pendant laquelle un nouveau chômeur attend avant d'être indemnisé.
Le Premier ministre a par ailleurs confirmé que la compensation par l'Etat du durcissement du "différé d'indemnisation", période pendant laquelle un nouveau chômeur attend avant d'être indemnisé. (Crédits : reuters.com)
Les représentants des intermittents seront notamment associés à la négociation de leur régime spécifique d'indemnisation, qui sera sanctuarisé "dans la loi", a annoncé mercredi le Premier ministre.

Alors que la dernière convention d'assurance chômage avait provoqué la colère des intermittents du spectacle l'été dernier, Manuel Valls a annoncé plusieurs mesures pour sortir de la crise suscitée par le régime d'indemnisation spécifique. Ces dispositions suivent les préconisations de la mission de concertation de 6 mois sur l'avenir de ce régime.  Le Premier ministre promet ainsi de sanctuariser le régime "dans la loi".

  • Négociation ouverte du régime d'indemnisation

"Les partenaires sociaux représentatifs du spectacle et de l'audiovisuel seront invités à négocier les paramètres propres au régime d'indemnisation des intermittents", a annoncé le Premier ministre.

Mais cette participation, a-t-il précisé, se fera "dans un cadre préalablement fixé par les partenaires sociaux interprofessionnels", qui établira notamment "la trajectoire financière" du régime des intermittents, actuellement déficitaire.

  •  Le statut obligatoirement intégré dans les conventions assurance-chômage

Manuel Valls annonce que le régime spécifique des salariés du spectacle, contenu dans les fameuses "annexes 8 et 10" "sera demain inscrite dans la loi comme une composante obligatoire des conventions d'assurance chômage". Il écarte ainsi l'option d'un transfert à l'Etat de l'indemnisation des salariés du spectacle, lancée comme un pavé dans la mare par le Medef au début de la négociation de la convention chômage adoptée en mars 2014.

Cette disposition "sera présentée au Parlement au cours du premier semestre 2015", a-t-il indiqué, sans donner plus de précision.

  • Augmentation du budget dédié "à la création et à la culture"

Manuel Valls a également annoncé que la partie du budget du ministère de la Culture consacrée "à la création et à la culture", sanctuarisée en 2015, serait "augmentée" en 2016 et "au-delà".

"J'en prends, avec Fleur Pellerin aujourd'hui, l'engagement. Il ne faut pas baisser le budget consacré à la création et à la culture dans notre pays. Nous avons stoppé cette baisse pour 2015 et il faudra remonter en 2016 et au-delà", a-t-il lancé.

  • Compensation du "différé d'indemnisation" maintenue

Le Premier ministre a par ailleurs confirmé que la compensation par l'Etat du durcissement du "différé d'indemnisation", période pendant laquelle un nouveau chômeur attend avant d'être indemnisé, "perdurera jusqu'à la négociation de la prochaine convention d'assurance chômage prévue au premier semestre 2016, mais qui peut commencer d'ores et déjà".

Le durcissement de ce différé, inscrit dans la convention d'assurance chômage entrée en vigueur le 1er juillet dernier, était la principale pomme de discorde entre les intermittents d'un côté et le gouvernement et les partenaires sociaux de l'autre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/01/2015 à 17:30 :
la vraie justice c'est un seul régime de travail, de cotisation, de retraites...
l'injustice c'est de maintenir des régimes spéciaux qui coutent une fortune à la société, aux vrais travailleurs, et qui tue l'emploi par les impôts et charges pour renflouer les caisses déficitaires...
si le s politiciens verreux refusent les réformes, il faut organiser un référendum...pour instaurer la justice sociale t engranger les gains (et d'autres) bien utiles à la relance...
a écrit le 08/01/2015 à 17:16 :
ce régime est une folie, c'est 3% des chomeurs et 30% du déficit des caisses de chômage. et on demande aux entreprises qui sont déjà étranglées d'impôts et charges d'entretenir les danseuses....! mais quelle bêtise de technocrotes et destruction de la société !!
les travailleurs indépendants, artisans, agriculteurs, conseil... n'ont pas la chance d'avoir un tel régiime luxueux qu prend le relais dés qu'il n'y a pas d'activités...il faut aider la culture mais pas payer les grands acteurs au même niveau que leurs revenus, c'est du rackect sur les entreprises.....
il faut que les caisses diverses soient autonomes, et s'il n'y a pas d'accord, on augmente la TVA pour combler le déficit, normal, tout le monde est solidaire, donc avec l'argent de chacun... et non la générosité avec l'argent des autres.. et on va voir que les solutions rationnelles vont se mettre en place..
a écrit le 08/01/2015 à 11:27 :
Comment gérer les répétitions en mode "chômage intermittent" vu que c'est pas du spectacle "pur" donc pas payé ?
Quand une personne a fait son "quota" et peut basculer en mode "indemnisé", comment empêcher de continuer à la faire travailler 'gratis' au lieu d'en faire travailler une autre ? Une charte de bonne conduite à faire signer aux employeurs ?
The show must go on....
a écrit le 08/01/2015 à 11:24 :
le travail d'artiste demande des capacités hors du commun,grosse force de travail,grande culture,capacités intellectuelles, et une partie de génie.il est donc normal que ceux ci bénéficient d'un régime plus valorisant que celui des professions intermédiaires(employés,artisans commerçants etc...)
Réponse de le 08/01/2015 à 12:23 :
Ben voyons... les uns n'ont qu'à payer pour les éclairs de génie (très très discutables) des autres ! A mourir de rire.
Réponse de le 08/01/2015 à 12:24 :
Sortez vos carnets de chèques !
Notre bon gouvernement va conforter (à nos frais, comme d'hab) la niche sociale créée par la gauche pour s'attacher les saltimbanques...
Réponse de le 08/01/2015 à 12:49 :
c'est ironique????
Réponse de le 08/01/2015 à 14:56 :
La meilleure des choses serait d'harmonniser le régime des intermittants avec celui des autres travailleurs.
Les personnes qui travaillent à mi-temps voire moins ou en intérim bénéficient du régime général et ne sont pas favorisées parce qu'elles touchent une rémunération faible.
Pourquoi l' Etat créent des règles particulières qui divisent au lieu d'uniformiser pour traiter tout le monde sur un pied d'égalité ?
Réponse de le 08/01/2015 à 17:21 :
effectivement c'est bien l'einverse de l'exigence pour un élu surtout PS : laxisme débauche de gaspillage, léthargie, inaction, mais bonne paye prise sur les travailleurs du privé...
la logique est que chacun se rémunère sur ce qu'il créé, et donc soit autonome, pas besoin de racketer les citoyens et les entreprises pour financer l'inactivité de ces protégés de la gauche....
quand au nobre d'heures, il faudrait que vous fassiez un stage dans la vraie vie, les artisans, indépendants, agriculteurs,... font 70h/s et travaillent pour beaucoup le dimanche... et avec de faibles revenus et une retraite de misère...
mais la gauche archaique n'est pas là pour la justice sociale mais uniquement pour gérer ses élections en maintenant les privilèges de son électorat....
avec la gauche on est revenu avant 1789 !!
Réponse de le 08/01/2015 à 19:13 :
effectivement et l'inverse des caractéristiques des élus : léthargie, cumul des mandats, trés peu d'heures de travail, aucune culture et compétence en gestion, donc gaspillages, roue libre...et bonne paye sur le dos du citoyen.
donc il faut surtout virer les élus, en commençant pas les élus ps, supprimer le sénat, diviser par 2 le nombre de députés, réduire le mille feuille à 3 niveaux, supprimer ls primes et caisses noires....de quoi aider ceux qui bossent...
par contre, les artisans, commerçants, agriculteurs.. travaillent énormément, et pour un salaire de misère et une retraite minable, pour deux vies de travail en horaires par rapport aux régimes spéciaux...et n'ont pas de régime d'intermittents..

il n'y a aucune justification à ce régime spécial comme à tous les régimes spéciaux, si ce n'est que la gauche s’achète ses voies avec ces avantages donnés à son électorat, et super, ça n'apparait pas dans les comptes de campagne, tant pis pour le travailleur privé qui bosse dur pour financer...car la gauche comme vous l'expliquez bien, n'est pas là pour la justice sociale mais pour les privilèges du clan...
a écrit le 08/01/2015 à 10:39 :
Ce qu'oublie de préciser Manuel Valls, c'est que ce régime privilégié d'une vaste, qui au final , bosse moins pour avoir plus de droit, ce régime est financé par les autres salariés !!! Les salariés du privé, au final, ils paient pour tous les régimes spéciaux !! Et les syndicats sont complices !
a écrit le 08/01/2015 à 10:29 :
Il est Urgent de faire des réformes structurelles et donc d'en finir avec les différents regimes de retraite et de chômage. Il faut un regime unique pour tous VITE.
a écrit le 08/01/2015 à 10:13 :
c'est aberrant !!!
a écrit le 08/01/2015 à 9:23 :
pour sauver le régime il n'y a qu'une solution que manolo ne s'en occupe pas mais il va suivre ce dossier de très près car il pense à son épouse, il n' a pas de petites économies.
a écrit le 08/01/2015 à 9:04 :
en france il y a plus d'intermittents que de gendarmes.
Le déficit du régime spécial est sanctuarisé et gravé dans le marbre.
Le budget de l'armée est toujours plus réduit.
c'est un choix de société effectué par un gouvernement démocratiquement élu.
a écrit le 08/01/2015 à 8:44 :
Y-a-t'il des élections bientôt ? va savoir Manuel!
a écrit le 08/01/2015 à 8:19 :
Copains et coquins sont décidemment toujours servis en priorité par ce pouvoir. Justice bien ordonnée commence par les siens !
a écrit le 08/01/2015 à 7:14 :
L'alinéa sur le régime général de chômage.
a écrit le 07/01/2015 à 23:17 :
Rien à ajouter...
Réponse de le 07/01/2015 à 23:52 :
Bien sûr, aligner le régime général sur celui des intermittents. Ce serait tellement plus simple que de créer une nième catégorie de privilégiés et régimes spéciaux.
Réponse de le 08/01/2015 à 10:16 :
Tous au même regime , fini les privilèges des fonctionnaires et des intermittents. Vive la justice tant prônée par la gauche et jamais appliquée.
a écrit le 07/01/2015 à 22:59 :
C'est une vraie question ; les gens de gauche sont très fort pour tenir un discours pour réduire les inégalités... tout en défendant les "avantages acquis" des fonctionnaires,
Et parmi les nombreux avantages, le fait qu'ils ne cotisent que de façon homéopathique à l'assurance chômage. Bonjour la solidarité !
Ce sont donc uniquement les salariés du privé qui supportent le poids énorme des avantages des intermittents.
C'est là où j'adore l'hypocrisie de nos politiques (qui sont aussi des fonctionnaires pour la plupart) : je défends les gens qui votent pour moi... mais je fais payer la facture par les autres.
Réponse de le 08/01/2015 à 10:18 :
Tout à fait. Ras le bol des privilèges des fonctionnaires et des intermittents !
Réponse de le 08/01/2015 à 10:41 :
Comme seuls les sociétés privées et leurs salariés cotisent, il n'est pas difficile d'en déduire que les fonctionnaires, les intermittents et tous ceux qui ne travaillent pas dans une société privée sont à notre charge, nous les travailleurs du privé, alors alignons tout sur les avantages du privé ... et ses inconvénients par exemple les fameux 3 jours non payés!!!
a écrit le 07/01/2015 à 21:41 :
Et ca continue. On soigne son electorat et on assome de taxes les gens qui travaillent. Ce gouvernement est vraiment de la MERDE
a écrit le 07/01/2015 à 20:52 :
Heureusement qu'une loi peut remettre en question une autre loi !
La seule solution : un régime général pour tous : même taux de cotisation, mêmes indemnités,...
Éventuellement, un régime complémentaire financé par le ministère concerné sur son budget !
Et surtout : fin des vases communiquant entre le régime général et les régimes privilégiés !!!
a écrit le 07/01/2015 à 18:15 :
Allons bon, Valls nous prend pour des c.... le regime des intermittents qui est l'une des principales causes de deficit du regime general serait 'sauver', c'est le tortionnaire qui est la victime, ce gouvernement se fout de nous mais il a raison : personne ne reagit.
a écrit le 07/01/2015 à 18:09 :
Gouvernement d'apparence.... A part couvrir les mal-votants d'impôts et protéger les gens du public ainsi que les suppôts habituels, c'est RIEN. Des incapables au service de leur carrière....
a écrit le 07/01/2015 à 18:08 :
Que les gros salaires financent un peu plus le chômage des petits
Il est vrai que certains vivent à l'étranger
On peut se demander pourquoi ?
a écrit le 07/01/2015 à 17:53 :
Après avoir enterré a réforme des retraites, on enterre la réforme du régime des intermittents, mais on ose parler de réformes et de compétitivité. Ce régime populiste est prêt à toutes les bassesses pour plaire à ses électeurs-clients, même si c'est catastrophique pour le pays. Valls est le sosie politique de Hollande.
a écrit le 07/01/2015 à 17:27 :
il faut sauver la femme enceinte intermittente ...!
a écrit le 07/01/2015 à 17:26 :
C'est certain qu'il faudra plaire aux artistes et journalistes en 2016 pour préparer la réélection de fh
a écrit le 07/01/2015 à 16:42 :
Il y a trois jours le chef de la majorité prônait l'égalité pour les Français. On tape sur les trente-cinq heures, et là on favorise les les copains. On va ponctionner les retraités pour assumer le train de vie des amuseurs publics de bas étage.
Réponse de le 07/01/2015 à 16:51 :
+++++ Bravo!
a écrit le 07/01/2015 à 16:23 :
La pensée unique
Tout faire pour garder son électorat
Vive le socialisme à la française
Réponse de le 08/01/2015 à 6:34 :
La culture n'est pas que de gauche
a écrit le 07/01/2015 à 16:22 :
Avec tout ce qui va pas il a le temps de s'occuper des artistes millionnaires socialistes qui captent tous les bons rôles au détriment des autres de leur profession.
ALORS IL PREFERE LAISSER LA SECURITE DE COTE
a écrit le 07/01/2015 à 16:19 :
intermittent???
c'est qui??? avec quel éligibilité obtient on le statut?
si les grands noms des affiches ne sont pas solidaires des petits ,des gagne(petit,alors oui,il y a problème pour le citoyen imposable.
car payer pour les intermittents alors que les stars partent hors hexagone pour ne pas les voir ?????que ces Nantis soient taxés au profit des smicards du spectacle,a chacun sa croix?
a écrit le 07/01/2015 à 16:09 :
Les socialistes, Valls en tête, protègent bien ceux qui votent pour la gauche, comme d' habitude les autres paieront, et après, tous ces voyous qui nous gouvernement viendront nous parler de république, d' égalité. Ce régime de retraite très spéciale coûte 1 milliard par an et contribue à plus d' un quart au déficit du régime des retraites : c' est un scandale de plus.
a écrit le 07/01/2015 à 16:01 :
Mais avec de l'argent public, quelle question? Si c'est pour soi-disant sauver la culture. Que tous les contribuables, pardon tous les français y contribuent. Pas seulement quelques uns. Ce n'est pas de l'assurance chômage puisque le chômage y est en quelque sorte "institué" de facto. Ou alors faire payer spécifiquement les entreprises qui vivent avec ce système spécifique. Solidarité ne signifie aucunement un sens unique ie les salariés du privé vers les intermittents. Il faut que cela puisse être dans les deux sens. ce n'est pas le cas, donc c'est autre chose.
a écrit le 07/01/2015 à 16:01 :
on a besoin de medecin a cause du numerus closus !!!!pourquoi ne pas en faire une pour ces chomeurs à vie ,,,s'ils sont si forts ils doivent vire de leur boulot .j'ai travaille 15 ans dans le milieu des bals personne n'avait l'idée d'etre à la charge du contribuable tout le monde bossé par ailleurs
a écrit le 07/01/2015 à 15:39 :
Et pourquoi serait ce aux salariés et aux entreprises privée de continuer à payer pour cette catégorie très protégée par la gauche??? On se le demande!
Réponse de le 08/01/2015 à 6:33 :
Et les millions alloués au foot ça ne vous gêne pas ?
a écrit le 07/01/2015 à 15:31 :
L'égalité, c'est pour les autres. Mais on préserve l'EGO de certains privilégiés.
a écrit le 07/01/2015 à 15:29 :
La culture quelle culture celle de l’anesthésie des 'sansdents' ....
a écrit le 07/01/2015 à 15:20 :
La "culture" c'est la gauche.... Alors voilà....faudra payer.....
a écrit le 07/01/2015 à 15:02 :
les autres , Il va falloir payer .... pour quelle culture au fait ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :